UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LUCAS POUILLE (Français)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 5:55

Lucas Pouille

source : wikipédia
Lucas Pouille, son entraîneur Emmanuel Planque en arrière plan


Carrière professionnelle
2013
Nationalité : France
Naissance 23 février 1994 (22 ans)
Grande-Synthe, Nord
Taille / poids 1,85 m (6′ 1″) / 81 kg (178 lb)
Prise de raquette Droitier
Entraîneur Emmanuel Planque
Gains en tournois 2 283 872 $

Palmarès

En simple
Titres 1
Finales perdues 1
Meilleur classement 16e (26/09/2016)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 79e (11/04/2016)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/64 1/32 1/4 1/4
Double 1/2 1/32 1/32 1/16


Lucas Pouille, né le 23 février 1994 à Grande-Synthe dans le Nord, en France, est un joueur de tennis français, professionnel depuis 2013.

Il remporte son premier titre en simple sur le circuit ATP au tournoi de Moselle 2016.



Dernière édition par jeusetmatch le Lun 31 Oct 2016 - 6:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 5:55

A Metz, Lucas Pouille remporte le premier titre de sa carrière
http://sport24.lefigaro.fr/tennis/atp/actualites/a-metz-lucas-pouille-remporte-le-premier-titre-de-sa-carriere-826196
Par Valentin Carpentier

Mis à jour le 25/09/2016 à 17h58 – Publié le 25/09/2016 à 17h57

Auteur d’un match parfait, Lucas Pouille a remporté le tournoi de Metz contre Dominic Thiem (7-6 [5], 6-2). Le Nordiste s’est offert, à 22 ans, le premier titre de sa carrière.

En juin dernier, un jeune homme de 22 ans se faisait connaître du grand public en réalisant l’exploit de rejoindre les quarts de finale de Wimbledon. Quatre mois plus tard, Lucas Pouille s’est fait un nom dans le monde du tennis. De nouveau quart de finaliste à l’US Open, le Français montrait qu’il avait tout d’un grand. Sauf que pour être un vrai grand joueur il faut des titres. C’est désormais chose faite pour Pouille qui a remporté le tournoi de Metz (ATP 250) au détriment de Dominic Thiem (7-6 [5], 6-2).

Face au 10e joueur mondial, Lucas Pouille ne s’est pas démonté et, ce, dès l’entame du match. Dans un premier set accroché, rares ont été les occasions de prendre le service de l’adversaire. Les deux joueurs ont été appliqués sur leur jeu de service et cela se voit dans les chiffres avec seulement quatre balles de break concédées (trois pour Thiem, une pour Pouille) et toutes sauvées. Il a donc fallu attendre le tie break pour départager les deux joueurs. Tendu, le Nordiste était le premier à craquer (0-4) mais comme d’habitude c’est dans les moments difficiles qu’il s’est montré le plus fort. Plus juste sur ses frappes de balles, le 18e joueur au classement ATP, revenait pour finalement faire craquer l’Autrichien (7-5 dans le tie break).

Si le premier set était accroché, le second l’a été beaucoup moins. Sur un nuage, Lucas Pouille n’a rien raté avec 80% de points gagnés sur son premier service et 73% sur le deuxième. Face à une telle facilité, Dominic Thiem n’a rien pu faire, concédant à deux reprises son service pour finalement s’incliner sur un énième ace (10 au total) du Nordiste. Après un combat d’1h20, Lucas Pouille pouvait lever les bras et savourer le premier titre de sa carrière à seulement 22 ans.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 6:07

Emmanuel Planque : « On est arrivé nulle part »

http://www.republicain-lorrain.fr/sports/2016/09/24/moselle-open-emmanuel-planque-on-est-arrive-nulle-part
Pour Lucas Pouille, c’est un bon Planque ! Comme entraîneur, le jeune Français a déjà droit à un défenseur des valeurs humaines. Quelle est la méthode du coach de la nouvelle star du tennis bleu ?


Après avoir travaillé avec Llodra et Santoro, le circuit mondial n’a plus de secrets pour vous ?
« Deux joueurs qui m’ont énormément appris. Mais ce circuit est resté le même tout en ayant beaucoup changé ! »
• En clair ? « Une vie faite d’itinérance ou de voyages. La même depuis vingt ans. En revanche, le contenu est très différent. Le tennis est devenu beaucoup plus exigeant. Cette exigence est croissante. Il y a davantage de bons joueurs, formés, entraînés, encadrés… Il faut sans cesse être fin prêt pour faire son trou. »
• Vous êtes en train de prétendre qu’entrer dans le Top-100 est plus dur maintenant ?
« Il n’existe pas ! Entre le Top-100 et Djokovic (n°1) , il existe beaucoup d’océans, de niveaux. En plus, un classement ne peut pas être un objectif. Celui-ci est d’aller au bout de soi-même chaque jour, de façon continue. »
• La méthode Planque ? « Ne jamais parler de classement, de résultats. »

• Les étapes significatives alors ?
« Battre des joueurs avec maîtrise. Pour Lucas (Pouille) , c’était en dominer deux ou trois de suite, la même semaine, en challenger. Ce qui lui est arrivé en Pologne, voici deux ans. Puis en qualifications d’un tournoi en Grand Prix comme Johnson ( Etats-Unis ) puis Nieminen (Finlande ). Est arrivé Bercy, quand il écarte Fognini (Italie) , Karlovic (Croa tie). C’est le niveau de maîtrise qui doit intéresser. »
• Sur tous les plans ?
« Oui, savoir dépasser sa peur, ses émotions, son physique. »
• Quelle comparaison peut-on faire entre Lucas Pouille et Llodra ou Santoro, que vous avez entraînés ?
« Aucune. Chaque joueur est singulier, a son histoire. Ce sont trois cultures, trois époques. Et il est impossible de reproduire un schéma sur l’approche, l’ambition… »
• Planque - Pouille, une relation père-fils ?

« Il a un père, j’ai un fils. Il n’a pas besoin d’un père, je n’ai pas besoin d’un fils. Je ne suis pas, non plus, un grand frère. Lucas en a deux, j’en ai un. »
• Tout de même, vous êtes deux…
« Oui, une énorme intimité mais je respecte sa sphère. La relation affective est extrêmement forte. On discute énormément, chaque jour. Nous créons un état qui lui permette d’être performant. »
• Sa nouvelle réussite a-elle transformé Lucas Pouille ?
« Il est comme vous et moi. Mais est en pleine mutation. D’ado, il est passé à adulte, qui n’est pas arrivé à maturité. C’est un jeune adulte d’aujourd’hui. »
• Il a vite grandi ?
« Son projet l’a amené à Dubaï en ce sens. Il a quitté ses potes, sa famille, ses frères pour faire un pas vers l’avant. Et dire que certains affirment qu’il fait ça pour des raisons fiscales ! Cela me rend malade d’entendre ce genre de choses. Pas la peine d’aller à Dubaï, la Suisse suffirait, comme pour d’autres. Le déracinement est un gros sacrifice. »
• Et vous, quels effets sur votre vie ?
« Je vais vous décevoir. Cela ne change rien du tout. Quand nous avançons, on bascule vite à autre chose, les objectifs se renouvellent. C’est une histoire sans fin. »
• Les sunlights vous chauffent un peu ?
« La nouvelle notoriété, la reconnaissance sont une photo de la période d’aujourd’hui. Il est 18e mondial ? Eh bien, il en reste 17 devant lui. Nous ne sommes pas du tout dans l’autosatisfaction. Qui sommes-nous par rapport à Djokovic ou Federer ? Remettons-nous dans cette perspective : on n’existe pas. On est arrivé nulle part. Si vous partez de Paris pour voir la mer dans le sud et que vous stoppez à Lyon, vous ne la verrez jamais. »
• L’humilité est votre marque de fabrique.
« Je ne suis qu’un entraîneur. Je ne sauve pas de vie comme un chirurgien. Relativisons un peu. Le monde du tennis, où il existe beaucoup d’intérêts et d’argent, a bien besoin de prendre de la distance… Nous ne sommes pas essentiels à l’humanité. »
• Mais vous avez du plaisir à donner !
« Lucas en est conscient. C’est son vrai job. Et il a envie d’en donner. Si on a pu inciter dix gamins à prendre une raquette après son match contre Nadal sur le central de l’US Open, on ne peut pas être plus heureux. »
Alain THIÉBAUT.
grand entretien avec l’ entraîneur de lucas pouille Moselle Open.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 6:42

US OPEN 2016 - Lucas Pouille d. Rafael Nadal - Post-Match INTERVIEW

Ajoutée le 4 sept. 2016
https://www.youtube.com/channel/UCSEzYOT0IbF7XCLYgYBWI6Q





https://youtu.be/hArd83tfIiw
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 6:45

Lucas Pouille qui raconte quelques anecdotes croustillantes sur le circuit Challenger.

Lucas Pouille : « J’ai passé 7/8 heures dans une cellule en Ouzbékistan »

http://www.tennislegend.fr/lucas-pouille-jai-passe-78-heures-dans-une-cellule-en-ouzbekistan/

Pour sa deuxième participation dans le grand tableau à Roland Garros, Lucas Pouille, 20 ans, 190e mondial, n’a malheureusement pas pesé lourd face à l’Argentin Juan Monaco (6/3 6/1 6/4). Avant le début du tournoi, Tennis Legend a eu l’occasion de s’entretenir avec le pensionnaire du Centre national d’entraînement (CNE). Une interview avec quelques anecdotes croustillantes.
« Quand tu vois les joueurs du Top 100, que te manque-t-il ?
Pas énormément de choses. A Nice j’ai battu deux top 100, il faut être constant. Les tournois challengers sont durs à gagner, il y a beaucoup de monde, il y a de plus en plus de très bons joueurs donc il faut de la constance, continuer à travailler et je suis sûr que les résultats suivront.
Te fixes-tu des objectifs de progression au niveau de ton classement ?
Je ne me dis pas « Dans trois mois, il faut que je sois Top 100 », j’essaie de faire mon chemin petit à petit, c’est sûr que si dans trois mois je peux être 50, je ne vais pas me priver mais je ne me mets pas de date limite. Je vais jouer, tout donner à chaque fois, et on verra comment ça se passe.
Sur une saison, comment sont reparties les périodes de travail physique, de travail technique et de tournois ?
Il y a une grosse période d’entraînement à la fin de l’année, novembre/décembre. Après, sur les tournois, on continue de travailler. Bien sûr, quand on joue des matches, on en fait moins. Dès qu’on a perdu un tournoi et qu’on a cinq jours à attendre, on va s’entraîner assez dur pendant 2/3 jours pour se préparer pour le prochain tournoi. Et quand on rentre à Paris, c’est pareil.
Quelle est l’ambiance sur les tournois Challengers par rapport aux tournois ATP que tu connais un petit peu maintenant ?
Ça n’a rien à voir, c’est complètement différent forcément mais c’est pas mal. Il y a toujours une bonne ambiance, les joueurs sont sympas, on se connait quasiment tous maintenant.
Quel est le pire tournoi Challenger auquel tu aies participé ?
Je pense que ça doit être à Karchi en Ouzbékistan. C’est à six heures de Tachkent, la capitale. Pour le coup, le club est très bien, les conditions de jeu aussi mais il n’y a pas de restaurant, on ne pouvait pas manger et l’hôtel est vraiment très dur. Pendant une semaine avec Manu (Emmanuel Planque), mon entraîneur, on mangeait des pâtes natures avec un morceau de pain.
Des anecdotes comme celle-là, tu en as d’autres ?
Ouais, toujours en l’Ouzbékistan, j’avais eu un problème de Visa et ils m’avaient foutu dans une cellule pendant 7/8 heures. J’étais arrivé à 14h à l’aéroport et ils m’avaient enfermé dans une cellule dans le noir donc ce n’était pas glamour. Au départ, j’étais un peu énervé surtout quand j’ai su que mon sac n’était pas là. Quand ils ont fermé la porte à clé, j’étais un peu stressé mais, aujourd’hui, quand on en reparle, on en rigole encore. Ce sont des bonnes anecdotes. »
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 6:55

ATP - Quand Noah compare Lucas Pouille à Rafa Nadal
http://www.tennisactu.net/news-atp-yannick-noah-compare-lucas-pouille-a-rafael-nadal-61643.html

Souvenez-vous, c'était l'exploit des derniers huitièmes de finale de l'US Open : Lucas Pouille s'imposait en 5 sets après un match monumental face à Rafel Nadal (6-1, 2-6, 6-4, 3-6, 7-6 (6)) et signait le premier gros coup de sa carrière. En plus d'égaler le niveau de jeu proposé par le nonuple vainqueur de Roland-Garros, le Nordiste s'est montré aussi généreux dans l'effort que son illustre adversaire, faisant preuve de qualités mentales qui ne sont pas sans rappeler celles qui ont fait la marque de fabrique du Majorquin. Interrogé sur le fait de savoir si "La Pouille" possédait quelque chose de spécial, le capitaine des Bleus, Yannick Noah, a joué le jeu de la comparaison entre les deux joueurs. "Oui, il a du coeur. Il a quelque chose en lui qui est différent du reste des joueurs français de sa génération", a d'abord déclaré le dernier vainqueur tricolore de Roland-Garros, en 1983. "J'ai entraîné Lucas (Pouille) en Coupe Davis et je lui disais : "Regarde comment Rafa s'échauffe, regarde bien son attitude, regarde le fair-play avec lequel il a quitté le court àNew York..." Ils ont des qualités en commun et il doit apprendre de lui. Ce serait un honneur de donner le trophée de Roland-Garros à Nadal. Mais je ne crois pas que ce soit à un ex-tennisman comme moi de le faire. Je ne suis pas fan de ce genre de choses. Mais s'il gagne à nouveau le tournoi et qu'il le demande, pourquoi pas. Les gens en Espagne doivent comprendre qu'en France, Nadal est très respecté. Je ne parle pas du public, mais de ce qui se passe à l'intérieur. Il a le respect des chauffeurs, des ramasseurs de balles, de l'organisation... Toutes ces choses que l'on ne voit pas à la télévision et qui pour moi, sont les plus importantes. Il est toujours prêt à signer un autographe et pas seulement quand une caméra se trouve à proximité. Voilà ce qui signifie d'être un champion", a ainsi lâché Yannick Noah dans une interview accordée au quotidien espagnol Marca.

superr1
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 7:03

quelques loisirs de LUCAS
https://www.facebook.com/lucas.pouille

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=908175635919065&set=a.380483405354960.82827.100001799106283&type=3








Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 8:55

Smile
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 26 Sep 2016 - 21:44

Tennis : Le vibrant hommage de Lucas Pouille à son entraîneur !
Publié le 26/09/2016 à 13:35 par T.K. 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-l-hommage-vibrant-de-lucas-pouille-a-son-entraineur-emmanuel-planque-265311

Vainqueur de son premier titre sur le circuit ATP dimanche, à Metz (ATP 250), Lucas Pouille a rendu un émouvant hommage à son entraîneur Emmanuel Planque à l’issue de sa victoire…

C’est l’année de l’explosion pour Lucas Pouille (22 ans, n°16 mondial). Après avoir atteint les quarts de finale de Wimbledon et de l’US Open, après avoir connu ses premières sélections en Coupe Davis avec les Bleus de Yannick Noah, après avoir intégré le Top 20 mondial, le Français a remporté son premier titre sur le circuit ATP, dimanche, à Metz, aux dépens de l’Autrichien Dominic Thiem (23 ans, n°10 mondial) en finale (7-6 (5), 6-2). Heureux et soulagé en conférence de presse, le Nordiste a tenu à dédier sa victoire à Emmanuel Planque, l’entraîneur qui a fait de lui le joueur qu’il est désormais…

« Sans lui, cela aurait été impossible d’en arriver là »

« Je pense que s’il y a quatre ans, la Fédération ne me mets pas avec Emmanuel Planque, je ne suis pas sûr d’être ici aujourd’hui. C’est même certain. Il a été contre des avis de certains à la Fédération. Il a fait ce qu’il pensait être bien pour moi. D’autres ne l’auraient pas fait, de peur de se mouiller, de se rater et ne pas pouvoir assumer derrière. Et puis tous les efforts qu’il fait au quotidien : sans lui, honnêtement, cela aurait été impossible d’en arriver là. J’ai une grande chance de l’avoir aujourd’hui à mes côtés. Je le remercie et je remercie sa famille. On pense que c’est facile de voyager 32 semaines par an, mais quand on a une femme et deux enfants, c’est beaucoup de sacrifices. Tous les sacrifices qu’ils font au quotidien, c’est pour mon bien, donc je ne pouvais que les remercier », a notamment déclaré Lucas Pouille devant la presse après son titre.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mar 27 Sep 2016 - 5:44

une belle et fructueuse entente entre le joueur et l'entraîneur Smile
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mar 27 Sep 2016 - 5:52

Lucas Pouille, l'homme qui tombe à pic

http://www.eurosport.fr/tennis/lucas-pouille-l-homme-qui-tombe-a-pic_sto5874707/story.shtml


Alors que Tsonga, Gasquet, Monfils et Simon ont tous dépassé la trentaine, la question du leadership du tennis français dans les prochaines années commençait à sérieusement inquiéter. L'éclosion de Lucas Pouille, qui n'en finit plus d'avancer depuis six mois, est à cet égard pour le moins rassurante.

Ce n'est encore qu'une petite bise agréable sur la nuque. Pas encore le souffle chaud d'un Sirocco déchainé prêt à ensabler l'élite actuelle du tennis mondiale. Mais quand même. Dimanche, Alexander Zverev, 19 ans et demi, a décroché son premier titre sur le circuit en battant Stan Wawrinka, vainqueur sortant de l'US Open. C'était à Saint-Pétersbourg.

A quelques milliers de kilomètres de là, à Metz, Lucas Pouille, 22 ans, inaugurait lui aussi son palmarès. Sa victime en finale, Dominic Thiem, 23 ans et déjà membre du Top 10, est un autre éminent exemple de cette nouvelle génération. Il fait du bien ce nouveau souffle, alors que la moyenne d'âge du Top 10 commençait à dépasser tranquillement la trentaine, phénomène jamais vu depuis la création du classement. Il ne s'agit pas de faire du jeunisme. Il s'agissait de s'inquiéter de l'absence d'une relève, désormais prête à en découdre.

Jeu, Set et Maths @JeuSetMaths
2. Ils étaient deux dans le top 30 à n'avoir jamais remporté de titre. Anomalie réparée avec les titres simultanés de @la_pouille et #Zverev

La peur du vide
Aux héros du week-end, on pourra ajouter Nick Kyrgios, 21 ans. L'Australien, comme Pouille et Zverev, touche son meilleur classement cette semaine (15e). Tout ceci n'est pas mauvais pour le tennis. Et c'est particulièrement vrai du tennis français.

Depuis plus d'une décennie, celui-ci vit au rythme des exploits, frustrations et autres péripéties d'un quatuor abusivement qualifié de "Mousquetaires". Référence trop glorieuse, tennistiquement, pour être justifiée. Il n'empêche. Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Richard Gasquet et Gilles Simon ont donné au tennis masculin français une place dans le concert international que beaucoup de nations auraient aimé avoir au cours de cette période.

Y compris des nations majeures du tennis, comme les Etats-Unis, l'Allemagne ou la Suède. Coupe Davis ou Grand Chelem, il manque une consécration majuscule à cette génération, c'est entendu. Mais à mesure qu'elle a avancé dans le temps, c'est la peur du vide qui a commencé à nous guetter. Après eux, on ne voyait rien venir. Le risque de voir le tennis français frappé du syndrome suédois n'était pas négligeable.

Il faudra le voir gérer des séquences plus complexes

Voilà pourquoi l'éclosion de Lucas Pouille tombe à pic, juste quand les quatre leaders français sont tous entrés dans leur quatrième décennie, celle qui, en tennis, coïncide avec la retraite. Le Nordiste a vraiment choisi le meilleur moment pour débouler. Depuis ce lundi, il est le numéro 3 français au classement ATP, derrière Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga, mais désormais devant Richard Gasquet. Il est même probable qu'il finisse l'année en dauphin de Monfils, aux portes du Top 10.

Il y a six mois, pareille hypothèse aurait semblé irréaliste. Avec ses quarts de finale à Wimbledon et Flushing, son titre à Metz, ses premiers pas en Coupe Davis et ses victoires sur Nadal, Del Potro ou Thiem, Pouille incarne déjà le présent. Mais plus important encore, il donne un socle pour l'avenir et, sinon une garantie, en tout cas un sérieux espoir de voir le tennis tricolore préserver une place notable dans le concert international quand Tsonga, Gasquet et Cie auront rangé leurs raquettes.

Attention, il ne faut pas s'y tromper, il y aura des soubresauts. Cette saison, Lucas Pouille est sur son petit nuage. Tout roule, tout coule. Il ne doute de rien. Il faudra le voir gérer des séquences plus complexes à plus long terme, car elles viendront forcément. Mais sur ce qu'il a montré d'avril à septembre, il n'y a vraiment aucune raison de penser qu'il ne puisse pas être le leader français dans les années à venir.

L'ambition sans le melon

Jusqu'où peut-il grimper ? La question se posera et elle est légitime. Depuis Yannick Noah, dernier vainqueur français en Grand Chelem chez les hommes, il y a maintenant 33 ans, le tennis tricolore a produit une foule de très bons joueurs. Voire de très, très bons joueurs. Et même de très grands joueurs. Leconte, Forget, Pioline, Tsonga, Grosjean, Monfils, Gasquet... Tous classés, au faite de leur carrière, entre la 4e et la 7e place mondiale. Mais du grand joueur à l'immense champion, la France ne sait plus franchir le pas.

Il est évidemment beaucoup trop tôt pour savoir si Lucas Pouille peut être celui-ci. Il ne faudra ni attendre de lui qu'il gagner Roland-Garros et devienne numéro un mondial dans l'année qui vient, ni le condamner définitivement si, à 25 ans, il bute encore sur les plus hautes sphères du pouvoir. L'exemple de Stan Wawrinka est là pour prouver qu'un champion met parfois du temps à s'assumer. La carrière de Lucas Pouille sera ce qu'il en fera. Mais en six mois, il a offert trois certitudes : il possède les armes dans son jeu pour aller très haut. Il fournit les efforts au quotidien pour tirer le meilleur parti de ses armes. Et il a de l'ambition sans avoir le melon.

Le plus intéressant, c'est probablement sa manière d'appréhender les choses. Tout lui semble "normal". Après la balle de match, dimanche, contre Dominic Thiem, il a eu la joie sereine, comme s'il avait déjà 10 ou 15 tournois à son palmarès. Et ça, c'est très bon signe. C'est l'attitude de quelqu'un qui ne se fixe pas de limites, sait où il veut aller et plus important encore, comment.


Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mar 27 Sep 2016 - 8:55

jeusetmatch a écrit:
une belle et fructueuse entente entre le joueur et l'entraîneur Smile
Smile Smile oui une belle association
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mar 27 Sep 2016 - 9:01

Smile Pouille a un bon jeu pour monter encore plus haut et voyons si il aura les épaules assez larges
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mar 27 Sep 2016 - 10:46

à suivre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mer 28 Sep 2016 - 21:27

Tennis : Jo-Wilfried Tsonga s’enflamme pour Lucas Pouille !
Publié le 27/09/2016 à 20:35 par A.D.
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-jo-wilfried-tsonga-s-enflamme-sur-lucas-pouille-265593

Lucas Pouille a remporté son premier tournoi à Metz. Selon son compatriote Jo-Wilfried Tsonga, le Nordiste est bien parti pour faire partie des tous meilleurs joueurs du monde.

Lucas Pouille a rebondi de la plus belle des manières. À la suite de la désillusion face à la Croatie (défaite en demi-finale de la Coupe Davis), le jeune Français (22 ans) a remporté son premier tournoi à Metz. Interrogé au micro de RMC, son coéquipier en Bleu Jo-Wilfried Tsonga s’est exprimé au sujet du Nordiste. Il est convaincu que Lucas Pouille a un avenir des plus glorieux.

« Il fera partie des meilleurs joueurs du monde »

« C’est un top mec. Il travaille vraiment bien et a un super état d’esprit. Il fait tout ce qu’il faut pour aller le plus haut possible. Je crois qu’il a très vite compris que c’était à lui de fixer ses objectifs et pas aux autres de le faire pour lui. S’il reste comme il est, je ne mets pas de doutes sur le fait qu’il fera partie des meilleurs joueurs du monde », a-t-il confié.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Jeu 29 Sep 2016 - 6:01

un bon copain JO Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mer 12 Oct 2016 - 10:06

POUILLE AU FIGARO : « IL N’Y A PAS ENCORE DE RAISON DE S’EMBALLER »
Par Romain Schneider
Mis à jour le 12/10/2016 à 06h56 – Publié le 11/10/2016 à 17h07
http://sport24.lefigaro.fr/tennis/atp/actualites/pouille-au-figaro-il-n-y-a-pas-encore-de-raison-de-s-emballer-828167

La nouvelle star du tennis français refuse de s’emballer après ses bons résultats. Mais il sait exactement où il veut aller. Entretien.

Encore 78e mondial début janvier, Lucas Pouille pointe dix mois plus tard à la 16e place mondiale. Récent vainqueur de son premier tournoi ATP à Metz, il est, à 22 ans, dans les temps de passage des meilleurs joueurs français de l’ère Open. Jeu complet, belle gueule, mental d’acier, il a tout pour être le grand champion que la France attend depuis Yannick Noah. Avant de débuter le Masters 1000 de Shanghai (victoire contre Fernando Verdasco 6-3, 6-3, mardi), le Nordiste aux origines finlandaises (par sa mère) s’est confié au Figaro.

C’est l’année des grandes premières pour vous (premier titre à Metz, premiers quarts de finale à Wimbledon et à l’US Open, première sélection en Coupe Davis…)
Lucas Pouille : Toutes ces premières récompensent mes progrès. L’objectif est de se rapprocher des dix meilleurs et de rentrer dans les seize premières têtes de série à l’Open d’Australie en janvier prochain. Il y a encore une infime chance d’aller aux Masters de Londres (mi-novembre). Je vais essayer de jouer ma chance à fond. Et pourquoi pas regagner un tournoi.

Un match a-t-il constitué un déclic ?
Je dirais que la victoire contre Ferrer à Miami dans un match serré (6-7, 7-6, 7-5) a été le déclic qui fait que j’en suis là. J’ai prouvé que je pouvais battre ces joueurs-là et que j’avais le niveau. Jusque-là, je n’étais pas loin, mais je ne les battais pas. Depuis ce tournoi, j’ai accumulé beaucoup de confiance. Je n’ai pas peur de mon adversaire quand je rentre sur le court.

Que retenez-vous de votre victoire face à Rafael Nadal en 8e de finale de l’US Open ?
C’est un match dont je me souviendrai longtemps. Émotionnellement, c’était incroyable. Jouer Nadal sur le plus grand court du monde devant 25 000 personnes et gagner 7-6 au 5e set après plus de quatre heures de jeu, cela restera toujours dans un coin de ma tête. Mais je suis déjà passé à autre chose pour avancer.

Et quelle place conserve la Coupe Davis dans votre année ?
Une très grande place. J’ai eu ma première sélection contre la République tchèque dans un contexte pas évident lié aux attentats de Nice. Lors de La Marseillaise, il y avait beaucoup d’émotion. Rentrer sur le terrain et être mené 1-0, ce n’était pas évident non plus à gérer. J’avais réussi à surpasser tout cela et j’avais été bon pour égaliser (victoire contre Vesely). J’ai passé une super semaine.

Qu’a-t-il manqué en demi-finale contre la Croatie ?
L’équipe a tout donné. J’aurais pu faire mieux face à Marin Cilic, mais il faut apprendre de cette rencontre pour aller au bout l’an prochain. Si on fait appel à moi, je répondrai toujours présent. C’est une compétition incroyable. Représenter son pays, c’est vraiment une chance extraordinaire. Quand je vois l’ambiance en Croatie, je suis complètement contre une finale sur terrain neutre.

Gaël Monfils dit que vous êtes plus fort que sa génération au même âge…
On verra dans dix ans. Ce n’est pas parce que l’on est bon jeune qu’on le sera encore dans cinq ans. J’essaye de me concentrer sur mon jeu. Je sais où je veux aller. Il faut juste ne pas perdre les objectifs et garder les pieds sur terre. Il n’y a pas encore de raison de s’emballer, car la route est longue pour arriver très haut.

Depuis quelques mois, je n’ai jamais lâché sur l’attitude. Lucas Pouille

Dans quels domaines avez-vous le plus progressé ?
Tennistiquement et physiquement, j’ai progressé, même si tout reste perfectible. Je suis capable de jouer beaucoup de matchs et de répéter les efforts. Depuis quelques mois, je n’ai jamais lâché sur l’attitude. Je me suis toujours battu et j’ai réussi à renverser beaucoup de situations compromises, comme au deuxième tour de l’US Open, où je suis mené 2 sets à zéro et 5-4 et j’arrive à revenir. Ce sont des matchs qui donnent autant de confiance qu’une victoire contre Nadal.

Comment définiriez-vous votre relation avec votre entraîneur Emmanuel Planque ?
On est très proches. On est quasiment ensemble au quotidien depuis quatre ans. J’ai une confiance infinie en lui, et c’est réciproque. Quand il n’est pas content et doit me rentrer dedans, il n’hésite pas. Cela fonctionne bien.

En quoi l’expérience de Noah comme conseiller en 2015 vous a-t-elle servi ?
Yannick a été très disponible pour moi. Les mots qu’il a pu me dire restent entre nous, mais il m’a dit énormément de choses qui m’ont fait avancer. Une fois qu’il est devenu capitaine, la relation n’a pas forcément changé. C’était juste moins exclusif. Si aujourd’hui j’ai besoin de conseils, il sera toujours là.

Pourquoi avez-vous pris la décision de vous installer à Dubaï en février 2015 ?
Je cherchais un endroit pour m’entraîner au soleil. J’effectuais depuis neuf ans mes préparations de saison en indoor à Paris où il fait froid. À Dubaï, tout est plus facile. Je me lève à 8 heures, il fait 25 °C, je m’entraîne et j’enchaîne avec un bain de mer. On se met dans le dur plus facilement. C’est l’une des raisons pour lesquelles je me suis senti bien cette année.

On vous présente souvent comme quelqu’un de réservé…
Je suis très réservé et timide quand je ne connais pas. Je ne vais pas sortir des blagues et faire comme si on se connaissait depuis dix ans. Avec mes amis et ma famille, je suis un peu différent. J’adore faire la fête, déconner avec mes potes et ma copine (Clémence).

Nadal ne lâche jamais rien. C’est ce que j’essaye de copier. Lucas Pouille


Sur le court, vous n’êtes pas trop démonstratif d’une façon générale…
Je n’ai pas cassé beaucoup de raquettes… J’essaye de ne pas montrer la frustration et la colère en moi, même s’il y en a parfois. J’essaye de rester positif pour ne pas donner d’indications à l’adversaire. Plus jeune, mes modèles étaient Nadal et Federer. Ils dégagent quelque chose d’incroyable au niveau de l’attitude. Nadal ne lâche jamais rien. C’est ce que j’essaye de copier. Jamais un mot plus haut que l’autre. Je me suis rendu compte qu’en restant maître de moi et calme, j’étais plus performant.

Petit, vous jouiez au foot. Comment êtes-vous arrivé au tennis ?
Je rêvais d’être footballeur, et puis, vers 7-8 ans, une salle de tennis s’est construite à 300 mètres de chez nous. J’ai essayé et j’ai tout de suite accroché. Je suis devenu addict. Et je ne regrette pas une seconde aujourd’hui (sourire)…
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mer 12 Oct 2016 - 22:36

Tennis : Stan Wawrinka affiche son optimisme pour la suite de la carrière de Lucas Pouille !
Publié le 12/10/2016 à 14:35 par An.B. 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-stan-wawrinka-affiche-son-optimisme-pour-la-suite-de-la-carriere-de-lucas-pouille-268642

Alors que la progression de Lucas Pouille est fulgurante, Stanislas Wawrinka s’est montré confiant quant à la suite de la carrière du jeune français.

Stanislas Wawrinka et Lucas Pouille ne se sont encore jamais affrontés, mais les deux hommes se connaissent bien puisque le Suisse avait fait du Nordiste fin 2013 son sparring-partner. Depuis l’actuel numéro 16 mondial a fait du chemin avec deux quarts de finale de Grand Chelem et un titre à l’ATP 250 de Metz.  Le vainqueur de l’US Open 2016 s’exprime sur la progression du nouveau chouchou du tennis français.

« Lucas peut s'appuyer sur ce qui est arrivé à la génération de joueurs français qui l'a précédé »

« Lucas jouait déjà très bien, il avait l'air d'avoir une bonne tête et un gros potentiel. La semaine (à Lausanne) s'est super bien passée. On en avait parlé avec Magnus, on trouvait qu'il avait un bon niveau, mais des potentiels, y en a plein qui ne les emmènent pas jusqu'où ils peuvent. Je pense que Lucas a peut-être la chance de pouvoir s'appuyer sur ce qui est arrivé à la génération de joueurs français qui l'a précédé. Ce sont des joueurs monstrueux, mais qui ont reçu beaucoup de critiques. Parfois méritées, parfois pas méritées. Lucas a été témoin de tout ça, d'éventuelles erreurs, d'une évolution générale, et il peut s'en nourrir pour se faufiler dans la bonne direction », a précisé le natif de Lausanne dans un entretien accordé à L'Équipe.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Jeu 13 Oct 2016 - 23:17

Tennis : Lucas Pouille revient sur son exploit contre Rafael Nadal à l’US Open !
Publié le 13/10/2016 à 11:35 par A.M. 
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-lucas-pouille-revient-sur-son-exploit-contre-rafael-nadal-a-l-us-open-268829

Auteur d’une saison impressionnante, Lucas Pouille s’est fait un nom à seulement 22 ans. Il est ainsi revenu sur le moment fort de son année, à savoir le succès contre Nadal à l’US Open.

Révélation de la saison, Lucas Pouille vient de vivre une année exceptionnelle qui lance clairement sa carrière et le place parmi le plus grands espoirs du tennis mondial. 16e au classement ATP, le Français a connu plusieurs grandes premières cette année. À 22 ans, il a ainsi remporté son premier titre sur le circuit (Metz), a connu sa première sélection en Coupe Davis et a atteint les quarts de finale des deux derniers Grand Chelem de la saison, Wimbledon et l’US Open.

« Émotionnellement, c’était incroyable »

Sur les courts américains, il avait d’ailleurs livré une prestation exceptionnelle en huitième de finale pour écarter Rafael Nadal en cinq sets (6-1, 2-6, 6-4, 3-6, 7-6). Une performance sur laquelle il est d’ailleurs revenu pour Sport24 : « C’est un match dont je me souviendrai longtemps. Émotionnellement, c’était incroyable. Jouer Nadal sur le plus grand court du monde devant 25 000 personnes et gagner 7-6 au 5e set après plus de quatre heures de jeu, cela restera toujours dans un coin de ma tête. Mais je suis déjà passé à autre chose pour avancer. »
Revenir en haut Aller en bas
Nolette

avatar

Messages : 3698
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mer 19 Oct 2016 - 0:29

Je pense pas que c'était un exploit !
Un joueur se sent en forme et il perd son match, c'est tout !

Ni même celui qui a battu Nole a un premier tour.

Par contre nos Français, le moral est toujours haut, et les résultats toujours
aussi bas ! Faudrait qu'ils inversent la tendance rire moqueur

J'aime pas Wawa clown
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Mer 19 Oct 2016 - 8:44

nos Français, le moral est toujours haut, et les résultats toujours aussi bas ! Faudrait qu'ils inversent la tendance rire moqueur rire moqueur  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 42666
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 31 Oct 2016 - 7:14

Tennis : Tsonga, Noah… Lucas Pouille revient avec émotion sur sa première en Coupe Davis !
Publié le 30/10/2016 à 14:35 par A.M.
http://www.le10sport.com/tennis/tennis-tsonga-noah-lucas-pouille-revient-avec-emotion-sur-sa-premiere-en-coupe-davis-272419

Révélation du tennis tricolore cette saison, Lucas Pouille a vécu beaucoup de choses cette année dont sa première sélection en Coupe Davis. Un événement qui l’a marqué.

C’était la saison des grandes premières pour Lucas Pouille. À 22 ans, il a ainsi remporté son premier titre sur le circuit (Metz) et a atteint les quarts de finale des deux derniers Grand Chelem de la saison, Wimbledon et l’US Open. Mais surtout, le 17e au classement ATP a connu sa première sélection en Coupe Davis contre la République Tchèque en quart de finale. Une première sur laquelle il est revenu dans les colonnes du JDD.
« Pour mon premier match, j’avais peur d’entrer sur le court »

« On s’est rencontrés pour la première fois à Roland, dans la salle d’étirements (début 2015). J’étais très impressionné. Quand Yannick entre dans une pièce, on le regarde, il dégage beaucoup de choses. Exprimer ce que je ressens quand je ne connais pas n’est déjà pas mon fort, alors là… Il avait donc beaucoup plus parlé que moi ! Je me souviens que chaque moment passé ensuite sur les terrains. Et puis est venue la Coupe Davis. Pour mon premier match, j’avais peur d’entrer sur le court. Jo venait de perdre en 5 sets. Il était très déçu, mais dans le vestiaire il m’a pris dans ses bras et dit qu’il avait confiance en moi. On s’est alors tous mis en rond et Yann a dit avec plein d’énergie : "Tu vas le faire, tu vas rapporter ce point !" Là, j’étais remonté comme un fou », confie-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 31 Oct 2016 - 9:37

Merci Smile

Le dernier article, je l'avais déjà poster  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Nolette

avatar

Messages : 3698
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 31 Oct 2016 - 10:23

Viens Pouille-Pouille, viens !
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 78053
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   Lun 31 Oct 2016 - 12:09

Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LUCAS POUILLE (Français)   

Revenir en haut Aller en bas
 
LUCAS POUILLE (Français)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE CIRCUIT MASCULIN :: LES JOUEURS :: LES JOUEURS FRANCOPHONES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: