UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NOVAK DJOKOVIC (Serbe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 17 ... 31  Suivant
AuteurMessage
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Ven 27 Nov 2015 - 8:56

Rappel du premier message :

bravo bravo superr1
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tipou



Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Mer 3 Fév 2016 - 21:53

Tennis : Pour Novak Djokovic, «Rafael Nadal reste le roi de la terre battue»
Publié le 3/02/2016 à 13:35 par La Rédaction 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-pour-novak-djokovic-rafael-nadal-reste-le-roi-de-la-terre-battue-221083

Malgré un début de saison encore compliqué, Rafael Nadal a reçu les louanges de Novak Djokovic.

Éliminé au premier tour de l’Open d’Australie, Rafael Nadal a malheureusement rapidement fait oublier son retour en forme aperçu à la fin de l’année dernière. De son côté, Novak Djokovic, qui vient d’arracher son onzième titre du Grand Chelem, expédie tout sur son passage. Malgré tout, Roland Garros échappe encore au Serbe. Un tournoi qu’a en revanche remporté Nadal à neuf reprises.

« Nadal a réalisé tellement de grandes choses sur cette surface »

Dans une interview accordée à TennisWordlUSA, Djokovic a donc tenu à rappeler que Nadal est « toujours le roi de la terre battue » : « Il ne faut pas l'oublier. Ce serait un manque de respect, non seulement à son égard, mais aussi à tout ce qu'il a accompli ces dernières années. Tout le monde sait qu'il est le roi de la terre battue. Il a réalisé tellement de grandes choses sur cette surface. Il est entré dans l'histoire en remportant neuf fois Roland Garros ».
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 6 Fév 2016 - 11:00

Tennis : Le Grand Chelem pour Novak Djokovic ? Stanislas Wawrinka se prononce 
Publié le 5/02/2016 à 22:35 par La Rédaction 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-le-grand-chelem-pour-novak-djokovic-stanislas-wawrinka-repond-221448

Vainqueur de l’Open d’Australie, Novak Djokovic a commencé l’année de la meilleure des manières. Arrivera-t-il à faire le Grand Chelem ? Stanislas Wawrinka s’est livré.

La saison dernière a été vraiment incroyable pour Novak Djokovic. Le Serbe s’est notamment imposé face à Andy Murray et a fait tomber Roger Federer à deux reprises à Wimbledon et à l’US Open. La seule ombre au tableau restera sa défaite contre Stanislas Wawrinka à Roland-Garros, le privant d’un Grand Chelem historique. Cette année, le numéro 1 mondial espère remporter pour la première fois le tournoi parisien et gagner les 4 tournois principaux.

« Je dirais que non »

Invité au micro de RMC, Stanislas Wawrinka s’est livré sur les incroyables prestations de Novak Djokovic. Le numéro 4 mondial a ainsi évoqué un éventuel Grand Chelem du Serbe : « Ce qu’il fait est impressionnant, il joue très bien, il domine largement pour l’instant. Le Grand Chelem ? Peut-être, mais si je devais pronostiquer, je dirais non. À mon avis, un autre joueur va passer quelque part ».
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Ven 12 Fév 2016 - 21:00

Mais jusqu’où ira le Djoker ?
http://yourzone.beinsports.fr/tennis-mais-jusquou-ira-djokovic-456324/

Cinq jours son 6ème sacre à Melbourne, le Serbe et numéro mondial survole plus que jamais le tennis mondial avec notamment des points ATP culminant à 16 0790.

Le monde du tennis ne s’étonne quasiment plus de cette nouvelle victoire du natif de Belgrade en Grand Chelem, cela pourrait même en paraître « banal ». C’est à se demander quand il s’arrêtera car oui Novak est encore jeune (28 ans) et au vu de son hygiène de vie irréprochable, de très belles années sont encore à venir.

Des records en ligne de mire
Jamais rassasié, « Nole » (comme on le surnomme) trouvera toujours un nouvel objectif à se mettre sous la dent. Et c’est bien à ça que l’on reconnaît les grands champions, les légendes. Cette année 2016 apparaît comme charnière pour lui. En effet, il peut réaliser le Grand Chelem (gagner les 4 tournois du Grand Chelem sur la même année civile), ce qui n’a plus été le cas depuis Rod Laver en 1969 (et chez les femmes par Steffi Graf en 1988). L’envie de soulever le trophée Porte d’Auteuil (Roland Garros) est immense également : seul titre (du Grand Chelem) manquant à son palmarès. Le record de 17 titres remportés par Roger Federer est donc en danger, Djoko arrive à vitesse grand V. Pour pimenter un peu plus son année, il aura l’occasion de remporter un sacre olympique à Rio (il avait échoué en final face à Murray à Londres en 2012), ce serait la cerise sur le gâteau !


Un calvaire pour ses adversaires
Depuis plus d’une décennie, le tennis mondial est dominé par des têtes similaires. On y a même instauré le terme de « Big 4 » : Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray. Lors des 49 derniers tournois du Grand Chelem disputés, seulement 5 joueurs différents de ces 4 ogres sont parvenus à empocher un titre (Gaudio, Safin, Del Potro et Wawrinka). En tout cas, depuis plus de 2 ans, un homme domine ce sport sans se préoccuper du déclin de ses concurrents (blessure de Nadal, vieillissement de Federer même s’il reste à un niveau très élevé).

Il n’y a qu’à analyser les chiffres de ces 2 dernières années pour mieux comprendre. Pour ne citer que l’exemple le plus récent, Andy Murray, finaliste de cet Open d’Australie, ne pouvait que faire paraître sa frustration face à la supériorité du monstre Serbe (défaite en 3 sets : 6/1 7/5 7/6) en s’inclinant pour la 5ème fois à ce stade de la compétition et la 4ème contre son adversaire du jour (à Melbourne toujours). Deux semaines auparavant, c’était Rafael Nadal qui en faisait les frais en finale à Doha après s’être fait littéralement balader (6/1 6/2 en 1h13).


Un jeu pourtant non atypique
Une chose est sûre, c’est que le joueur à la coupe de Playmobil (dixit certaines personnes) n’a pas le jeu le plus impressionnant du circuit. Entendons par là qu’il ne fera pas se lever les foules comme en a la capacité un certain Gaël Monfils en réalisant des plongeons de 3 mètres. En revanche, la faculté qu’il aura à garder l’échange avec une régularité et une longueur de balle indicible lui permettra de remettre la balle dans le cours une fois de plus que l’adversaire, et donc, de ressortir vainqueur. Au final, sur le long terme, c’est toujours la même chose, mais ça a plutôt l’air de bien fonctionner !

Nous pouvions parler de quelques « failles » à corriger dans son jeu (son ship de revers, ou son coup droit au début de sa carrière), mais aujourd’hui, ces trous sont comblés, le jeu est complet et ça fait peur. Oui, ça fait peur ! L’ascendant mental et psychologique est largement de son côté lorsqu’il rentre sur le cours : un autre aspect à prendre en compte dans son arsenal…

Meilleur joueur de tous les temps ?
Le joueur ayant gagné la plus grosse part de prize money de l’histoire de l’ATP sur une année (2015, + de 16 millions de $) assure donc grandement ses arrières. Il serait même judicieux de commencer à se demander s’il n’est pas le meilleur joueur de tous les temps. Tous les facteurs sont réunis pour que cette suprématie perdure. Novak Djokovic ne laisse rien au hasard, même dans sa vie extra sportive (il est heureux avec sa femme et est désormais père d’un petit garçon d’un peu plus d’un an). L’épanouissement et l’équilibre dans la vie privée étant primordiaux à ce niveau là, les ingrédients semblent être respectés. De surcroît, l’association avec Boris Becker n’a fait que porter ses fruits jusqu’ici.

On ne voit donc pas (sauf catastrophe) comment le numéro 1 mondial pourrait « dériver » un jour.

Messieurs les tennismen, vous en aviez vraisemblablement marre, mais attendez vous à ce que cela continue… malheureusement pour vous, il va falloir être très créatif pour contrer le DJOKER !

A. Prot
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Mar 16 Fév 2016 - 20:31

Tennis : Quand Gustavo Kuerten estime que «Djokovic est le meilleur joueur de l’histoire»
Publié le 16/02/2016 à 22:35 par La Rédaction 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-quand-gustavo-kuerten-estime-que-djokovic-est-le-meilleur-joueur-de-l-histoire-223136

Alors que Novak Djokovic a atteint un niveau exceptionnel, Gustavo Kuerten estime lui que le Serbe est le meilleur joueur de tous les temps !

Cette saison de tennis pourrait bien être un copié-collé de la dernière. Exceptionnel depuis déjà quelque temps, Novak Djokovic semble tout simplement injouable. Un niveau rarement atteint auparavant… Au point que Gustavo Kurten, qui a été interrogé en marge des tournois ATP et WTA de Rio, estime qu’il est parfait !

« Le meilleur joueur de l’histoire »

« Il est le meilleur joueur de l'histoire. Djokovic a atteint un niveau physique et mental qui le rend imbattable, il est quasiment parfait, et même quand il ne joue pas bien, comme c'était le cas à l'US Open 2015, il parvient à s'imposer. Il est vraiment très impressionnant et je ne vois pas qui pourra atteindre un niveau suffisant pour l'embêter dans les années à venir », a ainsi confié Guga dans des propos relayés par Tennisactu.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Jeu 18 Fév 2016 - 12:48

L’audience est ouverte : Novak Djokovic appelé à la barre !
http://yourzone.beinsports.fr/tennis-atp-debat-proces-domination-djokovic-declin-federer-nadal-102599/

Mesdames, Messieurs, le tribunal vous remercie d'honorer cette audience de votre présence. Par les pouvoirs qui me sont conférés, je déclare la séance ouverte !

Depuis des années, on s’enthousiasme devant ses exploits, se passionne pour ses épopées. Il a marqué l’histoire du tennis, et continue de la marquer un peu plus chaque jour, match après match, titre après titre. Lui, c’est Novak Djokovic, numéro un mondial et roi incontesté du circuit depuis 2011. Il y a deux semaines, opposé à son dauphin Andy Murray en finale de l’Open d’Australie, le serbe n’a laissé aucun suspense, s’imposant en trois manches (6-1 ; 7-5 ; 7-6) et à peine 2h50 de jeu. Désinvolte, impérial, parfois déconcertant de réussite, le roi Nolé a conservé sa couronne australienne, profitant de l’occasion pour asseoir un peu plus son hégémonie sur le circuit masculin. Alors qu’il s’est offert son 11ème titre du Grand Chelem, une question subsiste : Novak Djokovic est il en train d’annihiler toute la magie de l’ATP ?

Avocat de la partie civile (représente le tennis et toutes les victimes du bourreau Djokovic) :

Mesdames et messieurs les jurés, il est temps de mettre un terme à cette mascarade ! Aujourd’hui, des masques doivent tomber, ainsi je clame haut et fort : l’accusé, Mr Novak Djokovic et son tennis stéréotypé sont un poison pour notre bel ATP !

Frederic Bastiat, grand économiste et homme politique du XIX ème siècle affirmait que : “détruire la concurrence, c’est détruire l’intelligence”. J’ai l’intime conviction que ce proverbe s’applique aussi bien en économie que dans le domaine sportif. Ainsi, si ces paroles n’avaient à l’époque qu’une portée économique, les mots de Frederic Bastiat mettent parfaitement en lumière l’importance d’une saine rivalité dans le sport. Affamé de titres, jamais rassasié de victoires, le Djoker déroule et écrase ceux qui osent le défier. Sans rival, l’accusé ne serait-il pas en train de faire du tort à son sport et à sa carrière par la même occasion ?

Comment en sommes-nous arrivés à une telle suprématie ? Pour comprendre, il faut remonter 6 ans en arrière, lorsque Djokovic n’était que 3ème mondial et se faisait éliminer par Jo-Wilfried Tsonga en quarts de finale de l’Open d’Australie 2010. A cette époque, le serbe avance masqué dans l’ombre de Rafa et de Federer, mais un événement vient changer le court des choses.

Alors qu’il regarde le match de son compatriote serbe face à Tsonga en Australie, le docteur Igor Cetojevic assiste impuissant à l’échec du Djoker qui, pris de crampes et de terribles maux d’estomac, s’incline en 5 sets face au Français. Le docteur remarque alors des symptômes bien particulier chez Djoko et lui diagnostique une intolérance au gluten. Peu de temps après cette découverte, Nolé adopte un régime sans gluten et une hygiène de vie hyper-rigoureuse sur les conseils de son ange gardien. Le résultat est stupéfiant : métamorphosé en à peine une saison, le serbe devient numéro 1 mondial, remporte une coupe Davis, s’impose à Wimbledon, à l’Open d’Australie puis à l’US Open. Aujourd’hui, 10 Grand Chelem, 21 Masters et 6 ans plus tard, Novak Djokovic est toujours le roi incontesté du circuit .

Sans le savoir, Igor Cetojevic a fait bien plus qu’identifier les maux du Djoker : il a tout simplement crée une machine à gagner, qui écrase toute concurrence et anéantit tout suspense. Il est l’homme à l’origine du phénomène Nolé !

Au début, la foule s’enthousiasmait pour la success-story Djokovic qui, il est vrai, a apporté un coup de fraîcheur à l’ATP et à ses classiques Nadal-Federer un peu poussiéreux. Sauf qu’aujourd’hui, tout le monde semble lassé de la “Djoko Touch”. Au tennis plus que dans n’importe quel sport, le champion des tribunes (le joueur le plus apprécié) est celui qui offre le plus de spectacle et de “Hot Shot” à ses admirateurs. Aussi loufoque et agréable qu’il puisse être en dehors des terrains de tennis, une fois qu’il est sur le court, le Djoker devient une machine terriblement efficace mais si peu spectaculaire. Le jeu de Novak est basé sur son physique et sur sa capacité à être régulier dans l’échange. Il fatigue son adversaire, impose son rythme effréné et joue un tennis qui est (en apparence) d’une extrême simplicité. C’est redoutable tactiquement, mais tellement ennuyeux visuellement !

Outre le côté stéréotypé de son jeu, c’est sa simple domination qui dérange et frustre de plus en plus d’amateurs de petites balles jaunes. Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’un joueur domine outrageusement le circuit (Rod Laver, Borg, Lendl, Sampras, Federer, Nadal). Mais même Rafa qui a souvent suscité de nombreuses critiques (notamment en raison de ses 9 victoires à Roland) ne dérangeait pas autant les supporteurs. La raison est simple, Djokovic semble intouchable : entre le déclin de Nadal, les années qui chargent (lentement mais sûrement) les épaules du King Roger, et Murray qui manque de réussite sur la longueur, Nolé est sans rival. Que pouvons-nous faire alors, si ce n’est applaudir et regarder Djoko consumer tout ce qui faisait la magie de l’ATP : la surprise et l’indécision des grands rendez vous.

Dans sa biographie (“Rafa par John Carlin”) Rafael Nadal revient sur les bienfaits de sa rivalité avec Federer. Lorsqu’il évoque ses rencontres avec Roger, il explique que cette saine rivalité leur a profité à tous les deux en terme d’image, les rendant plus importants notamment aux yeux de certains sponsors et de l’opinion publique. Il ajoute que lorsqu’un joueur ne cesse de gagner, c’est bon pour lui, mais pas nécessairement pour le tennis. Au bout du compte, ce qui est bon pour le tennis l’est aussi pour les joueurs. La magie de la rivalité Nadal-Federer n’a cessé de croître aux yeux du public et a été bénéfique pour les deux joueurs : progresser pour battre le rival, perdre, gagner, s’améliorer, apprendre de ses succès comme de ses échecs, c’est ce qui a fait que Rafa était un moteur pour Roger.

Désormais, alors que Nadal peine à retrouver son meilleur niveau et que Federer semble légèrement dépassé par le tennis de Djokovic, ce dernier se retrouve seul au sommet de l’ATP (8000 points d’avance sur son dauphin Murray). Sans moteur, le Djoker n’a plus rien à prouver à quiconque. D’ailleurs personne n’attend plus rien de lui, si ce n’est qu’il continue à jouer son jeu. Est ce la situation idéale pour progresser ? A en croire l’expérience de Roger et Rafa, certainement pas.

Cette routine dans laquelle Djoko nous a plongé, voilà le réel malheur qui frappe l’ATP ! Ainsi, M. Djokovic, vous êtes coupable !

Avocat de la défense : “Mon client est bien plus qu’innocent. En réalité, M. Djokovic est la victime de toutes ces machinations.”

Mesdames et messieurs les jurés, lorsque mon client n’était que le numéro trois derrière les ovnis du tennis que sont Roger Federer et Rafael Nadal, pensions-nous alors qu’un jour il dominerait le circuit de la sorte ?

Non car à cette époque, mon client n’était que l’éternel outsider, celui qui se cachait dans l’ombre de la rivalité Rafa-Federer. Délaissé du public, moins apprécié que ses pairs, Novak Djokovic a toujours avancé avec la certitude qu’un jour il aurait l’opportunité de bouleverser l’impitoyable hiérarchie. Pas seulement au classement mais aussi en terme de palmarès et de notoriété. Pourtant lorsque le serbe a remporté son premier Grand Chelem à Melbourne en 2008 (en sortant Federer en demi-finale notamment), on s’était dit qu’il pouvait enfin atteindre les sommets du tennis. Malheureusement, les deux saisons en dents de scie qui vont suivre conforteront les pensées de l’époque. Dans les tribunes comme devant les écrans de télé, il se murmure que “Novak Djokovic n’est pas du même monde que Roger Federer et Rafael Nadal.”

En 2010, après une élimination précoce en huitième de finale de l’Open d’Australie, personne n’aurait alors misé une pièce sur la tournure que prendrait la carrière de Novak Djokovic. Personne, si se n’est le Dr. Igor Cetijovic. En cela, il est vrai que ce dernier a crée un monstre. Mais ce monstre a amené une vraie révolution dans l’ère moderne du tennis. Toutes ces années qui ont précédé sa métamorphose, Nolé a nourri l’ambition de se faire un nom et un palmarès aussi respecté que ceux de Nadal, Federer, Sampras, Bjorg, McEnroe, Lendl ou encore Laver (qu’il vient d’égaler en terme de victoires en Grand Chelem – 11). Alors qu’aujourd’hui il semble enfin atteindre les objectifs qu’il s’est fixé, nous devrions tous être admiratifs et saluer l’audace et l’incroyable force de caractère dont il a fait preuve pour inverser la tendance. Au lieu de cela, nous l’accusons injustement de faire du tort à ce sport qu’il aime tant, parce que sa domination fait outrage aux codes du tennis tels que nous les percevons. En clair, une partie du public n’accepte toujours pas que la comète Djokovic ait balayé le Big four d’un revers de la main.

Mais ne vous y trompez pas, Rome ne s’est pas faite en un jour. L’image de gagneur de mon client est le fruit d’un long labeur et d’un régime miraculeux mais ô combien difficile à encaisser pour le commun des mortels. Fini le gluten, au revoir l’alcool et les gourmandises, le nouveau Djokovic n’a rien laissé au hasard : de l’alimentation à la récupération (caisson d’oxygène), en passant par de longues séances d’entrainement physique et mental avec Boris Becker, le serbe a progressé en tous points et ceci au prix de nombreux sacrifices. En plus de s’être forgé un mental de champion, Nolé améliore constamment son tennis, s’adaptant à n’importe quel adversaire. Si son jeu peut parfois paraître soporifique, le Djoker n’en reste pas moins le joueur le plus complet du circuit et s’appuie sur un jeu de jambes exceptionnel et un splendide revers à deux mains.

Aujourd’hui, le serbe semble invincible, mais qu’en sera-t-il demain ? Même s’il n’a que 28 ans, Nolé n’est pas à l’abri de la chute, à l’image de ce qu’ont vécu Nadal ou Federer avant lui. Comme l’a prouvée sa surprenante défaite face à Stan Wawrinka en finale de Roland Garros la saison dernière, le Serbe n’est pas intouchable et peut encore progresser. Sans rival, le Djoker ne doit surtout pas se reposer sur ses lauriers, et pourrait vite se rendre compte que celui qu’il voit dans le miroir pourrait bien être son pire adversaire.

Je vous en conjure chers jurés, au lieu de vous laissez berner par de sordides accusations, profitez du spectacle avant qu’une jeune pousse (Coric, Kokkinakis, Kyrgios, Zverev ?) ne vienne détrôner Nolé. Tout va si vite au tennis !

Mesdames, messieurs les jurés, après délibération, quel sera votre verdict ? Coupable ou non coupable ?


rire moqueur Laughing très bel article
Revenir en haut Aller en bas
Destinée
Admin
avatar

Messages : 39924
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 20 Fév 2016 - 16:51

rire moqueur super original cet article, Rafa et Federer se sont portés l'un et l'autre pour progresser, Nole a du batailler face à deux monstres qu'étaient Rafa et Federer, c'est peut être pour ça qu'il est devenu si fort aujourd'hui, il a du s'y employer deux fois plus, c'est mathématique en fin de compte rire moqueur rire moqueur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passionnementtennis.com
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Dim 21 Fév 2016 - 10:13

rire moqueur rire moqueur Laughing en effet c'est mathématique
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42750
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Ven 26 Fév 2016 - 9:25

Djokovic: un palmarès en or, mais aussi des zones d’ombre

http://www.tdg.ch/sports/actu/Djokovic-un-palmares-en-or-mais-aussi-des-zones-d-ombre/story/16460473
TennisBien que champion d’exception, le No 1 ATP souffre d’un vrai déficit d’image. Zoom sur l’envers du «Djoker».


Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, quoi qu’il gagne, Novak Djokovic divise. Ses efforts pour gagner les cœurs restent vains.
Image: Reuters
Par Arnaud Cerutti 08.02.2016

Avec un Open d’Australie de plus en poche, son palmarès se rapproche encore un peu plus de celui, monstrueux, de Roger Federer. Et c’est énorme, évidemment. Mais force est de reconnaître que, malgré tous les titres qu’il amasse, la popularité de Novak Djokovic n’est en rien comparable à celle du Bâlois. Pis, elle se situe presque à l’extrême inverse. Pour le Serbe, ogre insatiable et enfer des autres sur le circuit ATP, l’enfer, ce sont… les autres. Pas ses adversaires, qu’il gobe à tour de rôle, mais ceux qui, de son point de vue, lui veulent du mal. Ou, tout le moins, espèrent sa chute. A savoir les amoureux du beau jeu.
Si sa domination – extrême - peut être une partie de l’explication quant au fait que sa cote d’amour n’atteint pas des sommets, elle ne suffit toutefois pas à la valider entièrement. Loin de là, même. Au plus fort de sa domination, le No 1 helvétique n’avait jamais connu une telle inimitié sur et autour des courts. Son ancien grand rival Rafael Nadal non plus. L’élégance de l’un et la pugnacité de l’autre avaient balayé les grincements de dents. Chez Djokovic, c’est autre chose.

Plaqué contre une porte!
Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, quoi qu’il gagne, «Nole» reste (très) en retrait des géants. Il ne se voit que peu acclamé et en irrite carrément plus d’un. Nombreux sont ceux qui avouent – «off the record», cependant… – avoir un problème avec le personnage, mais préfèrent s’abstenir de s’épancher lorsque les micros sont ouverts. Depuis qu’il a investi le circuit en clamant ses envies d’être le maître du jeu alors qu’il n’avait encore rien démontré, Djokovic divise. Et même plus que cela! Mais d’où vient donc ce malaise? «Déjà, Novak Djokovic a un visage assez «dur», sur lequel le sourire n’est pas naturel, expose Romain Ducret, coach mental de plusieurs sportifs d’élite. Il n’a pas les expressions communicatives d’un Federer qui, dès le premier regard, apparaît sympathique. Le Serbe a l’air sévère. En match, sa concentration extrême et son regard renforcent encore davantage ce sentiment de dureté. Et, puisque dans la majorité des cas les gens se fient à leur impression initiale, il devient difficile de réunir la foule autour de lui..»
Ce d’autant plus que les fans de tennis se souviennent qu’à ses premiers pas dans la carrière, le jeune homme multipliait les gestes antisportifs, les appels aux soigneurs ou les moments de simulation. Il s’était à l’époque aliéné le circuit. Fou de rage, Andy Roddick était par exemple allé jusqu’à le plaquer contre les portes du vestiaire pour lui (re)mettre les idées en place.
Aujourd’hui, le No 1 mondial souffre de son déficit d’image. A tel point qu’il donne plus souvent qu’à son tour l’impression de surjouer afin de s’attirer les faveurs du grand public. Que ce soit avec la presse, les fans ou les sponsors. Après avoir revu les images de sa démonstration de joie au sortir de la finale de l’Open d’Australie 2012 contre Rafael Nadal – cri guerrier, polo déchiré et yeux exorbités… – le synergologue Stephen Bunard s’interroge sur son comportement. «Du poing, Djokovic frappe son torse, la zone de l’ego. Peut-être pour en vérifier la solidité, comme dans le langage des primates. A-t-il compris qu’il devait assurer le spectacle pour entrer dans la cour des grands?»

«Il n’a pas de charisme»
Si la question se pose, c’est car il est incontestable que Djokovic s’est lancé dans une quête du grand public depuis trois ans. Mais il est encore loin d’avoir abouti. Ce n’est pas un hasard si, à la veille de leur 8e de finale il y a trois semaines à Melbourne, Gilles Simon avait déclaré avoir «tout le vestiaire avec lui». Parce que le Serbe avale tout sur son passage évidemment, mais pas que. Aussi car sa manière d’être ne fait pas l’unanimité. Ni auprès des autres joueurs ni auprès du public. «Federer a une classe innée et Nadal a une authenticité innée, relève dans L’Equipe Magazine Philippe Weiss, anciennement chargé de la détection mondiale chez Nike. Le charisme, c’est quelque chose d’inné. Djoko ne l’a pas. Il dégage moins, c’est une certitude.»

Et de savoir qu’il a récemment fait interdire la diffusion d’un documentaire consacré à sa «rage intérieure», s’appuyant justement sur les images de l’Open d’Australie 2012, ne sert pas ses intérêts. Selon le dessinateur belgradois Enki Bilal, lui aussi interrogé par l’hebdomadaire français du sport, ce désamour serait aussi provoqué par les origines du No 1 mondial. «Le Serbe est mal-aimé, il est prétendument fourbe, prétendument mauvais, lance carrément l’illustrateur. C’est insidieux, inconscient, c’est le produit de l’histoire, mais c’est comme ça…»
Les clichés ont la vie dure. Une fois ternie, une image reste très compliquée à polir. «A ses débuts, il s’est posé en guerrier, reprend Romain Ducret. Peut-être pour avoir un impact sur ses adversaires, pour les déstabiliser. Aujourd’hui, il veut certainement changer cela. Mais c’est le plus difficile dans une vie.»
Certes, mais Novak Djokovic, bientôt 29 ans, ne va pas se résoudre à rendre les armes dans ce combat contre la popularité. Il pourrait même finir par le gagner. Le jour où il aura dix-huit titres du Grand Chelem à exposer à la face de ceux qui ne le supportent pas?


«Faisons les comptes à la fin…»

Stan Wawrinka étant proche de Novak Djokovic, Yannick Fattebert, habituel sparring-partner du Vaudois, a déjà eu l’occasion de côtoyer le Serbe à plusieurs reprises à l’entraînement. «Je ne peux pas dire que je le connais bien, mais il s’agit de quelqu’un de très respectueux et de très pro dans son approche, souligne le Valaisan de 32 ans. Pour moi, c’est génial de pouvoir partager des entraînements avec des joueurs de ce niveau…»
Mais, comme tout le monde, Yannick Fattebert sait que la cote du No 1 mondial n’est pas au plus haut. «Je pense que cela peut encore évoluer, remarque-t-il néanmoins. En Asie, par exemple, il dispose d’un énorme crédit auprès des fans. Bien sûr, Roger Federer a encore plusieurs longueurs d’avance sur lui, mais je crois qu’il faudra faire les comptes à la fin, lorsque tous deux auront arrêté le tennis.»

Cela n’est pas pour demain en ce qui concerne Djokovic, lequel semble vouloir poursuivre sa vie sportive au moins jusqu’aux JO de 2020. S’il peut encore exploser auprès du public, il n’arrivera très certainement jamais à séduire autant de sponsors que le Bâlois. Rares sont les marques ultraconnues désireuses de s’associer à lui. Même l’équipementier Uniqlo (polos, shorts) débourse davantage pour soigner sa relation avec le Japonais Kei Nishikori qu’avec «Nole» – 50 millions de dollars sur cinq ans, contre 40 au Serbe.

Lorsque l’on approche la marque Gerblé, qui distribue des produits diététiques et promeut le «sans gluten» avec Djokovic – malade cœliaque – en tête d’affiche, celle-ci accepte dans un premier temps de répondre aux questions, puis se rétracte. «Après vérification auprès de notre service juridique, il s’avère que nous nous sommes contractuellement engagés à ne pas commenter ce partenariat», écrit l’attachée de presse. Curieux.
Sa carte de visite est pourtant un gage certain de visibilité. «Novak Djokovic est le personnage idéal pour accompagner notre montée de gamme, quelqu’un qui nous aide beaucoup pour développer notre notoriété sur le marché chinois, avouent les services de communication de Peugeot dans L’Equipe Magazine. Il est associé à l’exigence, la rigueur, le haut de gamme, l’émotion et la passion.»
Comme quoi, le si contesté «Nole» charrie aussi des sentiments positifs. Le début du bonheur? A.CE. (TDG)
(Créé: 08.02.2016, 21h16)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Ven 26 Fév 2016 - 9:39

Merci
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Ven 26 Fév 2016 - 20:56

Tennis : Après son abandon Djokovic pense déjà à la suite !
Publié le 26/02/2016 à 16:35 par La Rédaction 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-apres-son-abandon-djokovic-pense-deja-a-la-suite-224533

Novak Djokovic a été contraint d’abandonner jeudi, en quart de finale du tournoi de Dubaï face à Feliciano Lopez, à cause d’une infection à l’œil.

Une fois n’est pas coutume, Novak Djokovic n’est pas sorti vainqueur de son match face à Feliciano Lopez. Le numéro un mondial au classement ATP a en effet été contraint d’abandonner, visiblement gêné par une infection à l’œil. C’est la première fois que cela lui arrive depuis 2011, et un match de Coupe Davis face à Juan Martin Del Potro. « C'est vraiment triste qu'un des meilleurs joueurs doive se retirer d'un match comme ça » a confié son adversaire du jour.

« Beaucoup d’évènements importants qui m’attendent »

En conférence de presse, Novak Djokovic est revenu sur les circonstances de son abandon, rassurant le parterre de journalistes présents sur place. « Mon problème à l'oeil va disparaitre dans quelques jours » a confié le numéro un mondial, muni de lunettes de soleil, d’après L’Équipe. « J'ai beaucoup d'évènements importants qui m'attendent, à commencer par la Coupe Davis la semaine prochaine. Puis viennent Indian Wells, Miami et la saison sur terre battue ». Le Serbe a quitté le court après 33 minutes de jeu, sous les huées du public.
Revenir en haut Aller en bas
Destinée
Admin
avatar

Messages : 39924
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 27 Fév 2016 - 16:52

Une infection à l'oeil ça ne doit pas être bien grave, il va vitre être rétablit Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passionnementtennis.com
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 27 Fév 2016 - 20:52

Smile Oui et j'espère qu'il perdu légèrement, un peu de confiance rire moqueur rire moqueur
Revenir en haut Aller en bas
Destinée
Admin
avatar

Messages : 39924
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 27 Fév 2016 - 21:43

alors là j'en doute, il lui en faut plus à ce petit filou sans gluten rire moqueur rire moqueur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passionnementtennis.com
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 27 Fév 2016 - 21:50

Oui je sais mais je veux rêver rire moqueur Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Destinée
Admin
avatar

Messages : 39924
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 27 Fév 2016 - 22:11

Oui rêve Tipou rire moqueur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passionnementtennis.com
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 27 Fév 2016 - 22:22

rire moqueur mort de rire merci de me laisser rêver rire moqueur rire moqueur
Revenir en haut Aller en bas
Destinée
Admin
avatar

Messages : 39924
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 27 Fév 2016 - 23:21

mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passionnementtennis.com
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Mer 2 Mar 2016 - 21:19

Tennis : «Novak Djokovic, c’est le truand. Roger Federer, le bon, et Rafael Nadal, la brute»
Publié le 28/02/2016 à 21:35 par La Rédaction 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-novak-djokovic-c-est-le-truand-roger-federer-le-bon-et-rafael-nadal-la-brute-224831

Ces dernières saisons, Novak Djokovic s’est imposé comme le patron du tennis. Le Serbe domine Roger Federer et Rafael Nadal. Un duel qui laisse place à quelques comparaisons.

Pour L’Équipe, Laurent Binet s’est prononcé sur la domination de Novak Djokovic. Dans le quotidien, l’écrivain ne s’est pas montré vraiment emballé par ce scénario. Il a d’ailleurs comparé la situation actuelle sur le circuit à l’intrigue du film Le Bon, la Brute et le Truand. Dans ce cas, le Serbe est au dessus de tout le monde, mais cela n’intéresse pas grand monde, préférant se tourner vers le duel entre Roger Federer et Rafael Nadal.

« Personne n’est vraiment pour Djokovic »

« Novak Djokovic, c’est le truand : il est là, mais en fait, sa présence n’a aucune importance. Le vrai duel, le seul qui compte, le seul qui a lieu effectivement, c’est celui qui oppose Roger Federer, le bon, et Rafael Nadal, la brute. Djokovic est fort même très fort, Djokovic est sympathique, Djokovic est polyglotte, Djokovic mérite sans doute sa part du magot, et personne ne songe à la lui contester, mais la vérité, c’est que tout le monde s’en fout un peu. Personne n’est vraiment pour Djokovic, ni vraiment contre. Alors les journalistes sportifs, parfaitement conscients de ce déficit de passion ont recours, pour intéresser les amateurs de tennis au phénomène serbe, à l’hameçon éternel de tous les sports : les statistiques », a ainsi expliqué Laurent Binet au sujet de Novak Djokovic.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Mer 2 Mar 2016 - 22:02

Non Mr Binet, Djokovic n’est pas qu’un « bouche-trou » !
Par Christophe Thoreau
29 février 2016 17:24
https://fr.sports.yahoo.com/blogs/jeu-decisif/non-mr-binet-djokovic-nest-pas-quun-162452121.html
 
Le romancier Laurent Binet a signé dans L’Equipe une tribune sur le champion serbe qui m’a laissé pantois. Voici ma réponse.

Si ce dimanche je n’avais pas lu L’Equipe en numérique, le journal me serait tombé des mains. Pour ses 70 ans, le quotidien a eu la bonne idée d’inviter nombre de personnalités pour évoquer un sport ou leur champion favori. Pour le tennis, c’est le romancier Laurent Binet qui s’y est collé. Belle idée a priori. Binet, dont j’avais beaucoup aimé « La septième fonction du langage » est un authentique passionné de tennis. C’est donc avec avidité que je me suis lancé dans la lecture de son papier. Et là, patatras !

Car Binet a pris la plume pour dézinguer Novak Djokovic. Dans un journal qui célèbre un anniversaire, j’ai trouvé étrange de prendre un angle pas très festif, mais bon, pourquoi pas. Binet est tout à fait libre de ne pas apprécier Djokovic mais ses arguments, mille fois entendus dans la bouche des supporters de Roger Federer et Rafael Nadal, sont usés comme un vieux boyau. En résumé : on se fiche de ce que réalise ce garçon, en opposition à l’intérêt que suscite Rafael Nadal et Roger Federer, et il n’est qu’un bouche-trou dans le palmarès. Circulez, y'a rien à voir…

Je ne crois pas que l’on puisse considérer qu’un joueur ayant remporté onze titres du Grand Chelem soit un bouche-trou mais je ne veux justement pas rentrer dans le jeu des chiffres. Les stats n’auront de sens, et encore, que le jour où ces trois garçons auront mis un terme à leur carrière. Ce qui m’intéresse, c’est ce que Djokovic produit sur un court. Et ça, on ne peut pas le balayer d’un revers de main. Voilà un joueur qui s’est retrouvé le contemporain de deux des plus grands champions de l’histoire, deux champions aux styles diamétralement opposés, et force est de constater qu’il a trouvé les solutions pour les battre plus que régulièrement (je ne sors pas les chiffres, hein ?) et, ne vous en déplaise, trouver sa place. Franchement, qui aurait pu y croire ?

Alors oui, Djokovic n’a pas l’élégance, la classe ou le talent de Federer. Oui, Djokovic ne produit pas un tennis aussi sauvage et destructeur que celui du grand Nadal. Mais si l’on aime ce sport, difficile de ne pas admirer le Serbe : sa couverture de terrain ? Du jamais vu. Ce que Nadal réussissait sur terre battue, il l’a transposé à toutes les surfaces grâce son physique élastique. Son retour de service ? Le meilleur de l’histoire, Jimmy Connors ou Andre Agassi en conviennent. Djokovic, fort de son coup d’oeil ahurissant et d’un temps de réaction qui dépasse parfois l’entendement, a changé la nature même de ce coup et l’a transformé en une arme véritable. Evidemment, c’est clinique, et moins spectaculaire qu’une demi-volée amortie, j’en conviens. Mais quelle maîtrise ! Son revers ? Là aussi, on touche au sublime, cocktail parfait de relâchement et de timing, lui permettant de prendre la balle tôt, un coup qui lui a permis de museler le lift bondissant de Nadal. Bon, je ne vais pas continuer la liste, ce qui serait lassant, mais je pourrais aussi évoquer son professionnalisme maladif, ses progrès en coup droit et au service… Bref, tennistiquement parlant, ce type est hors norme, lui aussi.

Monsieur Binet,  je suis comme vous. Djokovic n’est pas le joueur qui m’attire le plus. Parce qu’un champion, c’est aussi une personnalité. J’ai plus d’atomes crochus avec Federer et Nadal. Mais je le disais, on est obligé de reconnaitre son incroyable talent de joueur et surtout ne pas s’en foutre. Ce gars-là ne comble pas les cases laissées vides par Federer ou Nadal. Il a réussi à trouver sa place. 

Comme vous l’écrivez, Djokovic avait endossé le rôle du truand aux côté du bon (Federer) et de la brute (Nadal). Voilà justement mon regret, le concernant. Il n’a pas assumé ce rôle pleinement, car l’envie d’être aimé était trop forte. J’aurais préféré qu’il demeure le sale mec, rafle le magot et rentre chez lui sans un regard pour personne. Dans cette fiction qu’est le circuit ATP, il nous faut des salauds. Marcelo Rios, par exemple, était de cette trempe. J’aurais aimé que Djokovic suive ses traces. Il a préféré le politiquement correct finalement. Heureusement, Nick Kyrgios arrive. Pas le genre à dire s’il vous plait merci, celui-là…

Djokovic, enfant de la guerre et d’une patrie à l’image brouillée, s’est construit dans l’adversité. Rien n’a été facile et on peut comprendre qu’il ait eu envie de se départir de cette image de « bad guy ». Lui aussi a voulu sa part d’applaudissements et de lumière. C’est humain. D’ailleurs, il est encore parfois rattrapé par ses émotions, comme si certaines fêlures le hantaient encore. C’est le cas à Roland-Garros où il « coince » systématiquement. Voilà qui ajoute une part de mystère à cette personnalité plus complexe qu’il n’y parait. Vous qui avez déjà mêlé fiction et personnages réels avec succès, convoquant d’ailleurs Björn Borg et Jimmy Connors, sachez qu’à mon avis Djokovic est un cas bien plus intéressant que vous ne l’imaginez….

Photo - AFP
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Ven 4 Mar 2016 - 22:40

Tennis : «Novak Djokovic n'est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche»
Publié le 4/03/2016 à 13:35 par La Rédaction 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-novak-djokovic-n-est-pas-ne-avec-une-cuillere-en-argent-dans-la-bouche-225556

Alors que Novak Djokovic est nominé pour les Laureus Wold Sports Awards, Boris Becker a salué la trajectoire du numéro un mondial.

Nominé pour les Laureus Wold Sports Awards (récompense décerné aux meilleurs sportifs de l'année) aux côtés de Usain Bolt, Stephen Curry, Lewis Hamilton, Lionel Messi et Jordan Spieth, Novak Djokovic suscite l’admiration de son entraineur Boris Becker, interrogé au site officiel de l'événement. « Nous sommes très heureux que Novak soit nommé une nouvelle fois. Il a gagné le Laureus Sportsman of the Year Award l'année dernière et a connu une nouvelle grande année. Très peu de joueurs, s'il y en a déjà eu, ont connu une année comme celle-ci ».  

« Ça forge ton caractère »

« Novak n'est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche.  Il est né dans une Serbie déchirée par la guerre et lui et sa famille ont dû quitter leur appartement plusieurs fois car les bombes étaient au-dessus de leur tête. Ça forge ton caractère. Je le vois comme un vrai “street fighter”, au sens le plus positif du terme. De nombreuses personnes ont demandé « OK, comment voulez-vous faire mieux que l'année dernière ? » Je leur ai dit d'arrêter d'essayer de comparer, c'est aujourd'hui que cela se joue. Match après match, tournoi après tournoi. S'il gagne quelques tournois d'ici la fin du mois de novembre et que vous m'interrogez à nouveau à ce sujet, je vous dirai que nous sommes heureux », a ajouté Boris Becker.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Ven 4 Mar 2016 - 22:47

Tennis : Pour l’entraîneur de Novak Djokovic, battre le record de Roger Federer est «irréaliste» !
Publié le 4/03/2016 à 17:35 par La Rédaction 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-pour-l-entraineur-de-novak-djokovic-battre-le-record-de-roger-federer-est-irrealiste-225558

Interrogé sur la possibilité de voir Novak Djokovic dépasser le record de Roger Federer et ses 17 titres en Grand Chelem, Boris Becker se montre prudent.

Depuis plusieurs années déjà, Novak Djokovic s’impose sans contestation comme le meilleur joueur de la planète. À 28 ans, le Serbe comptabilise onze Tournois du Grand Chelem. Alors, peut-il dépasser le record de Roger Federer et ses 17 titres ? Alors que le numéro un mondial est nominé pour les Laureus Wold Sports Awards (récompense décerné aux meilleurs sportifs de l'année) aux côtés de Usain Bolt, Stephen Curry, Lewis Hamilton, Lionel Messi et Jordan Spieth, Boris Becker s’est confié au site officiel de l'événement.

« Quand la carrière de Novak sera terminée »

« Est-ce qu'il peut dépasser les 17 tournois du grand chelem de Roger Federer ? Pour le moment c'est irréaliste. Quand la carrière de Novak sera terminée – Je ne sais pas combien de temps il compte jouer – alors on pourra parler de ça », a indiqué Boris Becker, l’entraîneur de Novak Djokovic, qui préfère donc rester prudent à l’heure d’évoquer le record de Roger Federer.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 12 Mar 2016 - 10:10

Tennis : Pour Pete Sampras, Novak Djokovic peut égaler Roger Federer !
Publié le 12/03/2016 à 09:35 par La Rédaction 

Alors que Novak Djokovic n’en finit plus d’impressionner, la légende Pete Sampras n’a pas manqué de faire l’éloge du numéro un mondial.

Mais où s’arrêtera Novak Djokovic ? Le Serbe règne plus que jamais en maitre sur le circuit masculin et compte désormais 11 tournois du Grand Chelem à son actif. Interrogé en marge du Masters 1000 d’Indian Wells, Pete Sampras estime que le numéro un mondial va dépasser ses 14 titres et peut égales les 17 titres d’un certain Roger Federer. « Roger m'a non seulement passé, mais il en a 17 ! Et Nadal en a gagné 14, Novak en est à 11. Littéralement, voir trois gars qui me passeraient en une décennie, c’est incroyable. Je ne voyais pas venir ».

« C'est l'un des plus grands joueurs de tous les temps »

« Novak Djokovic ? Pour battre Roger deux fois à l'US Open et Wimbledon, pour battre Rafa à Paris... En vérité, c'est l'un des plus grands joueurs de tous les temps. Il a remporté 11 majeurs. Il a seulement 28 ans. S'il garde cette motivation et sa place de numéro 1 sur les trois, quatre prochaines années, il pourrait très bien me passer et arriver à 16, ou 17 », a ajouté Pete Sampras, qui ne cache donc pas son admiration pour Novak Djokovic.
Revenir en haut Aller en bas
Destinée
Admin
avatar

Messages : 39924
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Sam 12 Mar 2016 - 18:25

Pauvre Nole, c'est comme Rafa au début qui se faisait critiquer sans arrêt et qui n'avait que l'image d'une brute Rolling Eyes , le seul qui n'est jamais touché c'est Federer et pourtant il n'a pas toujours eu un comportement 100% parfait sur le court, bref si Nole a réussi à battre les deux monstres que sont Rafa et Fed c'est qu'il est lui aussi un monstre du tennis. Rafa c'est mon chouchou et entre Fed et Nole honnêtement je préfère le jeu de Nole que celui de Fed Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passionnementtennis.com
jeusetmatch

avatar

Messages : 42750
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Mar 15 Mar 2016 - 7:36

Djokovic et Mike TISON à Indian Wells


We Are Tennis France@WeAreTennisFR 21 hil y a 21 heures
"Pas taper, pas taper !" #BNPPO16

Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Mar 15 Mar 2016 - 8:49

Smile Laughing Laughing


Tu peux aussi la mettre dans le topic du tournoi d'IW Wink
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78270
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   Mer 16 Mar 2016 - 12:37

LE PÈRE DE DJOKOVIC ALLUME FEDERER 
Mis à jour le 16/03/2016 à 10h46 – Publié le 16/03/2016 à 10h44
http://sport24.lefigaro.fr/tennis/atp/fil-info/le-pere-de-djokovic-allume-federer-796671

Srdjan Djokovic, le père du numéro un mondial, ne s’est pas montré très tendre avec Roger Federer dans une interview accordée au journal américain Newsweek. Il se rappelle notamment d’un match en 2006, à Genève où le Suisse avait manqué de respect à son fils. «Il avait une déviation des sinus et ne pouvait pas respirer», se souvient-il. «Et Federer a essayé de toutes les façons possibles de lui manquer de respect à cause de ce problème respiratoire. Il était certes le meilleur joueur mondial mais il n'était pas une bonne personne à l'époque. Personne n'a jamais traité Novak comme ça. Je ne comprends pas pourquoi Federer joue encore au tennis. Pourquoi continue-t-il à jouer? Il a déjà 34 ans.» En juin 2015, Boris Becker (coach de Novak Djokovic) avait aussi sévèrement taclé Roger Federer. «Il ne peut probablement pas être aussi sympa qu'il n'y paraît», avait estimé «Boom Boom». Dans ce même entretien, on apprend cependant que Novak Djokovic et Andy Murray s'entendent très bien. «Il y a toujours eu du respect entre eux» ajoute le père de Djokovic.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NOVAK DJOKOVIC (Serbe)   

Revenir en haut Aller en bas
 
NOVAK DJOKOVIC (Serbe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 31Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 17 ... 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE CIRCUIT MASCULIN :: LES JOUEURS :: LES AUTRES JOUEURS-
Sauter vers: