UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Football Masculin -EURO 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28, 29  Suivant
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Football Masculin -EURO 2016    Sam 14 Sep 2013 - 9:10

Rappel du premier message :

Organisateur(s) UEFA
Édition 15e
Lieu France
Date Du 10 juin 2016 au 10 juillet 2016
Participants 24 équipes
Site(s) 10 stades
Site web officiel
http://fr.uefa.com/

Palmarès Tenant du titre Espagne




Le Championnat d'Europe UEFA de football masculin 2016, communément abrégé en Euro 2016, est la quinzième édition du Championnat d'Europe de football, compétition organisée par l'Union des associations européennes de football et rassemblant les meilleures équipes masculines européennes. Il se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet 2016. Le match de clôture du championnat se jouera au Stade de France.

La France est le pays qui aura organisé le plus souvent cette compétition avec 3 organisations : 1960, 1984 et 2016.

À partir de cette édition, le nombre de participants passera de 16 à 24 équipes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_d%27Europe_de_football_2016


Dernière édition par jeusetmatch le Mar 23 Sep 2014 - 7:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jeusetmatch



Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mar 21 Juin 2016 - 20:17

IRLANDE DU NORD - ALLEMAGNE

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000448/match=2017897/index.html
NIRGER Compos officielles[size] [/size]/ Line-ups



On peut maintenant entendre la chanson "Schwarz und Weiß", l'hymne des supporters allemands. C'est la fête de la musique au Parc des Princes !
Le match a commencé.



Kroos (Allemagne) voit son tir contré par un adversaire.

Les Allemands ont mieux commencé et prennent déjà d'assaut les buts nord-irlandais, mais pour l'instant les Britanniques tiennent le coup et repoussent les frappes.
Müller (Allemagne) tire au but.

Arrêt de McGovern (Irlande du Nord).
Quelle passe de Mesut Özil ! Il dévie pour Müller qui part en profondeur. L'attaquant du Bayern Munich perd son duel avec le gardien !


Özil (Allemagne) tire au but.
Ca chauffe pour les Nord-Irlandais. Heureusement pour eux, Özil rate complètement sa frappe.
Kroos (Allemagne) tire le corner.
Götze (Allemagne) tire au but.
Kimmich (Allemagne) manque le cadre.
Les Verts peuvent remercier leur gardien McGovern pour les trois arrêts de rang qu'il vient de réaliser !

Après une entame de feu, le rythme a un petit peu baissé dans la rencontre.
Washington a tenté de percer sur le côté gauche avec une belle course, mais son centre en retrait n'a rien donné.
Müller (Allemagne) manque le cadre.
Kimmich offre un magnifique centre à Gomez qui remet de la poitrine à Müller, mais sa frappe passe juste à côté. Quelques centimètres seulement.Et c'est reparti pour "Will Grigg's on fire" côté nord-irlandais. Déjà le 2e du match, mais certainement pas le dernier.
Ward (Irlande du Nord) tire au but.
Neuer (Allemagne) contre un tir.
Le portier est sur la trajectoire de la frappe lointaine de James Ward.
Müller (Allemagne) frappe le cadre.
L'attaquant du Bayern Munich tente la tête plongeante, mais la réussite n'est pas de son côté !

Passe décisive de Müller (Allemagne).

But de Gomez (Allemagne) !
Quelle générosité de Thomas Müller ! Il a l'occasion de frapper, mais voit son coéquipier en meilleure position et lui passe le ballon en retrait. Il termine d'un plat du pied gauche que la déviation de McAuley ne peut que freiner.





Müller (Allemagne) frappe le cadre.
Ce n'est décidément pas son jour : après le poteau, la barre pour Müller.
Corner tiré par Özil (Allemagne).
Khedira (Allemagne) voit son tir contré par un adversaire.
 18:37
Il n'y a pas photo : les champions du monde dominent et n'ont pas l'intention d'arrêter d'attaquer une seconde.

Gomez (Allemagne) tire au but.
Özil se joue de la défense nord-irlandaise en une seule feinte de corps et passe à Gomez qui écrase trop sa frappe. Le gardien n'a plus qu'à cueillir le ballon
Corner tiré par Ward (Irlande du Nord).
 18:46
L'arbitre de touche a reçu un dégagement nord-irlandais dans la poitrine, aïe aïe aïe !!C'est là-dessus que son collègue du centre siffle la fin de la première période. L'Allemagne peut être satisfaite de sa maîtrise du jeu, même si elle pourrait largement mener plus au score, avec la barre et le poteau de Müller.

L'arbitre indique la mi-temps.




Début de la seconde période.
Pas facile, facile la vie contre les champions du monde

Un petit crachin s'abat sur le Parc des Princes et les supporters nord-irlandais reprennent "Will Grigg's on fire". La vie est belle.
Götze (Allemagne) tire au but.
Kroos (Allemagne) voit son tir contré par un adversaire.
Götze (Allemagne) manque le cadre.


Schürrle (entre) - Götze (sort) (Allemagne).
Götze se sera créé une dernière occasion avant de sortir, mais sa frappe est passée à quelques centimètres, du mauvais côté du poteau.
Khedira (Allemagne) tire au but.
Le gardien, encore lui, l'empêche de marquer
Gomez (Allemagne) manque le cadre.
K. Lafferty (entre) - Washington (sort) (Irlande du Nord).
Corner tiré par Norwood (Irlande du Nord).
J. Evans (Irlande du Nord) manque le cadre.
J. Evans (Irlande du Nord) voit son tir contré par un adversaire.
Norwood (Irlande du Nord) tire le corner.
Les Nord-Irlandais sont dans leur bonne passe et restent dans la moitié de terrain allemande.


Müller (Allemagne) voit son tir contré par un adversaire.
Kroos (Allemagne) tire le corner.
Schweinsteiger (entre) - Khedira (sort) (Allemagne).
Müller (Allemagne) manque le cadre.
Magennis (entre) - Ward (sort) (Irlande du Nord).


Thomas Müller est surveillé de près. Va-t-il réussir à marquer pour la première fois à l'EURO ?
Les Allemands continuent d'appliquer une pression de tous les instants, mais pour l'instant seul Mario Gomez a réussi à trouver la faille.
Schürrle (Allemagne) voit son tir contré par un adversaire.
Kimmich (Allemagne) manque le cadre.
Höwedes (entre) - Boateng (sort) (Allemagne).
Le défenseur du Bayern Munich paraît éreinté. Ce n'est pas une partie de plaisir pour les Allemands non plus.


Gomez (Allemagne) tire au but.
Corner tiré par Özil (Allemagne).
McGinn (entre) - C. Evans (sort) (Irlande du Nord).
Corner tiré par Kroos (Allemagne).
Hector (Allemagne) manque le cadre.
Incroyable mais vrai : l'Allemagne a réussi plus de passes (474) cet après-midi que l'Irlande du Nord (417) depuis le début du tournoi.
Kroos (Allemagne) tire le corner.
Özil (Allemagne) manque le cadre.
La demi-volée du droit du milieu de terrain d'Arsenal est légèrement dévissée et manque le cadre.
L'arbitre signale la fin de la deuxième période.
C'est terminé à Paris ! Longtemps malmenée, l'Irlande du Nord ne s'en tire finalement pas mal avec cette course défaite la laissant encoure pour une place de meilleure troisième. L'Allemagne s'empare quant à elle de la tête du groupe à la différence de but

Et trois qualifiés de plus pour les 8es, TROIS! #GER #POL #SVK (" border="0" alt="" />meilleurs 3es) Stats►http://euro2016.fr/









#EURO2016 #NIRGER La #GER patronne & 1e du Gr.C. Les stats du match.


Quel match de Mesut Ozil ! Le meneur de jeu d'Arsenal, à l'origine de six occasions et auteur de sept centres, a réussi 67 de ses 68 passes tentées, dont 46 dans le dernier tiers du terrain.

Irlande du Nord  0-1  Allemagne
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mar 21 Juin 2016 - 20:38

Euro 2016 : Blaszczykowski libère la Pologne qui termine deuxième de la poule C
http://www.rtl.fr/sport/football/euro-2016-blaszczykowski-libere-la-pologne-qui-termine-deuxieme-7783781006


Blaszczykowski face à l'Ukraine le 21 juin 2016 Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP



COMPTE-RENDU - La Pologne s'est imposée 1-0 face à l'Ukraine et termine deuxième de la poule C avec le même nombre points que le premier, l'Allemagne.

La Pologne avait un espoir, celui de terminer première du groupe C de l'Euro 2016 en cas de gros score face à l'Ukraine en ce mardi 21 juin au Stade Vélodrome. Mais on n'a pas vraiment eu l'impression que les coéquipiers de Robert Lewandowski avaient les moyens ou l'envie d'aller planter une flopée de buts à des Ukrainiens rebiffés. Après deux défaites face aux Allemands et aux Nord-Irlandais, l'Ukraine voulait sauver l'honneur et a offert plus qu'une belle résistance à la Pologne supposée au-dessus en terme de football.

Un statut assumé lorsque Milik butait sur Pyatov (3e) et Lewandowski envoyait au-dessus un ballon en situation quasi inratable pour un joueur de ce calibre (4e). Mais c'est bien l'Ukraine qui prenait le match en main avec un Yarmolenko intenable. Lui aussi ratait un face à face en ouvrant trop son pied gauche devant Fabianski (17e).

La Pologne trouve la faille dans la souffrance

La Pologne souffrait et Konoplyanka tentait de mettre à mal l'arrière-garde polonaise, sans danger. Les Polonais déjouaient mais n'étaient plus réellement inquiétés par leurs adversaires vaillants mais limités. À la pause, le spectacle était dans les tribunes avec des supporters polonais exceptionnels dans le Vélodrome. Il fallait un peu plus de percussion côté Pologne alors que l'Allemagne de son côté menait déjà contre l'Irlande du Nord.

Blaszczykowski entrait pour Zielinski à la mi-temps et le joueur de Dortmund prêté à la Fiorentina allait débloquer la situation. Décalé dans la surface, "Kuba" effaçait Rotan avant d'enrouler du gauche pour battre Pyatov (54e). Le plus dur était fait et l'on voyait la Pologne tentait un peu plus de chose, surtout après l'entrée de Grosicki. L'Ukraine essayait encore de créer le danger et il s'en est fallu parfois de peu. Mais ce seront bien les allemands qui défieront la Suisse en huitièmes de finale, le 25 juin à Saint-Étienne (15h).

le match en images









































Ukraine 0-1 Pologne

Mykhailo Fomenko, sélectionneur de l'Ukraine : "Je n'ai aucun reproche à faire à mes joueurs, ce n'est que du football. J'espère qu'ils se serviront de cette expérience. S'ils travaillent dur sur la pelouse, ils obtiendront des occasions de but."
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mar 21 Juin 2016 - 20:53

Croatie - Espagne
http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000448/match=2017899/index.html

les fans











       Titulaire ce soir, le milieu défensif Milan Badelj n'a pas perdu depuis ses onze dernières sorties officielles (8 vistoires, trois nuls)
beaucoup d'émotion avec les deux hymnes nationaux



Le match a commencé.
C'est l'Espagne qui a donné le coup d'envoi
Rog (Croatie) voit son tir contré par un adversaire.
Légère incompréhension entre De Gea et Piqué mais l'attaquant croate ne peut en profiter
Srna (Croatie) manque le cadre.
But de Morata (Espagne) !






Superbe action collective entre Busquets, Fàbregas et Morata, conclue par ce dernier
Passe décisive de Fàbregas (Espagne).
Silva (Espagne) tire le corner.
Nolito (Espagne) manque le cadre.


Les Croates sont sonnés. Pas de pressing sur Iniesta, qui déroule
N. Kalinić (Croatie) tire au but.


Perišić (Croatie) manque le cadre.
Nolito (Espagne) tire le corner.
.Incroyable, l'erreur de De Gea et de la défense espagnole. Le lob a touché le cadre et rebondi sur la ligne


Corner tiré par Rakitić (Croatie).

Les deux sélectionneurs avaient parlé d'un match ouvert, il l'est ! Mais les ESpagnols se font quelques frayeurs derrière

Silva (Espagne) tire au but.
Arrêt de Subašić (Croatie).


Le ballon rebondit sur son torse mais pas d'Espagnols aux alentours
Coup franc suite à une faute de Pjaca (Croatie) sur Silva (Espagne).
Idéalement place, ce coup franc !
Silva (Espagne) voit son tir contré par un adversaire.
Corner tiré par Nolito (Espagne)
Nolito (Espagne) voit son tir contré par un adversaire.
Rog (Croatie) reçoit un carton jaune.
-La sortie aux points de Subasic donne un peu d'air aux siens. Mais dans la surface, les Espagnols font un peu ce qu'ils veulent








      Coup franc suite à une faute de Nolito (Espagne) sur Rog (Croatie).
Badelj (Croatie) manque le cadre
Coup franc suite à une faute de Morata (Espagne) sur Jedvaj (Croatie).
L'Espagnol s'énerve et se plaint du marquage à l'arbitre. Mais le coup franc est contre lui
Perišić (Croatie) voit son tir contré par un adversaire.
Les Espagnols se montrent moins pressants. Du coup, le kop croate retrouve de la voix

Ça passe quand même sur le côté gauche espagnol. Du coup Srna centre pour Perisic qui s'élève plus haut que le défenseur. Mais sa tête passe au-dessus
Perišić
(Croatie) manque le cadre.
Centre ou tir ? Personne ne sait, la frappe de Juanfran passe devant le but
Corner tiré par Nolito (Espagne).
Ramos (Espagne) manque le cadre.

Superbe ouverture de Fabregas pourMorata tout seul dans l'axe ! Oh, l'attaquant manque son contrôle
But de N. Kalinić (Croatie) !
La Madjer de Kalinic... Tout est à refaire pour les Espagnols
Avec ce but de Kalinic, fin de série pour les Espagnols. 735 minutes sans prendre de but





Passe décisive de Perišić (Croatie).

L'arbitre indique la mi-temps.
Début de la seconde période.
Aucun changement des deux côtés. Mais les remplaçants croates partent à l'échauffement
Juanfran (Espagne) manque le cadre
On vous l'a dit... Quand la Roja ouvre le score, elle ne perd pas. 17 victoires, 2 nuls. La Croatie va-t-elle faire tomber ce record ?

Morata tout près du doublé sur un centre de Jordi Alba
Morata (Espagne) manque le cadre.
Faute de Nolito (Espagne) sur Pjaca (Croatie).
Rakitić (Croatie) tire le corner.


Jedvaj (Croatie) tire au but.

Il y avait le feu dans la défense espagnole. Sergio Ramos sauve une première fois et le ballon revient encore et encore devant les buts. Le retourné de Pjaca passe au ras du poteau
Pjaca (Croatie) manque le cadre.


Bruno Soriano (entre) - Nolito (sort) (Espagne).
L'entrée de Soriano a fait reculer Busquets d'un cran
Jordi Alba (Espagne) voit son tir contré par un adversaire.
Aritz Aduriz (entre) - Morata (sort) (Espagne).

Silva (Espagne) tire le corner.

Ramos (Espagne) manque le cadre.
Il l'a vraiment vue au fond mais sa tête frôle le poteau opposé de Subasic
Carton jaune pour Vrsaljko (Croatie).
Carton jaune pour Srna (Croatie).
C'est Iniesta qui a lancé David Silva.
Le gardien arrête le penalty de Ramos (Espagne).
Quand ça ne veut pas... Après une tête ratée, Sergio Ramos ne trompe pas Subasic qui a anticipé sur son côté droit


22:30
Sur un contre, Perisic se retrouve devant le but en un contre deux mais il tergiverse trop longtemps et se fait prendre le ballon
Rakitić (Croatie) manque le cadre.
Silva (Espagne) tire le corner.
Ramos (Espagne) manque le cadre

Le penalty raté de Sergio Ramos!

Le jeu a un peu baissé d'intensité. Mais il fait toujours très chaud sur Bordeaux, et dans le stade, au moins 26°
Corluka n'en peut plus. L'arrêt de jeu est apprécié par tout le monde
Kovačić (entre) - Rog (sort) (Croatie).
592 passes pour les Espagnols, 549 réussies. Voilà
Thiago Alcántara (entre) - Fàbregas (sort) (Espagne).
93% de passes réussies pour le milieu de terrain... Propre
Ce dernier changement pour l'Espagne signifie aussi que Pedro, qui s'était plaint de son temps de jeu, ne rentrera pas
Aritz Aduriz (Espagne) voit son tir contré par un adversaire.
But de Perišić (Croatie) !





Passe décisive de N. Kalinić (Croatie).
Perišić (Croatie) reçoit un carton jaune.

C'est un véritable coup de tonnerre qui s'est abattu sur Bordeaux. Les fans espagnols sont KO
Čop (entre) - Pjaca (sort) (Croatie).
Kramarić (entre) - Perišić (sort) (Croatie).

Fin du match.


Tous les Croates sont sur le terrain, ils n'en reviennent pas !

Mini-tour d'honneur pour les Croates!

Croatie  2-1  Espagne
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 22 Juin 2016 - 5:50

La Turquie domine la République Tchèque et entretient l'espoir d'une qualification
http://www.francetvsport.fr/euro/la-turquie-domine-la-republique-tcheque-et-entretient-l-espoir-d-une-qualification-341557


Mal partis dans cet Euro, les Turcs vont-ils se qualifier ? | PHILIPPE HUGUEN / AFP
Moribonde et deux fois battue en deux matches, la Turquie a relevé la tête en battant la République Tchèque (2-0) lors de son dernier match de poules de l'Euro 2016. Cette victoire, obtenue grâce à des buts de Yilmaz et Tufan, permet aux Turcs de croire encore à la qualification pour les 8es de finale.

La Turquie peut remercier Michel Platini. Sans un Euro à 24, ils ne seraient pas même en France (3e de leur groupe de qualification) et sans le repêchage des quatre meilleurs troisièmes pour les 8es de finale, les joueurs de Fatih Terim seraient éliminés.
Ils auraient sauvé l'honneur en battant la République Tchèque (2-0) mais ils seraient rentrés à la maison mercredi. Ce mardi soir, ils espèrent toujours accéder au tableau final. L'équation pour l'atteindre est d'ailleurs assez simple: l'Irlande et la Suède ne doivent pas respectivement battre l'Italie et la Belgique. Dans ce cas, et seulement dans ce cas, la Turquie accrocherait l'ultime strapontin en 8e de finale. Inespéré après les deux premières rencontres (défaites face à la Turquie et l'Espagne).

Le miracle turc


Il faut le dire, la qualification turque serait un miracle. Sa victoire face à la République Tchèque n'en est pas tout à fait un mais elle y ressemble. Certes la Turquie a ouvert rapidement la marque par Yilmaz (10') à la réception d'un centre de la recrue du Borussia Dortmund, le jeune Emre Mor excellent dans ce match, mais les Tchèques ont globalement dominé la partie, frappant souvent, cadrant souvent aussi mais ne trouvant pas la faille. Un manque de réussite qui leur coûte cher, eux qui étaient en excellent position pour chercher l'une des places de meilleurs troisièmes. Le manque d'effiacité des Tchèques les exposaient au break turc, chose faite peu après l'heure de jeu sur une frappe puissante de Tufan. Un but d'une importance capitale puisqu'il place la Turquie devant l'Albanie. Ne reste plus qu'aux Turcs d'avoir les yeux rivés sur les écrans mercredi à 21 heures devant Italie-Irlande et Suède-Belgique. Et espérer cette fois que la logique soit respectée
EURO2016, c'est terminé pour le Groupe D! Et ça a bougé!



les fans





le match




http://fr.uefa.com//MultimediaFiles/Photo/competitions/Comp_Matches/02/38/21/33/2382133_w1.jpg" />

































Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 22 Juin 2016 - 5:59


RESULTATS DU MARDI 21 JUIN 2016
http://www.maxifoot.fr/france-2016/calendrier-euro-2016all.htm

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 22 Juin 2016 - 6:04

CLASSEMENT
http://www.flashresultats.fr/football/europe/euro/classement/?t=GKIiqWpN&ts=27qZfR4C

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 22 Juin 2016 - 6:10

PROGRAMME DU MERCREDI 22 JUIN 2016
http://www.maxifoot.fr/france-2016/calendrier-euro-2016all.htm

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 22 Juin 2016 - 7:14

L'Espagne perd la première place et rencontrera l'Italie en 8e
http://www.francetvsport.fr/euro/l-espagne-perd-la-premiere-place-et-rencontrera-l-italie-en-8e-341561
Publié le 21/06/2016 | 22:53, mis à jour le 21/06/2016 | 23:49
Par Céline Pénicaud
Ramos a manqué un pénalty pour l'Espagne à 1-1.

Ramos a manqué un pénalty pour l'Espagne à 1-1. | MEHDI FEDOUACH / AFP


Coup de théâtre dans le groupe D ! L'Espagne, dont le jeu avait attiré les éloges depuis le début de cet Euro, s'est inclinée face à la Croatie, et perd par la même occasion la première place du groupe aux dépens de son adversaire du jour. Les Espagnols auraient pourtant pu prendre l'avantage sur pénalty à la 70ème minute, mais Ramos n'est pas parvenu à le transformer. Ce sont les Croates qui ont finalement pris l'avantage en fin de match par un but de Perisic. Avec cette défaite, l'Espagne affrontera l'Italie pour un alléchant huitième de finale. La Croatie pour sa part rencontrera un meilleur troisième.

Ce sera le choc de ces huitièmes de finale. L'Espagne, battue par la Croatie, termine deuxième de son groupe et rejoint l'Italie qu'elle affrontera lundi prochain au Stade de France. L'équipe de Croatie, pourtant remaniée au coup d'envoi et privée de son joueur providentiel Luka Modric, n'a pas tremblé face à la Roja. Si les Espagnols ont été dominateurs dès le début du match et ont inscrit un but par Morata à la 7ème minute, le match s'est totalement rééquilibré après la première demi-heure de jeu. Le premier frisson dans la défense espagnole arrive même dès la 15ème minute. Suite à une erreur de De Gea, Rakitic effectue un lob qui tape la barre transversale et finit sur la ligne. Les Croates finissent par égaliser à la 45ème minute. Après un centre de Perisic, Kalinic réalise une aile de pigeon qui finit dans les buts de De Gea, assez peu rassurant sur ses sorties depuis le début de la rencontre. Bonne opération juste avant de rentrer aux vestiaires.

A la reprise, les Croates rejoignent le terrain avec de bonnes intentions, et continuent à faire jeu égal face aux tenants du titre. Grosse alerte à la 57ème dans le camp espagnol après une nouvelle mauvaise sortie de De Gea. Le gardien renvoie le ballon sur Jedvaj, mais réussit à repousser son tir. Le ballon revient sur Pjaca qui ne réussit pas à centrer sa frappe en ciseau. La Roja a cru prendre l'avantage à la 70ème minute par un pénalty généreusement accordé par l'arbitre, suite à un léger contact entre Srna et Silva. Mais Ramos ne réussit pas à transformer le pénalty, qu'il tire directement sur Subasic. Cette opportunité manquée rend fébrile la Roja et redonne de l'énergie aux Croates, qui se rapprochent du but espagnol. Et ce sont eux qui finissent par marquer en fin de match. Perisic, servi en profondeur, trompe le gardien espagnol après une frappe croisée.
L'Espagne invaincue en coupe d'Europe depuis 12 ans

La Croatie met fin à une invincibilité de 12 ans en coupe d'Europe pour l'Espagne. Sa dernière défaite à l'Euro remonte au 20 juin 2004 en phase de poules face au Portugal. Les Espagnols n'avaient pas non plus encaissé de but dans cette compétition depuis 735 minutes, lors de leur premier match de l'Euro 2012 face à l'Italie. La Croatie réalise donc un double exploit en finissant première de son groupe et en mettant fin à la longue période d'invincibilité espagnole.

Pour leur première défaite en coupe d'Europe depuis 12 ans, les Espagnols sont directement sanctionnés. Ils devront se défaire de l'Italie en huitièmes de finale s'ils veulent avoir une chance de conserver leur titre. Les séduisants Croates joueront pour leur part le troisième du groupe B, E ou F samedi prochain.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 22 Juin 2016 - 7:28

jeusetmatch a écrit:
PROGRAMME DU MERCREDI 22 JUIN 2016
http://www.maxifoot.fr/france-2016/calendrier-euro-2016all.htm

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 22 Juin 2016 - 16:25

HONGRIE - PORTUGAL


Le match a commencé.

Les Portugais ont donné le coup d'envoi de ce match avec un ballon de Nani pour João Moutinho et  une Seleçao qui conserve le cuir.
João Moutinho (Portugal) tire le corner.



Nani n'est pas entré dans son match, il vient de rater deux contrôles faciles.
João Mário (Portugal) manque le cadre.
C'est le premier tir portugais. La Seleçao pousse très fort en ce début de match.
Corner tiré par Dzsudzsák (Hongrie).
Corner tiré par João Moutinho (Portugal).
Pepe (Portugal) tire au but.
Sa tête a facilement été arrêtée par Király, lequel doit avoir un peu chaud avec son jogging.
Nani (Portugal) manque le cadre.
Sa tête est passé trop haut alors qu'on ne sent pas une entente parfaite entre Nani  et Ronaldo.
Guzmics (Hongrie) reçoit un carton jaune.
Avertissement logique après avoir bien découpé Nani.
Corner tiré par João Moutinho (Portugal).
André Gomes (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.
Szalai (Hongrie) voit son tir contré par un adversaire.
Dzsudzsák (Hongrie) tire le corner.
But de Gera (Hongrie) !

Quelle frappe du gauche de Gera qui a récupéré un ballon mal dégagé par les Portugais à l'entrée de la surface et qui ne s'est pas posé de questions. Il a armé, la balle est partie se loger dans le coin gauche du but de Rui Patrício. Malgré une nette domination en début de match, c'est mal engagé pour le Portugal.




Ronaldo (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.

Elek (Hongrie) tire au but.
Quelle occasion pour les Hongrois de doubler la mise. Elek se croyait sans doute en position de hors jeu et sa frappe a été repoussée tant bien que mal par Rui Patrício.
Le Portugal doit réagir car il est pour le moment éliminé. Mais il est sévérement ballotté par des Hongrois bien en place et déterminés.
Juhász (Hongrie) reçoit un carton jaune.

Ronaldo (Portugal) tire au but.
Enfin un bon coup franc de Ronaldo mais sur sa frappe plongeante avec un rebond juste devant le gardien, Király veillait et a détourné en corner.
Corner tiré par João Moutinho (Portugal).


Carton jaune pour Gera (Hongrie).
Le buteur récolte à son tour un avertissement. Attention, troisième carton pour l'équipe d'Europe de l'ESt.
Les Hongrois font tourner les Portugais en bourrique pour le moment sous les ola de leurs supporters.
Ronaldo (Portugal) manque le cadre.
Et le coup franc de Ronaldo passe cette fois au-dessus.
Corner tiré par João Moutinho (Portugal).


Ronaldo (Portugal) tire le corner.
Dzsudzsák (Hongrie) tire le corner.
Gera (Hongrie) manque le cadre.
Encore une frappe tentée par Gera qui décidément en fait voir de toutes les couleurs au Portugal.
Passe décisive de Ronaldo (Portugal).

But de Nani (Portugal) !
Nani connaît enfin la réussite sur cette frappe spontanée déclenchée à l'angle de la surface qui surprend Király qui ne couvrait pas son premier poteau. Le Portugal est revenu, peut-être a-t-il fait le plus dur.
Nani (Portugal) manque le cadre.

Szalai (Hongrie) tire au but.
Sur le but portugais, les Hongrois ont laissé beaucoup trop d'espace à Ronaldo qui a tout le temps d'avancer et de servir Nani.
André Gomes (Portugal) tire au but.
Une minute de temps additionnel.

L'arbitre indique la mi-temps.
1-1 entre les deux équipes à la pause, les Hongrois ont surpris dans ce premier acte en ouvrant la marque assez rapidement, les Portugais ont fini par égaliser. La deuxième période s'annonce indécise.
58% de possession de balle pour les Portugais en première période qui doivent pour le moment absolument marquer un deuxième but pour espérer une qualification dans ce groupe.
Les Hongrois ont cadré 3 de leurs 5 tirs en première période. Belle efficacité pour le moment.

Début de la seconde période.
Les Hongrois ont engagé dans ce deuxième acte pour se porter directement à l'attaque et investir le camp portugais.
Bese (entre) - Gera (sort) (Hongrie).
Le buteur hongrois, à 37 ans, était peut-être trop fatigué pour jouer la deuxième période.
Renato Sanches (entre) - João Moutinho (sort) (Portugal).

But de Dzsudzsák (Hongrie) !
Et ça paie puisque sur le coup franc qui a suivi le capitaine hongrois voit sa frappe déviée par André Gomes et tromper une deuxième fois Rui Patrício. La Hongrie reprend l'avantage.
Lovrencsics (Hongrie) manque le cadre.
Passe décisive de João Mário (Portugal).

But de Ronaldo (Portugal) !
Le voilà le but de Ronaldo et quel but ! Un centre venu de la droite de João Mário et l'attaquant du Real Madrid réalise une superbe talonnade en mouvement qui ne laisse aucune chance à Király.




Le Portugal est encore revenu au score mais doit maintenant passer la cinquième vitesse voire la sicième s'il veut se qualifier.
Dzsudzsák (Hongrie) voit son tir contré par un adversaire.

But de Dzsudzsák (Hongrie) !
Quel match mes amis ! La Hongrie reprend les commandes dans cette partie grâce à un nouveau but de son capitaine dont le tir a encore été dévié par la défense portugaise avant de tromper Rui Patrício.


Dzsudzsák (Hongrie) reçoit un carton jaune.





João Mário (Portugal) manque le cadre.

Ronaldo (Portugal) manque le cadre.
Ronaldo était fou de rage envers ses coéquipiers coupables sur l'action d'avoir laissé tirer Dzsudzsák.
Il reste une demi-heure aux Portugais pour remonter la pente et renverser la situation.
Quaresma (entre) - André Gomes (sort) (Portugal).
Corner tiré par Quaresma (Portugal).
Passe décisive de Quaresma (Portugal).

But de Ronaldo (Portugal) !

Et de deux pour Ronaldo ! Pour égaliser à 3-3 et maintenir l'espoir côté portugais. Quaresma réalise une passe décisive 50 secondes après son entrée en jeu pour une tête puissante de son capitaine.

Elek (Hongrie) frappe le cadre.
Encore un contre supersonique des Hongrois sur l'aile gauche avec un centre au cordeau pour le n°6 rouge qui voit sa frappe repoussée par le poteau !

Le nouveau record de Ronaldo. Un but, et maintenant deux, en 2016 après 2004, 2008 et 2012.

Németh (entre) - Szalai (sort) (Hongrie).
Ronaldo (Portugal) manque le cadre.
Ronaldo s'est tenu l'adducteur droit après sa tête non cadrée et a grimacé. Mais il ne boîte pas en se replaçant. Sans doute plus de peur que de mal.
Les Hongrois, malgré la chaleur, tiennent le coup physiquement et continuent de déployer leur jeu.
Ronaldo (Portugal) manque le cadre.
Ronaldo est dans tous les coups offensifs de son équipe : cette fois sa reprise piquée passe au-dessus.
Quaresma (Portugal) manque le cadre.
Danilo (entre) - Nani (sort) (Portugal).
Avec ce résultat, conjugué au nul de l'Islande pour le moment, le Portugal pourrait prétendre à la qualification en étant deuxième mais les hommes de Santos poussent pour gagner.
Stieber (entre) - Lovrencsics (sort) (Hongrie).
Il reste moins de dix minutes dans ce match.







HONGRIE 3-3 PORTUGAL
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 22 Juin 2016 - 21:19

ISLANDE 2-1 AUTRICHE
L'Islande se qualifie en huitièmes de finale et jouera contre l'Angleterre, l'Autriche éliminée

http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/L-islande-se-qualifie-l-autriche-eliminee/698111

Le 22/06/2016 à 19:55:00 | Mis à jour le 22/06/2016 à 20:23:25
L'Islande, qui participe pour la première fois à l'Euro, s'est qualifiée pour les huitièmes de finale à la faveur de sa victoire contre l'Autriche (2-1) ce mercredi.


L'Islande est qualifiée. (J. Sibl/Reuters)


Le match : 2-1
L’énorme enjeu qui accompagnait Islande-Autriche n’a pas verrouillé la rencontre, jouée dans une superbe ambiance au Stade de France. Au final, les Insulaires ont arraché la victoire pour terminer deuxièmes de ce passionnant groupe F (2-1). Leur participation aux 8es de finale est un formidable exploit pour ce tout petit pays qui affrontera l’Angleterre, lundi (21 heures) à Nice. L’Autriche, elle, n’a pas été capable de gagner un seul match et a déçu après une campagne de qualifications superbe (neuf succès et un nul). Elle termine dernière.

Plus entreprenante que lors des deux premières rencontres face au Portugal et à la Hongrie, l’Islande a joué l’offensive. Si elle a eu peur lorsque son gardien Halldorsson a manqué son dégagement et a failli être piégé par Arnautovic (11e), elle a été récompensée rapidement. Après avoir vu Gudmunson expédier une frappe magnifique sur l’arête d’Almer (2e) et le corner de Sigurdsson trouver le poteau autrichien (15e), elle a ouvert le score sur une combinaison travaillée à l’entraînement : longue touche du spécialiste Gunnarsson, déviation de la tête d’Arnason et tir de près signé Bödvarsson (18e). En difficulté tout le match, le latéral gauche Skulason a concédé un penalty pour une faute sur Alaba mais Dragovic a tiré sur le montant (36e).

Le coaching de Koller a ravivé la Wunderteam, qui a égalisé à la 60e sur une action de Schöpf. Les Autrichiens, qui n’avaient plus besoin que d’un but pour passer en 8es, ont fait le siège du but adverse. Ils ont été punis sur un contre islandais, mené par E. Bjarnason et conclu de près par Traustason, tous deux entrés en jeu.
Le film du match
L'homme : Schöpf a donné de l'espoir à l'Autriche
En l’absence du meneur de jeu Junuzovic (blessé), c’est Alaba qui a été aligné deux fois au poste de numéro 10 contre le Portugal puis l’Islande. À chaque fois, cela a été un échec et il a fallu faire entrer Alessandro Schöpf pour lui donner les clés du jeu. Sa présence sur le terrain, et le retour au 4-2-3-1 à la place d’un 3-4-3 bancal, ont changé le visage des Autrichiens. Celui qui a passé cinq ans au centre de formation du Bayern Munich a égalisé après une jolie action personnelle à l’heure de jeu. Le nouveau joueur de Schalke 04 (22 ans) aurait même pu devenir le héros de son pays à la 72e, mais il a manqué son face à face avec Halldorsson.
Le fait : l'arbitre aurait pu siffler deux penalties
L’arbitre polonais de la rencontre, Szymon Marciniak, n’a pas été à la hauteur de l’enjeu de cette rencontre. Juste après la pause, Skulason a perdu ses appuis et a totalement descendu Sabitzer dans la surface. Il aurait pu concéder un nouveau penalty (c’est déjà lui qui avait fait faute sur Alaba en première période) et aurait même pu prendre un deuxième avertissement. À la 75e, c’est la main totalement décollée du défenseur autrichien Klein qui a stoppé en pleine surface le centre de E.Bjarnason. Mais M.Marciniak n’a rien sifflé.
Cyril OLIVES-BERTHET, au Stade de France

LES PHOTOS








Comme attendu, plus de 10 000 supporters islandais sont présents au Stade de France ! Soit un peu plus de 3% de la population de l'île...




















































Kari Arnason : "C'est impossible de décrire tout ça... Réaliser cet exploit avec ses meilleurs amis, c'est quelque chose de fantastique ! On est un groupe très uni, c'est merveilleux d'être parvenus à faire ça ensemble."
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Jeu 23 Juin 2016 - 5:52

ITALIE - RÉPUBLIQUE D'IRLANDE
Euro 2016: Italie-Irlande, les Irlandais se qualifient et  s'offre un 8e contre la France

https://www.francebleu.fr/sports/football/euro-2016-groupe-e-suivez-italie-irlande-en-direct-146582269


Belle ambiance italienne au stade Pierre-Mauroy.





Thiago Motta, titulaire avec l'Italie déjà qualifiée © Maxppp -

Déjà qualifiée, l'Italie s'est inclinée face à l'Irlande (1-0) mercredi au Stade Pierre-Mauroy de Lille Métropole. La Squadra Azzura affrontera l'Espagne en 8e de finale. L'Irlande (3e) est également qualifiée et défiera la France.


L'Eire a arraché la victoire au bout du suspense face à l'Italie mercredi à Lille (1-0) et s'est offert un huitième de finale de rêve face à la France, pays-hôte de l'Euro 2016.

Un but de Brady à la 85e minute a délivré tout un peuple qui a enflammé le stade Pierre-Mauroy. Pour la première fois de leur histoire en trois participations, les "Boys in Green" ont enfin réussi à passer le premier tour d'un Euro.


Les Irlandais, admirables de volonté et d'abnégation, ont bousculé des Transalpins qui étaient déjà assurés de terminer premiers du groupe E et qui n'ont presque rien montré.

Les joueurs de Martin O'Neill ont dominé l'équipe bis italienne - Antonio Conte avait effectué huit changements - mais ont souvent manqué de réalisme et de présence devant le but de Sirigu.


Robbie Brady, buteur et Homme du match : Je ne trouve pas les mots. Je suis épuisé après les célébrations, c'est un rêve qui devient réalité vous savez. J'en rêve depuis que je suis petit, comme ces milliers de personnes en tribunes venues nous voir qui n'ont pas eu cette chance de faire ce que je viens de faire, je suis vraiment fou de joie.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Jeu 23 Juin 2016 - 6:53

SUÈDE 0-1 BELGIQUE

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000448/match=2017957/index.htmlSoirée colorée sur la Côte d'Azur où la Belgique valide son ticket pour les huitièmes de finale de l'UEFA EURO2106. Les joueurs de Marc Wilmots retrouveront la Hongrie (dimanche 21h) à Toulouse.

L'aventure s'arrête pour la Suède et son capitaine, Zlatan Ibrahimović, qui prend sa retraite internationale, tout comme ses équipiers Kim Källström et Andreas Isaksson.
fans belges et suedoises



Compos officielles






la+belgique+stoppe+zlatan
Euro : La Belgique élimine la Suède et retrouvera la Hongrie en huitièmes de finale
Le 22/06/2016 à 22:51:00 | Mis à jour le 22/06/2016 à 23:25:59 | 265 Commentaires
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Euro-la-belgique-elimine-la-suede-et-retrouvera-la-hongrie-en-huitiemes-de-finale/698179

Victorieuse de la Suède sur une lourde frappe de Nainggolan (1-0), la Belgique a assuré la 2e place du groupe E. Les hommes de Marc Wilmots affronteront la Hongrie, première du groupe F, dimanche à Toulouse (21h00). La Suède n'a pu éviter l'élimination, précipitant la retraite internationale de Zlatan Ibrahimovic.

Le match : 1-0
Les promesses laissées par les cinq premières minutes de la rencontre, avec un pressing haut des Suédois et du rythme n’ont pas été tenues par la suite. La Belgique, qui avait semblé s’être libérée contre l’Irlande (3-0), est tombée dans le faux rythme des Suédois. Seul Kevin De Bruyne a animé la première période des Diables Rouges, par une frappe bien captée par Isaksson (25e) et un centre frôlé par Meunier de la tête (45e), alors qu'Hazard, auteur d'une partie encourageante, a surtout été utile dans les phases de transition.

La Suède, qui a profité de l’espace important laissé dans le dos du duo Witsel – Nainggolan, a poussé. La Belgique a réagi sur des contres, souvent par l’indispensable De Bruyne. Très faibles dans le jeu de position, les partenaires d'Hazard ont souffert et confirmé que leur statut de favori de l’Euro était plus hypothétique qu’attendu. Pour l'emporter (1-0), les hommes de Wilmots s’en sont remis à une frappe soudaine et puissante de Nainggolan (84e) après un bon travail d’Hazard… en contre. Un succès laborieux mais suffisant pour assurer la deuxième place du groupe E. Face à la surprenante Hongrie, première du groupe F, les Red Devils devront démontrer davantage.

Le joueur : Ibrahimovic, der' courageuse mais pas heureuse
Parti comme un roi du PSG, Zlatan Ibrahimovic n’est pas entré dans la légende de l’Euro 2016. L’attaquant de 34 ans, muselé lors des deux premiers matches, a une nouvelle fois été privé de but face à la Belgique ce mercredi. Un mutisme qui a entraîné l’élimination de son équipe, et précipité sa retraite internationale, après 116 sélections.

Concentré, Ibra avait le regard dans le vague pendant les hymnes, à l’inverse de son sélectionneur Erik Hamren, enjoué et démonstratif, alors qu’il fêtait lui aussi son dernier match sur le banc de la Suède. Plus en vue que lors de ses deux derniers matches, Ibra a beaucoup tenté durant la première période, parfois dans des positions bien trop compliquées (23e, 24e). Le numéro 10 a souvent décroché pour venir au niveau de la ligne médiane contribuer à la construction.

Zlatan Ibrahimovic n'a pas réussi à tromper la défense belge. (Reuters)

Une partie de patron, avec beaucoup d’efforts, toutefois entachée de plusieurs erreurs techniques. Il a vu sa frappe à l’entrée de la surface mourir à quelques centimètres du poteau gauche (26e), sur une remise de Berg. Il aurait pu donner une passe décisive à celui-ci, mais le buteur du Panathinaikos a manqué son contrôle (53e). Le meilleur buteur de l’histoire de sa sélection (62 réalisations) a cru ouvrir le score à la 63e minute, mais le but a été annulé, sans qu’on sache si M.Brych a signalé un hors-jeu ou un pied haut d’Ibra. Il a eu une nouvelle chance sur coup franc, mais Courtois a repoussé son tir de 30 mètres (75e). Fou de rage sur le but de Nainggolan, Ibrahimovic a finalement rendu les armes, après avoir marqué durablement l'histoire de la Suède.
Le fait : La parade de Courtois
Seul Belge à avoir tenu son rang lors de la chute contre l’Italie, rassurant contre l’Irlande, Courtois a encore été à la hauteur contre la Suède. Le gardien belge a sauvé le match des siens dès l’entame. Après un cafouillage de Vertonghen, Berg a armé une puissante reprise à bout portant, et le gardien de Chelsea s’est parfaitement interposé (4e). Une ouverture du score des Suédois, très bien regroupés en défense, aurait pu influer grandement sur le déroulé de la partie.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Jeu 23 Juin 2016 - 7:18

RESULTATS DU Mercredi 22 JUIN 2016
http://www.maxifoot.fr/france-2016/calendrier-euro-2016all.htm


CLASSEMENT
http://www.flashresultats.fr/football/europe/euro/classement/?t=GKIiqWpN&ts=27qZfR4C
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Jeu 23 Juin 2016 - 7:19

TABLEAU
http://www.maxifoot.fr/france-2016/calendrier-euro-phase-finale.htm

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Jeu 23 Juin 2016 - 7:20

Le programme complet des huitièmes de finale de l'Euro
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Euro-qui-est-qualifie-qui-est-elimine/697775

Samedi 25 juin
Suisse-Pologne : 15h00, à Saint-Étienne (Stade Geoffroy-Guichard).
Galles-Irlande du Nord : 18h00, à Paris (Parc des Princes).
Croatie-Portugal : 21h00, à Lens (Stade Bollaert-Delelis

Dimanche 26 juin
France-Irlande : 15h00, à Lyon-Décines (Parc OL).
Allemagne-Slovaquie : 18h00, à Lille (Stade Pierre-Mauroy).
Hongrie-Belgique : 21h00, à Paris (Parc des Princes).

Lundi 27 juin
Italie-Espagne : 18h00, à Saint-Denis (Stade de France).
Angleterre-Islande : 21h00, à Nice (Allianz Riviera).

:-)
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Sam 25 Juin 2016 - 14:27

LES MATCHS À LA TÉLÉ SAMEDI 25 JUIN 2016

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Sam 25 Juin 2016 - 14:27

SUISSE - POLOGNE
Les deuxièmes des Groupes A & C se rencontrent pour ce premier 8e samedi
La Pologne est l'une des trois équipes à ne pas avoir pris de but à l'UEFA EURO 2016

L'équipe SUISSE ET L'équipe POLONAISE
https://twitter.com/SFV_ASF/status/746670557274456064/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

les hymnes





Le match a commencé.
Les Polonais Mączyński et Grosicki ont engagé et ont porté tout de suite le ballon vers l'avant.
Milik (Pologne) manque le cadre.
Quelle occasion pour les Polonais au bout de quelques secondes de jeu avec un mauvais dégagement du gardien Sommer, pressé par Lewandowski, dans les pieds de Milik mais la reprise instantanée de l'attaquant polonais n'est pas cadrée.
Piszczek (Pologne) voit son tir contré par un adversaire.
Milik (Pologne) tire au but.
La tête de l'attaquant polonais n'est pas assez puissante pour inquiéter Sommer  qui s'empare facilement du ballon.
Les Suisses sont complètement étouffés en ce début de match et les Polonais campent déjà près de la surface adverse.
Džemaili (Suisse) manque le cadre.
Première incursion suisse dans le camp polonais mais le meneur de la Nati manque également sa reprise.
Les débats se sont équilibrés après presque un quart de jeu. Les montées de Lichtsteiner côté droit font beaucoup de bien à la Nati.
Lewandowski (Pologne) manque le cadre.
On sent beaucoup plus de maîtrise et de contrôle du jeu de la part des Polonais. Techniquement, c'est très au point, les échanges sont fluides et à la récupération Krychowiak est partout.
Corner tiré par Milik (Pologne).
Milik (Pologne) voit son tir contré par un adversaire.
Błaszczykowski (Pologne) tire le corner.
Mączyński (Pologne) manque le cadre.
Mączyński (Pologne) manque le cadre.
Les polonais sont dangereux mais ils n'ont cadré qu'une frappe pour le moment. Ils doivent régler la mire.



Rodríguez (Suisse) voit son tir contré par un adversaire.
Rodríguez (Suisse) tire le corner.
Džemaili (Suisse) manque le cadre.
Džemaili prend le dessus sur corner mais le ballon frappé de la tête passe largement à côté.





Rodríguez (Suisse) manque le cadre.
Rodríguez est chaud : il vient d'écraser les pieds de Błaszczykowski puis de réussir un petit numéro avant de tirer à côté.
Milik (Pologne) tire le corner.
Krychowiak (Pologne) manque le cadre.
Encore une bonne opportunité pour les Polonais cette fois sur corner mais Krychowiak dévisse sa tête alors qu'il était idéalement placé dans la surface.
Grosicki (Pologne) manque le cadre.
La Pologne est vraiment tranchante dans ses contres mais, là encore avec ce tir de Grosicki, manque de pécision au moment de conclure.
Milik (Pologne) manque le cadre.
Le même genre d'action et là encore, Milik n'est pas adroit au moment de conclure. Cela fait 9 tirs pour la Pologne mais seulement 1 cadré !


Rodríguez (Suisse) tire le corner.
Schär (Suisse) tire au but.
Le défenseur suisse avait très envie de refaire le coup qu'il avait réalisé contre l'Albanie (1-0) mais cette fois sa tête n'était pas assez puissante.
Mehmedi (Suisse) manque le cadre.
Déjà 16 tirs dans ce match très vivant et très ouvert comme prévu mais seulement 2 cadrés.
Shaqiri (Suisse) tire le corner.
But de Błaszczykowski (Pologne) !       
Passe décisive de Grosicki (Pologne).

       









       


L'arbitre indique la mi-temps.

1-0 pour la Pologne à la pause, un score plutôt logique compte tenu de la domination des Polonais en début de match et du nombre d'occasions qu'ils se sont créés. Mais la Suisse n'a sûrement pas dit son dernier mot, elle a montré qu'elle pouvait aussi être dangereuse. 


Blaszczykowski a marqué son troisième but en six matches de phase finale de l'EURO, son 18e en sélection (soit un de plus que Shaqiri, le meilleur buteur suisse sur la pelouse).
Contrairement aux apparences, la Suisse a eu davantage la possession de la balle que les Polonais : 56 %. Mais les hommes de Nawalka ont été beaucoup plus tranchants dans leurs offensives.

Début de la seconde période.

C'est reparti dans ce match avec l'engagement effectué cette fois par les Suisses, déterminés visiblement à revenir au score très rapidement.
Corner tiré par Shaqiri (Suisse).
Lewandowski (Pologne) tire au but.
Sur un nouvelle incursion de Grosicki, Lewandowski tente sa chance plein centre mais Sommer veille au grain et capte ce ballon
http://img.uefa.com/UploadedMedia/1/3449/F7/607758465_LG_1716_5748BBEDA4392E1CB76179477A6DB584_3449.JPG

Shaqiri (Suisse) tire au but.
Les Suisses lancent véritablement l'offensive et Shaqiri a profité des appels de toutes parts de ses partenaires pour frapper. Fabiański a repoussé son missile des deux maisn fermes.
Błaszczykowski (Pologne) tire le corner.
Schär (Suisse) reçoit un avertissement.


Jędrzejczyk (Pologne) reçoit un carton jaune.
Le match se tend très sensiblement entre les deux équipes. https://pbs.twimg.com/media/ClzXrdiXIAElJTn.jpg
Embolo (entre) - Džemaili (sort) (Suisse).
La petite pépite suisse peut-elle aider la Suisse à égaliser ?

Petit temps mort en termes d'occasions pour les deux équipes qui ne parviennent plus à se rapprocher du but adverse depuis quelques minutes.



Shaqiri (Suisse) tire le corner.

Embolo(suisse)






Rodríguez (Suisse) tire au but.

D'un maître coup franc, Rodríguez aurait pu nettoyer la lucarne de Fabiański. Mais le gardien polonais s'est détendu pour réaliser une somptueuse parade et détourner en corner.
Corner tiré par Shaqiri (Suisse).
Schär (Suisse) manque le cadre.

     


Lewandowski (Pologne) manque le cadre.
On sent le capitaine polonais en manque de confiance, il force trop ses tirs et oublie de jouer collectif.


Fernandes (entre) - Behrami (sort) (Suisse).
Petković jette ses dernières forces dans la bataille pour tenter d'égaliser. Il reste moins d'un quart d'heure.
Schär (Suisse) voit son tir contré par un adversaire.


Seferović (Suisse) frappe le cadre.
Rodríguez (Suisse) tire au but.
Shaqiri (Suisse) tire le corner.




https://pbs.twimg.com/media/ClzbtaPWAAEJF4a.jpg


Passe décisive de Derdiyok (Suisse).
82'

But de Shaqiri (Suisse) !

Le voilà le but égalisateur de la Suisse, et quel but ! Une reprise en ciseaux de Shaqiri qui touche la base du poteau droit de Fabiański qui ne pouvait rien faire là-dessus avant de voir le ballon mourir au fond de ses filets.
Du coup, le public suisse se réveille et pousse ses favoris alors qu'il reste 5 minutes dans le temps réglementaire



       








Rappel de la petite statistique d'avant-match : 15 des 17 buts de Shaqiri avec la Nati ont permis à son équipe de gagner. Et le 18e ?
Grosicki (Pologne) tire le corner.
Glik (Pologne) voit son tir contré par un adversaire.
Pazdan (Pologne) manque le cadre.
On s'achemine vers la prolongation pour ce premier 8e. À moins que l'une des deux équipes trouve une petite ouverture dans les dernières secondes
Quatre minutes de temps additionnel !
Milik (Pologne) manque le cadre.
Encore une minute à jouer a priori dans ce match.
Xhaka (Suisse) tire au but.


Pro-lon-ga-tion


Début de la 1re période de la prolongation.

La Pologne a engagé cette première période de la prolongation.
Xhaka (Suisse) voit son tir contré par un adversaire.


Shaqiri (Suisse) manque le cadre.

Les Suisses ont clairement mieux commencé cette prolongation et ont investi le camp polonais, sans réussite pour


Grosicki (Pologne) voit son tir contré par un adversaire.

Il suffit de dire ça pour voir les Polonais sortir enfin de leur tanière. Mais Grosicki ne connaît pas la réussite.
Jodłowiec (entre) - Mączyński (sort) (Pologne).
Peszko (entre) - Grosicki (sort) (Pologne).
Les Polonais viennent de procéder à deux changements quasiment coup sur coup. Cela les aidera peut-être à reprendre la maîtrise du jeu.
Une minute de temps additionnel dans cette première période de la prolongation !


L'arbitre indique la fin de la première période de la prolongation.

Toujours de score de 1-1, les deux équipes n'ont pas pris beaucoup de risques durant ces 15 premières minutes.


L'arbitre donne le coup d'envoi de la 2e période de la prolongation.

Les Suisses engagent à leur tour. Il reste 15 minutes pour faire la différence. Sinon, elle sera faite par les tirs au but.

Seferović (Suisse) voit son tir contré par un adversaire.
Schär (Suisse) manque le cadre.

Rodríguez (Suisse) tire le corner.



Djourou (Suisse) manque le cadre.
Clairement, les Suisses, avec Shaqiri à la baguette, semblent plus frais et résolus à ne pas attendre la séance des tirs au but.
Shaqiri (Suisse) tire le corner.
Le virage rouge pousse chaque offensive des siens, chaque dribble, chaque corner.


Carton jaune pour Pazdan (Pologne).

Avertissement logique puisque le défenseur central polonais a empêché Shaqiri de partir.


Derdiyok (Suisse) tire au but.

Servi de manière superbe par Shaqiri, dans tous les bons coups, Derdiyok voit sa tête être détournée par Fabiański.
Corner tiré par Shaqiri (Suisse).
Derdiyok (Suisse) manque le cadre.


Rodríguez (Suisse) voit son tir contré par un adversaire.
Carton jaune pour Djourou (Suisse)
Derdiyok (Suisse) voit son tir contré par un adversaire.
Sur un centre de Seferović, l'attaquant suisse était à deux doigts de reprendre victorieusement mais Fabiański a été plus prompt. Sacré match du gardien polonais.



Piszczek (Pologne) voit son tir contré par un adversaire.
C'était la dernière opportunité pour la Pologne d'éviter les tirs au but.
L'arbitre indique la fin de la deuxième mi-temps de la prolongation.



Après un match d'une telle intensité, ce sont donc les tirs au but qui vont départager les deux équipes.


L'arbitre indique la fin de la deuxième mi-temps de la prolongation.
Après un match d'une telle intensité, ce sont donc les tirs au but qui vont départager les deux équipes.
La Suisse ne part avec les faveurs des pronostics.





La séance de tirs au but commence.


Le suspense est à son comble !
Pour rappel, la dernière série des Suisses dans une grande compétition, c'était lors de la Coupe du monde 2006 et la Nati avait réussi... 0 tir au but contre l'Ukraine en 8es de finale.
Lichtsteiner est le premier joueur à s'élancer... il marque !
Lewandowski côté polonais... il frappe en lucarne 1-1

Xhaka pour la Suisse... complètement à côté ! 1-1





Au tour de Milik de frapper... du gauche, c'est touché par Sommer, parti du bon côté mais ça rentre
Shaqiri facile, contre-pied, 2-2



Glik s'essaie... il frappe en force et ça transperce Sommer : 3-1 !
Schär en douceur, il trompe Fabiański 3-2 !
Błaszczykowski s'avance, contre-pied parfait : 4-2 !

Rodríguez a la pression car s'il rate... il réussit 4-3, répit pour la Suisse !

Krychowiak a la qualification au bout du pied... c'est fait, sous la barre ! 5-4







Les Polonais arrachent donc leur qualification pour les quarts de finale de cet EURO à l'issue des tirs au but. Ils affronteront le vainqueur de Croatie-Portugal.





Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Sam 25 Juin 2016 - 18:31

PAYS DE GALLE  - IRLANDE DU NORD

EURO2016 C'est parti pour #WALNIR au Parc des Princes. Bon match!

Les deux équipes font leur entrée sur la pelouse du Parc dans une magnifique ambiance. Les Gallois sont un peu plus nombreux dans les tribunes mais il va y avoir match
Les deux hymnes ont été parfaitement respectés entre les deux publics qui ont plus l'habitude de se retrouver en Tournoi des VI Nations
Le match a commencé.
Avant le coup d'envoi, les Gallois se sont regroupés dans leur partie de tableau, pour un dernier mot. Et ce sont eux qui ont donné le départ de ce derby
Gareth Bale déjà lancé en profondeur, c'est bien couvert par Jonny Evans qui peut remettre en retrait vers son gardien


Et le voilà, le premier "Will Grigg's on fire" depuis le coup d'envoi !
Dallas (Irlande du Nord) tire au but.Corner tiré par Ward (Irlande du Nord).
Bale côté droit, son centre est dévié par Dallas, le contre part très vite. Le même Dallas se retrouve à la conclusion mais sa frappe du gauche est sortie en corner par Hennessey.
Le corner n'a rien donné, bonne sortie du gardien gallois

Bale (Pays de Galles) tire au but.
Réponse galloise avec un bon centre côté droit, Ramsey tente de remettre vers Vokes avec une petite talonnade mais McGovern se saisit du ballon





Stuart Dallas toujours très actif sur le flanc gauche, il lance Lafferty mais Ashley Williams vient stopper la course du buteur nord-irlandais
Vokes (Pays de Galles) manque le cadre.
Bon coup franc pour les Gallois après une faute de Dallas sur Gunter qui avait demandé le une-deux avec Allen. C'est tiré par Ramsey, repris par Vokes mais Williams est trop court pour garder ce ballon dans les limites du terrain.
But refusé à Ramsey et au Pays de Galles, Vokes remet vers le Gunner dans la surface. Il vient tromper McGovern mais l'arbitre assistant avait levé son drapeau, toujours 0-0 !



Ward (Irlande du Nord) tire au but.
Le milieu de terrain nord-irlandais allume Hennessey des 25 mètres, superbe claquette du portier des Dragons.
K. Lafferty (Irlande du Nord) manque le cadre.

Bale (Pays de Galles) manque le cadre.

Allen décale le triple buteur dans cet EURO, il se remet sur son pied gauche mais sa tentative est trop croisée.


Le but refusé à Aaron Ramsey dans un angle différent


N. Taylor (Pays de Galles) voit son tir contré par un adversaire.

Les Boys in Green (White) ce soir sortent de leur camp, mais la défense veille. Sur le contre, Bale décale Gunter sur la droite, il adresse un petit centre détourné mais qui revient sur Nick Taylor qui tente sa chance mais c'est encore contré
Les Gallois ont eu une possession moyenne de 44% sur leurs trois matches de poule. Dans cette première demi-heure, ils sont à 62% mais sans parvenir à réellement mettre en danger cette défense nord-irlandaise bien regroupée.
La bonne montée d'Aaron Hughes, 103e sélection ce soir, il adresse un excellent centre vers Dallas deuxième poteau mais Gunter dévie ce ballon in extremis. La touche nord-irlandaise ne donnera rien, les Gallois peuvent repartir.
Norwood (Irlande du Nord) tire le corner.
Sur un bon coup franc excentré côté gauche, Ben Davies enlève le ballon juste devant Cathcart qui était monté. Sur le corner, Ward est absolument seul dans la surface, pas sûr qu'il l'ait vu, il manque sa déviation


Derby très équilibré alors que la mi-temps approche
Carton jaune pour Dallas (Irlande du Nord).

Carton jaune pour Dallas (Irlande du Nord).
En retard sur Bale, il prend le pied gauche du Madrilène et reçoit le premier carton jaune du match. En cas de qualification, il manquera le quart de finale
L'arbitre indique la mi-temps.
0-0 à la pause, des occasions de chaque côté, un but refusé à Ramsey, une frappe de Ward bien sortie par Hennessey. Mais les défenses sont bien organisées et prennent pour le moment le pas sur les offensives adverses.

Les irlandais c'est la mi-temps est ça arrête pas de chanter dingue #WALNIR @Dounia_Mesli
Début de la seconde période
Les deux équipes font leur retour sur la pelouse du Parc. Le Pays de Galles rapidement suivi par son adversaire
Le capitaine nord-irlandais Steven Davis engage seul et donne à Oliver Norwood en retrait. Le n°16 joue loin devant, la GAWA tout de suite dans le camp adverse
Ward (Irlande du Nord) voit son tir contré par un adversaire.
S. Davis (Irlande du Nord) voit son tir contré par un adversaire.
Lafferty s'inflitre plein axe, il se retrouve face à trois adversaires mais avance encore, il faut une superbe intervention de Jonny Evans pour le stopper
Coup franc nord-irlandais bien défendu mais ça revient sur Conny Evans qui centre au deuxième poteau vers Jonny Evans mais le latéral gauche est sanctionné pour une faute dans le dos de Ben Davies.
Vokes (Pays de Galles) manque le cadre.
Quel ballon de Ramsey dans la profondeur sur Vokes !! Il avait échappé à Cathcart mais le buteur gallois ne cadre pas son coup de tête.
Robson-Kanu (entre) - Vokes (sort) (Pays de Galles).
Norwood (Irlande du Nord) tire au but.

Bale (Pays de Galles) tire au but.
Carton jaune pour N. Taylor (Pays de Galles).
Norwood (Irlande du Nord) tire le corner.

Corner tiré par Norwood (Irlande du Nord).
Ramsey (Pays de Galles) voit son tir contré par un adversaire.
J. Williams (entre) - Ledley (sort) (Pays de Galles).
Carton jaune pour S. Davis (Irlande du Nord).
Gareth Bale encore la victime des tacles nord-irlandais, le capitaine est cette fois averti pour cette intervention un peu tardive.
Washington (entre) - Ward (sort) (Irlande du Nord).
Ramsey (Pays de Galles) voit son tir contré par un adversaire.
McAuley (Irlande du Nord) marque contre son camp.
Le Pays de Galles ouvre le score au Parc des Princes !!! Sur un beau mouvement collectif, Ramsey décale Bale à gauche devant le but, c'est finalement le malheureux McAuley qui trompe son propre gardien.

Passe décisive de Bale (Pays de Galles).


Les supporters gallois sont en transe dans leur virage après cette ouverture du score, leur pays est bien parti pour se qualifier pour son premier quart de finale de son histoire
McGinn (entre) - Norwood (sort) (Irlande du Nord).
Magennis (entre) - McAuley (sort) (Irlande du Nord).
Énorme contact involontaire entre Jonathan Williams et Ashley Williams au milieu de terrain, les deux Gallois restent au sol et sont rapidement pris en charge par les soigneurs. Ils se relèvent et vont reprendre le match
Moins de cinq minutes à jouer dans ce huitième de finale, les Gallois aux portes de la qualification mais les Nord-Irlandais sont revenus dans le camp adverse et ne vont rien lâcher jusqu'au bout
Quatre minutes de temps additionnel, ça commence avec un coup franc joué à deux par Bale et Ramsey près du milieu de terrain, Jonathan Williams est ensuite lancé en profondeur mais c'est trop long

Ramsey (Pays de Galles) reçoit un avertissement.
McGinn (Irlande du Nord) tire le corner.

Fin du match.
C'est fini, Bale et ses coéquipiers peuvent lever les bras, ils sont en quarts de finale après un derby très accroché contre l'Irlande du Nord qui sort du tournoi avec les honneurs.
Les Gallois vont aller remercier leurs supporters pour leur soutien incroyable dans ce match. De l'autre côté, la GAWA n'a pas perdu sa voix malgré l'élimination.

       


Smile
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 0:07

PORTUGAL - CROATIE
http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000744/match=2017998/index.html
FANS PORTUGAIS

FANS CROATES


Les hymnes sont terminés à Lens
Le match a commencé.
Les Croates ont donné le coup d'envoi de ce troisième huitième de finale. Qui rejoindra la Pologne et le Pays de Galles en quart dans 90 minutes?
Au 4-2-3-1 de Čačić, Santos a répondu par un 4-4-2. L'opposition de style va être intéressante à observer.
Durant ces premiers instants, la possession de balle est totalement croate.

João Mário et Perišić font partie des premiers duels de cette rencontre qui oppose deux grosses cylindrées.
Les deux équipes observent incontestablement une longue période d'observation. Personne ne prend de risque et ne veut enflammer ce match.Ca ne joue toujours pas dans ce match. Et surtout ca ne se découvre pas. On a le sentiment que les deux formations ne veulent pas perdre le ballon dans une mauvaise zone et risquer de se faire contrer.En fait des deux côtés, on ne veut pas que Ronadlo puisse prendre de la vitesse et que Modrić est de l'espace en milieu de terrain. Donc ça joue serré...Le jeu est arrêté après un coup reçu au visage par Nani.

Corner tiré par João Mário (Portugal).
Très long au second poteau à destination de Ronadlo. Mais Vida saute plus ahut de le tête et repousse le danger; Perišić finit le travail en dégageant très loin au pied.

Coup franc suite à une faute de Vida (Croatie) sur Nani (Portugal).
Tacle par derrière du défenseur croate sue l'attaquant portugais a estimé l'arbitre. Mais le coup-franc, le llong de la ligne de touche, ne donne rien.
Faute de Ronaldo (Portugal) sur Srna (Croatie).
L'attaquant du Real Madrid était légérement en retard. Et Furieux de devoir intervenir à la place d'un de ses partenaires trop sur le reculoir selon lui.
La coupe de cheveux d'Ivan Perisic ce soir.. #CROPOR

João Mário (Portugal) tire le coup franc.
Il le frappe sortant du pied gauche en direction du point de penalty de Subašić
Pepe (Portugal) manque le cadre.

Luka Modrić est très discret en ce début de première période.
Les Croates n'ont pas encore trouvé les bons réglages pour trouver leurs attaquants dans de bonnes conditions.
[img]http://fr.uefa.com//MultimediaFiles/Photo/competitions/Comp_Matches/02/38/43/35/2384335_w1.jpg[/img
On est loin de retrouver le jeu et vif et rapide des Croates qui avait fait merveille durant la phase de Groupes.
Perišić (Croatie) manque le cadre.
L'attaquant croate avait bien effacé Guerreiro sur le côté gauche de la défense portugaise. Mais il choisit la frappe du pied gauche qui finit petit filet, alors qu'il avait trois partenaires dans l'axe ou au second poteau.

Perišić (Croatie) manque le cadre.
L'attaquant croate avait bien effacé Guerreiro sur le côté gauche de la défense portugaise. Mais il choisit la frappe du pied gauche qui finit petit filet, alors qu'il avait trois partenaires dans l'axe ou au second poteau.

Corner tiré par Srna (Croatie).Mandžukić (Croatie) manque le cadre.
Mandžukić (Croatie) manque le cadre.
Légérement bousculé au moment de prendre son impulsion.

Les Croates commencent à trouver un peu plus de solutions en passant par les côtés.
Vida (Croatie) manque le cadre.
Une nouvelle tête croate suite à un coup de pied arrêté : à côté ! Ca manque de conviction du côté croate pour aller bousculer l'arrière-garde portugaise

Ça manque aussi un peu de justesse technique du côté croate pour tromper la vigilance des Portugais.
Faute de Adrien Silva (Portugal) sur Rakitić (Croatie).
Faute de Brozović (Croatie) sur William Carvalho (Portugal).
Coup franc suite à une faute de Brozović (Croatie) sur William Carvalho (Portugal).

Les milieux de terrain et les défenseurs portugais commettent de plus en plus de fautes.

Rakitić (Croatie) tire le corner.


Le combat est âpre dans les airs ! Mais personne ne sort vainqueur pour le moment.
Première période très tactique entre deux équipes qui ne veulent surtout pas se découvrir. 0-0 logique. Même si les Croates semblent prendre un peu l'ascendant en fin de première période.
L'arbitre indique la mi-temps.

Début de la seconde période.
Cette fois, les Portugais engagent. On attend un peu plus de prise de risque de part et d'autre. Sinon, la soirée risque d'être longue.

La technique croate va-t-elle enfin pouvoir s'exprimer?
Modrić joue très bas en ce début de seconde période. Le meneur de jeu croate est obligé de redescendre très bas pour chercher les ballons.

Les milieux de terrain des deux équipes ménent un combat acharné pour la possession de balle.
Renato Sanches (entre) - André Gomes (sort) (Portugal).

Corner tiré par Srna (Croatie).
L'action qui a abouti au corner était enfin de toute beauté, avec un travail remarquable de Mandžukić sur le côté gauche pour lancer Perišić dans un long débordement. A l'arrivée du centre, Vida est à deux doigt de reprendre victorieusement.

Brozović (Croatie) manque le cadre.
Sa tête est passée de peu à droite du but de Rui Patricio.

Perišić arrive de plus en plus à mettre la défense portugaise sur la brèche.


Modrić (Croatie) manque le cadre.
La frapped eplus de 30 mètres du milieu croate était un peu audacieuse mais aucune solution ne s'offrait à lui sur les côtés. Ca manque un peu de mouvement sur les phases offenzsives portugaises.

Renato Sanches (Portugal) manque le cadre.
Il vient d'entrer en jeu. Dommage qu'il dévisse totalement sa frappe, il était seul à l'entrée de la surface de Subašić.

Vida a gâché une énorme occasion croate au nez et à la barbe de Mandžukić !
61'

Vida (Croatie) manque le cadre.
Sur le coup-franc, Vida se jette pour couper la trajectoire du ballon au premier poteau. Dommage, car il décroise trop son coup d etête mais surtout enlève le ballon de la tête de Mandžukić, bien mieux placé que lui.

Nani (Portugal) manque le cadre.
L'attaquant portugais est légèrement poussé dans le dos par Strinić, en pleine surface. Mais l'arbitre estime qu'il n'y a pas faute..

Nani victime d'une petite pousette dans la surface a mis la pression sur la défense croate.

João Mário (Portugal) tire le coup franc.
Perišić (Croatie) manque le cadre.
Mais ça se rapproche tout doucettement de la cible !



Mandžukić s'est fait enlevé un ballon par Vida, alors que pour une fois, Pepe était battu.
Coup franc suite à une faute de Renato Sanches (Portugal) sur Srna (Croatie).

Le capitaine croate obtient un excellent coup-franc à l'entrée de la surface de réparation de Rui Patricio.

Depuis son entrée en jeu, Renato Sanches n'a pas chomé : Une grosse occasion et deux belles fautes pour offrir des coups-fra,cs dangereux à l'adversaire.
Carton jaune pour William Carvalho (Portugal).
Une poussette dans le dos logiquement sanctionnée.
Perišić (Croatie) manque le cadre.


Quaresma (entre) - João Mário (sort) (Portugal).
N. Kalinić (entre) - Mandžukić (sort) (Croatie).



L'arbitre signale la fin de la deuxième période.

C'est terminé pour le temps règlementaire !




Ce match fermé, âpre, va-t-il s'ouvrir dans la prolongation ?
Les deux équipes en conciliabule avant de reprendre dans quelques instants !
Début de la 1re période de la prolongation.
Début de la 1re période de la prolongation.
Les 38.000 paectateurs présents au stade Bollaert-Delelis espèrent que ce match va enfin de décanter.

Faute de Renato Sanches (Portugal) sur Modrić (Croatie).
Le coup-franc est à 25 mètres un peu décalé sur la droite du but de Rui Patricio.

Srna (Croatie) voit son tir contré par un adversaire.
Le capitaine croate avait tenté une frappe directe. Raté !
Perišić (Croatie) manque le cadre.
N. Kalinić (Croatie) manque le cadre.
L'attaquant croate avait pourtant fait le plus diffcile en échappant pour une fois à ses gardiens. Mais au moment d'entrer dans la surface de réparation, il dévisse totalement sa frappe du pied droit.
Brozović (Croatie) manque le cadre.
Sa frappe de 20 mètres de la droite filait à droite du but portugais.
uaresma (Portugal) tire le corner.
De plus en plus de joueurs portugais se portent aux avants-postes sur les coups de pieds arrêtés. Mais rien n'y fait pour le moment. La défense croate est intraitable dans les airs.
La Croatie a perdu sa seule séance de tirs au but, contre la Turquie (3-1 contre la Turquie), en quarts de finale, en 2008. Modric, Rakitic et Petric avaient échouéLa Croatie a perdu sa seule séance de tirs au but, contre la Turquie (3-1 contre la Turquie), en quarts de finale, en 2008. Modric, Rakitic et Petric avaient échoué
Le Portugal a gagné aux tirs au but contre l'Angleterre en 2004 mais à perdu contre l'Espagne en
L'arbitre indique la fin de la première période de la prolongation.

Quelques sifflets montent des tribunes. C'est dire si les deux formations cadenacent ce huitième de finale. Le plus prometteur sur le papier pour le moment est en train de virer à une bien pâle copie.

Danilo (entre) - Adrien Silva (sort) (Portugal).Pjaca (entre) - Rakitić (sort) (Croatie).
Corner tiré par Brozović (Croatie).
Perišić (Croatie) frappe le cadre.

Au terme d'une occasion précédente énorme, où Perišić manque de justesse de reprendre un centre tendu devant le but de Patricio, il frappe le poteau sur le corenr suivant.
Ronaldo (Portugal) tire au but.
Passe décisive de Ronaldo (Portugal).

But de Quaresma (Portugal) !
Le contre a été mené à 200 à l'heure par les Portugais. Subasiic repousse une première tenattive de Ronaldo à bout poratnt. Mais il ne put rien sur la tête de Quaresma.

Fin du match.



Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 14:07

FRANCE - EIRE

France-Irlande : C’est le moment de se lâcher… ou d’en baver

http://www.eurosport.fr/football/euro-2016/2016/avant-france-irlande-bleus-cest-le-moment-de-se-lacher.-ou-den-baver_sto5662410/story.shtml

EURO 2016 – Les Bleus ouvrent leur tableau final par un 8e face à l’Irlande, dimanche à Lyon (15h). Une opposition coriace qui promet une rencontre au couteau sauf si les Bleus font rapidement sauter le verrou. A eux d’enfin apprivoiser le contexte brûlant pour se rendre la tâche facile et dérouler leur supériorité technique.
Le contexte

Tout repart de zéro ou presque. Le premier tour ? Trois rencontres mal maîtrisées, deux victoires aux fins de match brillantes, un nul et une impression d’ensemble globalement moyenne. Au fond, peu importe désormais. Il reste quatre matches aux Bleus pour aller au bout de leur rêve et celui-ci passe par l’Irlande. Qui se souvient du 8e de finale laborieux face au Paraguay en 1998 (1-0, a.p.) ? Au final, c’est l’étoile brodée au-dessus de l’écusson qui compte. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse.

Le parallèle a du sens. Le scénario et l’opposition présentée par l’Irlande pourraient bien se rapprocher de ce 28 juin 1998 quand Chilavert et ses hommes avaient poussé dans leurs derniers retranchements les futurs champions du monde. Personne ne s’attend à un match ouvert mais plutôt à une bataille de tranchées entre des Verts arcboutés sur leurs seize mètres et des Bleus tiraillés entre l’envie de trouver la faille et la nécessité de ne pas s’exposer à des contres assassins.
Joint cette semaine pour évoquer ses souvenirs du barrage de la Coupe du monde 2009 face à ces mêmes Irlandais, Sébastien Squillaci nous a livré une clé du match : réussir l’entame. C’est essentiel. Jusqu’ici, trop souvent pétrifiés par les attentes qui pèsent sur leurs épaules, les Bleus ont raté tous leurs débuts de match. Assommer d’entrée les hommes de Martin O’Neill leur permettrait de se lâcher, enfin. Comme depuis le depuis le début du tournoi, c’est la crispation, les gorges sèches et les jambes tremblantes qui seront les pires ennemis des Bleus dimanche à Lyon.

Même si elle devra remettre le couvert quatre jours après son dernier match quand la France s’est reposée une semaine, l’Irlande, elle, ne se posera pas de questions. Comme face à l’Italie qu’elle a vaincue à l’envie mercredi dernier (1-0). Elle jouera avec ses armes, certainement moins affûtées que celles des Bleus, et avec un cœur immense. Elle se souviendra aussi de ce barrage de novembre quand une main de Thierry Henry avait brisé ses rêves d'Afrique du Sud et de Coupe du monde. Une injustice qui lui donnera un supplément d’âme. Comme ses supporters. Si le vert donne des boutons au Parc OL, Lyon doit s’attendre à une puissante poussée d’acné. Certes, seuls 4600 billets leur ont été attribués. Mais les Boys in Green restent la plus bruyante et la plus emballante des troupes qui garnissent les stades français depuis deux semaines.

Le match des tribunes est perdu d’avance malgré l’immense supériorité numérique des Français. Pour ne pas se laisser piéger sur le terrain, Didier Deschamps alignera son équipe-type. Celle qui a débuté le tournoi. Sans parachute de secours, le sélectionneur va resserrer les rangs. Finies les expériences plus ou moins convaincantes face à l’Albanie ou la Suisse. C’est le retour des tauliers, Blaise Matuidi en tête. Très moyen depuis le début du tournoi, le Parisien reprendra sa place dans l’entrejeu aux dépens de Moussa Sissoko. Tout comme Dimitri Payet, le sauveur de la nation jusqu’ici, N’Golo Kanté et Olivier Giroud, préservés face à la Suisse.

La sentinelle et l’avant-centre des Bleus devront se méfier : un carton les priverait d’un potentiel quart de finale. L’équation est la même pour les deux membres de la charnière : Adil Rami et Laurent Koscielny. C’est une vraie menace qui plane au-dessus de leurs têtes mais c’est surtout une considération qui ne doit pas polluer ce 8e de finale. Encore une fois, peu importe le flacon…
Le joueur à suivre : Blaise Matuidi

On ne le reconnaît pas. Depuis le début du tournoi, Blaise Matuidi n’est que l’ombre du milieu de terrain si précieux et décisif du PSG. Emprunté face à la Roumanie, il est complètement passé à côté de son match face à l’Albanie. Après dix jours de repos, il va retrouver sa place dans l’entrejeu tricolore. Bien sûr, c’est davantage de Paul Pogba et d’Antoine Griezmann que doit jaillir la lumière. Mais il faut se souvenir du poids qu’a le vice-capitaine des Bleus en sélection depuis quatre ans. C’est souvent lui qui a donné l’impulsion, montré la voie à suivre. Dans un milieu de terrain sans doute dense, il devra percer les lignes, trouvé les failles. Un grand Matuidi facilitera la tâche des Bleus.

EURO 2016 – Les Bleus ouvrent leur tableau final par un 8e face à l’Irlande, dimanche à Lyon (15h). Une opposition coriace qui promet une rencontre au couteau sauf si les Bleus font rapidement sauter le verrou. A eux d’enfin apprivoiser le contexte brûlant pour se rendre la tâche facile et dérouler leur supériorité technique.

Le contexte

Tout repart de zéro ou presque. Le premier tour ? Trois rencontres mal maîtrisées, deux victoires aux fins de match brillantes, un nul et une impression d’ensemble globalement moyenne. Au fond, peu importe désormais. Il reste quatre matches aux Bleus pour aller au bout de leur rêve et celui-ci passe par l’Irlande. Qui se souvient du 8e de finale laborieux face au Paraguay en 1998 (1-0, a.p.) ? Au final, c’est l’étoile brodée au-dessus de l’écusson qui compte. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse.
Le parallèle a du sens. Le scénario et l’opposition présentée par l’Irlande pourraient bien se rapprocher de ce 28 juin 1998 quand Chilavert et ses hommes avaient poussé dans leurs derniers retranchements les futurs champions du monde. Personne ne s’attend à un match ouvert mais plutôt à une bataille de tranchées entre des Verts arcboutés sur leurs seize mètres et des Bleus tiraillés entre l’envie de trouver la faille et la nécessité de ne pas s’exposer à des contres assassins.



FOOTBALL - 1998 - France-Paraguay - Deschamps - AFP
Joint cette semaine pour évoquer ses souvenirs du barrage de la Coupe du monde 2009 face à ces mêmes Irlandais, Sébastien Squillaci nous a livré une clé du match : réussir l’entame. C’est essentiel. Jusqu’ici, trop souvent pétrifiés par les attentes qui pèsent sur leurs épaules, les Bleus ont raté tous leurs débuts de match. Assommer d’entrée les hommes de Martin O’Neill leur permettrait de se lâcher, enfin. Comme depuis le depuis le début du tournoi, c’est la crispation, les gorges sèches et les jambes tremblantes qui seront les pires ennemis des Bleus dimanche à Lyon.
Même si elle devra remettre le couvert quatre jours après son dernier match quand la France s’est reposée une semaine, l’Irlande, elle, ne se posera pas de questions. Comme face à l’Italie qu’elle a vaincue à l’envie mercredi dernier (1-0). Elle jouera avec ses armes, certainement moins affûtées que celles des Bleus, et avec un cœur immense. Elle se souviendra aussi de ce barrage de novembre quand une main de Thierry Henry avait brisé ses rêves d'Afrique du Sud et de Coupe du monde. Une injustice qui lui donnera un supplément d’âme. Comme ses supporters. Si le vert donne des boutons au Parc OL, Lyon doit s’attendre à une puissante poussée d’acné. Certes, seuls 4600 billets leur ont été attribués. Mais les Boys in Green restent la plus bruyante et la plus emballante des troupes qui garnissent les stades français depuis deux semaines.

01:04
France / Irlande - 5 choses à savoir - Perform

Play
0:00
/
0:00
Fullscreen
Mute
Share
Le match des tribunes est perdu d’avance malgré l’immense supériorité numérique des Français. Pour ne pas se laisser piéger sur le terrain, Didier Deschamps alignera son équipe-type. Celle qui a débuté le tournoi. Sans parachute de secours, le sélectionneur va resserrer les rangs. Finies les expériences plus ou moins convaincantes face à l’Albanie ou la Suisse. C’est le retour des tauliers, Blaise Matuidi en tête. Très moyen depuis le début du tournoi, le Parisien reprendra sa place dans l’entrejeu aux dépens de Moussa Sissoko. Tout comme Dimitri Payet, le sauveur de la nation jusqu’ici, N’Golo Kanté et Olivier Giroud, préservés face à la Suisse.
La sentinelle et l’avant-centre des Bleus devront se méfier : un carton les priverait d’un potentiel quart de finale. L’équation est la même pour les deux membres de la charnière : Adil Rami et Laurent Koscielny. C’est une vraie menace qui plane au-dessus de leurs têtes mais c’est surtout une considération qui ne doit pas polluer ce 8e de finale. Encore une fois, peu importe le flacon…



Adil Rami et Laurent Koscielny - Panoramic

Le joueur à suivre : Blaise Matuidi

On ne le reconnaît pas. Depuis le début du tournoi, Blaise Matuidi n’est que l’ombre du milieu de terrain si précieux et décisif du PSG. Emprunté face à la Roumanie, il est complètement passé à côté de son match face à l’Albanie. Après dix jours de repos, il va retrouver sa place dans l’entrejeu tricolore. Bien sûr, c’est davantage de Paul Pogba et d’Antoine Griezmann que doit jaillir la lumière. Mais il faut se souvenir du poids qu’a le vice-capitaine des Bleus en sélection depuis quatre ans. C’est souvent lui qui a donné l’impulsion, montré la voie à suivre. Dans un milieu de terrain sans doute dense, il devra percer les lignes, trouvé les failles. Un grand Matuidi facilitera la tâche des Bleus.



Blaise Matuidi - AFP

Ils ont dit :


  • Didier Deschamps (sélectionneur de l’équipe de France)

Citation :
" L’Eire ? C'est une équipe généreuse, qui a beaucoup de coeur mais ce n'est pas que ça, il y a de bons footballeurs."

  • Martin O’Neill (sélectionneur de l’équipe d’Irlande)

Citation :
" Pendant cet Euro et même avant, nous avons travaillé les penalties avec application. Je sais qui ne tirera pas, je ne donnerai pas les noms. "

Trois stats à avoir en tête :


  • 5. La France est invaincue lors de ses cinq dernières confrontations face à l’Irlande. Il faut remonter à 1981 et aux éliminatoires de la Coupe du monde pour trouver trace d’un succès des Verts face aux Bleus ((3-2).


  • 205. Les adversaires des Bleus n’ont plus cadré la moindre frappe depuis 205 minutes. La dernière ? Il s’agit du penalty de Stancu lors du match d’ouverture.


  • 1. L’Eire s’est qualifiée pour la première fois de son histoire pour la phase à élimination directe d’un Euro. Avant son succès face à l’Italie (1-0) mercredi, sa dernière victoire remontait à 1988 face à l’Angleterre (1-0).

Notre avis

Supporters de l’équipe de France, attendez-vous à souffrir. Rien ne sera simple ce dimanche à Lyon pour les Bleus. Rien n’est simple depuis le début du tournoi mais l’Irlande promet l’enfer et il faut justement considérer la menace. Bien sûr, les Bleus ont des arguments notamment techniques qui doivent leur permettre de passer l’obstacle. Ce sera sans doute le cas. Mais rien ne se fera dans la légèreté. Les Bleus vont en baver.
De notre envoyé spécial à Lyon, Martin Mosnier.

Pour approfondir

  • EuroL’équipe probable : Matuidi de retour, Deschamps devrait faire confiance aux onze de la Roumanie
  • EuroAvec l'Irlande, rien n'est jamais simple, rien n'est jamais donné
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 14:14

LES MATCHS À LA TÉLÉ DIMANCHE  26 JUIN 2016


Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 14:27

FRANCE - EIRE




Les Bleus sont à l'échauffement.


Les Irlandais aussi !


Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 18:00


Payet embrasse le pied de gauche de Griezmann | AFP


8 minutes qui ont changé le destin des Bleus
http://www.francetvsport.fr/euro/8-minutes-qui-ont-change-le-destin-des-bleus-342345

Cet Euro ne sera pas un long fleuve tranquille pour l’équipe de France qui a l’art de se compliquer la vie. C’est passé face à l’Irlande en huitième de finale. Ça ne marchera pas à chaque fois. Menés 1-0 dès la deuxième minute, les Bleus ont souffert avant de faire basculer le match en huit minutes. Pendant ce laps de temps, deux buts et une exclusion irlandaise.

L’Irlande n’a rien vu venir. Bien installée dans son match l’Eire se contentait de contrôler des Français endormis, incapables de déployer leur jeu depuis le début du match. On étouffait au Parc OL devant tant d’insuffisance. Les Bleus essayaient mais ils manquaient d’un peu de tout. Le replacement de Matuidi à gauche avait déjà changé la donne et l’entrée de Coman avait apporté plus de percussion mais le chemin semblait encore si long et les quarts si loin. C’est finalement un décalage de Payet vers Sagna qui débloquait la situation. Le Gunner apportait enfin la précision dans la transmission. Son centre était parfait pour Griezmann qui démontrait une nouvelle fois sa valeur de la tête (1-1, 58e).

Le Madrilène était apparu bien plus en jambe que lors de ses dernières sorties. Ça se confirmait trois minutes plus tard. Rami, pour une de ses rares bonnes choses du match, trouvait la tête de Giroud entouré de deux irlandais. L’attaquant des Bleus jouait en remise pour Griezmann qui filait marquer son deuxième but. Quel renversement ! Le vent tournait définitivement en faveur des Bleus quand le même duo appuyait encore sur l’accélérateur. Giroud décale Griezmann taclé juste en dehors de la surface. Duffy prenait un carton rouge et privait son équipe d’un possible sursaut. Abasourdie en moins de dix minutes, l’Eire rendait les armes après avoir eu le match en main. Finalement, ce match est à nouveau à l’image des Bleus incapables de maîtriser un match mais tueurs avant qu’ils ne soient trop tard. Cette fois ils n’ont pas attendu la fin du temps réglementaire pour réagir




Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 18:10

Euro 2016 : la France bat l'Irlande grâce à Griezmann et file en quart de finale
http://www.francetvsport.fr/euro/euro-2016-la-france-bat-l-irlande-grace-a-griezmann-et-file-en-quart-de-finale-342339


Antoine Griezmann sauve les Bleus face à l'Eire | AFP

L'équipe de France de football s'est imposée contre l'Irlande en huitièmes de finale du championnat d'Europe 2016 (2-1). L'Irlandais Robbie Brady a ouvert le score sur penalty (2e) avant qu'un doublé d'Antoine Griezmann (57e, 61e) qualifie les Bleus. Ils affronteront le vainqueur du match entre l'Angleterre et l'Islande.


Direction les quarts ! L’équipe de France s’est imposée 2-1 contre l’Irlande en huitième de finale de l’Euro 2016. Le match a démarré de la pire des manières pour les Bleus. Dès la deuxième minute, Paul Pogba a fait chuter Shane Long dans la surface tricolore. Suffisant à Robbie Brady pour donner l’avantage à l’Irlande. Il a ensuite fallu attendre plus de cinquante minutes. Longues minutes. Stressantes minutes. Mais en quatre minutes, Antoine Griezmann a permis à une équipe de France asphyxiée de trouver son second souffle (58e, 61e).
Pogba-Matuidi, la rotation qui ne tourne pas rond

Pour le débuter la rencontre, le sélectionneur Didier Deschamps a misé le même onze de départ que lors du match d’ouverture contre la Roumanie. Un seul changement dans l’organisation, Blaise Matuidi, habitué à évoluer sur la gauche du milieu à trois, a pris place sur la droite. L’objectif : placer Paul Pogba sur la gauche, où il évolue avec la Juventus. Mais cette rotation n’a pas porté ses fruits. Pogba s’est retrouvé à marcher sur les pieds de Dimitri Payet, diminuant d’autant l’influence des deux. Sur son nouveau côté, Blaise Matuidi a lui complètement disparu et les attaques françaises ont systématiquement évité le côté droit. Seule satisfaction de cette première période, la performance d'Hugo Lloris. Le gardien et capitaine a empêché les Irlandais d'aggraver leur avantage.  

Il marque Antoine  rire moqueur

Face à l'apathie des Bleus, Didier Deschamps a profité de la pause pour sortir N'Golo Kanté au profit de Kingsley Coman. Le milieu de terrain a écopé d'un carton jaune, synonyme de suspension pour le quart, et "La Dèch" n'a pas voulu prendre le risque de voir son équipe terminer à dix en cas de nouvelle biscotte. Autre modification, la rotation Pogba/Matuidi a fini son tour complet. Matuidi est repassé à gauche, Pogba à droite. La France s'est alors réveillée. Les montées de Matuidi, pas toujours réussies mais systématiquement perturbantes, ont déséquilibré la défense irlandaise trop tranquille dans le premier acte. Pogba a lui reculé, pour organiser la domination française. La France est transformée et a trouvé la solution douze minutes après la reprise. Bacary Sagna, lancé par Payet sur l'aile droite, trouve la tête de Griezmann (58e). Griezmman s'est encore retrouvé à la conclusion d'un mouvement tricolore. Une long ballon d'Adil Rami depuis sa moitié de terrain vers Olivier Giroud devant la surface. L'attaquant a réussit une déviation parfaite pour lancer Griezman seul face à Randolph, le portier irlandais. 2-0 (61e). Le score aurait même pu être plus élevé sans le tacle par derrière de Shane Duffy sur Griezmann juste devant la surface irlandaise. Carton rouge pour le défenseur, coup franc pour les Bleus. Pour une fois, Griezmann a raté.

En quart de finale (dimanche 3 juillet), la France affrontera le vainqueur du match entre l'Angleterre et l'Islande (lundi, 21h).

les images
Les Irlandais mènent depuis la 2e minute, but sur penalty.






Robbie Brady vient de marquer le penalty le plus rapide de l'histoire des phases finales de l'EURO

La France renverse la vapeur et se qualifie pour les 1/4 de finale.










OUI! OUI! OUI! OUI! Ca c'est fait! ON EN QUARTS!
bravo bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 18:27

TABLEAU

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    

Revenir en haut Aller en bas
 
Football Masculin -EURO 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 26 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28, 29  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE SALON DES AUTRES SPORTS :: LE FOOTBALL-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: