UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Sam 17 Mar 2018 - 19:23

Rappel du premier message :

MOTO GP 2018


https://www.instagram.com/p/BgJyVDEDtuR/?taken-by=motogp
https://www.facebook.com/MotoGP
https://twitter.com/MotoGP
Le calendrier 2018 du MotoGP est dorénavant connu.
Épreuve Nom Circuit Date
1 GRAND PRIX DU QATAR Losail International Circuit 18 MARS
2 GRAND PRIX D'ARGENTINE Termas de Rio Hondo 8 AVRIL
3 GRAND PRIX DES AMERIQUES Circuit of the Americas 22 AVRIL
4 GRAND PRIX D'ESPAGNE Circuito de Jerez 6 MAI
5 GRAND PRIX DE FRANCE Le Mans 20 MAI
6 GRAND PRIX D'ITALIE Autodromo di Mugello 3 JUIN
7 GRAND PRIX DE CATALOGNE Circuit de Barcelona-Catalunya 17 JUIN
8 DUTCH TT TT Circuit Assen 1 JUILLET
9 GRAND PRIX D'ALLEMAGNE Sachsenring 15 JUILLET
10 GRAND PRIX DE REPUBLIQUE TCHEQUE Automotodrom Brno 5 AOUT
11 GRAND PRIX D'AUTRICHE Red Bull Ring - Spielberg 12 AOUT
12 GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE Silverstone 26 AOUT
13 GRAND PRIX DE SAINT-MARIN Misano World Circuit Marco Simoncelli 9 SEPTEMBRE
14 GRAND PRIX D'ARAGON MotorLand Aragon 23 SEPTEMBRE
15 GRAND PRIX DE THAILANDE Chang International Circuit 7 OCTOBRE
16 GRAND PRIX DU JAPON Twin Ring Motegi 21 OCTOBRE
17 GRAND PRIX D'AUSTRALIE Phillip Island Circuit 28 OCTOBRE
18 GRAND PRIX DE MALAISIE Sepang International Circuit 4 NOVEMBRE
19 GRAND PRIX DE VALENCE Circuit Ricardo Tormo 18 NOVEMBRE
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jeusetmatch



Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 7:51

Warm-up - Márquez et Honda annoncent la couleur avant la course
 https://fr.motorsport.com/motogp/news/marquez-honda-annoncent-couleur-1023503/?s=1    
Partager sur Facebook Partager sur Twitter   
 

Get alerts
Par: Willy Zinck,  Journaliste
2018-04-08

Les deux pilotes Honda ont bouclé la dernière séance en tête de la hiérarchie, et s'avancent comme les forces dominantes vers la course en Argentine.

Les pilotes du MotoGP ont retrouvé la piste de Termas de Río Hondo dans le même état qu'ils l'avaient laissée la veille : détrempée, avec cette fois-ci pas même une fine trajectoire sèche pour tenter de se rassurer.
Et alors que le warm-up est traditionnellement mis à profit par le plateau pour procéder aux ultimes réglages en vue de la course, pas sûr que le roulage effectué lors de cette dernière séance ait été d'une quelconque utilité, alors que faute de pluie délivrée par les nuages surplombant le circuit argentin, les conditions de piste pourraient bien changer du tout au tout d'ici la course.

Le flag-to-flag envisagé

Cela n'a pas empêché les 24 engagés de prendre la piste dès l'extinction des feux. Certains ont tenté tant bien que mal de rentabiliser ces 20 dernières minutes, à l'image d'un Marc Márquez qui s'est essayé à des simulations de changement de moto, dans le cas, loin d'être hypothétique, d'une course disputée selon la procédure du flag-to-flag.
Après le hiatus qui est venu perturber sa domination dans ce week-end argentin, le numéro 93 a repris les rênes dès les premières minutes avec un premier chrono de près d'une demi-seconde de mieux que tout autre concurrent.

Lire aussi :


Derrière l'Espagnol, les places d'honneur ont semblé devoir revenir aux pilotes Ducati, jusqu'à ce que Dani Pedrosa réalise une percée dans les cinq dernières minutes pour venir former un doublé de pilotes Repsol Honda en haut de la hiérarchie, devant un Scott Redding qui s'est engouffré dans un trou de souris pour compléter le top 3 dans les derniers instants.
Jorge Lorenzo a de son côté pu confirmer son bon rythme dans ces conditions, dont il nous avait déjà donné de premiers aperçus lors des EL4. Il faudra bien cela au Majorquin pour rattraper le terrain perdu lors des qualifications, et remonter tout à l'heure depuis la 14e place sur la grille.
Le numéro 99 devance Cal Crutchlow, cinquième, qui démontre par le résultat avoir effectivement le rythme pour viser de nouveau une place dans le top 5, après son erreur tactique des qualifications, où sa dixième place n'est sans doute pas représentative de sa véritable pointe de vitesse en Argentine.
Un autre pilote à surveiller lors de la course sera sans aucun doute Álex Rins, sixième lors du warm-up, et qui aura à cœur de se racheter après sa faute en fin de course au Qatar, alors qu'un bon résultat lui tendait les bras.
 

Son coéquipier Andrea Iannone est pour sa part neuvième, devancé par Aleix Espargaró et pris en sandwich par les pilotes officiels Yamaha, Valentino Rossi (huitième) et Maverick Viñales (dixième).
Dans la seconde partie du tableau, Andrea Dovizioso a semblé stagner en ne réalisant que le 11e temps de cette dernière séance, alors que d'autres de ses pairs n'ont pas fait un usage immodéré de ces dernières minutes de roulage, tels que Johann Zarco, seulement 18e et derrière le poleman Jack Miler, ainsi que Tito Rabat, bon dernier et qui s'élancera en tête de la deuxième ligne de la grille tout à l'heure.

Tout le monde sur les médiums

Autant de tactiques différentes qui rendent encore difficile de se faire une idée précise de l'état de forme de chacun dans ces conditions. L'enseignement le plus notable de ce warm-up est sans doute le choix retenu par l'intégralité du plateau au niveau des pneumatiques en vue d'une course disputée sur le mouillé : tous les pilotes ont en effet réalisé leur chrono avec une solution 100% médium.
Le départ de la course est à présent prévu à 20h, heure française, à suivre sur Motorsport.com grâce notamment à notre direct commenté !

 Grand Prix d'Argentine - Warm-up


[th]Pos.[/th][th]Pilotes[/th][th]Moto[/th][th]Trs[/th][th]Temps/écarts[/th]
1 Marc Márquez Honda RC213V111'48.428 
2 Dani Pedrosa Honda RC213V110.570
3 Scott Redding  Aprilia RS-GP80.615
4 Jorge Lorenzo  Ducati GP18110.802
5 Cal Crutchlow Honda RC213V110.915
6 Álex Rins  Suzuki GSX-RR111.082
7 Aleix Espargaró  Aprilia RS-GP111.084
8 Valentino Rossi Yamaha YZR-M1111.086
9 Andrea Iannone  Suzuki GSX-RR81.096
10 Maverick Viñales Yamaha YZR-M1111.291
11 Andrea Dovizioso  Ducati GP18101.312
12 Karel Abraham  Ducati GP16111.334
13 Hafizh Syahrin Yamaha YZR-M1111.408
14 Pol Espargaró  KTM RC16111.414
15 Álvaro Bautista  Ducati GP17101.420
16 Danilo Petrucci  Ducati GP1891.468
17 Jack Miller  Ducati GP17111.490
18 Johann Zarco Yamaha YZR-M1111.541
19 Bradley Smith  KTM RC16101.601
20 Franco Morbidelli  Honda RC213V111.603
21 Takaaki Nakagami  Honda RC213V101.990
22 Xavier Siméon  Ducati GP1692.026
23 Thomas Lüthi  Honda RC213V112.116
24 Tito Rabat  Ducati GP17112.117


Dernière édition par jeusetmatch le Mar 10 Avr 2018 - 7:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 7:54

Course - Crutchlow s'impose au terme d'une course improbable !

https://fr.motorsport.com/motogp/news/crutchlow-victoire-course-improbable-1023668/?s=1    
Partager sur Facebook Partager sur Twitter     





Get alerts
Par: Willy Zinck,  Journaliste
2018-04-08

Le pilote anglais a décroché la troisième victoire de sa carrière dans la catégorie reine et prend la tête du championnat, au terme d'une course qui fera date dans cette saison 2018.

Le spectacle, si on peut dire, a commencé avant même le début de la course en tant que telle, lorsque face à une piste s'asséchant à vitesse grand V, l'intégralité des pilotes, excepté le poleman Jack Miller, est rentrée au stand afin de recourir aux pneus slicks, laissant l'Australien esseulé sur la grille ! Une image cocasse qui fera date dans cette saison 2018.
Il faut dire que la pluie s'était arrêtée de tomber dès la course de Moto3, laissant la catégorie intermédiaire assurer le gommage du tarmac, dont l'assèchement a en outre été facilité par les forts vents qui sévissent sur le circuit de Termas de Río Hondo (près de 20 km/h).

Miller... seul sur la première ligne

Devant cette ruée vers les garages, qui a débuté seulement quelques minutes avant l'horaire officiel du départ, la Direction de course a donc pris la décision de repousser le coup d'envoi de l'épreuve d'un bon quart d'heure, et de pénaliser les pilotes concernés – 23 au total, donc – depuis un départ de ce qui devait être initialement la dernière ligne.
Les 23 pilotes sont donc revenus sur la grille au cours d'une procédure de départ rapide, avec un Jack Miller disposant d'emblée de quelques dizaines de mètres d'avance sur ses plus proches poursuivants ! Du jamais-vu dans la discipline.

Et comme c'était à prévoir… Jack Miller a fait le holeshot au premier virage. Le pilote Pramac n'est cependant pas resté longtemps en tête, dépassé dès la fin de la longue ligne droite de retour par un Marc Márquez comme déchaîné par la décharge d'adrénaline reçue sur la grille, lorsqu'à la fin du tour de chauffe, l'Espagnol a bien cru connaître un pépin technique, quittant momentanément son emplacement avant d'y revenir in extremis avant l'extinction des feux !
Mais alors que le numéro 93 a fait étal de sa maestria dès les premières encablures, son coéquipier Dani Pedrosa a eu bien moins de chance, se faisant harponner par Johann Zarco avant de partir dans un highside qui fort heureusement ne lui a pas occasionné de blessure.

Le début des ennuis pour Repsol Honda, alors que la Direction de course a fini par sanctionner le leader de la course d'un ride-through pour sa manœuvre juste avant le départ, alors que le Champion en titre avait déjà fait le trou sur Miller aux avant-postes.
Ce dernier a donc récupéré son dû après sept tours de course, devant un Álex Rins très véloce sur sa Suzuki qui a longtemps tenu tête à Zarco. Les trois hommes formaient donc le trio de tête au terme du premier quart de course, alors que Márquez repartait pour sa part en queue de peloton, 19e.
À l'autre extrémité de la hiérarchie, Miller a conservé un avantage ténu sur la concurrence, la bataille semblant dans un premier temps se concentrer sur la deuxième place entre Rins et Zarco. Cal Crutchlow, malheureux lors des qualifications, voyait la chance enfin tourner et en profitait pour recolle aux hommes de tête, à la quatrième place.
Andrea Dovizioso a également bénéficié grandement de la situation, remontant à la cinquième place, mais totalement décroché cependant du quatuor de tête qui assurait le spectacle devant le public argentin. Le leader du championnat s'est même rapidement retrouvé sous la menace des deux pilotes officiels de chez Yamaha, Maverick Viñales et Valentino Rossi augmentant progressivement la pression jusqu'à ce que celle-ci culmine à la mi-course.
Mais il était dit qu'il fallait être bicéphale pour ne rien manquer de cette course, alors qu'au même moment Márquez était l'auteur d'une manœuvre cavalière sur Aleix Espargaró dans sa remontée vers le top 15, percutant le pilote Aprilia à l'intérieur du virage 13.
Une manœuvre limite que le pilote Honda allait renouveler au même endroit deux boucles plus tard sur Takaaki Nakagami, sans qu'il y ait contact entre les deux hommes cette fois-ci. Márquez a finalement fait son retour dans la zone des points juste après la mi-course, après être venu à bout de Franco Morbidelli.

Márquez et Rossi nous refont le coup de 2015

Le Champion en titre est remonté jusqu'à la cinquième place, non sans envoyer au tapis Valentino Rossi dans le virage 13, dans une manœuvre qui va sans doute être analysée par les commissaires dans les prochaines heures. En attendant, l'Espagnol s'était également défait d'Andrea Dovizioso dans le 19e tour, ainsi que de Maverick Viñales dans le tout dernier enchaînement.
Devant, Miller a subi une pression croissante de la part de Rins, qui a tenté une première attaque au freinage venant ponctuer la ligne droite de retour. Mais c'était trop rapide et le pilote Suzuki se faisait embarquer au large, laissant tout le loisir à son adversaire australien de reprendre la tête immédiatement.
L'Espagnol a porté une nouvelle estocade quelques instants plus tard, toujours sans succès et en commençant à s'exposer dangereusement à Zarco derrière lui. Mais le numéro 42 a finalement été récompensé de ses efforts dans le 17e tour après une énième passe d'armes sur le pilote Pramac.
Mais le Barcelonais n'a pas profité longtemps de son leadership, auteur d'une erreur qui a de nouveau ouvert grand la voie à Miller, mais aussi à Crutchlow, qui venait de se débarrasser de Zarco quelques instants plus tôt.
L'Anglais, qui avait su jouer de patience jusque-là, a ensuite profité d'une autre erreur, cette fois-ci du poleman, pour s'emparer de la tête de course avec Zarco dans sa roue. Le Français n'allait pas tarder à prendre à son tour l'avantage sur l'Anglais, menant la course à trois tours du but.

Bataille à trois pour la victoire

Ces trois derniers tours ont d'ailleurs donné lieu à une bataille d'aspiration entre le trio de tête, toujours à la fin de la ligne droite de retour. Et à ce petit jeu, c'est finalement Crutchlow qui a eu le dernier mot, empochant la troisième victoire de carrière en MotoGP, en dépit d'une ultime attaque du pilote Tech3 dans le dernier tour.
Rins complète pour sa part le podium, Miller devant se contenter de la quatrième place. Plus bas dans la hiérarchie, Tito Rabat termine à une belle septième place, derrière Viñales et Dovizioso. Rabat devance Andrea Iannone et Hafizh Syahrin, alors que Danilo Petrucci a sauvé les meubles avec la dixième place.

 Grand Prix d'Argentine - Course


[th]Pos.[/th][th]Pilote[/th][th]Moto[/th][th]Trs[/th][th]Écart[/th]
1 Cal Crutchlow Honda RC213V2440'36.342 
2 Johann Zarco Yamaha YZR-M1240.251
3 Álex Rins  Suzuki GSX-RR242.501
4 Jack Miller  Ducati GP17244.390
5 Maverick Viñales Yamaha YZR-M12414.941
6 Andrea Dovizioso  Ducati GP182422.533
7 Tito Rabat  Ducati GP172423.026
8 Andrea Iannone  Suzuki GSX-RR2423.921
9 Hafizh Syahrin Yamaha YZR-M12424.311
10 Danilo Petrucci  Ducati GP182426.003
11 Pol Espargaró  KTM RC162431.022
12 Scott Redding  Aprilia RS-GP2431.891
13 Takaaki Nakagami Honda RC213V2432.452
14 Franco Morbidelli  Honda RC213V2442.061
15 Jorge Lorenzo  Ducati GP182442.274
16 Álvaro Bautista  Ducati GP172442.625
17 Thomas Lüthi  Honda RC213V2443.350
18 Marc Márquez Honda RC213V2443.860
19 Valentino Rossi Yamaha YZR-M12452.082
20 Karel Abraham  Ducati GP16241'03.944
21 Xavier Siméon  Ducati GP16241'10.144
Ab.  Bradley Smith  KTM RC16177 tours
Ab.   Aleix Espargaró  Aprilia RS-GP1311 tours
Ab.   Dani Pedrosa Honda RC213V0 
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 7:57

MotoGP GP d'Argentine Résultats

Championnat - Cal Crutchlow nouveau leader !

https://fr.motorsport.com/motogp/news/championnat-crutchlow-leader-marquez-cinqueme-1023803/?s=1


Par: Michaël Duforest,  Journaliste
2018-04-08

Après un incroyable Grand Prix d'Argentine, c'est le pilote LCR Honda Cal Crutchlow qui prend la tête du Championnat du monde MotoGP.

La victoire du Britannique lui permet d'être le premier représentant de son pays à mener le Championnat du monde en catégorie reine depuis Barry Sheene dans les années 70, alors qu'il prend la tête avec trois points d'avance sur Andrea Dovizioso, vainqueur au Qatar.
Johann Zarco, deuxième en Argentine, prend lui la troisième place au classement général, devant Maverick Viñales et Marc Márquez, qui a vécu un dimanche cauchemardesque avec une pénalité de 30 secondes le reléguant au 18e rang.

Lire aussi :


Avec la victoire de Crutchlow, Honda prend également la tête du classement constructeurs, alors que l'équipe LCR s'empare du commandement au championnat teams, les 38 points de Cal Crutchlow s'additionnant aux trois premiers points en carrière de Takaaki Nakagami.
Les écuries indépendantes font la loi sur ce début de saison puisque Tech3 se classe au deuxième rang, à égalité avec l'écurie officielle Yamaha, grâce aux 28 points de Johann Zarco et aux neuf unités de Hafizh Syahrin.
MotoGP - Championnat pilotes après le GP d'Argentine





Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 8:05

Crutchlow : "Je savais que j'avais le rythme pour gagner"

https://fr.motorsport.com/motogp/news/crutchlow-conscient-rythme-victoire-1023864/?s=1

Par: Willy Zinck, Journaliste
2018-04-08

Le pilote anglais s'est imposé au terme d'une course rocambolesque, remontant depuis la dixième position sur la grille pour damer le pion à Johann Zarco dans les dernières encablures.

Un Britannique en tête du championnat du monde de la catégorie reine, cela ne s'était plus vu depuis Barry Sheene en 1979 ! Mais ce dernier a trouvé un successeur ce dimanche, en la personne de Cal Crutchlow, qui a signé en Argentine son troisième succès en MotoGP !
Et c'est peu de dire que le pilote LCR fait figure de véritable rescapé, après un départ lointain – au sens propre comme au sens figuré – sur la grille. Clairement dans le rythme, celui-ci a su patiemment remonter jusqu'à pointer en quatrième position, dans le sillage de ce qui a constitué pendant longtemps le trio de tête : Jack Miller, Johann Zarco et Álex Rins.

Lire aussi :


Conscient de ses forces

"Une bonne course de nous trois, et de Jack aussi, on a bien contrôlé la situation", a salué le numéro 35 lors de la conférence de presse d'après-course. "C'était la bonne décision de refaire le départ. Je savais que j'avais le rythme pour gagner, j'avais le rythme ces dernières années au Qatar."
Le natif de Coventry a su jouer de patience en quatrième position, profitant des erreurs successives de ses rivaux, Miller et Rins, avant de profiter du surplus de puissance de sa Honda pour déposer dans les dernières encablures Zarco.

Plus que jamais, la prudence a été le maître mot dans la course de l'Anglais, qui a donc attendu son tour pour prendre le leadership, pour finalement l'obtenir au meilleur des moments. "J'ai pris peu de risques, je suis resté en quatrième position, le pneu avant était trop tendre pour moi, je bougeais beaucoup au freinage avec le plein, donc j'ai essayé de gérer", se remémore le vainqueur du jour. "Je prenais des lignes différentes aussi au cas où il y avait des chutes, car je ne voulais pas être impliqué. Je savais que je pouvais être là en fin de course, et où je pouvais passer."
Après une erreur tactique lors des qualifications hier, à l'issue de laquelle il ne se voyait pas pouvoir jouer la victoire en dépit d'une remarquable vitesse de pointe en Argentine, Crutchlow s'est finalement dédit, pour aller chercher un succès synonyme de prise de pouvoir au général.

Lire aussi :


"Mon équipe a fait un boulot exceptionnel tout l'hiver, Honda a fait un superbe job avec le moteur, et on doit les saluer et mon équipe aussi pour cette victoire", se félicite-t-il. "Si ça avait été une course normale, Marc aurait été très fort mais je pense qu'on était les deuxièmes plus rapides, sur le sec ou sur le mouillé. On est content de repartir avec la victoire, j'ai gagné avec la vitesse la plus lente possible, pour ne pas prendre de risques, mais le rythme était quand même rapide, aussi rapide que l'an dernier."
Avec Michaël Duforest
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 8:24

Zarco a pensé à la victoire au moment du ride-through de Márquez

   https://fr.motorsport.com/motogp/news/zarco-vue-victoire-penalite-marquez-1023894/?s=1  
Partager sur Facebook Partager sur Twitter      



Get alerts
Par: Willy Zinck,  Journaliste
2018-04-08

Comme au Qatar, le pilote français a longtemps été en lice pour décrocher son premier succès dans la discipline. Mais Cal Crutchlow en a décidé autrement.

Il faudra encore patienter pour voir Johann Zarco succéder à Régis Laconi parmi les Français vainqueurs d'un Grand Prix en catégorie reine. Le pilote Tech3 en a pourtant été tout près, avant de s'incliner face à Cal Crutchlow dans les derniers tours.
Au final, c'est une deuxième place qui a tendu les bras au Cannois. Ce qui reste en soit un excellent résultat, d'autant plus que tout aurait pu prendre fin dès les premiers tours de roue, lorsque Zarco est venu se frotter à Dani Pedrosa, qui a pour sa part eu moins de chance en chutant.

Lire aussi :


"Ce fut une course très difficile", convient Zarco. "J'ai poussé au max du début à la fin. Ensuite, Jack [Miller] et Marc [Márquez] étaient devant, et Dani [Pedrosa] était troisième. J'ai senti que j'avais un meilleur rythme, et je n'ai pas voulu perdre Jack et Marc. Et dans ces conditions piégeuses, j'ai essayé de passer dans le virage 13. Je pense qu'il y avait une bonne trajectoire pour les temps au tour, et une autre, toujours sèche, à l'intérieur. Mais aller là, c'est difficile de ralentir, et si vous insistez, vous chutez, et vous faites chuter les deux pilotes. J'ai pris cette décision [celle de faire l'intérieur à Pedrosa], et je suis parti large. Je n'ai pas su qu'il avait chuté, et je suis désolé pour lui. Mais si vous voulez dépasser, vous devez essayer, et sur ma trajectoire c'était sec."
Passée cette frayeur du début de course, le Français a ensuite fait partie des quatre pilotes qui ont fait le trou en tête. D'abord discret, le numéro 5 a passé la vitesse supérieure lorsque Jack Miller et Álex Rins y sont tous les deux allés de leur écart en piste, pour prendre la tête et filer vers ce qu'il pensait être sûrement sa première victoire en MotoGP.

Quatre pour une victoire

Las, c'était sans compter sur Cal Crutchlow. "J'ai commencé à penser à la victoire lorsque Marc a pris son ride-through", explique Zarco. "À partir de là je me suis dit que quelque chose était possible. Mais je n'étais pas capable de suivre facilement Jack et Alex. Et puis il y avait Cal [Crutchlow], qui attaquait tout le temps. Alors lorsqu'il m'a dépassé, il avait un meilleur rythme, et j'attaquais aussi pour avoir ce meilleur rythme. J'ai compris plusieurs choses, mais pas suffisamment, et j'ai tout juste été capable de rester proche jusqu'à la fin au cas où il fasse une erreur pour en profiter."
Finalement, l'occasion ne s'est pas présentée pour le Français, mais celui-ci réalise tout de même une très bonne opération au général en grimpant à la troisième place provisoire, derrière Crutchlow donc, mais aussi Andrea Dovizioso.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 8:33

Rossi : Márquez "a détruit notre sport"

https://fr.motorsport.com/motogp/news/rossi-marquez-detruit-sport-1023924/?s=1
  Partager sur Facebook Partager sur Twitter
 https://fr.motorsport.com/motogp/news/rossi-marquez-detruit-sport-1023924/?s=1  


Get alerts
Par: Willy Zinck,  Journaliste
2018-04-08
Par: Willy Zinck, Journaliste
2018-04-08

L'Italien n'a pas eu de mots assez durs envers son rival espagnol suite à son accident en fin de course en Argentine, et attend désormais que des mesures concrètes soient prises par les instances dirigeantes.

La fin de course en Argentine a ravivé des démons qu'on pensait – espérait – avoir disparu, mais l'accrochage entre Marc Márquez et Valentino Rossi a de nouveau déclenché la polémique.
Pénalisé d'un ride-through en début de course, le numéro 93 est reparti en queue de peloton et a dès lors entamé une remontée très musclée, n'hésitant pas à s'imposer en jouant des coudes avec ses adversaires.
Aleix Espargaró a été le premier pilote à en faire les frais, tout comme d'autres, mais le contact avec Rossi a sans doute été celui de trop. Les deux hommes avaient d'ailleurs déjà eu maille à partir sur cette piste en 2015, lorsque Márquez avait chuté suite à un contact, dans ce qui n'était qu'un accident de course.

Lire aussi :


Plusieurs précédents selon Rossi

Mais pour Rossi, les événements de ce dimanche sur le circuit de Termas de Río Hondo sont d'une autre nature, et le Docteur n'a pas décoléré lors de son point presse suivant l'arrivée de l'épreuve. "C'est une très mauvaise situation, parce qu'il a détruit notre sport, car il n'a aucun respect pour ses rivaux, jamais", a-t-il déclaré, estimant que les précédents auraient dû alerter la Direction de course.
"Si vous prenez par exemple les choses qui se sont passées ce week-end, les unes après les autres, ça peut arriver à tout le monde : vous pouvez faire une erreur au freinage, vous pouvez toucher un autre gars, ça arrive, c'est la course", a suggéré le numéro 46. "Mais depuis vendredi matin, il fait ça avec Viñales, Dovizioso, moi samedi matin et aujourd'hui en course il percute quatre pilotes. Il le fait exprès, ça n'est pas une erreur, car il pointe la jambe entre la jambe et la moto car il sait qu'il ne chute pas, mais que vous vous chutez. Il espère que vous chutiez."

Pour le pilote Yamaha, son adversaire de chez Honda n'en est pas à son coup d'essai cette saison. Pour preuve, l'énumération de situations sujettes à caution selon lui depuis le début du championnat. "Cette année, premier virage au Qatar, il touche la jambe de Zarco et va sur Dovizioso, ici avec Viñales, aujourd'hui avec moi", rappelle-t-il. "Il entre dans le virage 20 km/h plus vite, il n'a aucun moyen de prendre le virage, juste parce qu'il arrive sur moi, il fait exprès, entre la moto et la jambe, et essaye de me faire chuter. C'est lui. Dans les 15 dernières courses il a été comme ça, mais je pense que cette année c'est pire. Il essaie toujours de vous faire peur, il essaie toujours de vous sortir, donc c'est une situation dangereuse."
À présent, Rossi espère que les instances dirigeantes vont prendre des décisions, compte tenu de la gravité de la situation. "Si vous commencez à jouer comme ça, vous augmentez le niveau jusqu'à un point très dangereux", a affirmé le transalpin. "Car si tous les pilotes pilotent comme ça, sans aucun respect pour personne, c'est un sport très dangereux, et ça se terminera mal. C'est une situation dangereuse. Ce que j'ai dit à Mike Webb [le Directeur de course], c'est qu'ils ont une très grande responsabilité, ils doivent faire quelque chose, pour que Márquez ne se comporte plus comme ça."
Avec Michaël Duforest
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 8:34

Drama GP Argentina, Marquez Diusir Rossi ketika Minta Maaf Usai Pertandingan

https://www.youtube.com/channel/UCYKG0SBPiEcpNqT9ZUc7Pcw
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 8:36

Márquez : "Je ne pense pas avoir fait quelque chose de totalement fou"
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
https://fr.motorsport.com/motogp/news/marquez-manoeuvre-pas-folle-1023940/?s=1
Par: Willy Zinck, Journaliste
2018-04-08


S'il a tenté d'aller s'excuser auprès du Docteur après la course, le pilote espagnol estime aussi qu'il faut garder à l'esprit les conditions de piste qui ont pu mener à l'accident entre les deux hommes.

Même si les répercussions de son accident du jour sont encore pour l'heure difficilement mesurables, Marc Márquez n'a sans doute pas réalisé en Argentine la course la plus propre de sa carrière, loin s'en faut.
Le numéro 93 a en effet été pénalisé à trois reprises au cours de cette deuxième manche de l'année, d'abord après avoir regagné son emplacement sur la grille après avoir tenté de redémarrer – avec succès – sa Honda à la poussette.

Un Márquez trois fois pénalisé

Une première sanction sous forme de ride-through qui l'a fait dégringoler dans la hiérarchie et a conditionné le reste de sa course et les événements qui ont suivi. Reparti 19e devant Bautista, Márquez a alors été l'auteur d'une remontée au mieux très agressive, au pire cavalière, dont un certain nombre d'autres pilotes ont été victimes, à commencer par Aleix Espargaró, ce qui lui a valu de devoir rétrograder d'une position en pleine épreuve.
Mais la manœuvre de trop est intervenue en fin de course, lorsque le Champion en titre est entré en contact avec Valentino Rossi dans l'avant-dernier virage. Un accident que l'intéressé a tenté d'expliquer après coup en évoquant les conditions de piste piégeuses sur le circuit de Termas de Río Hondo.

Lire aussi :


"Je ne pense pas avoir fait quelque chose de totalement fou", s'est-il ainsi défendu. "Vous devez comprendre comment étaient les conditions de piste. Sur ma trajectoire c'était bien sûr sec, mais j'ai roulé sur une flaque d'eau, j'ai bloqué l'avant et relâché les freins. D'accord, il y a eu contact, j'ai essayé de tourner, et lorsque j'ai vu qu'il avait chuté, j'ai juste essayé de dire que j'étais désolé. Si vous vérifiez, Zarco avec Dani [Pedrosa], Petrucci avec Aleix [Espargaró]… aujourd'hui, c'était très difficile, mais je me suis donné à 100%. Ce fut bien sûr un dimanche compliqué."

Des excuses vaines

Trop conscient que cet accident rappelle de douloureux souvenirs et des épisodes pas si lointains entre les deux hommes, Márquez a bien tenté d'aller s'excuser, certes devant les caméras, sitôt la course terminée en se rendant dans le box Yamaha, mais s'est vu refuser l'approche du numéro 46 par l'équipe aux trois diapasons.
Une fin de non-recevoir dont l'Espagnol ne prend pas ombrage et dont il assure qu'elle ne l'empêchera pas de dormir sur ses deux oreilles. "Pour parler franchement, cela m'est égal, je me concentre juste sur mes objectifs et sur ce qui s'est passé", a-t-il asséné suite aux événements. "Bien sûr aujourd'hui, j'ai fait quelques erreurs, certaines d'entre elles me restent à l'esprit, certaines provenaient de la Direction de course et d'autres de moi, et je le reconnais. Je vais essayer de progresser pour l'avenir."

Alors que Rossi a accusé le pilote Honda de faire peu de cas de ses adversaires et de leur sort en cas de combat rapproché, Márquez s'est défendu d'un tel état d'esprit. "Bien sûr que je suis déçu. Dans ma carrière, j'ai jamais été tout droit dans un autre pilote en pensant qu'il allait chuter", assure-t-il. "J'essaie toujours d'éviter cela bien sûr, parfois vous dépassez, et parfois c'est serré, parfois c'est limpide. Aujourd'hui, ce qui s'est passé avec Valentino, c'était une erreur, conséquence des conditions de piste, car j'ai bloqué l'avant. Mais pour ma carrière, ce qu'il dit est faux, je pense."
Reste que l'accrochage entre les deux hommes ne devrait pas rester sans suite, et donner lieu à d'autres développements dans les prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 8:44

Vinales : Marquez Tak Tau Aturan! Highlight FP 1 MotoGP Argentina 2018
https://www.youtube.com/channel/UCFGSSP2tL_5_gcp3ugDJTtQ
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 8:49

RESUMEN MOTOGP CARRERA ARGENTINA 2018 TERMAS DE RIO HONDO HIGHLIGHTS
https://www.youtube.com/channel/UCHLj52ddESK443INzqORLTg

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 8:55

MotoGP: le drôle de départ du Grand Prix d'Argentine
vidéo
https://www.facebook.com/EurosportFR/videos/2057400681178022/?t=26
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 9:14





Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 9:47

MotoGP GP d'Argentine Réactions
Miller : "C'était juste le chaos partout"
https://fr.motorsport.com/motogp/news/miller-chaos-partout-1023955/?s=1
Partager sur Facebook Partager sur Twitter      

Par: Willy Zinck,  Journaliste
hier à 07:16

L'Australien a vécu un véritable ascenseur émotionnel en Argentine, ayant été longtemps en lice pour la victoire, avant de finir à la pire des places : celle au pied du podium.

La quatrième place ne peut être qu'un bon résultat pour Jack Miller, et pourtant, c'est sans doute un sentiment d'inachevé qui prévaut chez le pilote australien, après que celui-ci se soit battu durant une bonne partie de la course pour la victoire.
De la tension suscitée par une première pole position, à laquelle une procédure de départ des plus fantasques n'a rien arrangé, à la tête de course occupée à plusieurs reprises, le pilote Pramac est passé par tous les états, et le Grand Prix d'Argentine 2018 lui laissera sans doute des souvenirs pour bien longtemps.

Moment de solitude sur la grille

Et notamment le moment où celui-ci s'est retrouvé esseulé sur la grille, alors qu'il avait été le seul à faire le choix des pneus slicks dès le début de la première procédure de départ. "Ils ont fait du mieux qu'ils pouvaient sous cette pression [la Direction de course], et ensuite il a commencé à pleuvoir de nouveau et je me suis dit que ça allait être un cauchemar !" se souvient Miller. "Je pense qu'on peut être content de comment les choses se sont passées pour une journée aussi folle. La moto de Marc [Márquez] qui s'arrête sur la grille… c'était juste le chaos partout."

L'Australien a par la suite été rapidement rattrapé par ce même Marc Márquez, qui l'a ensuite aisément distancé, tout en constituant cependant un très bon lièvre devant lui. "Quand Marc m'a passé, j'ai essayé de le suivre aussi longtemps que possible", reprend-il. "Car je savais que si je pouvais le suivre, il avait tellement plus de vitesse que nous, il était très rapide aujourd'hui, il m'aurait fait m'éloigner des autres gars, et si je pouvais le suivre, il allait me prendre avec lui. Je ne pouvais peut-être pas le suivre directement, mais j'aurais eu quelqu'un à regarder et à suivre pour essayer de m'échapper des loups derrière moi !"

Lire aussi :


Mais cela n'effacera pas la déception de ne pas avoir tenu la distance jusqu'au podium. "C'est un peu doux-amer", a-t-il reconnu. "Après avoir mené la course si longtemps, la pole, et tout ça, ça fait un peu mal de ne pas terminer sur le podium, mais globalement c'était une bonne journée. J'ai essayé de piloter intelligemment, surtout dans les premiers tours, avec tout ce qui s'est passé sur la grille et tout, essayé de garder mes émotions sous contrôle, et être aussi mature que possible j'imagine, ce qui n'est pas toujours mon point fort."
L'Australien a longtemps cru avoir assuré la continuité de sa victoire à Assen en 2016, notamment en parant parfaitement les attaques d'Alex Rins en fin de course. Las, le numéro 19 a commis deux erreurs quasi coup sur coup qui l'ont finalement écarté de la victoire. "Deux fautes qui coûtent cher en fin de course", admet-il. "En ressentant un peu de pression de l'arrière [du peloton], je suis sorti large dans le dernier virage, sur les portions humides, et en essayant de rattraper le coup je suis parti complètement au large au virage 1. Ce n'était pas très cool, mais à part ça, très bonne journée, bon week-end, je ne peux pas suffisamment remercier l'écurie."
Avec Michaël Duforest
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 10 Avr 2018 - 9:49

En images : un GP d'Argentine complètement fou !

     
Partager sur Facebook Partager sur Twitter      
Get alerts
hier à 08:16
https://fr.motorsport.com/motogp/news/best-of-photos-argentine-1023915/?s=1

Retour en images sur l'incroyable Grand Prix d'Argentine MotoGP, deuxième manche du Championnat du monde et remportée par Cal Crutchlow.

Lire aussi :


Jack Miller, seul en grille


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Pendant ce temps, dans la pitlane...


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Márquez redémarre sa moto sur la grille


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Holeshot pour Miller, bien entendu !


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Jack Miller et Marc Márquez


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Thomas Lüthi


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Jack Miller en tête


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Maverick Viñales et Valentino Rossi


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Jack Miller en tête


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Franco Morbidelli et Marc Márquez


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Cal Crutchlow dans le groupe de tête


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Jack Miller


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Marc Márquez et Valentino Rossi


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le contact...


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Marc Márquez


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Chute de Valentino Rossi


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Marc Márquez et Valentino Rossi


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Johann Zarco


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Johann Zarco


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Álex Rins


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Cal Crutchlow


 

Photo de: Gold and Goose / LAT Images
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Jeu 12 Avr 2018 - 10:20

Avec son premier podium, Rins a rattrapé son erreur au Qatar    
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
https://fr.motorsport.com/motogp/news/premier-podium-rachat-qatar-rins-1023952/?s=1
RINS  

Get alerts
Par: Willy Zinck,  Journaliste
2018-04-09

Le pilote espagnol a arraché son premier podium dans la catégorie reine en Argentine, après avoir évolué tout au long de la course aux avant-postes.

Son abandon en fin de course au Qatar avait été un crève-cœur, mais cette fois-ci Álex Rins a su mener sa barque jusqu'au bout en Argentine, avec un résultat de premier ordre puisque celui-ci a terminé sur le podium, le premier concernant Suzuki depuis 2016.
Parti depuis la cinquième place sur la grille, l'Espagnol a su accrocher le bon wagon pour viser un temps la victoire, multipliant les attaques, souvent trop agressives pour être couronnées de succès, sur Jack Miller alors en tête.
La bataille finale pour la tête de course s'est jouée entre Cal Crutchlow et Johann Zarco, et le pilote Suzuki a dû se contenter de la troisième place. Mais à l'arrivée, celui-ci a su savourer ce résultat obtenu après de nombreuses galères l'an dernier.

Lire aussi :


"Je suis très content de ce podium, mon premier en MotoGP", s'est-il félicité, content que le travail réalisé depuis cet hiver paye enfin, et ce malgré la désillusion au Qatar. "On a beaucoup travaillé cet hiver, à l'usine et moi aussi, et je suis assez content. Au Qatar j'ai fait une petite erreur et j'ai chuté, mais je pensais pouvoir finir top 5 ou top 6."
Mais cette fois-ci, la chance a tourné, et Rins a pu ferrailler aux avant-postes jusqu'à avoir des vues sur la victoire. "J'essayais de rester calme sur la grille, mais avec le retard j'étais un peu nerveux, mais je suis resté calme dès le départ", a-t-il expliqué. "J'étais derrière Jack quasiment toute la course, je pensais que si je le dépassais je pouvais peut-être creuser l'écart car j'y allais tranquille derrière lui. J'ai essayé de le dépasser trois ou quatre fois, mais les conditions de piste étaient mauvaises. Quand j'étais premier en milieu de course, j'ai fait une petite erreur et je me suis dit de rester calme. Je suis très content, bravo à ces gars car la course n'était pas simple."

Un résultat opportun

L'osmose semble parfaite dans le clan Suzuki, où Rins se dit satisfait des progrès effectués depuis l'an passé, lui qui semble avoir pris l'ascendant en ce début de saison sur son coéquipier Andrea Iannone. "On travaille vraiment dur, on s'est beaucoup amélioré lors de la pré-saison, et mon expérience est plus élevée", reprend-il. "Je suis assez content car on travaille d'une bonne manière. Je ne sais pas quand la victoire arrivera, mais on est proche."
Une chose est sûre : ce premier podium dans la catégorie reine arrive à point nommé, à l'heure où la renégociation des contrats va débuter pour la plupart des pilotes. "Je suis très content avec eux, car l'année dernière n'était pas simple, et le soutien que j'ai senti était très fort, comme une famille", détaille-t-il. "Après cette course, on va commencer à parler, et je ne sais pas ce qui va se passer mais si je reste avec Suzuki, je serai très content."
Avec Michaël Duforest
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Jeu 12 Avr 2018 - 10:26

Course - Crutchlow s'impose au terme d'une course improbable !

https://fr.motorsport.com/motogp/news/crutchlow-victoire-course-improbable-1023668/?s=1    
Partager sur Facebook Partager sur Twitter     

Johann Zarco Cal Crutchlow, et Alex Rins

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Jeu 12 Avr 2018 - 10:27


MotoGP Argentine J.3 le coup de gueule de Cal Crutchlow !
8 avril 2018, Eric Martin
http://www.paddock-gp.com/motogp-argentine-j-3-coup-de-gueule-de-cal-crutchlow/

C’est sous les applaudissements que se sont présentés Cal Crutchlow, Johann Zarco et Alex Rins à cette conférence de presse post-course du Grand Prix d’Argentine.
Mais si les applaudissements étaient nombreux, ce n’était pas le cas des journalistes, sans doute occupés à chercher des commentaires de Valentino Rossi et Marc Márquez sur l’incident qui a eu lieu en course, puis dans le box Yamaha.
Cal Crutchlow n’a pas manqué de le souligner dès sa première réponse, et a même annoncé qu’il ne parlerait plus aux médias non présents à la conférence de presse.
Cal Crutchlow : « avant tout, où sont les médias ? C’est un manque de respect pour le spectacle que nous avons donné ! Ils sont en train de chercher à faire des gros titres, mais les gros titres sont là, avec ces 3 gars qui sont montés sur le podium. Nous avons mis beaucoup de cœur pour nos teams, pour nous-mêmes, nous avons attaqué, et ceci est irrespectueux. Finalement, le reste des médias n’a pas voulu s’embêter à venir et ils n’auront plus mes commentaires jusqu’à la fin de l’année. Merci ! »
Crédit photo : MotoGP.com
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Jeu 12 Avr 2018 - 10:31


MotoGP Marc Márquez : « Je ne changerai pas de style et Rossi est après tout un pilote comme un autre »
11 avril 2018, André Cazeneuve
http://www.paddock-gp.com/motogp-marc-marquez-ne-changerai-de-style-rossi-apres-pilote/

Les jours passent après un Grand Prix d’Argentine plein de rebondissements et la passion ne baisse pas. Comme une fièvre qui trahit un mal qu’il va falloir soigner. En déplacement pour un événement promotionnel au Brésil, Marc Márquez n’est pas resté silencieux sur la polémique qui l’oppose depuis l’accrochage d’avec Valentino Rossi. Ce dernier, et le team Yamaha avec lui, demande à ce qu’il change de style de pilotage. L’officiel Honda a répondu…
Et sa réponse met déjà l’ambiance sur les retrouvailles qui se feront à Austin. Accusé de salir le sport moto à cause de la façon de mener sa moto, pointé du doigt pour mettre sciemment en danger ses collègues pour leur piquer leur place sur la piste, mais aussi assuré de ne pas subir d’autres sanctions, l’équipier d’un Pedrosa blessé lors de cette campagne chez les pumas annonce : « je ne changerai en aucune façon ma manière de piloter sur la piste. J’ai toujours roulé en y mettant le maximum d’intensité. Et je continuerai toujours de la sorte ».



Voilà Iwata et Tavullia prévenus… Sur Tuttomotoriweb, il poursuit : « malheureusement on s’est accroché avec Valentino en Argentine et il est tombé. J’ai compris mon erreur, je me suis excusé et j’ai été sanctionné. Lorsque j’ai enlevé mon casque, la première chose que j’ai voulue faire, c’est de m’excuser. J’ai fait une erreur que nous pouvons tous faire car nous sommes tous à la limite. Tous les pilotes ont fait ce genre d’erreur dans leur carrière. J’essaie toujours de comprendre et d’analyser. Mais au final, Valentino est un pilote comme un autre sur la piste ».
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Jeu 12 Avr 2018 - 10:47



https://fr.motorsport.com/motogp/news/rabat-septieme-place-apprentissage-1024907
Par/: Michaël Duforest,  Journaliste
hier à 14:25

Tito Rabat a connu un très bon week-end en Argentine, ponctué par ce qui est à ce jour son meilleur résultat en MotoGP.

L'Espagnol a commencé son week-end d'un très bon pied avec la troisième place de la journée de vendredi, où il faisait office de meilleur des pilotes Ducati. Une performance confirmée le samedi avec la quatrième position des qualifications disputées dans des conditions changeantes, avant une course solide, terminée au septième rang. De quoi satisfaire le Champion du monde Moto2 2014, qui avait précédemment marqué les points de la 11e place au Qatar.
"C'était un super week-end et je suis extrêmement content du travail de mon équipe et des performances de ma Ducati. On a fait du superbe boulot, troisième le vendredi sur le sec, quatrième en qualifications et j'ai obtenu mon meilleur résultat en MotoGP dans une course très piégeuse", explique-t-il après l'arrivée.

En images :


C'est effectivement le meilleur résultat de l'Espagnol dans la catégorie reine, effaçant ainsi la neuvième place obtenue sur le même circuit en 2016. Pour sa troisième saison en MotoGP, la première au guidon d'une Ducati, Rabat a pu cette fois-ci lutter constamment aux avant-postes.
Une situation importante pour un jeune pilote, qui a pu évoluer avec les cadors de la discipline et continuer son apprentissage : "Finir la course était une réussite en soi, mais être si proche de l'avant [du peloton], c'était fantastique. C'était super de rouler dans le groupe de tête car j'ai vu et appris beaucoup de choses. Je suis très content, mais ce n'est que le début."
Onzième du championnat après deux courses, Rabat espère continuer dans la même direction pour sa première saison sur une Ducati : "On doit continuer de travailler de la même manière, et continuer de s'améliorer lors des prochaines courses."


Article précédent

Suzuki dans l'attente de pouvoir recruter Lorenzo


Article suivant

Agostini : "Márquez ne doit pas être disqualifié, il a déjà été puni"

 
Sponsored Content
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Jeu 12 Avr 2018 - 11:31

#ArgentinaGP : Ezpeleta défend « la bonne décision »
11-04-2018 11:00 GP Inside 1
http://www.gp-inside.com/News/Detail/23312
Le départ du Grand Prix MotoGP d'Argentine restera comme l'un des plus étranges et controversés de l'histoire du championnat du monde. Carmelo Ezpeleta, le patron de la Dorna, a tenu à réagir aux critiques qui sont adressés depuis dimanche à la direction de course.



Rappel des faits : tous les pilotes de la catégorie se présentent sur la ligne de départ avec des pneus pluie. Tous, sauf un : Jack Miller. Le poleman a senti que la pluie n'allait pas revenir, et que la piste allait sécher. Sa Ducati est donc équipée de slicks. À quelques minutes du départ, les 23 autres pilotes comprennent qu'ils doivent faire de même et rentrent aux stands pour changer de moto.
Tous devaient donc partir des stands, mais cela n'a pas eu lieu. Le départ a été retardé, Miller est resté seul sur la grille... pour finalement prendre le départ sur la même grille que ses adversaires, mais avec une trentaine de mètres d'avance. Depuis, la direction de course est accusée d'amateurisme face à la situation. Et le pauvre Miller, dans tout ça et après ce long moment de solitude, n'a finalement que peu profité du fait qu'il avait fait le bon choix.
« Miller était le seul pilote à avoir choisi des pneus slick, reconnaît Ezpeleta – ce qui n'avait échappé à personne. Tous les autres devaient repasser par la pitlane pour changer pneus et réglages. Nous avions rencontré une situation assez similaire au Sachsenring il y a quelques années, presque tous les pilotes étaient partis de la voie des stands. Nous avons donc décidé de lancer une nouvelle procédure de départ, décision partagée par une grande majorité d’équipes. Cette décision a été prise pour des raisons de sécurité et c'était la bonne décision. »
Selon le boss de la Dorna, ce choix a donc été guidé par la sécurité – pour éviter un départ à 23 depuis les stands. Revenant ensuite sur les incidents (comportement de Marc Marquez, sanctions...), il réaffirme que « les conditions étaient difficiles. Il n’y avait qu’une seule trajectoire. Ce qui s’est produit, tout le monde l’a vu. Depuis deux ans, la Dorna n’est plus impliquée dans le processus de nomination des commissaires. Ces derniers sont désignés par la FIM et l’IRTA. Lesquels ont pris une décision que je ne jugerai pas. Dans tous les cas, nous discuterons de tout ça avec les pilotes lors de la prochaine Commission de Sécurité à Austin ».
Voici donc pour la version officielle.
Stay tuned !
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 49826
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    Mar 1 Mai 2018 - 11:31

RACING WORLD
Ajoutée le 10 avr. 2018
MotoGP 2018 Round 2 – Gran Premio Motul de la República Argentina – Race


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE    

Revenir en haut Aller en bas
 
MOTO GP 2018 GRAND PRIX D'ARGENTINE
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE SALON DES AUTRES SPORTS :: LES SPORTS MOTOS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: