UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Équipe de France féminine de football

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Équipe de France féminine de football   Sam 2 Sep 2017 - 12:18

Rappel du premier message :

Équipe de France féminine de football



Équipe de football
L'équipe de France féminine de football est l'équipe nationale qui représente la France dans les compétitions internationales féminines de football. Wikipédia


Dernière édition par jeusetmatch le Mar 24 Oct 2017 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

AuteurMessage
jeusetmatch



Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mer 29 Nov 2017 - 12:12

L’équipe de France bousculée, mais pas coulée

http://www.footdelles.com/article/Equipe-de-France-A_Lequipe-de-France-bousculee-mais-pas-coulee_153723.html
 Publié le 28 novembre 2017 | Equipe de France A
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Au terme de deux rencontres qui auront vu Corinne Diacre perdre son premier match à la tête des Bleues, et d’un nul pas beaucoup plus convaincant par la Suède, l’équipe de France a connu ses première difficultés à l’horizon de la Coupe du Monde 2019. Que retenir de ce rassemblement de novembre ?


Une Allemagne écrasante, la Suède plus conciliante

« La différence entre les deux équipes n’était pas reflétée par le score ». La phrase, signée par notre consultante Sandrine Dusang, démontre le peu de choses positives à tirer d’une rencontre catastrophique à Bielefeld, outre-Rhin. Opposées à l’Allemagne, les Bleues ont encaissé une claque sévère (0-4), montrant un visage bien pâle. « L’Allemagne est en reconstruction, ils ont changé de sélectionneuse (Steffi Jones a remplacé Silvia Neid en 2016, NDLR) il n’y a pas longtemps aussi… mais malgré tout on sent qu’il y a un vivier de joueuses intéressantes. Mais l’équipe de France, qui a été en dessous de tout ce jour-là, les a bien aidé aussi », résume ainsi parfaitement Sandrine Dusang.


Sans Lina Magull (Wolfsburg) ou Sara Däbritz (Bayern Munich), les octuples championnes d’Europe sont allées défier avec conviction l’équipe de France. La Lyonnaise Dzenifer Marozsan et la joueuse du Turbine Potsdam Svenja Huth ont régalé, se délectant des errements tricolores, tant dans les passes que dans le placement. Mais c’est surtout Alexandra Popp qui a brillé dans cette rencontre. Deux buts et une passe décisive pour la joueuse de Wolfsburg, bien aidée par les errements de Georges et Renard. « On n’a pas montré notre vrai visage », se désolait Corinne Diacre après la rencontre, que beaucoup préfèreraient oublier. « Ce sont des matches qu’il faut garder en tête, au contraire, pour en tirer une leçon et transformer ça en quelque chose de positif, il faut que ça serve. Y’a pas mal de choses à en tirer, pour comprendre pourquoi on a perdu… », dixit Dusang.

La réflexion a été entamée dès le retour à Bordeaux, samedi. Et les doutes semblaient encore accabler le groupe France à Chaban-Delmas, qui accueillait une rencontre de football pour la première fois depuis le départ des Girondins en mai 2015. La Suède a rapidement pris l’ascendant dans un match où les jambes françaises tremblaient un peu : « Elles ont commencé le match super fort, on se demandait même au début si, au lieu d’être trois derrière, elles n’étaient pas 5 au milieu. C’était leur stratégie d’aller presser haut tout de suite, de nous acculer dans notre camp, de venir nous empêcher de ressortir le ballon », analyse l’ancienne Juvisienne.

« Les Suédoises étaient bien en place. Et puis leur gardienne Lindahl a été attentive sur plusieurs coups. Nous on a parfois essayé de chercher la profondeur, avec Delie et Robert notamment (15e et 20e), ça permettait de varier le jeu mais Lindahl a bien senti le coup à chaque fois en sortant bien. Et il y a aussi eu quelques claquettes bien nécessaires à son équipe », rappelle également Dusang. Les Bleues n’ont pas eu souvent l’occasion de se mettre en position de frappe, malgré l’entrée d’Eugénie Le Sommer, mais elles ont finalement pris l’ascendant sur les joueuses de Peter Gerhardsson. Une prestation plus convaincante, mais qui rappelle les difficultés des Bleues face à des équipes regroupées.
 
L’Equipe de France : Elles ont marqué des points / elles n’ont pas rassuré

Bien sûr, le match face à l’Allemagne a montré que les Bleues, dans leur ensemble, pouvait passer au travers. Quelques joueuses ont toutefois confirmé les progrès entrevus depuis septembre. Inès Jauréna par exemple.


« Elle jouait en 10, mais j’avais l’impression qu’elle switchait parfois en 6 avec Diallo, rappelle Sandrine Dusang. Je trouve qu’elle est intéressante, donc en plus quand tu te dis que ce n’est pas son poste habituel (elle joue en 6 normalement), on peut dire qu’elle se débrouille très bien. Inès elle a cette petite folie qui lui permet de jouer à l’instant, d’avoir plus de liberté dans le jeu, c’est ce qu’on demande à une 10 donc c’est peut-être pour ça qu’elle est aligné là. D'après moi, elle fait partie des joueuses sur lesquelles Corinne Diacre peut compter au milieu de terrain ».

Titulaire à droite lors du deuxième match, après une deuxième mi-temps plus compliquée face à l’Allemagne, Marion Torrent commence à prendre ses marques. « Comme tout le monde, elle a été un peu en difficulté en début de match, mais à côté, elle a montré de belles choses, parce que c’est une guerrière défensivement, souffle l’ex Lyonnaise. Elle ne rechigne pas dans les efforts et prend l’initiative en attaque, on l’a souvent vu dédoubler avec Diani, c’est aussi pour ça qu’on aime bien ce genre de joueuses, capable de faire des allers-retours sur son côté ».

Juste devant elle, Kadidiatou Diani a montré de bonnes choses face aux Suédoises, percutante, souvent déstabilisante. Ce que n’avait pas réussi à faire Nadjma Ali Nadjim trois jours plus tôt. Mais il faudra tester la Bordelaise, privée du plaisir de jouer devant son public hier, dans une autre atmosphère. En charnière centrale, Laura Georges, quant à elle, a de nouveau déchaîné les critiques. Fautive sur le première but de Popp, qu’elle lâche au marquage, la Parisienne n’a pas rassuré, sortant à la mi-temps. On sait que Corinne Diacre compte sur la défenseure pour diriger le groupe France, mais si son peu de temps de jeu au PSG et ses prestations en Bleues se confirme, cela se fera sûrement… du banc de touche. « Ca va relancer le débat sur sa présence en équipe de France, et sur le fait que Corinne Diacre se prive peut-être d’une défenseure à sa place », explique Dusang, pendant que les commentaires des supporters des Bleues continuent de s’accumuler en ce sens.


Sa partenaire, Marie-Laure Delie, qui a honoré ses 122e et 123e sélections après plusieurs mois d’absence, n’a pas convaincu non plus. Souvent en difficulté, rarement inquiétante de par ses tentatives, elle a vécu deux matches compliqués. « Elle a le physique pour se frotter aux défenses comme la Suède. Pour avoir joué contre elle, je sais que c’est un excellent point d’appui pour son équipe, se remémore Sandrine Dusang. Le problème c’est qu’hier on n’a pas utilisé Marie-Laure Delie dans ce schéma-là. Les seules fois où on l’a vu c’est sur des ballons en profondeur, dans les espaces. Après c'était peut-être les consignes... », lance la quintuple championne de France, qui souhaite aussi souligner la prestation de la gardienne du PFC Karima Benameur pour sa troisième apparition dans les cages de l’équipe de France, la première depuis… août 2011. « Je l’ai trouvé bonne et rassurante, parce qu'en première mi-temps, on l’entendait beaucoup sur le terrain ! Elle avait une présence et une façon de communiquer très positive. Cela m’a interpellé ! Benameur a sûrement marqué des points, sur son job de gardienne mais aussi sur ce qu’elle a véhiculé ! ».
 
Corinne Diacre suit sa ligne directrice

Son management a été fortement remis en cause après la déroute allemande. Son choix de titulariser Ali Nadjim, débutante à ce niveau, fait partie du débat, et son coaching à la mi-temps n’a pu que limiter la faillite de l’équipe. De ce jeu de passes, d’appels et de contre-appels qu’elles développent depuis plusieurs mois sur le terrain ou en exercice à l’entraînement, les Françaises n’ont rien montré vendredi.

Mais certains plaident la clémence, sur un match où, on l’aura compris, les Bleues n’étaient pas
dans leur assiette.



Dont Sandrine Dusang, qui s’explique : « Elle suit sa ligne de conduite, elle a fait de nombreux changements dans le 11 (7 entre le premier et le deuxième match, NDLR), mais c’est ce qu’elle fait depuis le départ ! C’est bon signe parce qu’après la défaite de l’Allemagne, on aurait pu penser qu’elle mettrait une équipe "type" avec ses meilleures joueuses pour gagner, mais en fait pas du tout ! Aligner Faustine Robert hier, par exemple, est un signe fort ».

Diacre avait déjà expliqué que la France devrait tomber pour apprendre. Et si l’on se souvient que la seule défaite du mandat d’Olivier Echouafni, en quart de finale de l’Euro, lui avait coûté la place de sélectionneur, il tient du bon sens de dire que ce revers face à l’Allemagne entre dans un tout autre registre. Cette fois, c’est la réaction de Diacre et de son staff face à cette faillite qui sera scrutée. La rencontre face à l’Italie, en janvier au Vélodrome (seule pour l'instant prévue au programme), apportera un autre reflet à cette défaite.
 
Propos recueillis par Vincent Roussel 
Crédits photos : Capture d'écran Twitter équipe de France / FFF / Vincent Roussel pour Foot d'Elles 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mer 29 Nov 2017 - 12:17

FRANCE / ITALIE
 EQUIPE DE FRANCE FEMININE  


 Football  
 Le  samedi 20/01/2018   à 21h00  - 

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mer 10 Jan 2018 - 12:32




Équipe de France de Football
21 h ·
Voici les 23 joueuses retenues par Corinne Diacre pour le match contre l'Italie (20/01) ! ???????????????? #FRAITA
-
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Jeu 11 Jan 2018 - 11:38

LES BLEUES EN STAGE A MONTPELLIER
https://www.fff.fr/actualites/179010-les-bleues-en-stage-a-montpellier?themePath=equipes-de-france-1/


samedi 6 janvier 2018 - 10:00

Corinne Diacre et son staff ont choisi Montpellier, l’une des villes hôtes de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA France 2019, pour préparer leur premier rendez-vous de l'année face à l'Italie le 20 janvier.

Les Bleues seront rassemblées du lundi 15 janvier au vendredi 19 janvier dans l’Hérault. Elles s’entraineront au domaine de Grammont, le centre d’entrainement du Montpellier HSC et seront hébergées à La Grande Motte. Le match international France-Italie est programmé le samedi 20 janvier à 21h au stade Orange Vélodrome de Marseille. La rencontre sera diffusée en direct sur C8.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mer 24 Jan 2018 - 10:50

Fédération Française de Football
Ajoutée le 16 janv. 2018
Au domaine de Grammont de Montpellier, la sélectionneure des Bleues poursuit avec son groupe la préparation du match programmé amical samedi (21h, sur C8) au stade Vélodrome de Marseille
.



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mer 24 Jan 2018 - 10:52

France-Italie Féminines : 1-1, buts et temps forts I FFF 2018
Fédération Française de Football
Ajoutée le 20 janv. 2018
Au stade Vélodrome de Marseille, un but de la capitaine Amandine Henry a répondu à l'ouverture du score signée Cristiana Girelli. Prochain rendez-vous des Bleues fin février dans le cadre de la "She Believes Cup" organisée aux Etats-Unis.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mer 24 Jan 2018 - 10:54

Foot féminin/Amical : au Vélodrome, la France tâtonne contre l'Italie


07h13, le 21 janvier 2018, modifié à 08h36, le 21 janvier 2018

http://www.europe1.fr/sport/foot-femininamical-au-velodrome-la-france-tatonne-contre-litalie-3551543




La jeune Kadidiatou Diani a buté à deux reprises sur la défense italienne. @ BORIS HORVAT / AFP

Le score 1-1 obtenu vendredi soir face à 'lItalie est très décevant pour les Bleues, classées 6e au classement Fifa.


L'équipe de France féminine de football n'a pu faire mieux que match nul (1-1) sur la pelouse du Vélodrome samedi soir en amical contre l'Italie, malgré quelques occasions et à un an et demi de la Coupe du Monde à domicile.
La précieuse Amandine Henry. Les Italiennes, 17e au classement Fifa, ont ouvert le score dès la sixième minute par Cristiana Girelli, qui a profité d'un dégagement raté de la gardienne française Sarah Bouhaddi.  Sous les yeux de deux Marseillais, Florian Thauvin et Adil Rami, l'équipe de France a égalisé rapidement, sur une frappe de loin de sa capitaine Amandine Henry, active et précieuse dans l'entre-jeu (16e). Mais les Bleues n'ont pas réussi à convertir en but leur supériorité dans le jeu.


Deux tentatives de Diani. A l'heure de jeu, le résultat aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre, la jeune Kadidiatou Diani butant à deux reprises sur la défense italienne sur la ligne de but juste avant que Valentina Bergamaschi ne trouve le haut de la barre transversale du but de Bouhaddi dans la même minute.
"Continuer à travailler". Ce résultat nul est en tout cas décevant pour l'équipe de France, 6e nation au classement Fifa, et qui reste désormais sur trois matches sans victoire, après le triste match nul contre la Suède (0-0) et la lourde défaite 4-0 en Allemagne en novembre dernier. "Je dois construire mon équipe, on va continuer à travailler sur l'aspect défensif, sur la finition", a exposé Corinne Diacre à l'issue de la rencontre, au micro du diffuseur C8. "Le match face à l'Allemagne et la Suède, c'est du passé, on avait mis des choses en place et mis à part la finition je suis contente de la prestation. La seule chose que je peux regretter, c'est l'erreur individuelle de Sarah, mais quand on ne met pas de but, on ne peut pas gagner".
Quels sont les prochains rendez-vous ? La sélectionneure, qui avait affiché avant la rencontre dans le quotidien local La Provence l'ambition de "décrocher le Graal" lors de la Coupe du Monde 2019 organisée en France, aura l'occasion de poursuivre ses ajustements lors d'une tournée de matches amicaux organisée en mars aux Etats-Unis, la She Believes Cup, qui opposera la France à l'Angleterre, les Etats-Unis et l'Allemagne. Des nations d'un autre calibre que l'Italie, respectivement troisième, première et deuxième au classement Fifa.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Jeu 8 Mar 2018 - 15:19

Amical: les Bleues nettement battues par l’Angleterre

02/03/2018 à 00h26
http://rmcsport.bfmtv.com/football/amical-les-bleues-nettement-battues-par-l-angleterre-1385918.html
Equipe de France - AFP  
[*]
[*]L'équipe de France a subi un lourd revers jeudi à Columbus contre l'Angleterre (4-1), pour son entrée en lice lors de la SheBelieves Cup, compétition amicale réunissant les meilleures nations.
Les joueuses de Corinne Diacre ont sombré tôt, encaissant quatre buts avant la 50e minute, par Toni Duggan, Jill Scott, Jodie Taylor et Francesca Kirby. Gaëtane Thiney, de retour chez les Bleues pour la première fois depuis l'Euro 2017, a réduit la marque en fin de rencontre (77e). Les Françaises, tenantes du titre, affronteront les Etats-Unis dimanche et l'Allemagne mercredi. Une réaction est désormais attendue pour les Bleues de Corinne Diacre qui préparent le Mondial 2019 en France.
La compo des Bleues face à l’Angleterre :

Benameur - Perisset, Georges, Mbock, Karchaoui - Henry, Diallo, Robert - Diani, Sarr, Le Sommer.
[*]foot



Dernière édition par jeusetmatch le Mer 14 Mar 2018 - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Jeu 8 Mar 2018 - 15:20

Football : les Bleues s’offrent l’Allemagne

http://urlz.fr/6GP9

Mercredi à Orlando, l’équipe de France s’est imposée 3 à 0 face aux championnes olympiques en titre lors de la SheBelieves Cup. De quoi rassurer la sélectionneuse Corinne Diacre.



Eugénie Le Sommer a marqué le deuxième but français mercredi 7 mars contre l’Allemagne.
GREGG NEWTON / AFP

Corinne Diacre peut être soulagée. Une semaine après une déroute 4-1 contre les Anglaises, ses Bleues ont affiché un autre visage mercredi 7 mars aux Etats-Unis. L’équipe de France a surclassé l’Allemagne (3-0), à Orlando, lors du troisième et dernier match de la SheBelieves Cup, traditionnel tournoi qui regroupe les meilleures sélections de la planète. En novembre, lors d’un match amical en Allemagne, la France s’était largement inclinée 4 à 0.

Lire aussi :   Corinne Diacre, une autorité naturelle
Cette victoire donne une couleur nettement plus positive au séjour américain des Françaises, qui avaient déjà un peu redressé le tir en tenant en échec les Etats-Unis (1-1). Hier à Orlando, face aux championnes olympiques en titre et deuxième nation mondiale (classement FIFA), les buts ont été inscrits par la capitaine, Amandine Henry, et les attaquantes Eugénie Le Sommer et Valérie Gauvin. Gaëtane Thiney, de retour en sélection après quatre mois d’absence, a réalisé une bonne performance au milieu de terrain

Les Américaines sacrées


Les joueuses de Corinne Diacre, en préparation pour le Mondial 2019, qu’elles accueillent en France, n’ont toutefois pas réussi à rééditer l’exploit de l’an dernier où elles avaient remporté la compétition. A la suite de la victoire des Etats-Unis face à l’Angleterre (1-0), la France se classe troisième, devancée à la différence de buts par les Anglaises. C’est donc le pays hôte qui s’impose pour la deuxième fois en trois éditions.
Une blessure est venue toutefois ternir cette dernière rencontre. A la suite d’une intervention de l’Allemande Dzsenifer Marozsan, la joueuse de la section féminine du Paris FC (anciennement Juvisy), Aïssatou Toukara, a été opérée quelques heures après la rencontre d’une double fracture tibia péroné.
A plus d’un an de la prochaine Coupe du monde, alors que les Bleues ne disputeront que des matchs amicaux, les tests vont certainement se poursuivre pour la nouvelle sélectionneuse Corinne Diacre. Aux Etats-Unis, certaines joueuses, comme Amel Majri, Grace Geyoro ou Sarah Bouhaddi, ont montré qu’elles étaient indispensables.
foot foot


Dernière édition par jeusetmatch le Mer 14 Mar 2018 - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mer 14 Mar 2018 - 17:28

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mer 4 Avr 2018 - 9:19

Les rendez-vous à venir

Les prochains rendez-vous des joueuses de Corinne Diacre.

  • Amical

    vendredi 6 avril 2018 à 21:00 - Le Mans - MMArena

    France / Nigéria

Résumé du programme

Après avoir battu l'Allemagne (3-0) et fait match nul (1-1) contre les Etats-Unis lors du tournoi amical "She Belives Cup", Amandine Henry et les Bleues poursuivent leur préparation en vue de la coupe du monde 2019 en France. Les joueuses de Corinne Diacre se testent face au Nigéria.
Lors du dernier Mondial en 2015, les Super Falcons avaient été éliminés dès le premier tour en terminant à la dernière place de leur groupe.


  • Amical

    lundi 9 avril 2018 à 21:00 - Rennes - Roazhon Park

    France / Canada

  • se déroulera à Rennes (Roazhon Park, 21 h), le lundi 9 avril, contre le Canada (5e au classement Fifa). Ces deux matchs seront retransmis sur C Star.
    Pour rappel, c’est également à Rennes que les Françaises disputeront leur troisième match de poules durant la Coupe du monde. 
    ©️ Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/football/feminines-france-canada-a-rennes-le-9-avril-19-02-2018-11858433.php#tf9PvuI3IxZwxT6A.99

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Jeu 5 Avr 2018 - 0:39

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Ven 6 Avr 2018 - 7:38

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Sam 7 Avr 2018 - 15:01

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Sam 7 Avr 2018 - 15:04

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Sam 7 Avr 2018 - 15:06


Les Bleues atomisent le Nigéria en amical
http://sport24.lefigaro.fr/football/equipe-de-france/fil-info/les-bleues-atomisent-le-nigeria-en-amical-904120
Par La rédaction

Mis à jour le 06/04/2018 à 23h06 – Publié le 06/04/2018 à 23h05

Quel festival offensif des Bleues de Corinne Diacre. Les Françaises ont facilement dominé le Nigéria (8-0) en match amical vendredi soir. La Lyonnaise Eugénie Le Sommer a ouvert le score à la 20e minute d'une reprise de volée et a inscrit par la même occasion son 67e but en équipe de France. Titulaire à la pointe de l'attaque française, l'attaquante de Montpellier Valérie Gauvin s'est offert un triplé. Les Bleues ont désormais rendez-vous avec un adversaire plus coriace lundi, le Canada, 4e nation Fifa.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Sam 7 Avr 2018 - 15:08

Foot féminin : les Bleues cartonnent face au Nigeria

23h57, le 06 avril 2018, modifié à 00h02, le 07 avril 2018
http://www.europe1.fr/sport/foot-feminin-les-bleues-cartonnent-face-au-nigeria-8-0-3620240


Face au Nigeria, l'attaquante de Montpellier Valérie Gauvin a inscrit son premier triplé sous le maillot bleu.@ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP


L'équipe de France féminine a largement battu le Nigeria (8-0), vendredi en match amical au Mans, avec notamment un triplé de Valérie Gauvin.


Les Bleues ont vécu une soirée on ne peut plus tranquille vendredi soir. À la MMArena du Mans, les joueuses Corinne Diacre se sont baladées en amical face au Nigeria (8-0). 
Un festival offensif. Eugénie Le Sommer a ouvert le score pour les Françaises (20ème), avant que l'attaquante de Montpellier Valérie Gauvin ne lance sa soirée avec le premier but d'une série de trois (36ème, 70ème, 79ème). Les autres buteuses du soir s'appellent Gaëtane Thiney (45ème), auteure de son 57ème but international, quand Amina Diallo marquait elle son tout premier (60ème). Faith Ikidi (84ème) et Marie-Charlotte Léger (92ème) ont également ajouté leur nom au tableau d'affichage, face à une très faible équipe nigériane, 38ème au classement Fifa.
Prochain adversaire : le Canada. Lundi, l'adversaire promet d'être bien plus coriace. Les Bleues recevront le Canada, 4ème au classement Fifa, au Roazhon Park de Rennes. La dernière fois que les deux équipes se sont rencontrées, c'était en quart de finale des Jeux olympiques, en 2016, à Rio. Les Bleues avaient alors vu leur rêve de médaille s'envoler (1-0).
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mar 10 Avr 2018 - 10:11

France-Canada (1-0) : but et occasions

https://www.fff.fr/actualites/180664-france-canada-1-0-but-et-occasions?themePath=equipes-de-france-1/

mardi 10 avril 2018 - 04:05 - Antonio Mesa
Les Bleues ont signé un nouveau succès lundi au Roazhon Park de Rennes, face au Canada, grâce au 68e but international d'Eugénie Le Sommer.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mar 10 Avr 2018 - 10:13


Les Bleues épinglent le Canada (1-0)

https://www.fff.fr/actualites/180648-france-canada?themePath=equipes-de-france-1/


lundi 9 avril 2018 - 23:00 - Philippe Mayen - Photos Jean-François Monier/AFP

Deuxième victoire en quatre jours pour l'Équipe de France féminine. Après le Nigeria (8-0) vendredi dernier au Mans, les Bleues ont dominé le Canada (1-0), lundi à Rennes, en match amical.

À 425 jours de la Coupe du monde féminine de la FIFA, France 2019, les Bleues engrangent de la confiance. Les joueuses de Corinne Diacre ont obtenu lundi soir à Rennes une probante victoire contre le Canada, double médaillé de bronze olympique 2012 et 2016. Elles se sont imposées grâce à un penalty d'Eugénie Le Sommer (10e, photo) au terme d'une rencontre où elles ont maîtrisé un adversaire qui n'a jamais été réellement dangereux. Après l'Allemagne (3-0) lors de la SheBelieves Cup aux États-Unis, au mois de mars, et le Nigeria (8-0) vendredi dernier au Mans, les Tricolores enchaînent ainsi un troisième succès de rang dans leur préparation au Mondial 2019.

Le match

En passant du Nigeria (38e au classement mondial de la FIFA) au Canada (4e mondial), les Bleues savaient qu'un tout autre match les attendait sous la pluie bretonne. Mais d'entrée, les coéquipières d'Amandine Henry (photo) ont imprimé leur rythme à la rencontre, avec un pressing haut et de la vitesse dans le mouvement. Bousculé, le Canada s'est mis à la faute à la 10e minute sur une main de Diana Matheson dans la surface, qui a permis à Eugénie Le Sommer d'ouvrir avec assurance le score sur penalty (1-0). La partie n'a ensuite jamais perdu en intensité, les Françaises répondant sans cesse au défi physique des Canadiennes et démontrant toujours leur volonté d'aller de l'avant. Elles ont même obtenu, en seconde période, un nouveau penalty (faute sur Amel Majri) tiré par Amandine Henry mais repoussé par Stéphanie Labbé (78e). 



L'ambiance

Pour ce match, les Bleues étaient de retour dans un Roazhon Park de Rennes où elles ont établi, le 3 juin 2016 contre la Grèce (1-0), leur record d'affluence (24 835 spectateurs). Cette quatrième étape de leur histoire en terre rennaise, après celles également de 1998 et 2006, a surtout été l'occasion de prendre leurs marques sur cette pelouse où elles disputeront leur troisième match de poule lors du premier tour de la Coupe du monde féminine, le 17 juin 2019 (21h00). Avec plus de 11 000 spectateurs pour cette rencontre amicale, le public breton a montré qu'il était déjà prêt pour ce grand rendez-vous de l'année prochaine.

Les statistiques

427e match de l'histoire de l’Équipe de France féminine depuis 1971.
14e opposition franco-canadienne (6 victoires, 3 nuls, 5 défaites, 13 buts marqués, 10 concédés) depuis la première, le 11 avril 1995.
12e match de Corinne Diacre au poste de sélectionneure nationale (7 victoires, 3 nuls, 2 défaites) depuis sa nomination le 1er septembre 2017.
4e match des Bleues à Rennes (3 victoires, 1 nul, 6 buts marqués, 3 encaissés), pour un nombre de spectateurs cumulé de 56 108.
130e sélection pour Sarah Bouhaddi.
68e but international d'Eugénie Le Sommer (153 capes), deuxième meilleure buteure de l'histoire des Bleues derrière Marinette Pichon (81 buts).



La fiche

Le 9 avril 2018 à Rennes (Roazhon Park, amical)

FRANCE-CANADA : 1-0 (1-0)

Spectateurs : 11 058.
Arbitre : Bibiana Steinhaus (Allemagne).
Avertissement : Asseyi (70e) à la France.
But : Le Sommer (10e s.pen).

France : Bouhaddi - Torrent, Mbock Bathy, Renard, Majri - Bussaglia, Henry (cap.) - D. Cascarino puis Asseyi (66e), Thiney puis Bilbault (88e) , Le Sommer - Gauvin puis Sarr (82e). Entraîneur : Corinne Diacre.
Canada : Labbé - Chapman, Buchanan, Zadorsky, Lawrence - Matheson puis Rose (88e), Fleming, Scott puis Grosso (84e) - Prince puis Schmidt (38e), Beckie puis Huitema (78e) - Sinclair (cap.). Entraîneur : Kenneth Heiner-Moller (Danemark).
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mar 10 Avr 2018 - 10:14

La réaction de Corinne Diacre (sélectionneure)

https://www.fff.fr/actualites/180648-france-canada?themePath=equipes-de-france-1/

"Je suis contente. Les filles ont vraiment bien répondu tactiquement. J'aurais aimé que l'on se mette à l'abri en réussissant le second penalty, cela nous aurait sans doute permis de voir autre chose ensuite. Mais on a su préserver le score. On confirme nos résultats contre les États-Unis et l'Allemagne, c'est bien car il ne fallait pas s'endormir. On a encore rien gagné, rien prouvé. Ça se met en place."
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mar 10 Avr 2018 - 14:39

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mar 17 Juil 2018 - 15:41

Les Bleues à un an de la Coupe du Monde en France
https://www.fff.fr/actualites/181709-les-bleues-a-un-an-de-la-coupe-du-monde-en-france?themePath=equipes-de-france-1/


jeudi 7 juin 2018 - 20:10 - Antonio Mesa
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mar 17 Juil 2018 - 15:44

Classement FIFA : les Bleues sur le podium


vendredi 22 juin 2018 - 11:00 - Vincent Orsini

La France gagne deux places et se hisse sur le podium de la hiérarchie mondiale, dévoilée ce vendredi 22 juin par la FIFA. Il s'agit du meilleur classement des Bleues depuis près d'un an (23 juin 2017).

Les vingt premiers du classement au vendredi 22 juin 2018 :

[list defaultattr=]
[*]États-Unis - 2114 points (0)
[*]Allemagne - 2049 points (+1)*
[*]FRANCE - 2032 points (+2)
[*]Angleterre - 2026 points (-2)
[*]Canada - 2009 points (-1)
[*]Japon - 1988 points (+5)
[*]Brésil - 1985 points (+1)
[*]Australie - 1979 points (-2)
[*]Pays-Bas - 1977 points (-2)
[*]RDP Corée - 1955 points (0)
[*]Suède - 1941 points (-2)
[*]Espagne - 1911 points (0)
[*]Danemark - 1903 points (0)
[*]Norvège - 1887 points (0)
[*]République de Corée - 1881 points (+1)
[*]Italie - 1870 points (-1)
[*]Chine - 1867 points (0)
[*]Suisse - 1861 points (0)
[*]Islande - 1823 points  (0)
[*]Nouvelle-Zélande - 1810 points (0)
[/list]

Prochain classement le vendredi 28 septembre 2018. 

*Progression par rapport au classement précédent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   Mar 17 Juil 2018 - 15:46

Face à face exclusif Didier Deschamps-Corinne Diacre
https://www.fff.fr/actualites/181859-face-a-face-didier-deschamps-corinne-diacre?themePath=equipes-de-france-1/

dimanche 24 juin 2018 - 10:00 - Philippe Mayen
À l’occasion d’un face-à-face croisé exclusif, avant le départ des Bleus pour la Coupe du monde en Russie, les deux sélectionneurs nationaux des Équipes de France masculine et féminine ont évoqué leurs objectifs, leurs missions et leur point commun : la passion du maillot bleu.  

Où étiez-vous l’un et l’autre le 16 août 2000 ? Pour vous aider, vous étiez au même endroit…

- Didier Deschamps : (surpris, sans réponse).
-
Corinne Diacre : (après réflexion). Cela ne peut être qu’à Marseille.
- D.D : (étonné) À Marseille ?
- C.D. : Pour le match de l’Équipe de France contre le Reste du monde1. De notre côté, nous avions joué l’Angleterre, en lever de rideau2.

Vos deux sélections, dont vous étiez capitaines, avaient posé ensemble pour une photo souvenir.

- D.D. : Ah, en effet ! Je l’avais oublié.
- C.D. : Nous étions au stade Vélodrome récemment pour notre match contre l’Italie, cela aide à se souvenir.
- D.D. : C’était dans notre première vie, quand nous étions joueur et joueuse.

Aujourd’hui, quand les deux sélectionneurs nationaux que vous êtes devenus se rencontrent, de quoi parlent-ils ?

- C.D. : De foot !
- D.D. : Oui, on parle de choses et d’autres, mais le football reste au cœur de nos discussions.
- C.D. : C’est toujours très agréable. Mais j’essaye de ne pas trop l’embêter car il a une grande compétition à préparer. Didier est toujours disponible pour moi, quel que soit le moment. C’est appréciable. J’ai la chance de pouvoir bénéficier de son expérience de joueur et d’entraîneur. Si cela peut me permettre de gagner un peu de temps et m’éviter de faire des erreurs… En revanche (elle sourit), je ne sais trop pas ce que je lui apporte…

Vous êtes obligé de répondre, là !

- D.D. (il rit) : C’est aussi un plaisir de pouvoir parler avec Corinne, entre deux salariés de la même maison, entre deux sélectionneurs qui ont forcément des problématiques communes en étant à la tête de deux vitrines de la Fédération, même s’il y a des différences. Cela arrivait déjà dans le passé, et plus souvent aujourd’hui.



Corinne dit compter sur votre expérience, dans l’optique de la Coupe du monde féminine 2019 (du 7 juin au 7 juillet, ndlr). Vous avez vécu un Mondial en tant que joueur (1998) et un autre en tant que sélectionneur (2014).

- D.D. : Je n’aime pas dire que je donne des conseils. Non. J’essaye de lui donner mon avis à partir de ce que j’ai vécu, sur des choses peut-être à éviter, afin qu’elle puisse nourrir sa réflexion avant de prendre des décisions. Au-delà de cette relation professionnelle, j’ai beaucoup de respect pour le parcours de Corinne et pour sa réussite sportive, de joueuse puis d’entraîneure, notamment avec une équipe professionnelle masculine, où les problématiques sont bien différentes qu’en sélection. Ce n’est jamais évident.

Êtes-vous, chacun de votre côté, attentifs à l’actualité de l’un et de l’autre ?

- C.D. : Forcément, et certains joueurs et joueuses se connaissent également, car ils évoluent dans les mêmes clubs. Il y a des échanges, j’imagine. Avec Didier, on s’appelle régulièrement, avant ou après les matches.

Des SMS également ?

- C.D : Oui, des textos d’encouragement ou de félicitations.
- D.D : Mais on ne vous dira pas leur contenu (il rit)… Oui, je fais évidemment attention, je regarde ce qui se passe, mais pour être honnête, je suis incapable, par exemple, de juger le niveau d’une joueuse par rapport à une autre. Je peux lui faire part de ce que j’ai pu ressentir sur match, sans rentrer bien sûr dans des considérations tactiques, qui restent son domaine.

Échangeons les rôles… Corinne, comment voyez-vous la Coupe du monde en Russie pour les Bleus de Didier ?

- C.D. : Difficile et palpitante en même temps. Je ne pense pas que l’on puisse l’aborder dans la peau d’un favori, même s’il peut paraître plus facile de prétendre qu’on l’est. Notre équipe me semble homogène, avec un bon amalgame entre des jeunes qui commencent à s’intégrer et des plus anciens, grâce au travail de Didier. C’est très intéressant. Je vois une belle Coupe du monde pour l’Équipe de France.

Et de votre côté, Didier. Le Mondial féminin en France en 2019 ?

- D.D. : L’échéance est un peu plus lointaine, mais viendra vite. C’est le grand rendez-vous pour notre football féminin, dont l’essor est très positif, le point d’orgue de cette montée en puissance que l’on constate à travers une médiatisation beaucoup plus importante, désormais. Il y a un peu une similitude entre les deux sélections, avec un noyau dur et une nouvelle génération qui arrive chez nos filles également. C’est un peu plus compliqué d’acquérir le niveau international pour ces jeunes, car il y a beaucoup d’étrangères dans nos grands clubs.



Jouer une Coupe du monde à domicile, vous connaissez. Les Bleues vont découvrir cela…

- D.D. : Elles seront fortement attendues, Corinne le sait. Mais comme je lui ai déjà dit, ce n’est pas un élément négatif, ni une mauvaise pression. C’est un plus ! Je suis persuadé que cela va très bien se passer, avec un bel engouement, des stades pleins et de belles audiences à la télé. Elle voudrait sans doute avoir plus de temps pour se préparer, mais dans ce métier, le temps on n’en a jamais assez. Et la seule vérité, c’est la compétition.

Corinne, dans quels domaines en particulier l’expérience de Didier peut-elle vous servir ?

- C.D. : Essentiellement, sur tout ce qui peut se faire en dehors du terrain.  On ne s’imagine pas tout ce que à quoi il faut penser. Être sélectionneur ne se limite pas à diriger une séance d’entraînement par jour ou à établir une composition d’équipe. Il y a beaucoup de choses à gérer et à anticiper, et encore davantage lorsque l’on joue à la maison. Je pense notamment à la gestion du staff, des médias, des supporters et même des familles.

Quel principal conseil pourriez-vous donner, aujourd’hui, à votre collègue féminine ?

- D.D. : Une fois encore, je préfère parler d’avis, et plutôt de lui dire ce qu’il faut faire, je lui dirais avant tout ce qu’il ne faut pas faire, à la lumière de mon vécu. Éliminer les mauvais choix qui vous font « aller dans le mur », c’est déjà ça ! Après, quand on a la chance de disputer un grand tournoi à la maison, savoir s’appuyer sur l’enthousiasme que cela suscite est un point positif. Les joueurs et les joueuses ont besoin de ce lien avec le public, de se sentir aimés et soutenus.

Peut-on imaginer des réunions communes entre vos staffs ou des échanges par domaine d’activité ?

- D.D. : Dans l’absolu, pourquoi pas… S’ils se connaissent, rien ne les empêche d’ailleurs de se parler, comme nous le faisons Corinne et moi. De médecin à médecin, de kiné à kiné, de préparateur physique à préparateur physique… Chacun a un rôle à jouer au quotidien pour optimiser la préparation, régler les moindres petits détails qui ont leur importance. Après, s’il y a fil conducteur commun, les problématiques ne sont pas tout à fait les mêmes, les filles et les garçons ont leurs spécificités.



Corinne, quelles sont ces spécificités, pour vous qui avez entraîné des femmes et des hommes ?

- C.D. : À mes yeux, la seule différence tient au physique. Une fille courra ou sautera toujours moins vite et moins haut qu’un garçon. Techniquement, elle est aujourd’hui capable de réaliser les mêmes gestes. Pour l’entraîneur, tout est question d’adaptation, mais c’est sans cesse le propre de ce métier.

Si vous deviez faire une causerie avec les Bleues, que leur diriez-vous ?

- D.D. :  Je ne sais pas si je me sentirais très à l’aise (souriant)… J’insisterais sûrement sur cette notion essentielle de représentativité et sur les devoirs que cela suppose. Et je leur dirais qu’être en Équipe de France n’est jamais une finalité, il faut tout mettre en œuvre, à chaque fois, pour y revenir.

Les Bleues ont déjà connu plusieurs sélectionneurs masculins3. À quand une femme à la tête des Bleus ?

- D.D. : Pourquoi pas ! Corinne a déjà été la pionnière en Ligue 2 dans notre pays, la première à avoir réussi le BEPF (Brevet d’entraîneur professionnel de football, ndlr) …
- C.D. : J’ai toujours voulu entraîner, mais sans aucune prétention. Une opportunité s’est présentée lorsque Claude Michy, le président de Clermont, m’a ouvert les portes de son club. J’aurais pu refuser. Mais j’avais très envie de relever ce défi et je pense avoir pris la bonne décision. Il faut savoir saisir la chance lorsqu’elle se présente. Parfois, elle ne passe pas deux fois…

Vous faites un peu exception. Est-ce une question de mentalités dans le football ?

- C.D. : Une question de motivation, de choix, aussi. D’une manière générale, il y a peu de femmes qui se lancent dans le métier d’entraîneur, même dans le football féminin. Elles n’ont peut-être pas envie de ça.
- D.D. : Il ne faut pas se voiler la face. Corinne a réussi, mais 99 % des gens pensaient qu’elle n’était pas à sa place. Le football masculin a ses codes. Elle est l’entraîneur d’une équipe d’hommes, mais elle reste une femme, alors que personne ne conteste sa légitimité à être sélectionneure des filles. Elle a d’autant plus de mérite de s’être imposée ainsi, de s’être adaptée. C’est la preuve que cela peut marcher, et grâce à cela, les mentalités évoluent.

La politique de féminisation de la FFF fait bouger les lignes aussi ?

- D.D. : Oui, mais ce n’est pas propre à la Fédération. Le monde de l’entreprise dans son entier évolue. On pourrait en discuter longtemps. Le critère le plus important, c’est la compétence.

À ce sujet, le staff des Bleus ne comprend aucune femme, celui des Féminines se constituent en majorité d’hommes…

- C.D. : Le monde du football est comme ça. Il ne faut pas chercher à savoir… On me dit qu’il n’y a pas de technicienne dans mon staff. Je suis là ! On se pose trop de questions, on oublie d’aller à l’essentiel, et ne nous arrêtons pas au seul monde du football. Comme le dit Didier, cherchons d’abord la compétence.
- D.D. : Cela existe dans les clubs, dans certains domaines professionnels… Sans dire que cela ne peut pas se faire dans un staff, cela reste compliqué pour une femme de trouver sa place. Le relationnel est différent, la liberté d’évolution réduite par rapport à certains détails futiles. Mais à compétence égale, pourquoi pas…



Vous semblez partager, l’un et l’autre, la même passion, très forte, pour l’Équipe de France.  

- C.D. : C’est douze ans de ma vie ! Avec des joies, des déceptions, des voyages, des rencontres avec des gens que je n’aurais jamais rencontrés sinon. Quand on voit les efforts consentis désormais par la Fédération, je me dis que j’aurais aimé naître un peu plus tard… Ma génération a un peu essuyé les plâtres, et que dire de celles d’avant… On ne pensait pas pouvoir vivre de cette passion, on était complètement amateures. J’ai cette chance inespérée, aujourd’hui. Mais que l’on gagne de l’argent ou pas, porter le maillot de l’Équipe de France, représenter son pays, c’est le summum, c’est indescriptible.
- D.D. : Le summum, oui. Que dire de plus ? Quand on est professionnel, le Graal, c’est l’Équipe de France. Qu’existe-t-il de plus important que de pouvoir représenter son pays à une Coupe du monde ou à un championnat d’Europe ? Rien ! De ma première à ma dernière sélection, je me suis toujours senti comme un privilégié et j’ai toujours eu conscience de l’honneur de pouvoir porter le maillot bleu-blanc-rouge. Je ressens la même fierté d’être à la tête de l’Équipe de France, à présent.

Avez-vous souvenir de votre tout premier contact avec l’Équipe de France, la première image ?

- D.D. : J’ai quelques bribes de la Coupe du monde 1978, en Argentine, lorsque j’étais ado. Les papelitos4 notamment. Et puis surtout les Bleus au Mondial espagnol en 1982.
- C.D. : L’Euro 1984. J’ai assisté au match France-Belgique (victoire 5-0, ndlr) à Nantes. Cette équipe-là m’a marquée.

Vos parcours offrent beaucoup de similitudes : joueur, capitaine, sélectionneur…

- D.D. : Elle a plus de sélections que moi (121 contre 103, ndlr) et je ne pourrai pas la rattraper.
- C.D. : Il a gagné des titres, moi pas. J’échange volontiers quelques sélections contre un trophée !

Des ressemblances dans la personnalité aussi.

- C.D. : Nous avons vécu des moments difficiles dans nos parcours de vie, je crois. Moi, je n’ai pas eu d’adolescence. Cela forge un caractère, une carapace, on grandit un peu plus vite que d’autres, on ne vit pas avec son temps. Avoir une personnalité bien trempée aide aussi à atteindre le niveau qui est le nôtre.
- D.D. : Derrière chaque parcours, il y a une femme, un homme, des expériences. Souvent, on se construit, pour ne pas dire on s’endurcit, dans les premières années de sa vie.   

On vous sent également proches, l’un et l’autre, du public et du monde amateur ?

- C.D. : Petite, des joueurs m’ont refusé un autographe. C’est une telle déception, surtout quand on a idéalisé ces personnes. Je n’ai pas envie d’attrister qui que ce soit en ne lui accordant pas une signature ou un simple selfie.
- D.D. : C’est naturel. Je saurai toujours d’où je viens. Je n’ai jamais refusé une photo, un autographe, quelque soient les circonstances. On a ce privilège de pouvoir procurer ce plaisir à des gamins, une maman, un papa. Savoir être accessible constitue une marque de respect vis-à-vis de ces gens qui, souvent, font des sacrifices pour venir nous voir.

Dernièrement, Corinne Diacre a dressé son onze-type, avec des joueurs comme Buffon, Thuram, Blanc, Zidane, Waddle, Mbappé et quelques autres. Mais sans Didier Deschamps !

- D.D. : J’ai vu ça et j’ai été très déçu. Je le lui ai dit (souriant).
- C.D. : Je ne voulais pas être soupçonnée de favoritisme.
- D.D. : En fait, elle voulait que je sois le sélectionneur de cette équipe (rires). Moi, je ne me risque jamais à ça… Trop de susceptibilités… Une autre question ?

Vous n’êtes présent ni l’une ni l’autre sur les réseaux sociaux. Jamais de tweets par exemple !

- D.D. : Je n’ai pas de compte sur Twitter et je n’en aurais jamais. Clair et net ! Je sais que ce mode de communication existe, je sais ce qui s’y passe, mais ce n’est pas le mien. Je ne suis pas là pour raconter ma vie, réagir à l’actualité en continu au milieu d’un buzz permanent, parfois violent et agressif. Non, non !

Vos joueurs sont au contraire très actifs.

- D.D. : Je ne me vois pas le leur interdire, ce serait porter atteinte à leurs libertés individuelles. Mais dans le contexte d’une compétition, je veux cadrer, car cela amène des complications, surtout lorsqu’il s’agit d’images de la vie interne de l’équipe.
- C.D. : Entièrement d’accord avec ça, même en étant un peu plus jeune que Didier. On a déjà suffisamment de choses et de complications à gérer. Cela peut partir vite sur les réseaux sociaux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Équipe de France féminine de football   

Revenir en haut Aller en bas
 
Équipe de France féminine de football
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE SALON DES AUTRES SPORTS :: LE FOOTBALL-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: