UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 US OPEN HOMMES 2017: les infos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 29, 30, 31
AuteurMessage
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Ven 23 Juin 2017 - 23:32

Rappel du premier message :


Du 28 août au 11 septembre 2017

Nom officiel:US Open
Catégorie: Grand Chelem
Lieu: New York, Etats-Unis
Surface: Dur (Extérieur)

Taille des tableaux: S-128/D-64

Site web officiel: http://www.usopen.org/index.html
Tableau 2017: http://www.protennislive.com/posting/2016/560/mds.pdf

Le tenant du titre est STAN WAWRINKA
il a battu Novak Djokovic 67(1) 64 75 63

Le vainqueur: 2000 points
Finaliste: 1200 points
Demie Finaliste: 720 points
Quart de Finaliste: 360 points
R16: 180 points
R32: 90 points
R64: 45 points
R128: 10 points
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tipou



Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Lun 11 Sep 2017 - 21:32

J'ai pensé aussi au Masters de Londres quand j'ai dit à Nolette dans le topic des discussions qu'elle avait une petite pause avant de reprendre plus tard sa dose de thé rire moqueur  Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Nolette

avatar

Messages : 4393
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Lun 11 Sep 2017 - 21:48

Ola !!!!!! Faut d'abord que Rafa me paie ma commission thé rire moqueur happy1
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Lun 11 Sep 2017 - 21:54

rire moqueur mort de rire mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Nolette

avatar

Messages : 4393
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Lun 11 Sep 2017 - 22:08

Very Happy Je garde la même marque pour pas perturber sa majesté Rafitou rire moqueur
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Lun 11 Sep 2017 - 22:13

rire moqueur mort de rire  un grand merci pour lui mort de rire mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Nolette

avatar

Messages : 4393
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Lun 11 Sep 2017 - 23:09

Il a de la chance, Rafitou, j'ai du stock rire moqueur
Revenir en haut Aller en bas
Nolette

avatar

Messages : 4393
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Lun 11 Sep 2017 - 23:10

A demain, tipou
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Lun 11 Sep 2017 - 23:12

rire moqueur Laughing Laughing


A demain Nolette Smile Bonjour
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mar 12 Sep 2017 - 8:55

TOP 8 DES CHOSES QUI NOUS ONT FRAPPÉS SUR CET US OPEN
par Remi Bourrieres, le 11 septembre 2017
https://www.tennismag.com/top-8-choses-ont-frappes-cet-us-open/

VOILÀ, C’EST FINI… COMME TOUJOURS AU LENDEMAIN D’UN GRAND CHELEM, UN SENTIMENT DE FATIGUE TEINTÉ DE NOSTALGIE NOUS ENVAHIT. SURTOUT APRÈS LE DERNIER GRAND CHELEM DE L’ANNÉE, QUAND IL FAUT ATTENDRE PLUS DE QUATRE MOIS AVANT LE PROCHAIN ! L’HEURE D’UN PREMIER BILAN A DÉJÀ SONNÉ. HISTOIRE AUSSI DE REGARDER UNE DERNIÈRE FOIS EN ARRIÈRE AVANT DE NOUS PROJETER VERS L’AVENIR, VOICI LE TOP 8 DES CHOSES QUI NOUS ONT FRAPPÉS SUR CET US OPEN.


8/ LA MAUVAISE PASSE DU TENNIS FRANÇAIS
Jo-Wilfried Tsonga a vécu une année difficile cette année en Grand Chelem. Et il n'est pas le seul.

Allez, on évacue d’entrée ce passage obligé… Impossible de ne pas revenir sur le bilan catastrophique du tennis (masculin) tricolore cette année non seulement à l’US l’Open, mais plus généralement en Grand Chelem. Un seul quart à se mettre sous la dent, celui de Jo-Wilfried Tsonga en Australie, et c’est tout. Le pire bilan depuis 10 ans d’une génération qui nous avait, durant cette décennie, habitués à mieux, suscitant ainsi des exigences plus élevées. Un passage à vide d’autant plus visible que Lucas Pouille, principal porte-drapeau de la relève, a connu dans le même temps des difficultés à surfer sur sa superbe saison 2016, pour diverses raisons (blessure en début d’année, problème de gestion émotionnelle, etc.). Ça reviendra, c’est sûr, car le garçon travaille. En attendant, grâce à Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, les filles auront fait mieux que les garçons en Grand Chelem en 2017. Même si à New York, ça ne s’est pas trop vu…
 

7/ L’ILLISIBILITÉ DU TENNIS FÉMININ
Garbiñe Muguruza est la nouvelle n°1 mondiale. A elle désormais de s'imposer comme la "boss".

On a un peu l’impression de se répéter Grand Chelem après Grand Chelem, depuis que Serena Williams est partie en congé maternité. Mais à New York, on a atteint des sommets du genre puisqu’au début du tournoi, elles étaient 8 à pouvoir finir la quinzaine en position de n°1, un record ! Finalement, cet honneur est revenu à Garbiñe Muguruza. Ce qui est largement mérité au vu de sa saison et surtout de son été (titres à Wimbledon et à Cincinnati). Mais comme Karolina Pliskova à Wimbledon auparavant, elle a été sacrée sur une contre-performance (certes toute relative), avec une défaite en huitièmes face à Kvitova. Ce n’est pas de sa faute, mais évidemment, ça n’aide pas à asseoir un statut de patronne que beaucoup décèlent toutefois en elle, avec son tennis flamboyant et une personnalité non dénuée de charisme. Alors, la boss, c’est Garbiñe ? L’avenir le dira, notamment quand Serena reviendra en 2018.


6/ L’IMPORTANCE DE LA FRAÎCHEUR EN GRAND CHELEM
Finaliste à Cincinnati, Nick Kyrgios est arrivé blessé à l'US Open, où il a sombré d'entrée.

Frappant de constater que trois des quatre finalistes du simple cette année à l’US Open (Sloane Stephens, Madison Keys et Kevin Anderson) étaient tous absents en début d’année à l’Open d’Australie. C’est peut-être une coïncidence, mais cela vient souligner une fois de plus l’importance d’arriver avec une certaine fraîcheur, physique et mentale, en Grand Chelem, particulièrement à l’US Open, le plus éprouvant de tous à bien des égards et notamment sa position finale dans le calendrier. La seule « exception », Rafael Nadal, avait connu un été nord-américain en-deçà de ses standards (défaite en huitième à Montréal et en quarts à Cincinnati). Il en a pâti en début de tournoi, avec un manque de confiance assez latent. Mais il en a tiré bénéfice à la fin, une fois retrouvé ses certitudes. Physiquement, c’était un grand Rafa, vif et rapide comme à ses jeunes années. Parce qu’ils sont bien au-dessus du lot, Nadal et Federer demeurent d’ailleurs les deux seuls joueurs de ce siècle à avoir enchaîné victoire à Cincinnati et à l’US Open. Sinon, c’est compliqué. Demandez à Grigor…   
 

5/ LA DIFFICULTÉ D’EXISTER DERRIÈRE LE BIG FOUR
Pablo Carreno Busta était tête de série n°12 du tournoi, il est virtuellement qualifié pour le Masters, mais peu le connaissaient avant sa demi-finale sur cet US Open.

Comme beaucoup, nous sommes les premiers à nous réjouir de la mainmise de Federer et Nadal cette année sur les quatre Grands Chelems. Mais cela n’empêche pas de poser la question de la relève. Sportivement, c’est une évidence. Quand leurs principaux tourmenteurs habituels, à savoir Novak Djokovic, Andy Murray et Stan Wawrinka, ne sont pas là, et quand ils sont eux-mêmes à leur meilleur niveau, Federer et Nadal – répétons-nous – restent de loin, même à leur grand âge, au-dessus du lot. Au-delà du côté sportif, il est difficile aussi sur le plan médiatique d’exister derrière les deux monstres sacrés. Soyons clair : un dernier quart de tableau avec Sam Querrey, Kevin Anderson, Pablo Carreno Busta et Diego Schwartzmann, ce n’était pas évident à « vendre », avec tout le respect que tout le monde a pour chacun de ces joueurs. Les figures montantes les plus charismatiques, les Alexander Zverev, Grigor Dimitrov ou encore Nick Kyrgios, sont encore un peu tendres, ou un peu fragiles. Elles ont disparu trop tôt d’un tournoi qui a toutefois heureusement pu compter sur la résurgence de Juan Martin Del Potro, le seul à concurrencer « Fedal » sur le plan de l’intérêt suscité au public.  


4/ L’ABSENCE DE SUSPENSE DEPUIS L’OPEN D’AUSTRALIE
Federer-Nadal en finale de l'Open d'Australie , l'un des grands moments de cette année 2017 en Grand Chelem. Mais depuis...

C’est une conséquence directe du paragraphe précédent. Cette année, dans le feu d’artifice des Grands Chelems, le bouquet final avait été tiré au début, à l’Open d’Australie, où l’on avait eu droit à des demi-finales (Federer-Wawrinka, Nadal-Dimitrov) ainsi qu’à une finale (Federer-Nadal) absolument magnifiques, tant par le déroulement que par les enjeux. Depuis ? Le désert, ou presque. Nadal a marché sur Roland-Garros et survolé l’US Open, où il a hérité d’un tableau incroyablement ouvert (pas le moindre top 20), dont la seule réelle menace aurait pu être Juan Martin Del Potro si l’Argentin n’avait pas été un peu en bout de course sur le plan physique. Avant lui, Federer s’était promené à Wimbledon où il aurait pu tout aussi bien s’imposer en survêt et petite laine tant il était trois têtes au-dessus de tout le monde. A l’arrivée, depuis cet Open d’Australie, quels matches nous resteront vraiment en mémoire dans les Grands Chelems de cette année 2017 ? Hormis le Wawrinka-Murray en demi-finale de Roland-Garros ou, dans une moindre mesure, le Nadal-Muller à Wimbledon, pas beaucoup…  


3/ LE MANQUE D’AMBITION DE FEDERER (SUR CE TOURNOI)
Roger Federer a (trop) vite semblé résigné quant à ses chances de briller sur cet US Open, un tournoi qui ne lui réussit plus vraiment depuis son dernier titre en 2008.

A vrai dire, on avait été interpellé avant même le début du tournoi par ses déclarations un peu inhabituelles : « Je sais que si je suis en bonne condition, j’ai des chances de bien faire à l’US Open, mais de là à gagner ? Il faut être réaliste. Je n’ai plus 25 ans. Je ne suis pas sûr que je puisse encore gagner trois titres majeurs dans une année. En avoir remporté, deux c’est déjà assez dingue et ça suffira à mon bonheur si ça ne se passe pas bien à New York. » Etrange, quand on connaît son optimisme habituel. Des déclarations qui ont pris tout leur sens après sa défaite en quarts de finale contre Del Potro. Un match lors duquel Federer n’était certes pas à son meilleur niveau, à l’image d’un tournoi dans lequel il aura trop souffert de son manque de préparation suite à sa blessure au dos contractée en finale du Masters 1 000 de Montreal. Mais un match, surtout, lors duquel le Suisse n’a jamais vraiment donné l’impression de vouloir aller au charbon pour arracher la victoire et gagner le droit de défier Nadal pour la première fois à l’US Open, en demi-finales. Comme s’il était déjà rassasié par son année 2017. Paradoxalement, c’est peut-être un pêché d’ambition, sinon de gourmandise – il n’avait pas prévu de jouer à Montreal mais s’était finalement ravisé, attiré probablement (entre autres) par la perspective de redevenir n°1 – qui lui a coûté son US Open. Arrivé à New York, il semblait avoir un peu décroché.


2/ LE SENS DU JEU DE NADAL
Rafael Nadal est allé chercher au filet les (rares) moments chauds qu'il aura connus sur cet US Open. Comme souvent depuis le début de sa carrière.

Comme un symbole, c’est en faisant service-volée que Rafael Nadal a décroché son 3è titre à l’US Open. Contrairement à l’image de terrien du fond de court qu’il continue parfois de renvoyer, l’Espagnol s’est très souvent appuyé sur ce schéma de jeu pour aller conquérir certains de ses plus grands succès en dehors de sa terre battue chérie. On se souvient notamment de son dernier jeu face à Federer pour aller gagner son premier titre à Wimbledon, en 2008. Lors de cette même finale de l’US Open contre Anderson, c’est également au prix de deux superbes volées réflexes que Rafa est allé chercher le break définitivement libérateur au 2è set. Deux jours avant, en demie, contre Del Potro, il était allé cueillir à plusieurs reprises l’Argentin au filet, à chaque fois sur des points-clés. Une demi-finale lors de laquelle il aura globalement donné une magistrale leçon sur le plan tactique en changeant radicalement de schéma de jeu entre le 1er set (perdu) et les trois autres (gagnés) : au lieu de s’escrimer à pilonner le revers adverse, il s’est mis à lui faire subir un schéma de jeu que tant d’autres – notamment Federer – appliquent désormais face à lui, en allant le chercher beaucoup plus franchement sur son coup droit, avec des balles plus à plat et plus rapides, pour le forcer à défendre sur le coup où il a justement le moins l’habitude de défendre. Ça a fonctionné à merveille, avec l’aide aussi, bien sûr, du coup de pompe physique de Del Potro. Mais encore une fois, quel sens du jeu chez l’Espagnol, dont la palette de coups, qui en font par ailleurs l’un des meilleurs joueurs de double du monde, est trop souvent masquée par d’autres caractéristiques peut-être trop « visibles » chez lui, à commencer par son impressionnante dimension physique.  

 
1/ LA PROFONDEUR DU TENNIS FÉMININ US
Elles sont jeunes, sympas, dotées d’un superbe tennis… Sloane Stephens et Madisons Keys ont tout pour elles, à commencer par un bel avenir.

Cela restera quand même l’enseignement n°1 de cet US Open. Il n’a échappé à personne que le dernier carré était exclusivement américain, et ce pour la 6è fois en Grand Chelem depuis le début de l’ère Open, mais la première depuis Wimbledon 1985. Un bail ! Un vent de fraîcheur d’autant plus immense pour le tennis US qu’hormis l’éternelle Venus Williams (37 ans), les trois autres protagonistes de ce dernier carré (Sloane Stephens, Madisons Keys et CoCo Vandeweghe) sont jeunes. Et extrêmement prometteuses. Mais ce qui vous a peut-être échappés, c’est que la finale juniors filles était également 100% américaine, remportée par Amanda Anisimova (certes d’origine russe) face à la pépite de chez Mouratoglou, Cori Gauff, âgée de 13 ans seulement. Et c’était déjà le cas à Roland-Garros et Wimbledon ! Plus de hasard possible : la menace US est réelle, sérieuse et elle est tout sauf le fruit du hasard pour une Fédération qui, après des années compliquées (malgré les Williams, bien sûr), travaille à sa reconstruction depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mar 12 Sep 2017 - 9:04

Tennis - US Open : Les éloges de l’entraîneur de Serena Williams après le sacre de Nadal !
Publié le 11 septembre 2017 à 21h35 par J.-G.D. mis à jour le 12 septembre 2017 à 1h15
https://le10sport.com/tennis/tennis-us-open-les-eloges-de-lentraineur-de-serena-williams-apres-le-sacre-de-nadal-332194

Après la succès de Rafael Nadal sur les courts de Flushing Meadows, Patrick Mouratoglou tient à féliciter le N°1 mondial. 

Avec sa victoire lors de l’US Open contre Kevin Anderson (6-3, 6-3, 6-4), Rafael Nadal a de nouveau prouvé qu’il fallait compter sur lui. L’année 2017 est une véritable renaissance pour l’Espagnol, et ce dernier a donc accroché son 16e Grand Chelem en carrière. Dans des propos accordés à SFR Sport, Patrick Mouratoglou, entraîneur de Serena Williams, estime que le Majorquin a tout fait pour bien se préparer sur dur. 

« Il a travaillé son jeu, il a modifié des choses pour être plus efficace sur dur »

« Cette victoire nous rappelle juste que Rafael Nadal est un mutant. Un mutant c’est-à-dire quelqu’un qui est en évolution permanente. Il a toujours fait évoluer son jeu pour atteindre ses objectifs et cette victoire sur dur après tant d’échecs. Il s’y est préparé pendant toute la tournée (américaine), il a travaillé son jeu, il a modifié des choses pour être plus efficace sur dur. Et il en arrive à jouer extraordinairement bien dans cet US Open. Dans cette transition de la défense à l’attaque, il a été exceptionnel et ça sur dur, c’est très important », admet Patrick Mouratoglou.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mar 12 Sep 2017 - 9:10

US Open : Le beau fair-play d'Anderson
Emmanuel LANGELLIER, publié le lundi 11 septembre 2017 à 10h20
http://sports.orange.fr/tennis/us-open/article/us-open-le-beau-fair-play-d-anderson-CNT000000NoCmx.html

Battu sèchement par Rafael Nadal en finale de l'US Open, Kevin Anderson s'est montré très fair-play après sa défaite sur les réseaux sociaux.

A 31 ans, Kevin Anderson (32eme mondial) a réussi l'exploit de rallier son première finale dans un tournoi du Grand Chelem. Malheureusement pour lui, le Sud-Africain n'a pas pesé lourd dimanche soir à New York face à Rafael Nadal qui l'a dominé en trois sets secs (6-3, 6-3, 6-4) à l'US Open. Bien que battu, Anderson a néanmoins fait preuve d'un joli fair-play en saluant la performance de l'Espagnol sur le court puis ensuite sur les réseaux sociaux.

« Jouer sur le Arthur Ashe avec Rafael Nadal pour ma première finale de Grand Chelem a été un honneur. Je suis impatient de partager bientôt le court avec toi à nouveau », a publié Anderson sur Twitter à l'adresse du numéro 1 mondial. « Ca a été deux semaines incroyables. C'est un souvenir que je n'oublierai jamais et j'ai hâte de faire davantage. Merci l'US Open... A l'année prochaine », avait-il auparavant tweeté.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mar 12 Sep 2017 - 9:18

TONI NADAL ASSISTAIT À SON DERNIER GRAND CHELEM
Par AFP
Publié le 11/09/2017 à 08h17
http://sport24.lefigaro.fr/tennis/us-open/fil-info/toni-nadal-assistait-a-son-dernier-grand-chelem-875932

L'emblématique entraîneur de Rafael Nadal, son oncle Toni, a assisté dimanche à New York, pour son dernier tournoi du Grand Chelem aux côtés de son illustre neveu, à un 16e sacre plein d'autorité, sans aucune nostalgie. À 53 ans, Toni Nadal a décidé de s'éloigner du circuit professionnel pour s'occuper à temps plein de l'académie fondée par la famille Nadal à Majorque et passer plus de temps en famille. L'ancien professionnel de football, qui a offert sa première raquette à son neveu à trois ans, n'a éprouvé aucun pincement au cœur pour ce dernier rendez-vous majeur. «Il n'y a rien de spécial. Rien de plus spécial qu'à chaque fois qu'il a gagné un tournoi du Grand Chelem. Ce n'est vraiment pas important pour moi», a-t-il balayé. Son neveu l'a remercié dans son discours lors de la remise du trophée : «Je ne peux le remercier assez pour tout ce qu'il a fait pour moi, sans lui, je ne jouerais pas au tennis, je n'en serais pas là, il m'a toujours poussé, il m'a rendu plus fort. C'est l'une des personnes les plus importantes de ma vie», a insisté "Rafa". Le numéro 1 mondial va continuer à travailler avec deux anciens joueurs espagnols, Carlos Moya, qui l'a rejoint en début d'année, et Francisco Roig.


flower
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mar 12 Sep 2017 - 9:22

NADAL VA S’ENGAGER POUR LES VICTIMES DE CATASTROPHES NATURELLES    
Par AFP
Mis à jour le 11/09/2017 à 07h22 – Publié le 11/09/2017 à 07h21
http://sport24.lefigaro.fr/tennis/fil-info/nadal-va-s-engager-pour-les-victimes-de-catastrophes-naturelles-875925

Le N.1 mondial Rafael Nadal a adressé dimanche peu après son sacre à l'US Open un message de soutien aux victimes des catastrophes naturelles au Mexique, dans les Caraïbes et aux Etats-Unis. «Je veux juste dire à toutes les victimes que je suis désolé de tout ce qui se passe», a déclaré l'Espagnol après sa victoire en finale face au Sud-Africain Kevin Anderson (6-3, 6-3, 6-4). «Ce sont des moments tristes dans notre monde, continuez à vous battre», a-t-il ajouté quelques minutes après son 16e sacre en Grand Chelem. Nadal a notamment fait référence au tremblement de terre de magnitude 8,2 qui a fait au moins 65 morts dans le sud du Mexique, ainsi qu'à l'ouragan Irma qui a atteint dimanche la Floride après qu'au moins 27 personnes eurent été tuées au cours de son passage dans les Caraïbes.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mar 12 Sep 2017 - 9:35

US Open: comment Babolat surfe sur les succès de Rafael Nadal
Par Nicolas Stiel le 11.09.2017 à 16h28
https://www.challenges.fr/sport/us-open-comment-babolat-surfe-sur-les-succes-de-rafael-nadal_498678

INTERVIEW Pour le PDG de Babolat, la victoire dimanche de Rafael Nadal à l'US Open va permettre à son entreprise de consolider ses ventes et juge le contrat avec le champion espagnol "perpétuel". 

Rafael Nadal est le roi des défenseurs. Hier soir à New York, c'est pourtant par un service-volée qu'il a remporté l'US Open. Tout un symbole ! Cette balle de match conclue au filet marque le retour du gaucher espagnol. Avec sa victoire à Roland-Garros (sa dixième) et son titre à l'US Open (son troisième), il reprend la première place mondiale.  Les sponsors se frottent les mains. Notamment le Français Babolat. Numéro un mondial des ventes de raquettes (1,6 million d'unités l'an dernier), cette entreprise lyonnaise équipe le champion depuis plus de 20 ans. Entretien avec son PDG, Eric Babolat.

Vous avez suivi la finale de l'US Open sur les écrans de l'aéroport de New York juste avant de prendre votre vol pour Paris. Votre réaction face à la victoire de Nadal ?
Rafa, nous le suivons depuis qu'il a 9 ans. Pour une entreprise familiale comme la nôtre, son succès c'est la victoire du travail, de la persistance, de l'abnégation. Ce qu'il a accompli cette année –gagner deux Grand Chelem- est incroyable, quand on sait qu'il était blessé une grande partie de l'année 2016. Enfin, pour nous, ce titre à l'US Open est très important, car les Etats-Unis sont le premier marché du tennis et le premier marché de Babolat (24% du chiffre d'affaires).

Comment allez-vous capitaliser sur cette victoire ?
Elle va nous permettre de consolider les ventes. On va célébrer son titre dans nos 15.000 clubs et dans les 20.000 magasins qui proposent nos produits. Il faut savoir que la raquette de Rafa (Babolat Pure Aero) est la deuxième la plus vendue au monde après la Babolat Pro Drive qui est plus polyvalente.

Observez-vous une hausse des ventes de raquettes suite à une victoire en Grand Chelem?
Dans les semaines qui viennent, peut-être que les magasins nous communiqueront des chiffres en hausse, mais en général ça ne se passe pas comme ça. L’achat d’une raquette n’est pas un achat d’impulsion. Nadal a un charisme très fort, une image qui dure. Qu’il gagne ou qu’il perde, on parle toujours de lui. L’an dernier, il a peu joué mais. Pour autant, nos ventes de raquettes n’ont pas diminué. Après son dixième titre à Roland-Garros en juin dernier, on a sorti dix exemplaires d’une série spéciale « Decima » vendue 1500 euros (contre 200 euros pour la raquette classique). Lors du tournoi du tournoi BNP Paribas Masters début novembre à Paris, nous sortirons une autre « Decima » vendue autour de 220 euros et cette fois en quantité illimitée.

Le contrat de 10 ans que vous avez signé avec Rafa s’est achevé cette année. Vous continuez ?
Bien sûr. On a resigné. Avec Rafa, le contrat est « perpétuel ». Quand il ne jouera plus, il sera toujours avec nous, il aura un rôle d’ambassadeur. Babolat est aussi partenaire de sa fondation à Barcelone et de son académie de tennis à Manacor (Baléares).

Rafa pourrait-il entrer dans votre conseil d’administration ?
Babolat est une entreprise familiale, mais pourquoi pas ?

Nadal a 31 ans. Peut-être continuera-t-il, comme Roger Federer, à jouer jusqu’à 36 ans voire au-delà. Mais la retraite approche.  Pour une entreprise comme la vôtre, cette Rafa-dépendance constitue-t-elle un risque ?
Non, car nous n’avons pas de raquettes qui s’appellent « Nadal ». Jo-Wilfried Tsonga joue avec la même raquette que Rafa. On parle beaucoup de Nadal et c’est normal, mais à nos côtés, il y a d’autres champions emblématiques comme la nouvelle numéro un mondiale, l’Espagnole Garbine Muguruza, et le jeune autrichien Dominic Thiem (7ème au classement ATP). Nous avons surtout 300 joueurs en contrat avec nous, dont la moitié a moins de 18 ans. La relève est assurée.

#TENNIS
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mer 13 Sep 2017 - 9:35

Derrière Federer et Nadal, le vide
Marc Rosset
Publié mardi 12 septembre 2017 à 17:17, modifié mardi 12 septembre 2017 à 19:07
https://www.letemps.ch/sport/2017/09/12/derriere-federer-nadal-vide

Le tennis a un besoin urgent de nouvelles stars: en l’absence de Djokovic, Wawrinka et Murray, le retour des anciens en 2017 met en évidence l’absence de relève crédible, estime Marc Rosset dans sa chronique au «Temps»

Je vous l’avoue, je n’ai regardé que d’un œil la finale de l’US Open. Elle fut assez ennuyeuse, sans envergure. J’ai surtout suivi la fin, parce que je voulais vivre ce moment: la dernière finale remportée par Rafael Nadal avec son oncle Toni comme coach. J’aime quand l’histoire se termine bien, et ce fut le cas. Ces deux-là resteront indissociables. Ce sont des gens très humbles qui ont toujours cherché à progresser et à s’améliorer.

Cet US Open a été assez étrange et décevant, comme à peu près toute la saison en fait, hormis l’Open d’Australie. La finale de Melbourne entre Nadal et Federer a été exceptionnelle, les trois autres ont été à sens unique, sans suspense. Ma crainte, c’est que l’on doive apprendre à s’y habituer. Les absences de Stan Wawrinka, de Novak Djokovic, d’Andy Murray, de Milos Raonic, de Kei Nishikori ont montré qu’il y avait un trou entre les sept-huit meilleurs joueurs du monde et les autres. Et lorsqu’il en manque cinq d’un coup, comme à Flushing Meadows, le «gap» devient un fossé béant.

L'art de vivre sur son passé
A New York, seuls Nadal, Federer et del Potro ont montré un bon niveau de jeu. Et encore, «delPo» n’est pas encore totalement revenu, alors que Roger a clairement été gêné par ses problèmes de dos. On le voyait bien, il s’est continuellement cherché durant ce tournoi. Il n’était pas serein, comme s’il avait constamment dû se battre contre lui-même. Malgré cela, il a eu quatre balles de deux sets à un contre del Potro.

Pas de chance, ces trois joueurs étaient dans la même moitié de tableau. Le forfait tardif de la tête de série numéro 2 Andy Murray – et une fois encore je ne lui jette pas la pierre – a déséquilibré le tournoi. Le cas de figure est assez exceptionnel mais je crois qu’il vaut la peine que l’ITF modifie son règlement. Le tennis doit faire attention parce qu’il est en train de vivre sur son passé. La saison a été sauvée par deux revenants. On verra en janvier prochain si Stan Wawrinka, Andy Murray et Novak Djokovic reviennent aussi fort et aussi vite, mais dans tous les cas ces joueurs ont déjà tous la trentaine.
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mer 13 Sep 2017 - 9:48

ATP/WTA - Maria Sharapova défend Nadal contre les critiques
Publié le 12/09/2017 à 14:26 par Pauline HELOUIN
http://www.tennisactu.net/news-atp-wta-maria-sharapova-defend-nadal-contre-les-critiques-70699.html

Maria Sharapova s'est permis de défendre Rafael Nadal sur son compte Twitter. En effet, un fan de tennis a tweeté : "Tout le monde parle du bruit que Sharapova fait, mais Nadal, grand joueur bien qu'il soit, est également ennuyant avec ses grognements".




Maria Sharapova n'a pas attendu trop longtemps pour répondre à cette critique et a répondu : "Le gars vient de gagner son 16e majeur (!!!) et c'est votre choix de tweet




Merci Maria Very Happy
Et  tongue tongue Mr Baldwin
Revenir en haut Aller en bas
Nolette

avatar

Messages : 4393
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mer 13 Sep 2017 - 12:10

Rafa est un taureau, donc il ne crie pas, il beugle................rire moqueur

Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Mer 13 Sep 2017 - 21:57

nananère021 nananère021 mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Nolette

avatar

Messages : 4393
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Jeu 14 Sep 2017 - 10:57

tipou a écrit:
nananère021 nananère021 mort de rire


Cool Je cache mes pleurs rire moqueur
Revenir en haut Aller en bas
tipou

avatar

Messages : 79960
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Jeu 14 Sep 2017 - 21:20

rire moqueur mort de rire mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Destinée
Admin
avatar

Messages : 40058
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   Dim 17 Sep 2017 - 19:36

mort de rire

Encore un idiot qui doit avoir une vie bien triste et qui doit avoir très peu de conversation intéressante geek
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passionnementtennis.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: US OPEN HOMMES 2017: les infos   

Revenir en haut Aller en bas
 
US OPEN HOMMES 2017: les infos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 31 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 29, 30, 31

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE CIRCUIT MASCULIN :: LES GRANDS CHELEMS ET LE ATP WORLD TOUR FINALS :: US OPEN HOMMES-
Sauter vers: