UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29  Suivant
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 6 Avr 2016 - 12:42

Rappel du premier message :

1998

 Coupe du Monde ????‏Compte certifié @fifaworldcup_fr 9 juin
UN JOUR, UN JOUEUR   ZINÉDINE ZIDANE  Le magique milieu de terrain a mené la France à deux finales de Coupe du Monde. En 1998, il marqua deux fois en finale, offrant aux Bleus le premier titre mondial de leur histoire. En 2006, il reçut le Ballon d'Or du tournoi.
  
[*]










Dernière édition par jeusetmatch le Lun 11 Juin 2018 - 9:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jeusetmatch



Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:09

Deschamps et 'ses' Bleus visent une deuxième étoile

https://www.rtbf.be/sport/football/coupedumonde/detail_deschamps-et-ses-bleus-visent-une-deuxieme-etoile?id=9938230
Grégoire Mahieu  Publié le jeudi 07 juin 2018 à 07h00

La France reste sur une finale perdue il y a deux ans lors de 'son' Euro. Une grosse déception qui a assurément nourri un sentiment de revanche. Avec un effectif largement remanié (seulement 9 joueurs encore présents en Russie) mais sacrément enrichi en talent, la sélection de Didier Deschamps ne manque pas de potentiel pour accrocher une deuxième étoile à son maillot bleu.

Malgré un parcours qualificatif semé d’embûches, les Tricolores s’avancent vers cette 21ème édition de la Coupe du Monde avec ambition. Vingt ans après avoir triomphé en tant que capitaine, DD rêve de soulever un nouveau trophée. Présentation.

1/ Le(s) système(s) préférentiel(s)


Le 4-2-3-1 avec Griezmann dans sa meilleure position
Le sélectionneur français est pragmatique. Pour mettre son meilleur élément, Antoine Griezmann, dans les meilleures conditions, l’entraîneur basque s’appuie sur un 4-2-3-1 (qui tire franchement vers le 4-4-2). Le joueur de l’Atlético de Madrid n’est pas réellement un meneur de jeu ni un vrai attaquant de pointe. C’est tout simplement ce qu’on appelle communément un 9 et demi. Il doit jouir d’une liberté quasi-totale et pouvoir bénéficier d’un véritable point de fixation.
C’est pourquoi Olivier Giroud, pas le plus talentueux des attaquants français de cette génération, est un titulaire indiscutable. La relation Grizou-Giroud est ultra-complémentaire. Aux côtés de ce duo, DD s’est trouvé deux pépites exceptionnelles. Si on en fait beaucoup trop autour de Kylian Mbappé, sa capacité à déstabiliser toutes les défenses n’est déjà plus à prouver à seulement 19 ans. Et la technique de Thomas Lemar, qui doit retrouver son meilleur niveau après une saison en demi-teinte, offre un penchant tout en finesse sur le flanc gauche.
Les deux gros travailleurs que sont Blaise Matuidi et N’Golo Kanté font parfaitement le lien dans le cœur du jeu devant la charnière centrale prometteuse mais parfois bancale que forment Raphaël Varane et Samuel Umtiti.
Seule interrogation de ce onze de base : le manque de rythme des deux latéraux (Djibril Sidibé et Benjamin Mendy) qui reviennent de blessures.
     Deschamps et 'ses' Bleus visent une deuxième étoile - ©️ Tous droits réservés  
Le 4-3-3, solution efficace pour muscler l’entrejeu
On l’a dit, Deschamps est un entraîneur qui n’aime pas les fioritures. En cas de besoin, il a depuis longtemps travaillé un système à trois têtes pour solidifier le cœur du jeu. Avec Kanté, il possède une vraie sentinelle capable d’évoluer seule devant la défense. Avec Paul Pogba, Corentin Tolisso et Matuidi, il a trois infiltreurs de haut vol. L’irrégularité de la 'Pioche', un des plus grands potentiels de cette équipe, pose énormément de questions mais son talent est indéniable. De sa capacité à se mettre au service du collectif dépendra sa présence dans le onze de base. Surtout que Tolisso se montre d'une régularité exceptionnelle sous le maillot bleu.
Cette seconde option a un petit désavantage au niveau offensif : dans ce cas-là, Griezmann doit s’exporter sur un côté. Son influence est donc moins importante. Toutefois, le soutien du milieu gauche peut tout de même lui permettre de se réaxer la plupart du temps.
     Deschamps et 'ses' Bleus visent une deuxième étoile - ©️ Tous droits réservés  

2/ Les points-forts


Un entraîneur habitué à gagner
     Deschamps et 'ses' Bleus visent une deuxième étoile - ©️ FRANCK FIFE - AFP  
En tant que joueur, Deschamps à tout gagné (une Coupe du Monde et un Euro avec la France, deux Champions League avec Marseille et la Juventus, notamment). Et depuis qu’il a embrayé sur une carrière d’entraîneur, son aura continue de faire des merveilles. Dès ses premiers pas sur un banc de touche, DD emmène l’AS Monaco en finale de la C1. Pour ses retours à la Juve et à l'OM, il empile les trophées. Enfin, à la tête des Bleus, le Basque atteint la finale de l’Euro 2016.
Bourré d’ambition, gagneur insatiable, Deschamps tire ses joueurs vers le haut et leur inculque invariablement sa soif de vaincre.
Un noyau complet et plein de ressources
     Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé, deux pépites bleues - ©️ FRANCK FIFE - AFP  
La sélection de la 'Desch' a réservé quelques surprises mais ce noyau forme un ensemble très cohérent.
Aux côtés des cadres (Hugo Lloris, Steve Mandanda, Varane, Kanté, Matuidi, Pogba, Griezmann et Giroud), on retrouve des joueurs qui ont explosé depuis deux ans (Alphonse Areola, Sidibé, Umtiti, Mendy, Ousmane Dembélé, Lemar et Mbappé), des éléments en grande forme (Adil Rami, Nabil Fekir et Florian Thauvin) et des petits nouveaux tout frais qui ont tout à prouver (Benjamin Pavard, Presnel Kimpembe, Lucas Hernandez et Steven Nzonzi).
Un cocktail riche et puissant.
Bien sûr, il faut trouver un vrai patron dans le trio Lloris-Varane-Umtiti. Bien sûr, il faut gérer le cas Pogba. Bien sûr, il faut que les jeunes Dembélé, Lemar et Mbappé assument le poids des attentes et respectent les consignes défensives si chères à leur coach. Mais les ressources sont bel et bien présentes pour réaliser quelque chose de grand.

3/ Le joueur-vedette


Griezmann, enfin une finale réussie
     Deschamps et 'ses' Bleus visent une deuxième étoile - ©️ FRANCK FIFE - AFP  
Double buteur en finale de l’Europa League contre l’Olympique de Marseille en mai dernier, le Madrilène a fait taire les critiques nées de ses deux finales ratées en 2016.
Il y a deux ans, Grizou conduit l’Atlético de Madrid en finale de la Champions League et la France en finale de l’Euro. Décisif dans ces deux campagnes, notamment en demi-finale, le Mâconnais ne parvient pas à poursuivre sur sa lancée et échoue à deux reprises dans sa quête des sommets.
Cette saison, il a donc mis tout le monde d’accord : non, il n’est pas maudit ! Et il veut continuer à le prouver dès le mois de juillet.

4/ Le parcours qualificatif pour le Mondial


Les Bleus débutent par un premier accroc. Incapables de trouver la faille face à la Biélorussie, les Français perdent déjà un joker dans un groupe qui comprend tout de même les Pays-Bas et la Suède. Heureusement, les hommes de Deschamps vont enchaîner quatre succès consécutifs (dont deux faces à leurs principaux rivaux) pour s’installer en tête. Mais l’irrégularité des Tricolores va venir par deux fois ralentir le mouvement.
La défaite en Suède dans les arrêts de jeu relance le suspense. Deux mois après, les Bleus domptent largement les Oranje mais concèdent dans la foulée un partage blanc inquiétant contre le Luxembourg. Ces deux contre-temps ne seront finalement que des mauvais souvenirs puisque la France bat, non sans peine, la Bulgarie et la Biélorussie pour valider son ticket pour la Russie.
Si le parcours n’est pas lisse (7 succès, 2 partages et 1 défaite, 18 buts marqués pour 6 encaissés), cette campagne a permis d’incorporer en douceur les nouveaux talents émergents et de renforcer un esprit de groupe déjà bien présent.
Après la déception de l’Euro, les Bleus veulent triompher.
Vingt ans après le sacre de 98', cette génération prometteuse peut à nouveau couronner le porte-bonheur du football français.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:13

Le Brésil a de nombreux arguments pour oublier 2014

https://www.rtbf.be/sport/football/coupedumonde/detail_le-bresil-a-de-nombreux-arguments-pour-oublier-2014?id=9937569
Grégoire Mahieu Publié le mercredi 06 juin 2018 à 10h26


Humilié 7-1 en juillet 2014 par l’Allemagne en demi-finale de 'son' Mondial, le Brésil a un énorme sentiment de revanche. Les Auriverde, recordmen du nombre de victoires en Coupe du Monde (5), ont retrouvé une dynamique à la hauteur de leur prestige depuis l’intronisation de Tite et veulent prouver au monde entier que 16 ans après son dernier succès planétaire, le Brésil reste invariablement le pays du ballon rond.

Malgré le possible manque de rythme de Neymar, suite à sa longue indisponibilité, et le forfait de l’emblématique Dani Alves, la Seleção se présente en Russie dans la peau d’un grand favori. Présentation.

1/ Le(s) système(s) préférentiel(s)


Un 4-3-3 avec un milieu solide
Depuis l’arrivée de Tite en juin 2016, le Brésil évolue la majorité du temps en 4-3-3. Le sélectionneur aligne régulièrement un trio de milieux de terrain solides et polyvalents.
Casemiro occupe le rôle de sentinelle devant la défense, comme au Real Madrid. Paulinho (FC Barcelone) s’installe un cran plus haut avec à ses côtés Fernandinho (Manchester City) ou Renato Augusto (Beijing Sinobo Guoan). Pas vraiment défensif mais pas très offensif, non plus. Ce triumvirat est l’élément stabilisateur de la Seleção.
Avec son quintette d’attaquant - les latéraux auriverde ne peuvent décemment pas être considérés comme des défenseurs -, le Brésil penche inévitablement vers l’avant. Tite s’appuie donc sur ses médians pour équilibrer son équipe.
Le Brésil a des arguments pour oublier 2014 - ©️ Tous droits réservés
Un 4-2-3-1 très (trop) audacieux
Avec son potentiel offensif de folie, Tite a récemment tenté d’aligner un 4-2-3-1 qui fait la part belle à l’attaque.
Devant le duo Casemiro-Paulinho, la ligne de trois milieux offensifs effraye n’importe quelle formation. Neymar et Willian sur les ailes, Philippe Coutinho en n°10. Du pur plaisir.
Une tactique qui tient la route contre une opposition assez faible mais qui risque fortement de ne pas faire le poids face à un autre cador.
Le Brésil a des arguments pour oublier 2014 - ©️ Tous droits réservés

2/ Les points-forts


Un potentiel offensif (quasi) inépuisable
Avec Neymar, Coutinho, Willian, Douglas Costa, Roberto Firmino et Gabriel Jesus, pour se partager 3 ou 4 places, la ligne d’attaque a sacrément fière allure. En 19 rencontres sous les ordres de Tite, les Brésiliens ont inscrit 42 buts. Soit une moyenne de 2,2 réalisations par match.
 
Un noyau bien plus complet
Le Brésil a des arguments pour oublier 2014 - ©️ OLI SCARFF - AFP
En plus des habituels titulaires, Tite peut compter sur des joueurs de calibre international. Thiago Silva (Paris Saint-Germain), Filipe Luis (Atlético de Madrid), Douglas Costa ou Firmino prétendent tous à une place dans le onze de base.
Le récent forfait d’Alves est sans aucun doute la grosse incertitude du moment. Derrière l’infatigable latéral droit du PSG, Danilo peine à se faire une place dans l’effectif pléthorique de Manchester City. Le défenseur des Skyblues endossera assurément le rôle du titulaire mais son irrégularité a tout de même de quoi inquiéter.
 
Des gardiens (enfin) au niveau
Alisson - ©️ MAURO PIMENTEL - AFP
Au Mondial 2014, le Brésil de Luis Felipe Scolari n’a signé qu’une seule et unique clean-sheet. Le pauvre Julio Cesar (remplaçant au Queens Park Rangers en Championship puis titulaire en MLS au Toronto FC lors de la saison 2013-2014), a encaissé 14 buts en 7 rencontres (dont le cinglant 1-7 en demi-finale face à l’Allemagne).
Depuis, la Seleção s’est découverte deux pépites.
Alisson a débuté en octobre 2015 et n’a manqué que 4 rencontres depuis lors. Impérial à l’AS Roma, le joueur formé à l’Internacional Porto Alegre est dans le viseur des plus grands clubs. De son côté, Ederson, appelé pour la première fois en mars 2017 mais aligné à une seule reprise, est devenu l’été dernier le 2ème gardien le plus cher de l’histoire en rejoignant Manchester City pour plus de 40 millions d’euros.
Avec ces deux derniers remparts, les Auriverde semblent donc parés.

3/ Le joueur-vedette


L’incertitude Neymar
Le Brésil a des arguments pour oublier 2014 - ©️ ADRIAN DENNIS - AFP
Il n’est évidemment plus nécessaire de présenter Neymar.
Idole de toute une nation, successeur du Roi Pelé, futur Ballon d’Or en puissance, joueur le plus cher du monde depuis son faramineux transfert au PSG (222 millions d’euros), ... le capitaine de la sélection brésilienne fait partie des meilleurs joueurs de la planète.
Toutefois, sa longue indisponibilité suite à son opération à une cheville sème le doute. L’attaquant du PSG aura-t-il retrouvé son rythme ? Tout le Brésil retient son souffle.
Sa première réapparition contre la Croatie dimanche dernier et surtout son but magistral ont cependant largement rassuré.

4/ Le parcours qualificatif pour le Mondial


Battus au Chili lors du premier match des qualifications en octobre 2015, les Brésiliens se sont parfaitement repris avec l'arrivée de Tite (juin 2016) pour terminer à la première place des éliminatoires d’Amérique du Sud. La Seleção a engrangé 41 points en 18 rencontres (12 victoires, 5 partages et donc 1 défaite) pour compter dix longueurs d’avance sur l’Uruguay, premier dauphin. Les Auriverde ont montré tout leur potentiel offensif (41 buts inscrits) et ont retrouvé une certaine solidité défensive (11 buts encaissés).
Durant toute cette campagne, les Brésiliens ont surtout tenté d’oublier le traumatisme de juillet 2014. La confiance est doucement mais sûrement revenue. A tel point que le Brésil est maintenant l’un des grands favoris au titre de champion du monde.
Tout le pays pense déjà à la sixième étoile.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:16

L'Argentine de Messi ne fait peur à personne, il faut doublement s'en méfier

https://www.rtbf.be/sport/football/coupedumonde/detail_l-argentine-de-messi-ne-fait-peur-a-personne-il-faut-doublement-s-en-mefier?id=9939080
Grégoire Mahieu
Publié le vendredi 08 juin 2018 à 07h00



Finaliste malheureuse de la dernière Coupe du Monde, l’Argentine a depuis connu bien des tourments. Battue coup sur coup aux tirs-au-but par le Chili lors des finales des Copa America 2015 et 2016, l’Albiceleste déprime. Désespéré, son génie Lionel Messi annonce sa retraite internationale. Le pays se soulève pour le convaincre de rester. La Pulga revient sur sa déraisonnable décision.

Depuis cet été 2016 rocambolesque, les sélectionneurs se succèdent. Edgardo Bauza prend le relais de Tata Martino débarqué après la seconde défaite face à la Roja chilienne. La mayonnaise ne prend pas. Au bout de huit rencontres seulement, toutes dans le cadre des éliminatoires pour le Mondial 2018, Bauza s’en va. Après un bilan médiocre de trois victoires, deux partages et trois défaites. Très mal-embarquée dans la course à la Coupe du Monde, l’Argentine s’en remet au tempétueux Jorge Sampaoli pour sauver la patrie.
Si l’ancien coach de Séville débute par un succès honorifique face au Brésil en amical et une promenade contre Singapour, ses joueurs enchaînent trois partages consécutifs en qualifications. L’Albiceleste est dos au mur. Il ne lui reste qu’un match et elle n’a plus son sort entre les mains. Heureusement, elle a son Messi. Menés dès la première minute face à l'Equateur, les Argentins sombrent. Leur capitaine sonne la révolte. Et quand le quintuple Ballon d’Or se réveille, ça fait mal, très mal. D’un magistral triplé, Messi éteint les doutes et emmène les siens en Russie.
Après quatre années de tumultes, l’Argentine n’effraie donc plus grand monde. Son récent statut de serial-looser lui vaut certaines moqueries. Depuis leur succès continental en 1993, les Sud-Américains ont perdu pas moins de cinq finales (Mondial 2014 et Copa America 2004, 2007, 2015 et 2016) !
Il serait toutefois judicieux de se méfier de l’eau qui dort. Présentation.

1/ Le système préférentiel


Un 4-3-3 tout pour Messi
Réputé pour sa fougue offensive, Sampaoli fait débat depuis son intronisation. Le sélectionneur n’a qu’un plan : placer Messi dans les meilleures dispositions. Pour ce faire, il a décidé de consolider ses bases arrières afin de ne demander aucun travail défensif à son n°10. Solide, l’Albicelste oublie souvent d’être séduisante.
Sampaoli possède de nombreux atouts offensifs mais se montre frileux à l’idée de les aligner ensemble.
Derrière son trio offensif, dans lequel on retrouve aux côtés de Messi, Gonzalo Higuain et Angel Di Maria, un trident plutôt défensif densifie l’entrejeu. Javier Mascherano en sentinelle, Giovanni Lo Celso et Ever Banega en relayeurs. Du placement, de la gestion, de l’organisation mais pas de folie ni de déséquilibre.
La petite nouveauté de Sampaoli, c’est l’utilisation de deux latéraux au profil offensif. Nicolas Tagliafico et surtout Eduardo Salvio, ailier droit de formation, auront la lourde tâche d’apporter des solutions sur les flancs tout en maintenant l’équilibre défensif de l’équipe.
L’Argentine de Messi ne fait peur à personne, c’est pour ça qu’il faut s’en méfier - ©️ Tous droits réservés

2/ Les points-forts


Gros potentiel offensif
Sergio Agüero - ©️ KIRILL KUDRYAVTSEV - AFP
Avec Messi, Higuain, Di Maria, Sergio Agüero, Paulo Dybala et Cristian Pavon, l’Argentine possède l’une des plus grosses armadas offensives du Mondial. Les options sont multiples et toutes de très haut niveau. Sampaoli a même le luxe de se passer des services de Mauro Icardi, Angel Correa et Diego Perotti.
Toutefois, le sélectionneur peine à trouver la bonne combinaison.
Auteur d’une superbe saison avec Manchester City et régulièrement décisif en équipe nationale, Agüero ronge son frein sur le banc. Tout comme Dybala, pourtant excellent avec la Juve. Dans toutes les autres sélections, ces deux joueurs au talent hors du commun seraient titulaires. Pas en Argentine. Il n'y a pas de place pour tout le monde.
En Russie, la gestion des egos sera assurément compliquée.
 
La grosse expérience de Mascherano et Otamendi pour (r)assurer derrière
Si l'Albiceleste jouit d'un incroyable potentiel offensif, elle peut tout de même compter sur une grande expérience dans son arrière-garde. Avec Javier Mascherano (143 capes, déjà trois Coupes du Monde à son actif en 2006, 2010 et 2014), qui peut aussi bien évoluer en défense central qu'en sentinelle devant la défense, et Nicolas Otamendi (54 capes, une Coupe du Monde à son actif en 2010), auteur d'une splendide saison avec les Cityzens de Manchester, Sampaoli bénéficie de deux joueurs réguliers et solides au caractère bien trempé.

3/ Le joueur-vedette


Lionel Messi, enfin la consécration ?
L’Argentine de Messi ne fait peur à personne, c’est pour ça qu’il faut s’en méfier - ©️ GABRIEL BOUYS - AFP
Considéré par de nombreux observateurs comme le plus grand joueur de tous les temps, Messi ne parvient pas à avoir l’influence qui est la sienne à Barcelone sous le maillot argentin. Et l’enchaînement des finales ratées ne lui offrent pas une très grande confiance.
Mais la 'Pulga' a d’incroyables ressources. Son triplé contre l’Equateur l’a rappelé avec fracas.
S’il veut définitivement faire taire les critiques et égaler l’icône absolue Diego Maradona dans le cœur des supporters argentins, il sait ce qui lui reste à faire.

4/ Le parcours qualificatif pour le Mondial


Les Argentins démarrent les éliminatoires sud-américains de manière catastrophique. Défaits à domicile face à l’Equateur, les joueurs de l’Albiceleste enchaînent avec deux partages. Deux points sur neuf : un bilan inquiétant. Heureusement, les quatre succès qui suivent leur permettent de souffler et de se replacer. Mais l’Argentine replonge rapidement dans ses travers et signe consécutivement deux partages et deux défaites. Le lourd revers face à l’ennemi brésilien (3-0) fait mal.
Les doutes sont nombreux mais l’Albiceleste revient dans le coup en dominant tour à tour la Colombie et le Chili.
L’Argentine joue définitivement à se faire peur dans ces qualifications et rebascule dans les doutes après un enchaînement catastrophique d’une défaite et trois partages. Dos au mur, les hommes de Sampaoli sauvent leur peau grâce à leur génial capitaine. Un petit miracle.
Alors que l'ombre d'une Coupe du Monde sans la 'Pulga' a longtemps plané sur la planète foot, Messi a rappelé à tous qu'il faudra évidemment compter sur lui en Russie. Obnubilé par la quête d’un premier titre international et guidé par une volonté farouche de mettre fin à sa 'malédiction'.
Le monde du ballon rond est prévenu.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:19

La Mannschaft n'a plus rien à prouver mais a toujours aussi faim

https://www.rtbf.be/sport/football/coupedumonde/detail_la-mannschaft-n-a-plus-rien-a-prouver-mais-a-toujours-aussi-faim?id=9940012
Grégoire Mahieu
Publié le lundi 11 juin 2018 à 07h00


Présent depuis près de quatorze ans à la tête de la sélection allemande (dont deux comme adjoint), Joachim Löw a toujours atteint les demi-finales des compétitions auxquelles il a participé. 'Sa' Mannschaft est devenue une référence footballistique grâce à un savant mélange de technicité et de rigueur. Les joueurs se succèdent mais les principes restent. Les résultats aussi.


Finaliste pour sa première compétition en tant que sélectionneur à l’Euro 2008, il enchaîne deux troisième place (Mondial 2010 et Euro 2012) avant de signer son chef d’œuvre au Brésil en 2014. L’Allemagne retrouve les sommets intercontinentaux vingt-quatre ans après son dernier sacre en Coupe du Monde.
Si Löw et ses hommes ont signé leur plus mauvais (!) résultat lors de l’euro 2016 (4èmes), on ne voit pas vraiment comment les Allemands pourraient manquer le dernier carré. Présentation.

1/ Le système préférentiel


Le 4-2-3-1 immuable de Löw
Le sélectionneur allemand est fidèle. A ses hommes souvent, à son système (quasi) toujours. Avec autant d’éléments techniques et offensifs à sa disposition, Löw a fait basculer l’Allemagne d’une équipe solide et rigoureuse à une formation joueuse et ambitieuse. L’éclosion des Bastian Schweinsteiger, Sami Khedira, Mezut Özil, Toni Kroos ou Thomas Müller a offert depuis une dizaine d’années à la Mannschaft autant d’atout pour devenir une équipe dominante.
La possession du ballon est désormais une obsession. Les défenseurs centraux se doivent d’être les premiers relanceurs. Avec Mats Hummels et Jérôme Boateng, Löw est servi. Si le coach a perdu deux leaders de poids (Philip Lahm en 2014 et Schweinsteiger en 2016), leurs remplaçants tiennent parfaitement leur rôle. Sur le flanc droit de la défense, Joshua Kimmich, titulaire depuis l’Euro 2016, a tranquillement pris le relais de celui qui fût son capitaine au Bayern Munich. Dans l’entrejeu, Kroos a reculé pour pallier le départ de Schweini. Pour l’épauler, le Madrilène, vainqueur de la Champions League ces trois dernières saisons avec le Real, peut toujours compter sur Khedira ou sur d’autres éléments de qualité comme Ilkay Gündogan, Sebastian Rudy ou encore le très grand talent Leon Goretzka. Offensivement, l’émergence de Julian Brandt vient concurrencer Müller, Özil, Julian Draxler et Marco Reus pour donner (encore) plus de choix à Löw. Enfin, le sélectionneur a vu apparaître Timo Werner avec délectation lui qui a dû faire avec Miroslav Klose jusqu’en 2014 et sans véritable n°9 il y a deux ans.
     La Mannschaft n’a plus rien à prouver mais a toujours aussi faim - ©️ Tous droits réservés  

2/ Les points-forts


Des joueurs nourris à la victoire
     La Mannschaft n’a plus rien à prouver mais a toujours aussi faim - ©️ CHRISTOPHE SIMON - AFP  
Manuel Neuer, Matthias Ginter, Hummels, Boateng, Khedira, Özil, Kroos, Müller et Draxler sont tous champions du monde. Marc-André ter Stegen, Kevin Trapp, Jonas Hector, Marvin Plattenhardt, Antonio Rüdiger, Niklas Süle, Kimmich, Brandt, Goretzka, Rudy et Werner ont remporté la Coupe des Confédérations en 2017. Mario Gomez était présent aux Euros 2008, 2012 et 2016 ainsi qu’au Mondial 2010 tandis que Marco Reus, trop souvent gêné par des blessures, n’a disputé que l’Euro 2012.
Finalement, seul Gündogan - très expérimenté mais lui aussi régulièrement freiné par des soucis physiques - n’a jamais pris part à un tournoi majeur avec la Mannschaft.
 
Un noyau inépuisable
     La Mannschaft n’a plus rien à prouver mais a toujours aussi faim - ©️ CHRISTOF STACHE - AFP  
La Coupe des Confédérations l’a prouvé : l’Allemagne peut très bien se passer de ses cadres et s’imposer. La relève est assurée.
Pour faire sa sélection, Löw s’est passé des services de Leroy Sané, Mario Götze, unique buteur de la finale en 2014, Julian Weigl, André Schürrle ou des défenseurs Shkodran Mustafi, Emre Can, Jonathan Tah et Benedikt Höwedes, tous présents il y a deux ans en France.
Benjamin Henrichs, Kerem Demirbay, Diego Demme, Lars Stindl, Sandro Wagner et Amin Younes, tous vainqueurs de la Coupe des Confédérations l’été dernier, sont également restés à la maison.
Un vivier d’une profondeur hallucinante.

3/ Le joueur-vedette


Manuel Neuer, Robocop le retour
     La Mannschaft n'a plus rien à prouver mais a toujours aussi faim - ©️ JOE KLAMAR - AFP  
Victime d’une fracture du métatarse du pied gauche il y a plus d’un an et d’une rechute en septembre dernier, Neuer a été contraint de passer sur le billiard. Une opération qui l’a privé de la totalité du reste de la saison. Promu capitaine de la Mannschaft après l’Euro 2016, ’Robocop Neuer’ n’a donc plus joué depuis plus de huit mois.
Le portier allemand, 3ème du Ballon d’Or 2014, manque clairement de rythme. Il n’a repris les entraînements que début avril et n’aura disputé que trois matches de préparation avant d’entamer la Coupe du Monde.
Réputé pour ses réflexes hallucinants, sa grande faculté d’anticipation et son jeu au pied exceptionnel, Neuer est sous pression. Soutenu par son coach et ses partenaires, le champion du monde en titre n’aura pas vraiment droit à l’erreur.
Mais l’Allemagne peut se rassurer : en cas de défaillance de leur capitaine, ter Stegen, auteur d’une superbe saison avec la Barça, se tient prêt.

4/ Le parcours qualificatif pour le Mondial


Comme d’habitude, l’Allemagne n’a pas fait dans le détail lors des éliminatoires. Dix victoires en dix journées, 43 buts inscrits pour seulement 4 petits pions concédés. La Mannschaft a écrasé son groupe et n’a pas laissé place au débat.
Sur la lancée de la Coupe des Confédérations remportée l’été dernier avec une équipe "bis" - si on peut réellement employer ce terme tant le talent de ces jeunes joueurs n’est déjà plus à démontrer -, les hommes de Löw s’avancent vers la Russie sûrs de leurs forces et avec une gigantesque pancarte de favoris dans le dos.


Dernière édition par jeusetmatch le Mer 13 Juin 2018 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:20

jeusetmatch a écrit:
Coupe du monde
Coupe du monde 2018. Un arbitre argentin pour le match d'ouverture Russie - Arabie Saoudite
https://www.ouest-france.fr/sport/coupe-du-monde/coupe-du-monde-2018-un-arbitre-argentin-pour-le-match-d-ouverture-russie-arabie-saoudite-5818960




L'arbitre argentin Nestor Pitana donnera le coup d'envoi du match d'ouverture de la Coupe du monde 2018 entre la Russie et l'Arabie Saoudite. Pitana, déjà présent au Brésil pour la Coupe du monde 2014, pourra également devenir le premier arbitre à recourir à l'assistance vidéo (VAR) en Coupe du monde.
Un arbitre argentin aura l'honneur de donner le premier coup de sifflet de la Coupe du monde 2018. L'Argentin Nestor Pitana dirigera le match Russie - Arabie Saoudite jeudi à Moscou, en ouverture de la Coupe du monde et pourrait être le premier arbitre à recourir à l'assistance vidéo (VAR) en Coupe du monde. M. Pitana sera assisté par deux compatriotes, Juan Pablo Bellati et Hernan Maidana, alors que l'assistance vidéo a été confiée à l'Italien Massimiliano Irrati. 
++ Coupe du monde 2018. Un arbitre saoudien privé de Mondial
L'assistance vidéo, qui fait ses grands débuts en Coupe du monde en Russie, peut être utilisée dans quatre cas de figure:

-après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct

ou

-en cas d'erreur sur l'identité d'un joueur averti ou exclu.

Nestor Pitana, déjà présent au Mondial-2014 au Brésil, est le deuxième arbitre argentin à participer à deux Coupes du monde.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:27

Le Maroc peut-il jouer les trouble-fêtes ?

https://www.rtbf.be/sport/football/coupedumonde/detail_le-maroc-peut-il-jouer-les-trouble-fetes?id=9942568

Tombé dans le groupe de l’Espagne et le Portugal, le Maroc n’a pas vraiment les faveurs de bookmakers. Pourtant, son effectif regorge de talent confirmé ou en devenir et ses derniers résultats plaident pour lui. Les Lions de l’Atlas restent sur dix rencontres sans défaite et n’ont encaissé deux buts qu’a une seule reprise depuis l’intronisation de Hervé Renard (27 matches depuis février 2016).

Un bilan qui leur permet de rêver et de croire en leurs chances face à la Roja et aux champions d’Europe en titre. Présentation.

1/ Le système préférentiel


Un 4-1-4-1 tourné vers l’avant
Après avoir testé différents systèmes, notamment une défense à trois centraux, Hervé Renard semble partir en Russie avec l’intention d’installer un 4-1-4-1 offensif qui colle au mieux aux qualités de ses hommes. L’expérimenté Mehdi Benatia est le pilier et le socle défensif de ce onze de base. Sur les flancs, la jeune pépite du Real Madrid Achraf Hakimi et le polyvalent Nabil Dirar, bien connu des observateurs du championnat belge mais incertain en raison d'une blessure au genou, font parler leur activité pour répéter les efforts. Dans l’entrejeu, Karim El Ahmadi a la lourde tâche de combler les trous et soulager sa défense tandis que Mbark Boussoufa, ex-idole d’Anderlecht, et Younès Belhanda doivent faire parler leur vision du jeu pour être les premiers déclencheurs des offensives. A leurs côtés, on retrouve le travailleur Nordin Amrabat et le technicien Hakim Ziyech pour alimenter le solide Khalid Boutaïb.
Un système collectif bien huilé qui fait la part belle au jeu en combinaison. Une équipe qui devrait poser bien des problèmes.
Le Maroc peut-il jouer les trouble-fêtes ? - ©️ Tous droits réservés

2/ Les points-forts


De l’expérience à tous les étages, des pépites prêtes à exploser
Mehdi Benatia - ©️ FABRICE COFFRINI - AFP
L’expérience est une donnée importante dans l’optique d’un Mondial. Avec Benatia (31 ans), Romain Saïss (28 ans), Dirar (32 ans), Al Ahmadi (33 ans), Boussoufa (33 ans), Belhanda (28 ans), Amrabat (31 ans) et Boutaïb (31 ans), Hervé Renard peut compter sur des relais de poids dans son onze de base. Sur le banc également avec Manuel Da Costa (32 ans), Fayçal Fajr (29 ans), Mehdi Carcela (28 ans) et Aziz Bouhaddouz (31 ans).
Ces cadres sont accompagnés par des joyaux encore à polir. Hakimi (19 ans), Ziyach (25 ans) et Amine Harit (20 ans) ont une grande marge de progression et sont attentivement suivi. Badr Banoun (24 ans), Hamza Mendyl (20 ans), Youssef Aït-Bennasser (21 ans), Sofyan Amrabat (21 ans) et Ayoub El Kaabi (24 ans) représentent l’avenir de la sélection.
Un savant mélange qui pourrait porter ses fruits.

Un sélectionneur emblématique et charismatique

Hervé Renard - ©️ FABRICE COFFRINI - AFP
Arrivé en 2008 à la tête de la Zambie pour sa première expérience sur le continent africain, il réussit son premier fait d’armes en hissant les Chipolopolos en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2010. Après un passage par l’Angola et l’USM Alger, le Français retrouve le banc zambien en novembre 2011 et parvient quasi-miraculeusement à remporter la CAN 2012. Un exploit qui le révèle aux yeux du grand public.
Il soulève une deuxième fois ce trophée avec les Eléphants ivoiriens en 2015 et s’installe comme une valeur-sûre.
Sa parenthèse ratée à Lille n’aura pas d’influence sur son immense cote de popularité.
Hervé Renard est un vrai meneur d’hommes. Son charisme et son aura donnent une réelle impulsion à ses équipes. Sa rage de vaincre et son ambition sont contagieuses. Lorsque ses joueurs suivent son management, les résultats suivent généralement.
Depuis maintenant deux ans et demi, les Lions de l’Atlas en profitent largement.

3/ Le joueur-vedette


Le joker Carcela
Mehdi Carcela - ©️ FADEL SENNA - AFP
Mehdi Carcela ne devrait pas être titulaire en Russie mais sa deuxième partie de saison exceptionnelle avec le Standard lui a permis de sauter dans le train pour le Mondial. Le gaucher a le profil parfait pour être le joker de la sélection.
Sa capacité à déstabiliser n’importe quelle défense peut être précieuse lorsque les équipes adverses connaîtront inévitablement le coup de mou de fin de match.

4/ Le parcours qualificatif pour le Mondial


Directement qualifié pour le deuxième tour des éliminatoires, le Maroc tremble légèrement face à la Guinée équatoriale (2-0 à l’aller et 0-1 au retour) mais ne manque pas la marche vers le troisième tour.
Versés dans un groupe C très relevé, les Lions de l’Atlas jouent leur ticket pour la Russie contre la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Mali. Si les hommes de Hervé Renard débutent par deux médiocres matches nuls face aux Gabonais et aux Ivoiriens, ils déroulent face aux Maliens et restent dans la course. Le match retour à Bamako est plus compliqué et les Marocains reviennent avec un décevant 0-0. La suite est idéale.
Les Lions battent tranquillement les Panthères du Gabon (3-0) avant de définitivement valider leur participation à cette 21ème édition de la Coupe du Monde grâce à un précieux succès contre les Eléphants ivoiriens de Marc Wilmots (2-0). Lors des six matches du 3ème tour, la défense marocaine s’est montrée totalement imperméable en n’encaissant aucun but !
Une solidité qui donne assurément des idées. Si en plus ses talents offensifs se lâchent, le Maroc peut clairement surprendre plus d’un observateur en Russie.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:31

Le sélectionneur espagnol Lopetegui viré... la veille du Mondial !
https://www.rtbf.be/sport/football/coupedumonde/detail_le-selectionneur-espagnol-julen-lopetegui-vire-la-veille-du-mondial?id=9944125


   Julen Lopetegui - ©️ PIERRE-PHILIPPE MARCOU - AFP  
Maxime Berger avec AFP  Publié à 12h08  


Le sélectionneur espagnol Julen Lopetegui, fragilisé mardi par l'annonce surprise de sa nomination au Real Madrid, a été démis mercredi par le président de la fédération, un cataclysme qui plonge la Roja dans la crise à deux jours de son entrée en lice contre le Portugal au Mondial-2018.


"Nous avons décidé de nous passer du sélectionneur", a dit le président Luis Rubiales en conférence de presse.
"La sélection appartient à tous les Espagnols. C'est une décision que nous avons dû prendre en fonction d'une certaine manière de faire et en fonction de certaines valeurs", a-t-il précisé, ajoutant que le nom du remplaçant serait annoncé sous peu "en touchant le moins possible" l'encadrement actuel.
Ce limogeage d'un sélectionneur en poste à deux jours d'une compétition majeure, décision d'une gravité rare, précipite dans la tourmente l'un des favoris de cette Coupe du monde.
Luis Rubiales, nouveau président de la fédération espagnole (RFEF) élu sur un programme de renouvellement après les scandales de la fin de l'ère Angel Maria Villar (1988-2017), s'est placé sur le terrain des valeurs et de la morale pour justifier cette décision.
Même s'il a assuré ne pas se sentir "trahi" par la décision de Lopetegui de rejoindre le Real alors qu'il venait de prolonger en mai avec la Roja jusqu'en 2020, Rubiales a refusé d'être mis devant le fait accompli.
Forces centrifuges
"La RFEF ne peut pas rester en marge d'une négociation avec un de ses employés et découvrir un accord 5 minutes avant un communiqué officiel (du Real)", a accusé Rubiales.
"Le meilleur entraîneur pour la sélection était Julen Lopetegui et pour moi c'est un professionnel impeccable. Mais la manière de faire est importante", a-t-il dit.
Il faudra voir si cette décision ramène le calme autour de l'équipe nationale espagnole, qui a souvent été déchirée par des forces centrifuges alimentées par la rivalité entre les deux grands clubs du pays, FC Barcelone et Real Madrid.
Lopetegui, nommé en 2016, avait jusque-là réussi à naviguer entre ces deux poles à la faveur de son passé de gardien de but au Real puis au Barça dans les années 1990. Mais sa nomination à Madrid, deux semaines après le départ surprise de Zinédine Zidane, est venue rompre cet équilibre et a laissé planer le soupçon du favoritisme et du manque d'implication pour un technicien qui devrait affronter vendredi Cristiano Ronaldo, la star portugaise du Real.
Après seulement deux années en poste, Lopetegui (51 ans) a donc été débarqué au pire moment et ces événements viennent ternir le bon travail accompli depuis sa nomination en 2016: 20 matchs avec l'Espagne et aucune défaite.
Il faudra voir si la Roja parvient à conserver son cap sans le technicien basque. Et le temps presse pour lui trouver un remplaçant à deux jours d'affronter le Portugal


https://www.lemonde.fr/mondial-2018/article/2018/06/13/coupe-du-monde-2018-l-espagne-demet-son-selectionneur-julen-lopetegui-a-deux-jours-de-son-premier-match_5314230_5193650.html

Les noms de deux ex-internationaux, Albert Celades et Fernando Hierro, circulent dans la presse espagnole. Le premier est l’actuel entraîneur de l’équipe d’Espagne des moins de 21 ans, et le second, une légende du Real Madrid, est l’actuel directeur sportif.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:50

jeusetmatch a écrit:
Coupe du monde
Coupe du monde 2018. Un arbitre argentin pour le match d'ouverture Russie - Arabie Saoudite
https://www.ouest-france.fr/sport/coupe-du-monde/coupe-du-monde-2018-un-arbitre-argentin-pour-le-match-d-ouverture-russie-arabie-saoudite-5818960



L'arbitre argentin Nestor Pitana donnera le coup d'envoi du match d'ouverture de la Coupe du monde 2018 entre la Russie et l'Arabie Saoudite. Pitana, déjà présent au Brésil pour la Coupe du monde 2014, pourra également devenir le premier arbitre à recourir à l'assistance vidéo (VAR) en Coupe du monde.
Un arbitre argentin aura l'honneur de donner le premier coup de sifflet de la Coupe du monde 2018. L'Argentin Nestor Pitana dirigera le match Russie - Arabie Saoudite jeudi à Moscou, en ouverture de la Coupe du monde et pourrait être le premier arbitre à recourir à l'assistance vidéo (VAR) en Coupe du monde. M. Pitana sera assisté par deux compatriotes, Juan Pablo Bellati et Hernan Maidana, alors que l'assistance vidéo a été confiée à l'Italien Massimiliano Irrati.
++ Coupe du monde 2018. Un arbitre saoudien privé de Mondial
L'assistance vidéo, qui fait ses grands débuts en Coupe du monde en Russie, peut être utilisée dans quatre cas de figure:

-après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct
ou
-en cas d'erreur sur l'identité d'un joueur averti ou exclu.
Nestor Pitana, déjà présent au Mondial-2014 au Brésil, est le deuxième arbitre argentin à participer à deux Coupes du monde.

info TV


La Russie affronte l'Arabie Saoudite jeudi 14 juin en match d'ouverture de la Coupe du monde 2018.


Le match sera diffusé en direct et en intégralité sur TF1 et beIN Sports 1 à partir de 17h.

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 13:57

COUPE DU MONDE 2018
Jeudi 14 juin

16h45Cérémonie d'ouverture
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 14:11

ACTU

Fernando Hierro sélectionneur de l'Espagne
Publié le mercredi 13 juin 2018 à 13:57 |
https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Fernando-hierro-selectionneur-de-l-espagne/910690

Il va diriger l'équipe d'Espagne pendant le Mondial à la suite de Julen Lopetegui.


Fernando Hierro est le nouveau sélectionneur de l'Espagne. (Presse-Sports)

Quelques minutes après avoir annoncé le départ avec effet immédiat de Julen Lopetegui, la Fédération espagnole a dévoilé mercredi le nom du nouveau sélectionneur : Fernando Hierro dirigera l'équipe pendant le Mondial. Albert Celades était pressenti pour prendre le poste.

L'ancien défenseur central, qui était assis au premier rang ce matin lors de la conférence de Luis Rubiales, le président de la RFEF, est le directeur sportif de la sélection depuis le 23 novembre 2017, poste qu'il avait occupé de 2007 à 2011.
Fernando Hierro sera présenté à la presse dans la soirée, à partir de 17h30, et dirigera son premier entraînement jeudi, à la veille de l'entrée en lice de l'Espagne contre le Portugal vendredi (20h00).
Revenir en haut Aller en bas
Yuzuru

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 01/06/2018
Age : 11
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 14:27

Dommage que le Maroc ne va pas organiser la coupe du monde 2026
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 15:40

Les Diables rouges sont arrivés à Moscou (direct vidéo)

RTBF avec Belga
Publié à 08h04   - Mis à jour il y a 19 minutes  
https://www.20minutes.fr/sport/coupe_du_monde_2018/2289035-20180613-coupe-monde-2018-maintenant-greve-zizou-selectionneur-tout-savoir-knysna-espagnol


15h15 : Les Diables arrivent enfin en Russie


Vers 15h15 heure belge, et après un peu plus de trois heures de vol, l’avion SN2018 des Diables a donc atterri à l’aéroport international Sheremetyevo à Moscou.
Les Diables rouges s'entraîneront pour la première fois sur le sol russe jeudi après-midi au centre sportif de Guchkovo à Dedovsk. Cette séance sera ouverte au public. Les Diables Rouges joueront leur premier match de Coupe du monde le 18 juin face au Panama à Sotchi. Ils affronteront ensuite la Tunisie (23 juin au Spartak de Moscou) et l'Angleterre (28 juin à Kaliningrad).

12h17 : L'avion a décollé pour Moscou

       L'avion des Diables a quitté Bruxelles pour Moscou - ©️ THIERRY ROGE - BELGA  
L'avion a décollé peu après midi pour gagner la Russie, où elle disputera la Coupe du monde de football. Elle regagnera son camp de base dans l'après-midi, le Moscow Country Club, dans la banlieue de Moscou, à Nakhabino.
Les 24 Diables Rouges bénéficieront d'une attention tout particulière pendant le vol. Chaque joueur dispose d'un siège personnalisé, avec son nom sur l'appuie-tête. Eden Hazard et Co n'atterriront pas l'estomac vide dans la capitale russe. Ils auront le choix du menu entre le poulet à la noix de coco, le riz ou les pâtes au saumon et aux épinards, et un cocktail de crevettes. Il y a aussi une variété des légumes, trois types de yaourts, des pommes et des bananes, ainsi que de la pâte à spéculoos. Le dessert est constitué d'une tarte au riz.
Outre les 24 joueurs, 34 membres du staff et 55 journalistes sont à bord. L'avion transporte également une grande quantité de matériel vers la Russie. Les Belges emportent quatre-vingt-dix ballons de football, 150 paires de chaussures de football et pas moins de 1.300 maillots de football à Moscou.



Les Diables euphoriques ...




11h30 : Les Diables rouges embarquent pour la Russie


Vers 11h30, les Diables rouges ont embarqué à bord du fameux TRIDENT, l’A 320 aux couleurs de notre équipe nationale.

Les Diables rouges embarquent dans l'avion pour la Russie - ©️ RTBF.be          Les Diables rouges embarquent dans l'avion pour la Russie - ©️ RTBF.be          Les Diables prennent la pose avant le départ pour Moscou - ©️ RTBF.be  
     Les Diables embarquent pour la Russie - ©️ THIERRY ROGE - BELGA          Les Diables rouges prennent la pose avant le départ en Russie - ©️ THIERRY
Revenir en haut Aller en bas
Yuzuru

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 01/06/2018
Age : 11
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Mer 13 Juin 2018 - 23:25

https://prono.lequipe.fr/#/game/groupes/mesgroupes

Un petit site pour faire des pronos. Nom du groupe Passionement Tennis et le mot de passe est XHOHO/
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Jeu 14 Juin 2018 - 9:39

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Jeu 14 Juin 2018 - 16:11

COUPE DU MONDE 2018
Jeudi 14 juin

16h45Cérémonie d'ouverture
sur
TF1 et beIN Sports



Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Jeu 14 Juin 2018 - 16:45




On commence par la composition de la Russie :

Akinfeev (cap), Fernandes, Kutepov, Ignachevitch, Zhirkov, Zobnin, Gazinsky, Golovin, Samedov, Smolov et Dzagoev.

On enchaîne avec celle de l'Arabie Saoudite :
Al-Mayouf, Al Shahrani, Hawsawi (cap), Hawsawi, Al Burayk, Otayf, Al Dossari, Al Faraj, Al-Jassim, Al Shehri et Al Sahlawi.








Les deux équipes sont sur la pelouse.
L'Arabie Saoudite peut-elle créer la surprise ?
https://www.eurosport.fr/football/coupe-du-monde/2018/coupe-du-monde-2018-l-arabie-saoudite-un-petit-poucet-capable-d-une-royale-surprise_sto6794032/story.shtml

38 - Sergei Ignashevich est le joueur de champ le plus âgé à jouer un match de Coupe du Monde (38 ans & 11 mois) depuis Roger Milla le 28 juin 1994 lors de Russie-Cameroun (42 ans & 1 mois). Rides. #RUSKSA #WorldCupRussia2018
4:54 PM - Jun 14, 2018

L'hymne de l'Arabie Saoudite est le premier à retentir.
1er
Coup d'envoi de cette Coupe du monde 2018 ! Il est donné par les Faucons de l'Arabie Saoudite.
1er
Premier coup de sifflet pour une faute de Hawsawi sur Samedov, qui voulait accélérer sur la droite.
Hawsawi obligé de s'employer pour dégager un ballon chaud dans la surface saoudienne.
Premier corner du match obtenu par Golovin, auteur d'un bon appel dans le couloir gauche.
4e Les Russes mettent beaucoup d'intensité dans ces premières minutes.

5e Al-Sahlawi se fend d'un bon contrôle, repique dans l'axe et sert Al-Dawsari, qui se retrouve sans solution.
6e Oh la sortie pleine de risques de Al-Muaiouf. Le gardien des Faucons s'en sort bien et ses partenaires conservent le contrôle du ballon.
7e Dzagoev renverse le jeu vers Fernandes qui remet en retrait puis est lancé dans la profondeur côté droit. Le défenseur s'arrache pour centrer en taclant et ça termine en frappe contrée.
9e Golovin fait apprécier sa technique côté gauche. Il percute et centre. C'est repoussé. Derrière, pressing gagnant des Russes, qui obtiennent un deuxième corner.
10e Le corner tiré par Dzagoev ne donne rien.


Ce but libère les supporters russes ! La pression était énorme au coup d'envoi sur les joueurs de la Sbornaya.


Ce but libère les supporters russes ! La pression était énorme au coup d'envoi sur les joueurs de la Sbornaya.
15'

Occasion pour Russie 

Sur un magnifique contrôle orienté, Dzagoev efface son vis-à-vis. Gazinsky centre au point de penalty vers Smolov mais le ballon est dévié.






19'
Depuis l'ouverture du score les Saoudiens perdent énormément de ballons. Ils peinent à dépasser le milieu de terrain, gênés par le pressing haut des Russes.
21'

Occasion pour Arabie Saoudite 
Mohammad Al Sahlawi est devancé dans la surface par Ignashevich. C'était un excellent débordement de son coéquipier Salem Al Dawsari qui a fait un centre tendue au coeur de la surface russe.

Les soigneurs rentrent sur la pelouse 


Terrible pour le numéro 9 russe. Sur une contre attaque, le joueur du CSKA Moscou s'écroule. Il semble s'être claqué la cuisse droite. Il va devoir quitter ses partenaires.



Dzagoev dit adieu à la Coupe du Monde et cède sa place à Cheryshe
La blessure de Dzagoev est un coup dur pour la Russie. C'est un des cadres de la Sbornaya qui quitte la pelouse.

29'

La qualité de Smolov dans le jeu aérien pose beaucoup de problème à la défense centrale des Faucons.


[*]30'

Faute de Zhirkov sur la droite aux 20m légèrement sur la gauche. Bon coup franc à suivre pour les Faucons. Salman Al Faraj se charge de le frapper avec son pied gauche. Yasir Al Shahrani est à la retombée mais sa tête ne trouve pas le cadre.
32' Les Russes sont très appliqués dans le replacement défensif. L'Arabie Saoudite n'arrive pas à mettre son jeu de contre-attaque en place.



35'Les Saoudiens ratent trop de passes faciles pour se montrer réellement dangereux.
Golovin va provoquer Omar Hawsawi dans la surface de réparation. Après 3 passements de jambes il s'écroule mais Néstor Pitana ne bronche pas.




42'Samedov trouve Cheryshev sur la gauche de la surface. Après un premier crochet qui lui ouvre le chemin du centre, ce dernier préfère tenter un nouveau dribble. Le ballon lui échappe et fil en 6m.

mitemps

45+3'Néstor Pitana siffle la pause. Les deux équipes rentrent aux vestiaires.
Dans un match assez fermé les Russes ont fait le plus dur en ouvrant la marque rapidement (12eme). Malgré beaucoup d'erreurs techniques la Sbornaya a alourdi le score juste avant la pause. L'Arabie Saoudite est en grande difficulté dans ce match et n'inquiète pas le but d'Akinfeev.

Les visiteurs abusent de longs ballons vers l'avant sans dangers pour la défense
Samedov tente sa chance aux 20m dans l'axe. Le ballon s'envole dans les tribunes.

Nouveau centre de Zhirkov sur le côté gauche. Le ballon est mal ajusté et finit dans les bras de Abdullah Al Maiouf. L'ancien joueur de Chelsea se montre très entreprenant offensivement.

Les joueurs atteignent l'heure de jeu. Toujours 2-0 pour la Russie qui entame parfaitement sa compétition.


Abdullah Otayf sort au profit de Fahad Al Muwallad.

Samedov cède sa place à Kuzyaev.
Les deux sélectionneurs tentent d'apporter du sang neuf pour relancer un match tombé dans un faux rythme.







70e: ET UN ET DEUX ET TROIS ZERO! Dzyuba, le supersub russe (à surveiller) ajuste le gardien saoudien d'un extraordinaire tête croisée. Poutine savoure! 3-0.
80e: Plus que dix minutes avant la fin de ce premier match du Mondial 2018. Une page se tourne, déjà.
83e: Golovin a parcouru 11km et demi. C'est énorme. Le type était partout aujourd'hui. Les défenseus saoudiens en sont devenus fous.
89e: La Russie fait le forcing pour en planter un quatrième et soigner son goal-average.
90e: Trois minutes de temps additionnel.
91e: CHERYSHEEEEEEV MAMAN LE GOLAAAAAZOOOOO! RICARDO QUARESMA CHERYSHEEEEV!!! Le geste est maaaagnifique! Le gardien est nul mais on s'en fout!
Gazinsky a ouvert le score de la tête pour la Russie
Dzagoev
est sorti sur blessure
Cheryshev, qui l'a remplacé, a doublé la mise
Dzyuba a aggravé le score d'une belle tête croisée
Cheryshev a bouclé le score d'un magnifique but (4-0)
[*]Golovin a conclu la raclée (5-0)
[*]

[list]
[*]90+5'

Néstor Pitana siffle la fin du match ! La Russie s'impose 5-0 pour ce match d'ouverture.



Dernière édition par jeusetmatch le Dim 17 Juin 2018 - 6:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Jeu 14 Juin 2018 - 19:06

Direct / La Russie ouvre son Mondial par un 5-0 infligé à l'Arabie Saoudite !

https://www.rtbf.be/sport/football/coupedumonde/detail_coupe-du-monde-suivez-russie-arabie-saoudite-en-direct-video-live-17h?id=9939675
  RTBF Publié à 07h31   - Mis à jour il y a 6 minutes  

La Russie a débuté sa Coupe du Monde de la meilleure des manières en prenant facilement la mesure de l'Arabie Saoudite (5-0) ce jeudi au Stade Loujniki de Moscou lors du match d'ouverture du Mondial 2018.

Les hommes de Stanislav Cherchesov ont par la même occasion pris la tête du Groupe A en attendant la rencontre entre l'Egypte et l'Uruguay, dont le coup d'envoi sera donné vendredi à 14H.
La Russie a été la première des deux équipes à mettre le nez à la fenêtre, et les hôtes de la Coupe du Monde ont ouvert le score peu avant le quart d'heure via Yury Gazinsky, qui a inscrit là son tout premier but en équipe nationale (12' 1-0).
Tout a bien débuté pour les Russes, mais la sortie sur blessure d'Alan Dzagoev une dizaine de minutes plus tard a jeté un froid sur un Stade Loujniki (24'). Denis Cheryshev l'a remplacé.
Mais ce coup du sort s'est transformé en... coup de chance juste avant la pause : Denis Cheryshev s'est amusé dans le rectangle saoudien et a doublé la mise d'une frappe puissante et à bout portant (43' 2-0). Lui aussi a marqué là son tout premier but sous les couleurs russes !
L'Arabie Saoudite a été incapable de réagir et d'apporter le danger devant les cages d'Igor Akinfeev. Les troupes de Juan Antonio Pizzi ont même encaissé un troisième but des œuvres d'Artem Dzyuba, qui était monté au jeu... 89 secondes plus tôt (71' 3-0).
Dans le temps additionnel de la rencontre, Denis Cheryshev, réserviste au coup d'envoi, s'est invité en tête du classement des buteurs de la plus belle des manières (91' 4-0).
Pire encore pour les Saoudiens, Aleksandr Golovin, auteur d'un match plein, a apporté sa pierre à l'édifice sur coup franc et fixé le score à 5-0 (94') !
Grâce à cette large victoire, au cours de laquelle elle a réussi à allier efficacité et solidité défensive, la Russie s'est rassurée et a fait un premier pas vers les huitièmes de finale.

La joie des joueurs et des fans russes après cette magnifique victoire ! #CM2018 #RUS

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Jeu 14 Juin 2018 - 19:42

Russia v Saudi Arabia - 2018 FIFA World Cup Russia™️ - MATCH 1
FIFATV

Ajoutée le 14 juin 2018




Dernière édition par jeusetmatch le Sam 16 Juin 2018 - 5:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Jeu 14 Juin 2018 - 19:54







Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Jeu 14 Juin 2018 - 20:48


Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Jeu 14 Juin 2018 - 21:09

MATCHS DU VENDREDI 15 JUIN 2018



Egypte-Uruguay (Groupe A, Iekaterinbourg) - 14h, à suivre sur beIN SPORTS
Maroc-Iran (Groupe B, Saint-Pétersbourg) - 17h, à suivre sur beIN SPORTS
Portugal-Espagne (Groupe B, Sotchi) - 20h, à suivre sur TF1 et beIN SPORTS
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Ven 15 Juin 2018 - 6:16

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Ven 15 Juin 2018 - 6:30

jeusetmatch a écrit:
MATCHS DU VENDREDI 15 JUIN 2018



Egypte-Uruguay (Groupe A, Iekaterinbourg) - 14h, à suivre sur beIN SPORTS
Maroc-Iran (Groupe B, Saint-Pétersbourg) - 17h, à suivre sur beIN SPORTS
Portugal-Espagne (Groupe B, Sotchi) - 20h, à suivre sur TF1 et beIN SPORTS
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Ven 15 Juin 2018 - 7:30

foot


Dernière édition par jeusetmatch le Dim 17 Juin 2018 - 6:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 50833
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Ven 15 Juin 2018 - 16:11

L'Uruguay arrache un succès contre l'Egypte pour son entrée en lice à la Coupe du monde
Publié le vendredi 15 juin 2018 à 15:55 | Mis à jour le 15/06/2018 à 16:07
https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/L-uruguay-arrache-un-succes-contre-l-egypte-pour-son-entree-en-lice-a-la-coupe-du-monde/911582

L'Uruguay a arraché un succès sur un but de José Gimenez pour son entrée en lice à la Coupe du monde contre l'Egypte (1-0).


Gimenez a libéré l'Uruguay. (Reuters)
 

Le match : 0-1

Favori du groupe A, l'Uruguay a eu d'énormes difficultés pour  se défaire d'une équipe d'Egypte parfaitement organisée, à l'Arena Iekaterinbourg (1-0). Les Uruguayens sont longtemps tombés dans les filets tendus par Hector Cuper, pourtant privé de Mohamed Salah, mais José Gimenez a soulagé l'équipe d'Oscar Tabarez, d'un coup de tête à la 89e minute.
Le film du match
Si Hector Cuper avait brouillé les pistes jeudi en annonçant être «presque sûr à 100%» que Mohamed Salah allait jouer, la star des Pharaons n'a finalement pas disputé une seule seconde. Mais même sans lui, les Egyptiens ont fait très bonne figure pour leur retour en Coupe du monde 28 ans après. Très bien organisés, constamment au pressing avec un duo Hamed-Elneny déchaîné devant la défense, ils ont posé de multiples soucis à des Uruguayens, en manque d'idée. Malgré les arabesques de Giorgian De Arrascaeta, la Celeste n'a eu que deux occasions en première période. Cavani a vu sa volée inspirée être déviée par Ali Gabr, alors que Luis Suarez a manqué le but vide sur un corner qui avait traversé la surface (24e).
L'Uruguay a accéléré dès la reprise, mais les Pharaons ont continué à résister, choisissant quelques contres à exploiter. Mohamed El-Shennawy, titulaire surprise dans la cage à la place du vétéran Essam El-Hadary, a lui réalisé des prouesses (voir par-ailleurs). Edinson Cavani a failli offrir un succès en fin de match à la Celeste, mais il a envoyé un coup-franc de 23 mètres sur le poteau droit (88e). C'est finalement Gimenez qui a libéré Oscar Tabarez, fou de joie sur son banc, d'une tête sur un coup-franc venu de la droite (89e). La conclusion d'une semaine parfaite pour le défenseur, qui a prolongé mercredi à l'Atlético de Madrid.

Le joueur : El-Shennawy avait pourtant été grand

Toute l'Egypte attendait la titularisation du capitaine Essam El-Hadary, sensé devenir à 45 ans et 5 mois le plus vieux joueur de l'histoire de la Coupe du monde. Hector Cuper a finalement préféré titularisé Mohamed El-Shennawy, à ne pas confondre avec son homonyme Ahmed El-Shenawy, autre gardien égyptien. Le technicien argentin ne s'est pas trompé. Si toute son équipe a été brillante défensivement, le gardien d'Al Ahly a été impressionnant. Après avoir capté un tir lointain de Cavani (8e), il a effectué une sortie impeccable devant Suarez juste après la mi-temps (47e). Il a encore pris le dessus sur le buteur du Barça peu après (74e) en sortant avec autorité dans ses pieds. Mais il n'a rien pu faire sur le coup de tête puissant de José Gimenez.

Le fait : Suarez a tout raté

Le duo Cavani-Suarez faisait saliver tous les observateurs avant la Coupe du monde, leur première sortie russe a été plutôt décevante. Tout n'est pas de leur faute, puisque le manque de créativité de leurs milieux et surtout l'excellente animation défensive de la bande à Cuper ont beaucoup pesé. Mais les deux stars de la Celeste n'ont pas montré grand-chose. Cavani a été quasi invisible en première période, mais il a été plus inspiré après la pause. Luis Suarez, visiblement à cours de rythme, a lui été constant dans le médiocre. Il a raté une occasion immanquable devant le but vide (24e) et a multiplié les mauvais choix. Il a manqué un premier face-à-face devant El-Shenawy à la 47e puis un second à la 74e, en prenant un temps fou à armer, pour laisser le gardien sortir dans ses pieds. Sa seule bonne action ? Une remise de la tête pour la reprise de Cavani (83e).



Revenir en haut Aller en bas
Yuzuru

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 01/06/2018
Age : 11
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   Ven 15 Juin 2018 - 16:43

VENDREDI 15 JUIN 2018

(sur beIN Sports)



o



programme TV complet de la Coupe du monde 2018.





  Egypte-Uruguay : Salah débute sur le banc

Les compos

Egypte:
El Shenawy; Fathy, Gabr, Hegazy, Abdelshafy; Eneny, Hamed; Warda, Elsaid, Trezeguet; Mohsen

Uruguay:
Muslera; Valera, Godin, Gimenez, Caceres; Nandez, Bentancur, Vecino, De Arrascaeta; Suarez, Cavani
-

Le Monde il y a 3 minutes

En direct du stade  
Ovation de la tribune égyptienne à l'entrée de Salah sur le terrain. La star des Pharaons est sur le banc on le rappelle. Va-t-il entrer en jeu ? Cela dépendra sûrement de la tournure des événements.
Cet homme-là, de rouge vêtu lors de la conférence de presse hier, est en quête d'un record. A priori, cela ne sera pas pour aujourd'hui puisqu'il est lui-aussi sur le banc. Le gardien égyptien Essam El-Hadary pourrait devenir au cours du mois de juin le plus vieux joueur à disputer un match de Coupe du monde. Il a 45 ans et six mois aujourd'hui. Le détenteur du record est le gardien colombien Mondragon depuis le Mondial 2014 (43 ans).









le stade





Cavanah



























mi temp
reprise























[/quote]

Et fini sur le banc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018   

Revenir en haut Aller en bas
 
FOOT MASCULIN COUPE DU MONDE 2018
Revenir en haut 
Page 28 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE SALON DES AUTRES SPORTS :: LE FOOTBALL-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: