UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 DAKKAR 2013-2014-

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 1 Nov 2012 - 10:01



Dernière édition par jeusetmatch le Jeu 14 Mar 2013 - 9:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 1 Nov 2012 - 10:57

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 1 Nov 2012 - 10:59

Dakar 2013 : Le parcours de Lima à Santiago

Par David Jouguet - le Vendredi 21 septembre 2012 | réagir ?
http://moto.caradisiac.com/Dakar-2013-Le-parcours-de-Lima-a-Santiago-205

Calendrier oblige, le Dakar ne fait la Une en cette fin d’été, même si les équipes travaillent d’arrache-pied, tout devant être prêt dans deux mois.
Voyons ce qui attend les concurrents en janvier prochain dans cette descente Nord-Sud inédite de Lima à Santiago.

Départ donc de Lima au Pérou qui a vu la 4ème victoire de Cyril Despres en janvier dernier.

La découverte du Pérou avait ébloui les rescapés de l’édition 2012, tous pourront profiter de cette entrée en matière en plein désert le 5 janvier qui n’aura rien d’une promenade.

Pisco, Nazca, Arequipa, Arica et Calama
accueilleront les premières étapes avant de basculer de l’autre côté des Andes, pour atteindre la journée de repos à San Miguel. La partie du désert d’Atacama de la 8ème étape 2012, Copiapo-Antofagasta n’est pas au programme.

Direction Cordoba, La Rioja et Fiambala et sa terrible poussière. Il restera à traverser à nouveau les Andes pour redescendre plein Sud vers Santiago du Chili après un peu plus de 8000 kilomètres.

En moto, le retour officiel de Honda et l’arrivée des Mi1 de Bordone-Ferrari motorisées par TM, donnent encore plus d’intérêt à la course, les pilotes en grande majorité feront un dernier galop d’essais lors du rallye du Maroc la 3ème semaine d’octobre.


Presentada la ruta del Rally Dakar 2013 par TVideoblog2

Presentación oficial Dakar 2013






Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 6 Déc 2012 - 17:55

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-sports/dakar-2013-retour-de-robby-gordon-et-carre-d-as-au-depart-05-12-2012-2382001.php

Dakar-2013: retour de Robby Gordon et carré d'as au départ



http://www.leparisien.fr/images/2012/12/05/2382001_photo-1354698284416-1-0.jpg
Le pilote américain Robby Gordon, exclu de l'édition 2012 du rallye-raid Dakar en Amérique latine pour "non conformité technique" de son puissant Hummer, prendra le départ le 5 janvier à Lima de la 34e édition, a annoncé mercredi A.S.O (Amaury Sport Organisation). | Martin Bernetti

Le pilote américain Robby Gordon, exclu de l'édition 2012 du rallye-raid Dakar en Amérique latine pour "non conformité technique" de son puissant Hummer, prendra le départ le 5 janvier à Lima de la 34e édition, a annoncé mercredi A.S.O (Amaury Sport Organisation).
L'engagement au dernier moment de Gordon, le "bad boy" de la course dont la conduite spectaculaire et les frasques pimentent régulièrement le Dakar et font la joie des aficionados, transforme la tête d'affiche de la catégorie autos en carré d'as.

L'Américain, 3e en 2009, s'aligne en effet aux côtés des trois derniers vainqueurs de la course, le Français Stéphane Peterhansel (Mini), le Qatari Nasser Al-Attiyah (Buggy) et l'Espagnol Carlos Sainz (Buggy).
Son engagement pour l'édition 2013 entre Lima et Santiago du Chili, en passant par l'Argentine, a été entérinée le week-end dernier après que trois commissaires techniques de l'organisation se furent assurés, lors de pré-vérifications dans ses ateliers de Charlotte en Caroline du Nord, de la conformité technique de son monstre à deux roues motrices, le Hummer H3.
L'annonce du retour de Robby Gordon sur le Dakar2013 a été plus que tièdement accueillie par Stéphane Peterhansel, le champion français, 10 fois vainqueur (6 en moto, 4 en auto) du rallye:
"C'est un tricheur né, a-t-il déclaré à l'AFP. On est là pour une compétition, pas pour un show. La course, ce n'est pas le cirque, même si cela réjouit les spectateurs".
"Nous devons nous battre à armes égales", a ajouté Peterhansel, faisant référence au bricolage interdit opéré l'année dernière par l'Américain sur son moteur afin d'en augmenter la puissance, et qui lui avait valu d'être exclu de la compétition alors qu'il occupait la 2e place au classement général.
"Il faut que Robby Gordon respecte les règles. Si c'est le cas, il est bienvenu. Sinon...", a conclu le champion français, prêt à en découdre dès le départ dans les dunes du Pérou.

http://www.leparisien.fr/imgs/article/afp.jpg
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 6 Déc 2012 - 18:07



Dakar-2013: l'armada sécuritaire en ordre de marche


Publié le 29.11.2012, 11h12
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-sports/dakar-2013-l-armada-securitaire-en-ordre-de-marche-29-11-2012-2365837.php
Cent-cinquante personnes mobilisées 24h/24, une soixantaine de médecins et chirurgiens, 5 hélicoptères, 10 véhicules médicalisés: l'armada sécuritaire du 34e rallye-raid Dakar, du 5 au 20 janvier de Lima à Santiago du Chili, s'est préparée, à cinq semaines du départ.
Cent-cinquante personnes mobilisées 24h/24, une soixantaine de médecins et chirurgiens, 5 hélicoptères, 10 véhicules médicalisés: l'armada sécuritaire du 34e rallye-raid Dakar, du 5 au 20 janvier de Lima à Santiago du Chili, s'est préparée, à cinq semaines du départ. | Daniel Garcia


Cent-cinquante personnes mobilisées 24h/24, une soixantaine de médecins et chirurgiens, 5 hélicoptères, 10 véhicules médicalisés: l'armada sécuritaire du 34e rallye-raid Dakar, du 5 au 20 janvier de Lima à Santiago du Chili, s'est préparée, à cinq semaines du départ.
Pendant deux jours, cette semaine, les salles de réunion d'un hôtel de l'Ouest parisien sont transformées en GQG (Grand Quartier Général), ou Poste de Coordination Opérationnel (PCO) du plus grand rallye-raid autos-motos-quads-camions du monde.
C'est une répétition générale avant l'offensive vrombissante qui va dévaler en janvier la côte Pacifique en Amérique Latine.
"La sécurité, explique Etienne Lavigne, le patron de l'épreuve, est la priorité des priorités. Sa mise en place et son fonctionnement constituent l'un des plus importants postes budgétaires du Dakar".
Devant leurs écrans, talkie-walkie et portable à proximité, tous revêtus de la chemise blanche frappée au chiffre de l'organisateur de l'épreuve, A.S.O (Amaury Sport Organisation), anciens gendarmes ou policiers, pompiers professionnels et médecins urgentistes se transportent -en simulation- des rives de la Seine aux contreforts de la Cordillère des Andes.
Pendant l'épreuve, les uns seront sur le terrain, au Pérou, en Argentine et au Chili, installés à chaque bivouac à bord d'un camion technique, les autres à Issy-les-Moulineaux au siège d'ASO.
Depuis 2009, l'année du premier Dakar sur le continent sud-américain, la mécanique et la division du travail entre les deux structures sécuritaires et complémentaires sont bien rodées.
Tous les véhicules en compétition (459 en 2013) sont équipés du système Iritrack de transmission data et vocal. Hautement sophistiqué, à multiples fonctions, il donne en permanence la position du concurrent et lui permet d'alerter le PCO pour tout incident de parcours.
Son boîtier a trois boutons: bleu (simple entrée en communication), vert (incident mécanique) et rouge (alerte, accident corporel).
Ses signaux sont reçus en instantané au PC parisien dont les acteurs se chargent de l'analyse, de la qualification et de l'urgence de l'appel. Ils le répercutent au PC sur le terrain, qui met en oeuvre les moyens de récupération ou de secours adéquats.
"Lors du Dakar-2012, 4.900 signaux de toutes sortes ont été émis par les concurrents. Vingt-huit interventions et évacuations sanitaires terrestres et aériennes, sur blessures plus ou moins graves, ont été mises en oeuvre", rappelle Jean-François Tardy, coordinateur du PC parisien, ancien colonel de gendarmerie, ex-commandant en second du GIGN (Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale).
Les talkie-walkie crépitent, les portables sonnent, les communications s'établissent entre de pseudo-concurrents dont le rôle est interprété par des membres de l'organisation, Etienne Lavigne en tête, et les deux centres opérationnels de secours.
"Mike One (hélico médical), rendez-vous au kilo(mètre) 130 de la SSP (spéciale) motos-quads, un blessé inconscient..." Les messages sont transmis en français, anglais et espagnol.
Les futurs anges gardiens du Dakar sont concentrés, déjà dans la course... depuis Issy-les-Moulineaux: le Dakar 2013 a commencé!

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 6 Déc 2012 - 18:16


CALENDRIER DAKAR 2013


2, 3 et 4 janvier 2013 : plages de Lima

Le site des vérifications techniques et administratives est installé dans le quartier de Magdalena, où seront convoqués des concurrents sud-américains dès l’après-midi du 2 janvier. Le « Village Dakar », lieu de rencontre entre les concurrents, les partenaires de l’épreuve et les spectateurs, jouxte le parc fermé où les véhicules attendront le départ. Horaires d’ouverture au public :

02/01 : 11h-23h
03/01 : 11h-23h
04/01 : 10h-16h

5 janvier 2013 : en scène à Chorrillos


Avant de prendre la route pour la première spéciale du Rallye, les concurrents du Dakar 2013 sont présentés au public sur un podium monté sur la plage de Chorrillos : spectacle à suivre de 8h à 13h30.
5 au 20 janvier 2013

Rallye Dakar au Pérou, en Argentine et au Chili
13 janvier 2013 : bivouac de San Miguel de Tucumán

Depuis que le Dakar est arrivé en Amérique du Sud, la journée de repos n’a jamais été placée aussi loin du départ. Rallier Tucuman après 8 jours de course sera à n’en pas douter une première victoire pour de nombreux pilotes et équipages. Une fête y est prévue, à la mode argentine, avec concert de rock… et Village Dakar.
20 janvier 2013 : Plaza de la Constitución, Santiago

La capitale du Chili accueille pour la première fois l’arrivée du Dakar. Après plus de 8 000 kilomètres parcourus depuis Lima, seuls les plus résistants seront appelés à célébrer la fin de l’aventure sur le podium d’arrivée, face au Palais de la Moneda. Applaudissements, ovations, remise des trophées : 10h - 16h.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 6 Déc 2012 - 18:27


22 au 23 Novembre 2012 : port du Havre

Près de 700 véhicules au total (course, assistance, organisation, presse) sont attendus pour embarquer sur le Rio Imperial. Le cargo larguera les amarres pour 21 jours de croisière, avec traversée de l’Atlantique puis du canal de Panama au programme.




http://moto-images.caradisiac.com/IMG/jpg/2/2/4/1/1/ktm1.jpg 1. KTM, la force tranquille

Sous le long hangar du port du Havre l’activité était déjà importante ce jeudi 22 pour l'embarquement du Dakar 2013, c’est un beau soleil et une douceur bien agréable qui nous accueillaient.
Les camions KTM sont déjà là de bon matin, les motos de Cyril Despres, Marc Coma et leurs "porteurs d’eau" sont aux mains des mécaniciens de l’usine autrichienne qui posent les instruments de sécurité.

Les très attendues 450 Mi 1 Bordone-Ferrari, ne les cherchez pas, la rumeur de la fin de l’été qui annonçait le crash avant décollage du projet était bien fondée.
Les 5 pilotes officiels, Alessandro Botturi, Paolo Ceci, Franscisco Lopez, Jordi Viladoms et Gérard Farres ont du en dernière minute se recaser. Sans connaitre les vraies raisons du fiasco de l’équipe, c’est sportivement regrettable, pour rappel les Mi 1 devaient avoir une motorisation TM. Quand aux Honda officielles, nous ne les avons pas vu.

Honneur aux tenants du titre, on ne change pas une équipe qui gagne, les KTM. La moto est visuellement la même pour cette 3ème livrée en 450cc, de petits aménagements par petites touches, mais on a conservé la base, le cadre treilli qui a fait le succès de la 690. Pourquoi changer une moto qui gagne encore et jusqu’à preuve du contraire, reste La référence, même si les pilotes Coma et Despres ne sont pas étranger au succès de la marque.

On conserve chez KTM le bon carburateur Keihin, gage de fiabilité, même si on se doute que l’injection finira par prendre le dessus. Les éléments de suspensions restent la référence là aussi, WP avant- arrière. On retrouve les équipements qui ont fait leurs preuves, des réservoirs avec une colonne translucide pour le contrôle du niveau de carburant, Akrapovic pour l’échappement, Bembo coté frein, des jantes Excel, il y-aura-t-il l’an prochain une nouvelle KTM, certains pensent que oui, mais à quoi bon ?
2. BMW-HVA, une vraie menace pour KTM ?

Les BMW estampillées Husqvarna revendiquent de grandes ambitions et leurs pilotes aussi. L’équipe Speedbrain est toujours en charge des rallyes, la première version de maintenant 3-4 ans, avant le rachat de HVA par BMW est bien loin, il faut dire que les choix techniques étaient pour le moins surprenants, voir mauvais.
Dans la rubrique comment faire compliqué quand on peut faire simple, il y avait sur les premiers modèles cet axe de boite de vitesse dans l’alignement de l’axe de bras-oscillant ! Une complexité qui n’avait que des inconvénients.
Mais plutôt que de décaler le pignon de boite par rapport à l’axe de bras-oscillant, ce dernier a été simplement supprimé !!! Le cadre est toujours un peu « bizarre », l’amortisseur a depuis l’an dernier retrouvé les biellettes qui lui manquaient et s’est vu nettement redressé.

Cette 450 est digne d’un été chez Weight Watchers ! La minceur du poste de pilotage est incroyable pour une moto de rallye, les carters du moteur sont minuscules et il n’y a pas d’essence à l’avant de la moto. Le réservoir arrière contient la bonne trentaine de litres nécessaires !
Le faux réservoir avant devant le pilote est consacré uniquement au filtre à air.

Coté suspensions, on a mis les mêmes que chez KTM, du White Power Factory, avec l’énorme fourche de 52 de diamètre. Beaucoup de petites choses ont encore changé depuis le modèle du dernier Dakar, les ancrages du moteurs dans le cadre ne sont plus le mêmes, l’échappement HGS a fait place à un Akrapovic, peut-être là juste un partenariat.

Au dernier rallye du Maroc, les pilotes officiels Gonçalves et Barreda ont clairement affiché leurs prétentions, la moto avait une grosse vitesse de pointe, si Despres l’a emporté, Barreda lui, venait de remporter le rallye des Pharaons. KTM est prévenu, mais les pilotes devront battre les deux meilleurs pilotes de rallye-raid que sont Coma et Despres. Pas une mince affaire.

3. Yamaha, objectif Top 5

Chez Yamaha, c’est un peu compliqué entre les différents teams impliqués !

On retrouve Frans Verhoeven sur une Yam officielle, le Néerlandais a de nouveau changé de monture, BMW en 2011, une Sherco en 2012 et pour le prochain Dakar, une Yamaha.
Olivier Pain a de son côté toujours une moto bleue, la même que Verhoeven, on peut dire sous les couleurs Yamaha Motor France.

David Casteu (n° 10) a sensiblement la même moto avec un échappement de l’an passé, mais dans sa structure perso. David Frétigné est revenu à sa marque fétiche via une autre structure, YRC avec David Barrot. Il pilotera une nouvelle Yamaha sur base de 450 WR développée de son côté.
David Frétigné, que l’on était nombreux à apprécier la visite sous les hangars havrais, a travaillé au développement d’une moto différente, avec le préparateur espagnol JVO, le gros travail a porté sur les entrées d’air, de type « forcé ».
D’après lui, le surplus de vigueur du moteur ainsi gavé se fait sentir dès 80 km/h. Sa moto n’était pas au Havre, 2-3 choses restent à valider, celle-ci rejoindra Lima le mois prochain.
Les motos de Verhoeven, Pain et Casteu sont un savant mélange de compétences, de collaboration et de moyens entre, Yamaha France, Yamaha Hollande, Yamaha Europe et bien sur HFP qui a élaboré, testé et monté les motos dans ses ateliers.

On a ajouté aux pilotes expérimentés une autre Yamaha officielle pour l’enduriste Mickael Metge qui se lance sur le rallye-raid.
Les motos de Pain (n° 9) et Verhoeven (n° 15) sont assez nouvelles par rapport à l’an passé. On est revenu à un amortisseur de direction classique, Casteu et Pain avaient testé en janvier un nouveau système Ohlins. Les suspensions, le plus gros changement, sont cette fois des Kayaba, revues et corrigées là aussi par HFP Laval. Franc Carbonne a fabriqué toute la partie réservoir-carénage.

La première différence qui saute à l’œil c’est bien le passage de l’échappement sortie moteur. Celui-ci contourne le carter d’embrayage pour repartir vers l’arrière, hé oui, la sortie culasse est vers l’arrière. Pour les cordes « vocales » c’est un silencieux Dona qui prend place.

Pour le reste, on sait faire, Nissin pour les freins, le bras oscillant version rallye est superbe. On regarde ça de près en images.

Nous avons fait le tour des équipes les plus importantes sur place, nous allons revenir sur des teams plus modestes, des pilotes habitués que l'on retrouvent chaque année et aussi des "poireaux", des privés, privés de tout, ces hommes qui écrivent l'histoire du Dakar.



Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 6 Déc 2012 - 18:30


http://www.amerique24.com/Dakar-2013-Et-tout-commence-au-Havre_a1574.html
Dakar 2013: Et tout commence au Havre
Lundi 26 Novembre 2012 - 17:40
Les concurrents du Dakar connaissent le port du Havre depuis plus de 30 ans, pour y avoir récupéré leurs véhicules en provenance de la capitale sénégalaise. Mais l’étape normande a pris un caractère décisif depuis l’édition 2009. C’est là que sont embarqués les véhicules, essentiellement européens, pour une croisière en direction de l’Amérique du Sud avant de débuter le rallye.
http://www.amerique24.com/photo/art/grande/4963546-7410957.jpg?v=1353948138
Le Dakar est une terre de contrastes. Ce trait de caractère est déjà visible sur les docks du port du Havre, où sont convoqués les concurrents essentiellement européens pour une vaste opération d’embarquement des véhicules sur un cargo, destination Lima. Jeudi, au petit matin, les 9 camions d’assistance du Team X-Raid pointaient au garde à vous devant la guérite d’accueil. Les clés des 6 Mini et de la BMW X3 engagées sur le rallye ont été confiées à l’équipe de mécaniciens et d’ingénieurs chargés de les bichonner.
Pour l’écurie tenante du titre, la conquête du Havre est abordée avec rigueur, mais relève de la formalité. Pour d’autres, l’arrivée en Normandie représente déjà une victoire. C’est le cas de Manuel Lucchese, qui sourit d’une nouvelle péripétie, après un premier Dakar déjà marqué par les difficultés : « J’ai eu beaucoup de mal à monter mon projet cette année, et je n’ai pu récupérer une moto que mardi, explique le champion du monde des Bajas (+ de 450cc). Je comptais faire le voyage seul, mais grâce à Facebook, j’ai trouvé un compagnon de route qui a pris place à côté de moi dans ma fourgonnette : c’est Davide Biga, un motard bien connu en Italie depuis qu’il a fait le tour du monde en Super Ténéré. Nous sommes arrivés à 5h du matin, dans les temps ! » Spécialiste de l’improvisation à l’italienne, Manuel cherchait encore dans l’après-midi de nouveaux amis susceptibles de transporter quelques pièces de rechange dans leurs camions.


La fibre romantique du pilote véronais (http://www.facebook.com/ManuelLucchesePage) tranche également avec la minutie et le sérieux indispensables pour les vérifications techniques et l’embarquement de près de 700 véhicules (course, assistance, organisation, presse…) dans les entrailles du Rio Imperial. Les équipes du Dakar s’appuient pendant plusieurs jours sur le savoir-faire d’Haropa (Havre-Rouen-Paris), le 1er ensemble portuaire français, et sur l’expertise logistique de la structure qui orchestre le chargement ou le déchargement de 365 000 véhicules par an sur le terminal roulier du Havre.
Après leur passage par le hangar 121, où les pilotes obtiennent leur feu vert après contrôle des matériels de sécurité, les véhicules sont entreposés dans un parc fermé, puis seront pris en main par 70 chauffeurs experts en créneaux. La grande traversée de l’Atlantique pourra ensuite commencer pour le cargo : cap dans un 1er temps sur l’Amérique centrale, pour emprunter le canal de Panama, puis longer le littoral Pacifique jusqu’à Lima. C’est là qu’auront lieux les retrouvailles entre les pilotes et leurs machines. D’ici là, Manuel se sera encore fait de nouveaux amis…
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Ven 14 Déc 2012 - 8:01

http://www.rmcsport.fr/editorial/321854/dakar-red-bull-se-met-aussi-au-rallye-raid/Dakar 2013
Dakar : Red Bull se met (aussi) au rallye-raid
Le Dakar 2013, qui s’élancera le 5 janvier prochain de Lima (Pérou), verra le duo Al-Attiyah-Sainz reconstitué sous la bannière de Qatar Red Bull. Une nouvelle équipe qui confirme l’investissement total de la firme autrichienne dans le sport
.


Les circuits aux quatre coins du globe, les pistes enneigées, les stades de foot, les tremplins divers et variés, les plongeoirs de l’extrême… et même les confins de l’atmosphère ! Partout, tout le temps, difficile d’échapper à Red Bull. Et c’est désormais dans les dunes péruviennes et le long de la Cordillère des Andes que la marque autrichienne va s’afficher. Et pas pour y faire de la figuration. Car lorsque la firme à la boisson « qui donne des ailes » se lance dans un projet sportif, c’est pour gagner. Même en rallye-raid.

Déjà présent en qualité de simple sponsor sur certains véhicules, Red Bull est désormais une équipe à part entière. Sous le nom de Qatar Red Bull, la firme rouge et bleu alignera deux buggies construits en Californie. A leur bord, deux pointures du rallye-raid. Deuxième du Dakar en 2010 et vainqueur en 2011, Nasser Al-Attiyah est de l’aventure depuis le début du projet. Le Qatari a ainsi réussi à convaincre Carlos Sainz, son ancien coéquipier chez Volkswagen, d’être de la partie. « J’ai parlé avec Nasser, il m’a parlé du projet de l’arrivée de Red Bull et je crois que c’est une grande opportunité de refaire le Dakar. J’ai toujours la passion et la motivation », lance l’Espagnol de 50 ans.
Sainz : « On aura besoin d’un miracle pour gagner »

Absent du dernier Dakar pour la première fois depuis 2006, le double champion du monde WRC (1990 et 1992) effectue donc son grand retour sur le plus célèbre des rallye-raids. Avec l’ambition d’en remporter un 2e, après celui conquis en 2010 ? A l’écouter, il faudra encore patienter un peu. « Le problème est que nous n’avons pas pu beaucoup tester la voiture. C’est complétement différent de chez Volkswagen, où il y avait une grande préparation, explique-t-il. Savoir ce dont la voiture a besoin pour finir le Dakar, ce n’est pas facile. Mais c’est un beau projet et on va donner le maximum pour arriver à la fin. »

Avant d’ajouter, comme une manière de mettre une légère pression sur les épaules de Stéphane Peterhansel (Mini X Raid), le tenant du titre : « Dans le futur, on peut gagner, mais cette année, le projet est trop récent, on a fait trop peu de kilomètres. Et pour être honnête, on aura besoin d’un miracle pour gagner. » Le miracle, un ingrédient à part entière sur le Dakar.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Ven 14 Déc 2012 - 8:10

http://www.metrofrance.com/nice-cannes/le-dakar-2013-a-la-portee-du-nicois-david-casteu/mllm!qMINklk73HrE/

Créé 13-12-2012 12:53 | Mis à jour 13-12-2012 18:46


http://www.metrofrance.com/_internal/gxml!0/4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$bntrzj6d8lyosu12bzmldsbwocs0gw9/casteu-Natacha-Pisarenko.jpeg
David Casteu, lors de l'édition 2009 du Paris-Dakar à Buenos Aires.Photo : pisarenko/sipa



Le Dakar 2013 à la portée du Niçois David Casteu ?

A trois semaines du départ du Dakar 2013, le pilote moto David Casteu peaufine sa préparation au bord du lac de Saint-Cassien.

Dans l’antre du "Team Casteu", un bâtiment de tôle dans la commune de Montauroux (Var), résonne le thème de James Bond. C’est le téléphone du pilote Niçois qui sonne, et l’on ne peut s’empêcher de repenser à l’incroyable course-poursuite à moto sur les toits d’Istanbul en ouverture de Skyfall.

Bond chevauche une Honda 250, Casteu une Yamaha 400. Une machine taillée pour un autre type d’aventure, que préparent depuis deux ans les mécaniciens de son équipe. Ancien pilote de trial devenu champion du monde des rallyes tout-terrain, le Niçois s’apprête à prendre le départ de son 10e Dakar avec le dossard numéro 10 dans le dos, et en tête, un classement à l’arrivée bien plus ambitieux.

"Rester en embuscade"

"On est face à de très grosses écuries, avec des moyens dix fois supérieurs aux nôtres, souligne François Bonnet, le responsable de la logistique du Team Casteu installé au bord du Lac de Saint-Cassien dans le Var. David va rester en dehors de la bagarre en essayant de toujours être au contact". En clair, rester en embuscade en début de course pour finir bien classé, "et pourquoi pas premier".

Car cette année, David Casteu s’aligne au départ sur une moto compétitive – aux couleurs de la ville de Nice qui le sponsorise depuis quatre ans –, avec une condition physique et surtout un mental d’acier. Entre exercices à la salle de sport, sorties "enduro" sur les pistes du Var et des Alpes-Maritimes, et séances de sauts sur un terrain de motocross, histoire de "se fatiguer un peu", il va s’éclipser la semaine prochaine dans le désert marocain.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Ven 14 Déc 2012 - 8:19

Dakar 2013 : Hugo Payen encore avec Marc Dorcel

La nouvelle édition du Dakar 2013 aura lieu du 5 au 20 janvier prochain, entre le Pérou, l’Argentine et le Chili.

69
L’an dernier Hugo Payen, dossard 69, s’était rendu célèbre avec la silhouette dénudée d’Anna Polina, égérie de Marc Dorcel, collé sur sa Yamaha 450 WRF. Cette année Hugo reprend le départ avec la non moins magnifique Claire Castel, également bombe du X, élue nouvelle marraine du pilote par les internautes. Elle sublimera la machine d’Hugo durant les plus de 8.000 km d’épreuve.

Repos du guerrier
C’est sûr qu’en termes de sponsor, il y a pire comme autocollant à apposer sur sa monture. De quoi redonner à Hugo du baume au cœur après une journée épuisante, passée sur les pistes d’Amérique du Sud.

À noter qu’Hugo concourt dans la catégorie « malles moto », ça s’invente pas !

L’an dernier, avec Anna Polina, Hugo avait fini à la 60e place du Dakar 2012, avec Claire Castel, il compte bien faire mieux.


http://www.motomag.com/IMG/jpg/IMG_1947_web.jpg

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Ven 14 Déc 2012 - 8:22

Dakar 2013 : petite mise en bouche avec Cyril Despres

Avant l’édition 2013 de la course du Darkar, Cyril Despres se met en scène dans deux vidéos : l’une produite par le constructeur KTM, l’autre publiée par son sponsor principal. Du 5 au 20 janvier 2013, les pilotes s’élanceront dans le rallye mythique qui traverse cette année le Pérou, l’Argentine et le Chili.

L’édition 2012 avait tenu toutes ses promesses, offrant un duel palpitant entre Marc Coma et Cyril Despres. Le Français avait finalement arraché la victoire dans les derniers jours de la compétition. Cette année, Cyril Depsres s’est offert un petit échauffement en remportant le Rallye du Maroc.

Les véhicules sont partis la semaine dernière du port du Havre et sont actuellement en croisière pour 21 jours de voyage. Plus de 700 véhicules (assistance, course, presse, etc.) traverseront l’Atlantique et le canal de Panama.

En attendant que tout ce beau matériel arrive à bon port, voici les deux vidéos (en anglais) qui offrent de belles images d’action.



Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Lun 17 Déc 2012 - 8:20

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Mer 19 Déc 2012 - 6:16

http://moto.caradisiac.com/Dakar-Systeme-Iritrack-techniquement-c-est-quoi-319

1. Dakar : Système Iritrack, techniquement c’est quoi ?

Sur le Dakar, et sur les autres rallyes, nous sommes depuis longtemps bien loin de la boussole dans la poche, l’instrumentation a excessivement pris de l’importance, le poste de pilotage d’une moto ou d’un quad est digne d’un mini 747 !
Nous allons nous intéresser ici à l’équipement de sécurité et de localisation des concurrents, utilisé par tous les pilotes.

Outre le dérouleur de road book, le GPS, le poste de pilotage est composé de nombreuses installations que nous allons découvrir, le fameux système Iritrack et en seconde page le Sentinel.
Pour nous aider nous avons demandé de nous éclairer à Emmanuelle Clair, compétitrice en quad, championne du monde Baja 2012 et organisatrice des rallyes de Tunisie et du Maroc (NPO), que l'on remercie.

L'Iritrack est un système de traçage par satellite, sa fonction est le traçage de chaque pilote, son positionnement en temps réel, il permet au PC course de connaitre à chaque instant le positionnement de tous les pilotes. Il est fourni par une société spécialisée, TD Com.


Les antennes satellitaires

Au fil des années, le matériel s’est miniaturisé. Le boitier Iritrack est un boitier multifonctions, relié à des satellites via des antennes plutôt surprenantes physiquement, parties plates noires de 4-5 centimètres de diamètre, souvent installées sur la partie haute de la moto, le garde-boue avant ou autour du GPS sur le guidon. Ce boitier est muni de 3 boutons, un vert, un bleu et un rouge.

Le boitier Iritrack en bleu

Le boitier Iritrack en bleu

Tous les pilotes ont le même afin d’éviter le fameux dilemme : « le fil rouge sur le bouton rouge et le fil vert sur le bouton vert !!! »

Trêve de plaisanterie, le vert sera activé par un pilote pour prévenir le PC course qu’il a un souci mécanique par exemple, qu’il est physiquement OK, c’est une information. Au PC course, si un pilote s’arrête, son immobilité va être rapidement détectée, le pilote prévient donc qu’il est immobilisé, sans demander d’aide pour autant. Cela évite au PC course de demander par radio au pilote la raison de son immobilisation. Par radio ? Justement on y vient.

Le bleu sera appuyé pour être mis en relation avec le PC course vocalement par le système Iridium, un système de téléphone satellitaire, qui est pour faire simple un talkie-walkie des temps modernes. Le pilote peut alors être en communication avec le personnel du PC course pour dialoguer, celui-ci pourra être rassuré, informé de sa mauvaise direction s’il s’est égaré, etc.

Les boutons vert, bleu et rouge de l'Iritrack

Les boutons vert, bleu et rouge de l'Iritrack

Le bouton rouge est pour demander une assistance médicale à l’organisation, (à ne pas confondre avec la balise de détresse) suite à une chute, blessure, déshydratation, coup de fatigue, c’est pour signaler un problème physique. Si le pilote en est capable, il peut aussitôt appuyer sur le bleu pour dialoguer vocalement.
Dans ce même boitier est ajouté un décéléromètre qui déclenche une alerte au PC Course en cas de ralentissement brutal et aussi un inclinomètre qui envoie lui une info lorsqu’un concurrent n’est plus « vertical ». Sur le papier cela parait bien beau, sur le terrain pas forcément aussi simple à gérer malgré des temporisations sur l’inclinomètre.

Sachons qu'en cas de chute, les antennes sont souvent les premières à prendre, du fait de leur emplacement, si elles sont détruites plus le moindre contact n'est possible.



2. Dakar : Système Sentinel, le « rétroviseur » sonore

Le système Sentinel porte bien son nom, ce sont des yeux dans le dos pour les motards.
Intégré physiquement dans le GPS depuis l’an dernier, il permet aux pilotes de quads et motos d’être prévenus par les voitures et les camions s’apprêtant à les doubler par une simple impulsion sur un bouton dans l’habitacle, cette manœuvre est obligatoire.

C’est un signal transmis par onde radio terrestre, via une antenne « crayon » classique qui va faire hurler sur la moto un buzzer, (Et de fait, ça hurle) couplé à un flash pour certains, le motard peut alors se ranger pour laisser passer le véhicule plus rapide, et plus gros. Mais la meilleure sécurité reste le comportement des concurrents, les quads et les motos étant par nature les plus vulnérables.

Le buzzer entouré de rouge et son antenne de vert

Le buzzer entouré de rouge et son antenne de vert

Notons que les motos et quads n’ont de cette fonction que la partie réceptrice, une moto en rattrapant une autre n’a pas la possibilité de faire retentir le buzzer. Tous les GPS sont fournis par la société ERTF implantée à Ploemeur en Bretagne.

Intérieur d'une auto le bouton du buzzer est là quelque part !

Intérieur d'une auto le bouton du buzzer est là quelque part !

La balise de détresse : C'est pour l’extrême urgence, tous les véhicules sont équipés d’une balise de détresse indiquée sur chaque carénage par un sticker afin qu’un autre concurrent la trouve de suite. Elle est de couleur jaune et indépendante dans son fonctionnement.

La balise de détresse en jaune

La balise de détresse en jaune

On retrouve ici, les antennes en haut le sticker de la balise le GPS et à gauche l'Iritrack

On retrouve ici, les antennes en haut le sticker de la balise le GPS et à gauche l'Iritrack

photos
http://moto.caradisiac.com/Dakar-Systeme-Sentinel-le-retroviseur-sonore-413
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Mer 19 Déc 2012 - 6:24

Dakar 2013 : Interview Cyril Despres "Plus c’est dur, plus j’aime ça"


http://moto.caradisiac.com/Dakar-2013-Interview-Cyril-Despres-Plus-c-est-dur-plus-j-aime-ca-916
Par David Jouguet - le Mardi 18 décembre 2012

A une vingtaine de jours du départ du Dakar 2013, nous avons contacté Cyril Despres, quand même tenant du titre avec une 4ème victoire dans la poche en janvier dernier.
Un moment toujours passionnant avec un pilote qui comme tous les sportifs de haut niveau s’infligent des heures de sport à n’en plus finir, une préparation au Dakar, ce n’est pas moins de 6 mois de travail intense !


Cyril, on t’a peu vu en milieu d’année, une préparation discrète !

En début de saison, j’ai eu des soucis familiaux, cela m’a fait manquer les rallyes du Qatar et de Sardaigne. La compétition c’est une partie de ma vie, l’autre, c’est ma famille qui passe en premier. Je suis quand même allé en Argentine, au Rallye Desafio Litorall que j’ai gagné puis le Maroc en octobre.
Mais c’est aussi une volonté, c’est difficile d’être performant toute l’année sur ce type de compétition, je l’ai été auparavant, aujourd’hui je me concentre sur les échéances. Mais ma préparation physique est digne de n’importe quel sportif de haut niveau, tu vois il est 20h30, (interview réalisée lundi soir) je suis au massage qui va se terminer d’ici 20 mn, ce sont des journées de sport bien remplies.

Avec l’âge et l’expérience, tu modifies ton programme de préparation au fil des ans ?


Oui, forcément, mon physique évolue, avec deux-trois « bobos » à droite à gauche, je dois m’entrainer moins intensivement, mais un peu plus au niveau de l’endurance, je dois commencer l’entrainement aux alentours du 1er juillet, j’y vais progressivement, tu ne peux pas attaquer d’entrée à bloc. Et bien évidement, j’ai un suivi médical par des professionnels.

Le tracé du Dakar 2013, tu en sais quoi ?

Ce que j’en sais, c’est que cette année, on va attaquer d’emblée dans le « dur », (le mou en fait). En janvier dernier la seconde journée était rapide, roulante, la 3ème également, cela montait crescendo. Là c’est clair, mis à part le 5 janvier où l’on a une longue liaison avant une très courte spéciale type prologue, on va rentrer dans le vif du sujet de suite, on est au Pérou, dans le sable, en avant. Je me prépare en fonction de cela, j’apprécie la difficulté de l’épreuve, plus c’est dur, plus j’aime ça, mieux c’est pour moi, cela me convient.

Avec 4 victoires, tes adversaires vont imaginer une cible dans dos, tu es l’homme à battre, ce rôle te convient ?


Cela fait maintenant déjà quelques années..... écoutes ... je pense que ce qui fait la différence entre un sportif qui fait des résultats et un qui gagne, c’est la gestion de cette pression, et dès lors que cela se transforme en victoire, je ne dis pas tout le temps bien sûr, mais de temps en temps, à partir du moment où tu gagnes c’est que tu arrives à gérer cette pression, l’un va avec l’autre, donc je la prends et les victoires avec, je prends tout.

Plus d’adversaires qui s’affutent, comme cette année, c’est encore plus motivant ?


L’arrivée de Honda, d’une façon officielle, c’est un plus, c’est bien pour l’épreuve, bien pour les pilotes, cela fait des pilotes professionnels en plus qui gagnent leur vie de la compétition. Le renforcement du team Speedbrain HVA, c’est bien aussi, plus on est de fous plus on rit, plus il y a de concurrents, mieux c’est. Je n’ai pas envie de gagner une compétition où il n’y a personne, j’ai envie de gagner une compétition devant tout le monde, et s’il y en a un plus fort que moi qui gagne, et bien c’est la règle, c’est la vie.

Ta 450 KTM, on l’a vu au Havre, elle semble peu différente que l’an dernier.


Oui, c’est quasi la même, il y a très peu de différences depuis janvier, les suspensions « Dakar » ont un peu évolué, mais très peu entre 2012 et 2013. Nous sommes arrivés à un aboutissement avec cette moto, je pense que KTM est déjà tourné vers une nouvelle moto pour 2013-2014, cela n’aurait servi à rien d’aller vers des modifications qui n’ont pas lieu d’être. Nous avons une moto mais surtout une équipe qui peut faire la différence. Mais on travaille, chez KTM n’ont jamais arrêté de travailler.

Avec 4 victoires, qu’est-ce qui fait rouler Cyril Despres ?

L’envie, toujours la même envie, l’envie de me faire mal à l’entrainement, l’envie de gagner …. C’est ma passion. Aujourd’hui le compteur, il est remis à zéro comme à chaque départ, le 5 janvier le compteur sera à zéro, j’aurai une victoire à aller chercher, je ne me dis pas : "je vais battre tel ou tel record" comme je l’entends, non, j’ai l’envie de bien faire pour moi-même et pour mes partenaires, KTM et Red Bull en particulier.

Merci Cyril, on te souhaite le meilleur pour ce mois de janvier.

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Mer 19 Déc 2012 - 6:40

http://www.francetvsport.fr/coma-veut-egaler-despres-117347

Coma veut égaler Despres


Marc Coma (KTM) discute avec Stéphane Péterhansel lors de la présentation du Dakar 2013 (FRANCK FIFE / AFP)


Publié le 03/12/2012 | 14:58, mis à jour le 05/12/2012 | 14:08
Coma veut égaler Despres

Marc Coma (KTM) discute avec Stéphane Péterhansel lors de la présentation du Dakar 2013 (FRANCK FIFE / AFP)
Trois fois vainqueur du Dakar, c'est-à-dire une fois de moins que son coéquipier et grand rival français Cyril Després, Marc Coma vise la passe de quatre en janvier. L'espagnol de KTM n'a pas eu une préparation idéale mais il s'avoue en excellente condition physique. Prêt à en découdre sur des tracés sud-américains qu'il affectionne.

"Je suis très heureux de prendre part à un nouveau Dakar", a expliqué Marc Coma lors de la présentation officielle du plus grand rallye-raid du monde, fin novembre à Paris. Le natif d'Avia s'est montré très attentif au programme dévoilé par les organisateurs. "Ca va être encore très difficile. Le parcours est copieux. Il y a des dunes d'entrée, du fesh fesh. On devrait encore avoir une belle bagarre avec Cyril (Després)".

Expérimenté, le trentenaire catalan est revenu sur ses récents pépins physiques. "Je me suis blessé à l'épaule au Rallye du Maroc. J'ai eu trois semaines d'arrêt. Ce n'était pas évident quand on a un Dakar à préparer". Sans en faire une excuse. "Mais je suis prêt. Je suis en pleine forme. J'ai fait de la course, de la musculation, j'y vais pour gagner. De toutes façons, on a une bonne équipe, la meilleure équipe, la plus expérimentée".
"J'ai la passion"

Il sait combien remporter un Dakar n'est jamais facile mais se veut résolument confiant face à l'adversité. "Honda vient pour gagner. Ils ont un gros potentiel mais on a travaillé énormément depuis l'an dernier. La concurrence, c'est l'une des raisons pour lesquelles on doit travailler dur. C'est une motivation supplémentaire", n'hésite pas à dire cet homme discret mais déterminé, un peu à la Fernando Alonso.

Un champion respecté qui ne mésestime ni ne craint personne. "Ca fait 11 ans que je suis sur le Dakar. On me demande souvent quel est mon secret, comment j'arrive à me motiver à chaque fois. J'ai la passion donc c'est facile".
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Mer 19 Déc 2012 - 6:46

http://www.francetvsport.fr/al-attiyah-donne-des-ailes-a-ses-envies-117307

Al-Attiyah donne des ailes à ses envies

Publié le 21/11/2012 | 17:42, mis à jour le 28/11/2012 | 11:03




Le buggy de l'équipe Qatar Red Bull (DR)


Nasser Al-Attiyah a renoncé –provisoirement- à courir le Dakar avec Citroën. En revanche, jamais à court d'idée, le vainqueur de l'édition 2011 a décidé de créer sa propre équipe et de faire courir deux buggys. Le Qatari sera donc au départ du Lima-Santiago le 5 janvier prochain. Il ne sera pas seul. Grâce à son sponsor, il a réussi à faire sortir Carlos Sainz de sa retraite. Les deux hommes se retrouveront ensemble comme au bon vieux temps de Volkswagen.

La guerre des Mini aura peut-être lieu mais en deuxième semaine. Avant d'en découdre entre eux, Peterhansel, Roma et Holowczyk auront surement un œil sur les buggys Qatar Red Bull. Ces voitures n'ont pour l'instant rien prouvé mais avec deux anciens vainqueurs au volant, Nasser Al-Attiyah (2011) et Carlos Sainz (2010), on est certain d'avoir du spectacle. Le projet germait dans la tête du Qatari depuis le retrait de Volkswagen en rallye-raid. Entre le WRC et les JO de Londres (Al-Attiyah a obtenu le bronze du skeet), il restait une toute petite fenêtre pour le Dakar. "Après le rallye du Qatar, j'ai décidé de fonder ma propre équipe", a expliqué Al-Attiyah. Le projet porte sur trois ans et est fortement soutenu par le Qatar et Red Bull. L'équipe arrive toutefois sur la pointe des pieds avec une voiture assez simple dans sa conception. "J'ai voulu faire quelque chose de nouveau et la meilleure voie était un buggy à deux roues motrices car c'est moins compliqué sur le plan technologique, a expliqué le Qatari. Notre objectif est de gagner trois ou quatre étapes cette année et de gagner le Dakar dans le futur. Si on peut faire un podium, on ne va pas se priver."


Un buggy made in USA

Inspiré par son expérience dans le Hummer de Robby Gordon, Al-Attiyah est allé dénicher son buggy dans le Nevada, à quelques kilomètres de Las Vegas. Pas en passant une petite annonce mais presque… "J'ai cherché sur internet des gars qui pourraient construire ma voiture. Ce ne sont pas des "famous guys" mais ils sont très bons en châssis. Je n'étais pas intéressé par un gros team même si ça permet de travailler plusieurs voies en même temps. Ces gars avaient la possibilité de construire la voiture en quatre mois alors qu'une usine met parfois 6-7 mois. On n'a pas pu mettre notre expérience dans cette voiture car elle a été fabriquée aux USA. Elle est lourde et solide. Une grande partie de notre équipe travaille à rendre le buggy plus léger. Il pèse actuellement 1400 kg." Doté d'un moteur standard (7 litres Corvette), il développe environ 320 cv. Après un premier test concluant de 1600 km, l'équipe poursuit le développement du buggy et effectuera un dernier gros roulage de 1000 km début décembre.
Sainz voulait revenir

Derrière le volant, Al-Attiyah ne roule pas que pour lui. Sa deuxième auto sera conduite par Carlos Sainz. On ne pensait pas revoir le "Vieux Lion" en rallye-raid mais il faut croire que le désert lui manquait. "Carlos voulait déjà revenir l'an dernier mais il n'a pas trouvé de solution, raconte le Qatari. Quand j'ai créé l'équipe, je me suis demandé s'il fallait faire une voiture test ou en faire une pour un autre pilote. Quand Red Bull m'a proposé de faire courir Carlos, c'était un bon deal pour nous." On est toutefois assez loin du confort que les deux hommes ont connu chez Volkswagen. Sur la piste, les deux buggys seront seuls. "Nous n'avons pas d'assistance en course, révèle Al-Attiyah. Si je suis derrière Carlos, je l'aiderai car j'aurai les pièces de rechange. Si c'est l'inverse, on essaiera de choisir le meilleur moyen de s'en sortir." Le défi est relevé mais il n'effraie pas le deux pilotes. Après tout, c'est aussi ça le Dakar.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Mer 19 Déc 2012 - 6:51

Un Dakar 2013 qui fait saliver
http://www.francetvsport.fr/un-dakar-2013-qui-fait-saliver-117297
Publié le 21/11/2012 | 11:10, mis à jour le 28/11/2012 | 11:04


Le 34e rallye-raid Dakar, 5e du genre en Amérique Latine, va connaître un nouveau tournant en 2013 sur un parcours 100% Pacifique et une superbe affiche côté autos avec les trois derniers vainqueurs, Stephan Peterhansel, Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz.

Lavigne: "Pour que l'exceptionnel reste la règle"

Cette nouvelle édition sera pour la première fois 100% Pacifique et se courra du 5 au 20 janvier entre Lima au Pérou et Santiago du Chili, avec deux sauts de la Cordillère des Andes et une large boucle en Argentine. 443 véhicules (toutes catégories en course) avaient pris le départ à Mar del Plata en Argentine en 2012. Ils seront 459 dans un mois et demi à Lima (189 motos, 40 quads, 155 autos, 75 camions). Pour Etienne Lavigne, cette "montée en puissance et en participation" est "unique dans le monde du sport, compte tenu de la crise économico-financière mondiale". Le tracé de ce Dakar 2013 totalisera quelque 8.400 km, dont la moitié de "spéciales" chronométrées, et sera divisé en 14 étapes entre les trois pays traversés. Pour la première fois, la course prendra le départ dans une zone désertique de sable au sud de Lima, faisant entrer dès l'abord et sans acclimatation les pilotes dans les premières et importantes difficultés de conduite et de navigation. "Loin d'une balade de bord de mer entre Lima et Santiago, l'échelle des difficultés promet un scénario de course brûlant... pour que l'exceptionnel reste la règle", a souligné Etienne Lavigne.
Un parcours difficile mais équilibré

Après le Pérou et ses dunes littorales qui ondulent à l'infini, l'immense désert minéral de l'Atacama, au nord du Chili, constituera de nouveau la portion emblématique du Dakar "made in South America", comme le fut le Ténéré en Afrique. L'Argentine constituera encore, avec sa variété de paysages de pampas en canyons, l'un des points forts de la course, forçant le talent et l'habileté des pilotes. "Le parcours se divise en trois temps: au Pérou, ce sont des dunes et du sable à volonté. Mais on a fait en sorte de faire "facile" pour ne pas perdre trop de monde rapidement. Il fallait un équilibre des difficultés, a expliqué le directeur de la course et architecte du parcours David Castera . Le Chili, on avait déjà bien exploité le terrain notamment dans la région d'Iquique. En Argentine enfin, on a cherché à exploiter les pistes et à rajouter du kilomètre car on n'a pas toujours de dunes. On a de la terre, des cailloux. On compense ce manque de difficultés comme ça, très techniques. Ce seront donc trois zones vraiment différentes. Le souhait qu'on a, c'est de faire du renouvellement permanent. Je commence à vraiment bien connaître les terrains sud-américains. On sait qu'on a des contraintes d'environnement, d'archéologie, le fesh-fesh".
Sainz et Honda de retour

En marge du parcours qui avait déjà été révélé au cours de l'année écoulée, c'est surtout le grand retour de Honda en moto et Carlos Sainz en auto qui a fait l'actualité. Honda, Avec Helder Rodrigues comme fer de lance, veut s'attaquer à hégémonie de KTM et ses deux stars Cyril Desprès (4 victoires) et Marc Coma (3 victoires). La nouvelle CRF 450 F est belle mais sera-t-elle de taille à perturber l'armada autrichienne ? Pas évident quand on sait quel est le poids de l'expérience dans une course comme le Dakar. Après sa victoire au rallye des Pharaons, Husqvarna peut également avoir son mot à dire sur deux roues. Retiré du rallye-raid au lendemain de sa troisième place en 2011, Carlos Sainz est lui aussi sorti de sa retraite. Malgré une année chargée avec le développement de la Volkswagen Polo WRC, il a accepté de participer au défi de Nasser Al-Attiyah. La Qatari a monté sa propre structure avec l'appui financier de son pays et celui de Red Bull. Il a préparé à la hâte un buggy deux roues motrices pour s'immiscer dans le duel entre les Mini et les les Toyota d'Overdrive. "Red Bull arrive avec une bonne équipe mais ils n'ont quasiment pas roulé, analyse David Castera. Volkswagen a mis cinq ans avant de gagner le Dakar. On n'a jamais vu une équipe gagner directement, du premier coup,. Maintenant, ils possèdent avec Sainz et Al-Attiyah de deux pilotes hors du commun, probablement les deux meilleurs. On va découvrir le buggy et on verra bien". Si le délai semble un peu court pour cette année, les deux buggys promettent du spectacle dans les premiers jours.



Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Mer 19 Déc 2012 - 6:53

Carlos Sainz: "Je reviens par passion de la compétition"
http://www.francetvsport.fr/carlos-sainz-je-reviens-par-passion-de-la-competition-117301
Publié le 21/11/2012 | 16:30, mis à jour le 28/11/2012 | 11:05



Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz (Red Bull) (Reuters)
http://www.francetvsport.fr/carlos-sainz-je-reviens-par-passion-de-la-competition-117301

Trois ans après sa victoire sur le "Dakargentine", Carlos Sainz va tenter de doubler la mise, cette fois au volant d'un buggy aux couleurs de Red Bull. L'Espagnol, très souriant lors de la présentation officielle de l'équipe ce mercredi à Paris, s'attend à une tâche difficile face à la concurrence des Mini du tenant du titre Stéphane Peterhansel. Il aura pour coéquipier –et concurrent- Nasser Al-Attiyah.




Ancien lauréat de l'épreuve et double champion du monde des rallyes, Carlos Sainz n'a plus rien à prouver si ce n'est à lui-même. Quand l'écurie Red Bull lui a proposé de faire la paire avec Nasser Al-Attiyah, son ancien coéquipier au sein du VW Race Touareg, "El Matador" a décidé de repiquer au jeu malgré le poids des ans (50 depuis le 12 avril). Il s'en explique avec franchise. "Il y a un an, je n'imaginais pas être présent sur le Dakar 2013", avoue-t-il d'emblée. "Mais je reviens par passion du sport auto et de la compétition. C'était une formidable opportunité pour moi de revenir. Red Bull a un maximum d'expérience".

Même s'il sait que s'imposer à Santiago du Chili sera très difficile, l'ancien rival de Didier Auriol refuse de faire sienne la devise du Baron Pierre de Coubertin, -"l'important, c'est de participer"-. "C'est la même chose qu'avec Volkswagen. Il n'y a pas moins de pression et on essaye de toujours faire du mieux possible", affirme-t-il, motivé comme jamais malgré un handicap certain: "C'est sûr qu'on a manqué de préparation mais on a beaucoup travaillé et je suis sûr qu'on fera tout pour gagner".

"Le buggy est très particulier à piloter", poursuit-il. "Quand je l'ai conduit pour la première fois, j'ai eu peur. La voiture a une suspension brutale. Il faut s'habituer. C'est une manière différente de piloter, c'est nouveau pour moi. C'est un challenge de trouver la bonne façon de conduire et c'est un sentiment incroyable, amusant. Maintenant, on verra comment il fonctionne. Ca risque d'être dur sur les routes. On sera mieux dans les dunes".

Sur un tracé pas évident ("Le parcours est difficile. On va attaquer très fort d'entrée avec de grosses pentes et des dunes"), Sainz se montre prudent mais confiant. "Mini est une équipe forte et ce sera différent de 2011. On avait eu un combat fantastique avec Nasser il y a deux ans. J'espère encore gagner cette fois".
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 27 Déc 2012 - 7:29


L’aventure du Dakar recommence le 5 janvier prochain. Philippe Desmazes/AFP


http://www.lorientlejour.com/category/Sports/article/793841/Dakar_2013,_le_double_defi_de_la_securite__et_de_l%27environnement.html
Dakar 2013, le double défi de la sécurité et de l’environnement



Auto Une nouvelle polémique la semaine dernière a montré que le Dakar peinait à se défaire de son image négative, malgré la volonté des organisateurs du plus grand rallye-raid au monde de faire de la sécurité et la préservation de l’environnement des priorités absolues.

Les organisateurs pensaient l’ombre de Thierry Sabine, le créateur historique de l’épreuve en 1979, mort avec quatre autres personnes dont le chanteur Daniel Balavoine en 1986 dans un accident d’hélicoptère survenu dans des conditions de respect de la sécurité qui font encore débat, dissipée dans la Pampa argentine et les brumes du Pacifique.

Mais à moins de deux semaines du départ de la cinquième édition sud-américaine, le 5 janvier à Lima, Klaus Hönninger, le directeur du Musée paléontologique de Lima, Meyer Hönninger, a accusé l’épreuve d’avoir causé l’an dernier des dommages irréparables dans le désert de Ica, où se trouve le plus grand cimetière au monde de fossiles de la période du Miocène.
Il a souligné que certains conducteurs n’empruntaient pas l’itinéraire prévu sur le « roadbook » et assuré que des « tonnes d’ordures » avaient été abandonnées sur le parcours l’an dernier.
Dans un courrier aux organisateurs du Dakar, Carlos Vildoso, directeur de l’Institut péruvien de paléontologie, qui avait tenu des propos similaires à l’AFP, s’est depuis rétracté, assurant qu’il s’agissait de déclarations « entièrement personnelles ». Dans ce document dont l’AFP a eu copie, il assure aux organisateurs « qu’on ne peut pas leur imputer la responsabilité de ce qui est arrivé avec les restes paléontologiques ».
Étienne Lavigne, 49 ans, le patron du rallye chez ASO (Amaury Sport Organisation), dément aussi fermement toutes les accusations à ce sujet.
« Le parcours, dans chacun des trois pays traversés (Pérou, Chili, Argentine), est soigneusement étudié et élaboré en étroite collaboration avec les autorités et ministères (Culture, Environnement) locaux. Il passe au large de tout site protégé », s’est-il insurgé auprès de l’AFP. Une trentaine de personnes (les Fox-Trots) à bord de 4x4 sont par ailleurs affectées en permanence pendant la compétition à la protection de l’environnement et à la collecte des déchets à la fin de chaque étape. « De plus, cette année, une ONG péruvienne, “Eco Playa”, a spontanément mis à notre disposition ses 200 bénévoles pour participer au nettoyage des restes abandonnés par les spectateurs », a-t-il ajouté.

Règlement d’acier
Le ministère de la Culture péruvien a également réfuté avec fermeté les accusations proférées dans un communiqué et « garanti que le rallye n’occasionnera aucun dommage, sur son parcours, au patrimoine paléontologique du pays ».
Et d’ajouter, concernant l’édition 2012, que ses services n’ont reçu « aucune plainte d’aucune personne ou institution concernant des dégâts occasionnés au patrimoine ».
Lavigne, homme au caractère trempé dans l’infanterie de marine, s’est aussi fixé pour objectif d’effacer définitivement l’exécrable image de la version africaine du rallye avec son cortège d’accidents qui ont fait plus d’une cinquantaine de morts en 30 ans (dont une vingtaine de spectateurs).
Pas moins de 150 personnes, dont de nombreux professionnels de la sécurité (anciens gendarmes, policiers, pompiers), une soixantaine de médecins et chirurgiens, 5 hélicoptères, 10 véhicules médicalisés, sont mobilisés 24h/24 pendant les deux semaines de course. Et Lavigne a imposé à l’épreuve un règlement d’acier qui ne souffre d’aucune transgression.
Ceux qui au volant de leurs bolides ne respectent pas les strictes limitations de vitesse imposées, en étape de liaison ou en « spéciale » chronométrée, quand la piste traverse une zone habitée, écopent de pénalités à la mesure du délit, avec à la clef l’abandon pour le fautif de tout espoir de monter sur le podium.
« Mais nous sommes dans un sport extrême, souligne le patron du Dakar. Le risque zéro n’existe pas. Les concurrents en sont conscients et sont seuls responsables de leur conduite. »
(Source : AFP)
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 27 Déc 2012 - 8:52

http://www.moto-station.com/article15385-video-dakar-2013-fretigne-le-retour-.html#.UNv9kZLneII


Vidéo Dakar 2013 : Fretigné, le retour !
26-12-2012 :

http://www.moto-station.com/uploads/15385_normal.jpg
Le 5 janvier prochain, David Frétigné prendra à Lima le départ du Dakar 2013. Après un passage chez Husqvarna ponctué de blessures, le Français de retour chez Yamaha, où il espère bien relancer sa carrière sportive. Les équipes de France 3 Pays Catalan sont allées à sa rencontre lors de sa préparation. Et même s'il ne sait pas exactement où se situer face à ses adversaires, qu'on se le dise : Frétos est prêt !

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 27 Déc 2012 - 8:57

Dakar 2013 : L’aventure recommence
http://www.leblogauto.com/2012/12/dakar-2013-laventure-recommence.html


Trois semaines après avoir quitté Le Havre, le bateau qui transportait les véhicules des concurrents du prochain Dakar est arrivé à Lima au Pérou. Tout est prêt à un peu plus d’une semaine des vérifications techniques.

Avant d’être aux prises avec le sable, les véhicules des concurrents du Dakar 2013 ont dû composer avec la mer. Quelques belles vagues qui ont mis à l’épreuve le Rio Imperial qui transportait les 700 véhicules.

Après les 22 heures de déchargement nécessaires pour débarquer les motos, autos et camions, aucune rayure n’a été observée.

Sur le port de Callao, les concurrents sont attendus à partir du 31 décembre dans la matinée. Il n’y aura plus qu’une poignée de kilomètres à parcourir pour rejoindre le site des vérifications techniques et administratives, qui ouvre le 2 janvier.

Pour rappel, cette édition 2013 du Dakar débutera de Lima le 5 janvier. Après un passage en Argentine, l’arrivée sera jugée à Santiago du Chili le 20 janvier.

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 27 Déc 2012 - 10:54


http://www.leblogauto.com/2012/12/dakar-2013-eric-vigouroux-et-son-trophy-truck-y-seront.html/vigouroux

Dakar 2013: Eric Vigouroux et son Trophy Truck y seront

La liste des engagés vue lors de la présentation du Dakar n’avait rien de définitif. Après Robby Gordon et son Hummer, c’est au tour d’Eric Vigouroux de sauter le pas in extremis. L’ex-équipier de Gordon prendra le départ avec un Trophy Truck.

Le Dakar, Vigouroux en était revenu: face aux Touareg, puis au MINI, ce privé n’a aucune chance.

Puis, au rallye du Maroc 2012, il s’impose avec son Trophy Truck Chevrolet. Certes, Stéphane Peterhansel est absent, mais il y a les autres MINI.

Son entourage le persuade de retourner au Dakar et il finit par se laisser convaincre. Le problème est que si Vigouroux habite aux Etats-Unis, ses ateliers sont en France. D’où des allers-retours et une course contre-la-montre pour être prêt fin novembre, lorsque le bâteau quitte Le Havre (avec les voitures des concurrents Européens.)
Objectif 2013: le top 10, voir le pied du podium. Soulignons que la voiture, très rustique, est une espèce de buggy 2 roues-motrices avec une peau de pick-up. Il n’a même pas de pare-brise. De quoi rendre encore plus difficile cette course extrême.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Sam 29 Déc 2012 - 20:00


Les rendez-vous Dakar sur France Télévisions

France Télévisions, partenaire historique du Dakar, met pour la cinquième année consécutive le cap sur l’Amérique Latine, du 5 au 20 janvier 2013.

Les différentes antennes et sites Internet de France Télévisions entreront en course dès le 5 janvier pour présenter tous les jours, pendant toute la durée du rallye, plusieurs rendez-vous consacrés au Dakar 2013.

Le Dakar - France 4, 18h 40
Présenté par Gérard Holtz et Luc Alphand
Une heure de direct : images tournées par les équipes de France Télévisions et d’A.S.O, analyses de David Malarme et Arnaud Romera, en voiture au cœur de la course, interventions de Jean-François Kerckaert à bord de l’hélicoptère, reportages de Richard Coffin, Christian Choupin et Gaël Robic depuis le bivouac...

Le Journal du Dakar - France 3, 20h 05 après TLS
Présenté par Lionel Chamoulaud et Luc Alphand
Un résumé des informations essentielles sur la journée de course écoulée, les images fortes de l’étape.

Bivouac - France 2, 3ème partie de soirée
Richard Coffin, Gaël Robic et Luc Alphand partent à la rencontre des pilotes et équipages sur le bivouac, et font revivre les meilleurs moments de la journée. Leurs interventions seront illustrées par les reportages de Franck Menestret autour des histoires du Dakar

Stade 2 - France 2, 17h30 les 6, 13 et 20 janvier 2013
Des pages spéciales seront présentées en direct de Pisco (Pérou), de San Miguel de Tucumán (Argentine) et de Santiago (Chili).

francetvsport.fr
Outre les images du Dakar 2013, le site francetvsport.fr proposera un flux d’informations en temps réel sur les péripéties de la course, les classements et le calendrier. La Rédaction des Sports offrira aussi un regard décalé sur l’univers du Dakar au travers des chroniques et reportages quotidiens de son envoyé spécial Xavier Richard, du blog de Jean-François Kerckaert, et des analyses de Luc Alphand pour les internautes, qui pourront également suivre nos reporters sur place sur les réseaux sociaux.

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 52296
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   Jeu 3 Jan 2013 - 20:26

http://www.lepoint.fr/auto-addict/sports-et-reves/dakar-2013-un-carre-d-as-sur-la-cote-pacifique-03-01-2013-1608240_658.php


Dakar 2013 : un carré d'as sur la côte pacifique

Le Point.fr - Publié le 03/01/2013 à 17:19 - Modifié le 03/01/2013 à 18:22
Le 5e rallye-raid en Amérique Latine sera à suivre, au quotidien, sur Auto-Addict. A deux jours du grand départ de Lima, présentation des principaux enjeux de ce nouveau Dakar.


l'image de Giniel De Villiers l'an passé, les pilotes devront se jouer des immensités désertiques cette année. © AFP/PHILIPPE DESMAZES
http://www.lepoint.fr/images/2013/01/03/viliers-994745-jpg_859952.JPG
La lutte s'annonce féroce pour le 34e Dakar qui se disputera dans un parcours 100% Pacifique avec en tête de gondole, le carré d'as : les trois derniers vainqueurs autos, Stephan Peterhansel, Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz, et le "bad boy" américain Robby Gordon en outsider. Cette édition 2013, avec plus de 450 véhicules engagés, autos, motos, camions et quads, est pour la première fois 100% Pacifique, avec une arrivée le 20 janvier à Santiago du Chili après deux sauts de la Cordillère des Andes et une large boucle en Argentine. Son tracé totalise quelque 8.400 km, dont la moitié de "spéciales" chronométrées. Il est divisé en 14 étapes entre les trois pays traversés.

Robby Gordon, l'an passé © PHILIPPE DESMAZES / AFPPour les aficionados du sport mécanique sur deux ou quatre roues, c'est le retour en catégorie auto du grand champion madrilène Carlos Sainz, et celui côté moto du constructeur Honda, absent du Dakar depuis 1992 et bien décidé à mettre à mal la suprématie de KTM et de son pilote-vedette, le Français Cyril Despres, qui feront le sel de cette édition 2013. Petite ombre au tableau pour KTM, son second champion, l'Espagnol Marc Coma, vainqueur en 2006, 2009 et 2011, a dû déclarer forfait à la suite d'une blessure à l'épaule lors du rallye du Maroc en octobre.

Mais la spectaculaire affiche côté autos, avec le carré d'as Peterhansel, Sainz, Al-Attiyah et Gordon (exclu l'année dernière pour "non-conformité technique" de son puissant Hummer), tous prétendants à la première marche du podium et qui vont se livrer une lutte sans merci, a fait monter en flèche l'intérêt pour la 34e édition du rallye.

REGARDEZ la présentation "alléchante" de ce nouveau rallye-raid :


Retour de Sainz, le "matador"

Carlos Sainz "El Matador", double champion du monde de rallye en 1990 et 1992 et vainqueur de l'épreuve sur Volkswagen en 2010, rentre en lice au volant d'un Buggy californien 2 roues motrices aux couleurs du Qatar. Il sera aligné aux côtés de Nasser Al-Attiyah, le pilote qatari, qui arborera lui aussi les couleurs de son émirat sur un véhicule identique. Le vainqueur 2011 avait dû abandonner l'année dernière, victime de pannes à répétition alors qu'il courait sur un Hummer "made in America". Le retour de Carlos Sainz sera à n'en pas douter une sérieuse menace pour le Français Stéphane Peterhansel, toujours au volant de la Mini (écurie X-Raid-BMW) avec qui il a signé l'année dernière une 10e victoire historique au Dakar (6 en moto et 4 en auto).
Le Palais Moneda, théâtre de l'arrivée

Pour la première fois, la course prendra le départ dans une zone désertique de sable au sud de Lima, faisant entrer dès l'abord et sans acclimatation les pilotes dans les premières et importantes difficultés de conduite et de navigation. Après le Pérou et ses dunes littorales qui ondulent à l'infini, l'immense désert minéral de l'Atacama, au nord du Chili, constituera de nouveau la portion emblématique du Dakar "made in South America", comme le fut le Ténéré en Afrique.

L'Argentine, avec sa variété de paysages de pampas en canyons, sera encore l'un des points forts de la course, forçant le talent et l'habileté des pilotes. Le podium d'arrivée sera dressé pour la première fois à Santiago du Chili, devant le Palais de la Moneda.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DAKKAR 2013-2014-   

Revenir en haut Aller en bas
 
DAKKAR 2013-2014-
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE SALON DES AUTRES SPORTS :: LES AUTRES SPORTS - LES IMAGES DU SPORT-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: