UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Football Masculin -EURO 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28, 29  Suivant
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Football Masculin -EURO 2016    Sam 14 Sep 2013 - 9:10

Rappel du premier message :

Organisateur(s) UEFA
Édition 15e
Lieu France
Date Du 10 juin 2016 au 10 juillet 2016
Participants 24 équipes
Site(s) 10 stades
Site web officiel
http://fr.uefa.com/

Palmarès Tenant du titre Espagne




Le Championnat d'Europe UEFA de football masculin 2016, communément abrégé en Euro 2016, est la quinzième édition du Championnat d'Europe de football, compétition organisée par l'Union des associations européennes de football et rassemblant les meilleures équipes masculines européennes. Il se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet 2016. Le match de clôture du championnat se jouera au Stade de France.

La France est le pays qui aura organisé le plus souvent cette compétition avec 3 organisations : 1960, 1984 et 2016.

À partir de cette édition, le nombre de participants passera de 16 à 24 équipes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_d%27Europe_de_football_2016


Dernière édition par jeusetmatch le Mar 23 Sep 2014 - 7:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jeusetmatch



Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 18:27

TABLEAU

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 26 Juin 2016 - 20:01

ALLEMAGNE - SLOVAQUIE



Championne du monde en titre, la Nationalmannschaft part logiquement favorite face à une formation de Slovaquie joueuse et surprenante.
Pour cette rencontre, Joachim Löw a décidé d'aligner Draxler au poste de milieu excentré gauche à la place de Götze, qui débutera du coup sur le banc. Pour le reste, c'est du classique, avec notamment Kimmich au poste de latéral droit et Gomez en pointe.
Du côté de la Slovaquie, c'est Duris qui débutera en pointe, épaulé par Kucka et Weiss. Skriniar est titulaire à la récupération aux côtés de Hamsik et de Hrosovsky.
Cette rencontre s'annonce donc particulièrement ouverte et engagée. L'Allemagne n'a clairement pas autant séduit que prévu tandis que la Slovaquie rêve de créer l'exploit.



Les deux formations font leur entrée sur la pelouse. L'hymne slovaque retentit, suivi par celui de l'Allemagne.
C'est parti entre l'Allemagne et la Slovaquie !

Le stade lillois affiche quasiment complet pour cette rencontre. La pelouse n'est clairement pas en bon état et les conditions de jeu sont idéales.
Rapidement, la Nationalmannschaft a posé le pied sur le ballon dans ces premières minutes de jeu. Les Slovaques sont clairement sur la défensive pour le moment.
L'Allemagne a gagné 7 de ses 10 dernières confrontations face à la Slovaquie (3 défaites) dont les deux rencontres des éliminatoires de l'Euro 2008 (6 buts marqués, 2 encaissés).

Kroos se charge d'un coup franc aux 35 mètres, côté droit. Khedira est trouvé au niveau du point de penalty et place une puissante déviation décroisée de la tête. Kozacik sauve sur sa ligne !



J. Boateng ALLEMAGNE
But de Boateng ! Sur le corner, la défense de la Slovaquie ne parvient pas à se dégager. Le ballon revient sur Boateng aux 25 mètres qui ouvre le score d'une frappe de volée à ras de terre qui bat Kozacik sur sa droite !

ALLEMAGNE 1 - 0 SLOVAQUIE

Sur leur deuxième occasion du match, les Allemands sont donc parvenus à ouvrir très rapidement le score. Quelle entrée en matière !
Les Allemands continuent de pousser et harcèlent le porteur de ballon adverse. Les Slovaques éprouvent les pires difficultés à sortir de leur propre moitié de terrain.
Penalty pour l'Allemagne suite à une faute de Skrtel sur Gomez dans la surface, poussant l'Allemand dans le dos au moment où il allait armer sa déviation de la tête !


M. Skrtel SLOVAQUIE
Carton jaune pour Skrtel suite à cette grossière faute sur Gomez.

Özil se présente face à Kozacik et choisit de tirer sur la gauche du gardien. Le portier part du bon côté et repousse le tir du joueur
d'Arsenal !



La Slovaquie tente de repartir timidement de l'avant et peut remercier son gardien pour cet excellent sauvetage

L'Allemagne a remporté 13 de ses 16 derniers matches d'un tournoi majeur (2 nuls, 1 défaite). Son seul revers remonte à la demi-finale de l'Euro 2012 contre l'Italie (1-2).

Weiss est idéalement servi dans la surface adverse, côté gauche. L'ancien joueur de l'Olympiakos tente de servir Duris en retrait mais Hummels, bien placé, repousse le danger.

La Nationalmannschaft continue de faire le jeu dans la moitié de terrain adverse. Mais le repli défensive des Allemands manque de régularité depuis le coup d'envoi.

Au duel dans la surface, Gomez parvient à remiser la balle pour Özil en retrait. Le tir croisé et sans contrôle du joueur d'Arsenal manque le cadre pour quelques millimètres !

Depuis le début de la rencontre, il y a déjà eu 7 tirs allemands dont 3 cadrés, pas une seule frappe pour la Slovaquie.

Les Allemands enchaînent les situations offensives mais sont en manque de réalisme pour le moment hormis l'ouverture du score de Boateng.

Avant ce match, un seul des 44 tirs tentés par l'Allemagne lors de ses deux derniers matches a trouvé le chemin des filets.

Les frappes se succèdent sur le but de la Slovaquie sans trouver le cadre. Les Allemands ne se posent pas de question et tirent dès qu'ils le peuvent.
La Slovaquie n'a gagné que 2 de ses 7 derniers matches d'un tournoi majeur : 3-2 contre l'Italie lors de la Coupe du monde 2010 et 2-1 contre la Russie lors de cet Euro.
Le jeu est arrêté, Skrtel est sonné après un duel tête contre tête face à Müller. Le capitaine slovaque se relève finalement sans trop de souci.
66% de possession pour l'Allemagne depuis le coup d'envoi. La Slovaquie n'y est clairement pas et n'a toujours pas tiré au but.
Draxler est trouvé aux abords de la surface adverse et tente sa chance d'une frappe de demi-volée du pied gauche qui passe juste à côté du but adverse.
Incroyable parade de Neuer sur une déviation de l'épaule de Kucka suite à un centre de Pekarik ! Le gardien allemand repousse le ballon du bout du gant en corner !

M. Gomez ALLEMAGNE
But de Gomez ! Draxler réalise un petit numéro sur son côté gauche avant de rentrer dans la surface de réparation adverse. Le joueur de Wolfsburg centre en Un caviar pour Gomez, un but superbe. Match plus que plein pour Julian Draxler ! retrait pour Gomez qui marque à bout portant d'une déviation du pied gauche !
Un caviar pour Gomez, un but superbe. Match plus que plein pour Julian Draxler

ALLEMAGNE 2 - 0 SLOVAQUIE  
Temps additionnel : 1 minute.


Très tranquille dans cette première période, l'Allemagne mène logiquement et facilement face à une équipe slovaque complètement dépassée. La Nationalmannschaft aurait même pu corser l'addition si Kozacik n'avait pas repoussé le penalty d'Özil...

Weiss est remplacé par Gregus à la mi-temps pour la Slovaquie.

Il n'y a pas eu de changement à la pause du côté allemand.
Sur une belle combinaison slovaque, Hasmik remise en retrait pour Kucka aux 25 mètres. Le tir sans contrôle du joueur de l'AC Milan est capté sans souci par Neuer devant sa ligne de but.

Hamsik se charge d'un coup franc aux 25 mètres, plein axe. Hummels dévie le ballon de la tête juste au-dessus du but de Neuer mais l'arbitre décide de donner un six mètres à l'Allemagne.

L'Allemagne gère son match depuis le retour des vestiaires et tente surtout de ne pas prendre le moindre risque en défense.
Thomas Müller n'a toujours pas marqué en 9 matches à l'Euro. Il a en revanche inscrit 10 buts en 13 matches de Coupe du monde.

Les Slovaques sont bien mieux en place depuis le retour des vestiaires et font beaucoup mieux circuler le ballon dans l'entrejeu. Pour l'instant, ce n'est pas suffisant.
Draxler continue de régaler le public d'une sublime roulette sur Pekarik. Seul souci, l'Allemand s'écroule après son contrôle mais l'arbitre laisse le jeu se poursuivre.

ALLEMAGNE 3-0 SLOVAQUIE



J. Draxler ALLEMAGNE
 
But de Julian Draxler ! Sur un corner de Kroos frappé côté gauche, Hummels dévie le ballon pour Draxler au second poteau. Le joueur de Wolfsburg réalise une sublime reprise de demi-volée sans contrôle dans la lucarne gauche slovaque ! Magnifique !
Michal Duris est remplacé par Sestak pour la Slovaquie.

La mainmise de la Nationalmannschaft sur cette rencontre est totale, à l'image de cette superbe réalisation de Draxler.
 

M. Hummels ALLEMAGNE
 
Carton jaune pour Hummels pour contestation.

D'ailleurs, Draxler réalise vraiment un match énorme. L'Allemand est dans tous les bons coups de sa formation et est particulièrement à l'aise techniquement.
Les Slovaques tentent à nouveau de réagir mais ont clairement pris un nouveau coup derrière la tête...
[table]

A noter qu'il s'agit de la première apparition de Podolski dans cet Euro, qui valide sa 129e sélection avec l'Allemagne, à 31 ans.
71
 

J. Draxler ALLEMAGNE
 

L. Podolski ALLEMAGNE
Julian Draxler est remplacé par Podolski pour l'Allemagne.

 

J. Boateng ALLEMAGNE
 

B. Höwedes ALLEMAGNE
 Boateng est remplacé par Höwedes pour la Nationalmannschaft.

A noter qu'il s'agit de la première apparition de Podolski dans cet Euro, qui valide sa 129e sélection avec l'Allemagne, à 31 ans.
L'Allemagne fait tourner dans ce dernier quart d'heure de match. La Slovaquie court après le ballon sans réelle motivation.


S. Khedira ALLEMAGNE
 

B. Schweinsteiger ALLEMAGNE
 
Khedira est remplacé par Schweinsteiger pour la Nationalmannschaft.
Le public allemand fête déjà la victoire en faisant le spectacle dans les tribunes.
La Slovaquie se contente de défendre et tente de limiter la casse dans ces 10 dernières minutes de jeu.
Sur une sublime ouverture de Kimmich, Podolski peut se présenter seul face à Kozacik mais l'Allemand était finalement en position de hors-jeu au départ du ballon.
84
 

N. Gyömber SLOVAQUIE
 

K. Salata SLOVAQUIE
 
Norbert Gyömber est remplacé par Salata pour la Slovaquie.
L'Allemagne continue de poser le pied sur le ballon et d'attaquer en cette fin de première période pour soigner leur différence au tableau d'affichage.

A noter pour la statistique que Draxler, dans cette rencontre, a réussi ses 8 dribbles tentés.
Temps additionnel : 2 minutes.
J. Kucka SLOVAQUIE
 
Carton jaune pour Kucka suite à une faute sur Özil.
Sereine et jamais inquiétée, l'Allemagne se qualifie tranquillement pour les quarts de finale de l'Euro. La Nationalmannschaft, portée par un excellent Draxler, n'a fait qu'une bouchée d'une bien triste équipe de Slovaquie qui n'a jamais vraiment existé.
Sereine et jamais inquiétée, l'Allemagne se qualifie tranquillement pour les quarts de finale de l'Euro. La Nationalmannschaft, portée par un excellent Draxler, n'a fait qu'une bouchée d'une bien triste équipe de Slovaquie qui n'a jamais vraiment existé.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Lun 27 Juin 2016 - 6:44

BELGIQUE 4-0 HONGRIE
La Belgique tient son rang et se qualifie pour les quarts
Le 26/06/2016 à 22:50:00 | Mis à jour le 26/06/2016 à 23:36:03 |
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/La-belgique-tient-son-rang-et-se-qualifie-pour-les-quarts/699784

Séduisante, la Belgique a nettement dominé la Hongrie en 8e de finale de l'Euro 2016. Les Diables rouges, portés par un grand Eden Hazard, ont frappé quatre fois (4-0) ce dimanche à Toulouse, et affronteront le pays de Galles pour une place dans le dernier carré.

Eden Hazard a réalisé son meilleur match depuis le début de l'Euro. (Michael Dalder/Reuters)

Le match : 4-0
Les huitièmes de finale de samedi avaient laissé les (télé)spectateurs sur leur faim ? Belges et Hongrois ont assuré le show, ce dimanche soir à Toulouse, même si ce fut au final un peu cher payé pour les Magyars (4-0). Un tourbillon de jeu et de buts dans cette rencontre ouverte, partie d’emblée sur un rythme endiablé. L’ouverture du score des Belges, sur une tête d’Alderweireld à la réception d’un coup franc de De Bruyne (1-0, 10e), matérialisa vite la nette supériorité technique des hommes de Marc Wilmots. Très efficaces à la récupération et rapides dans ses remontées de balle, les Belges allaient pourtant longtemps rester à la merci d’une égalisation (39e, 50e, 66e, 68e), la faute à une incroyable maladresse dans le dernier geste et à une kyrielle de parades exceptionnelles de Kiraly (15e, 35e, 42e, 46e).
Le film du match
Les Hongrois se montraient joueurs et généreux, mais avec un Szalai souvent isolé, ils ne trouvaient pas de profondeur et n’arrivaient pas à porter le danger devant le but. L’opposition allait finalement se décanter dans le dernier quart d’heure. Physiquement émoussés, les joueurs de Bernd Storck allaient sombrer sous les coups de butoir des remplaçants belges, plus frais : Batshuayi (2-0, 78e) et Carrasco (4-0, 90e +1), entrecoupés d’une action géniale de Hazard (3-0, 79e).
Le joueur : Hazard enfin à la hauteur
Souvent discuté en sélection, Eden Hazard a (enfin) réalisé un numéro à la hauteur de son (énorme) potentiel. Un véritable festival d’accélérations, de débordements, d’ouvertures ciselées, mais aussi de replis défensifs consciencieux. La maladresse de ses coéquipiers et les exploits de Kiraly ont longtemps retardé le feu d’artifice mais l’ancien Lillois a conclu sa soirée en apothéose avec une passe décisive (pour Batshuayi, 78e) et un but (frappe enveloppée à l’issue d’un slalom à l’entrée de la surface, 79e) en deux minutes. Tout simplement son meilleur match sous la vareuse belge. Une résurrection au meilleur moment après avoir traversé une «saison bidon» avec Chelsea, comme il l’a lui-même admis.
La mésaventure : la blessure de Kleinheisler
Annoncé titulaire sur la première feuille de match, à une heure du coup d’envoi, Laszlo Kleinheisler a finalement pris place sur le banc des remplaçants. La raison ? Le milieu offensif hongrois s’est blessé à une cuisse pendant l’échauffement. Meilleur élément de son équipe au premier tour, il aura énormément manqué à ses coéquipiers pour orienter les offensives vers Szalai. Face à l’armada belge, les Magyars n’ont en effet jamais fermé le jeu mais ont eu bien des difficultés à peser sur le but adverse, faute de soutien à leur avant-centre, trop souvent isolé.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Lun 27 Juin 2016 - 6:48

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Lun 27 Juin 2016 - 6:59

LES MATCHS à la télé du lundi 27 juin 2016
http://www.matchs.tv/jour-2016-06-27.php

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Lun 27 Juin 2016 - 20:48

Italie 2-0 Espagne

L'Italie élimine l'Espagne, double tenante du titre
Le 27/06/2016 à 19:53:00 | Mis à jour le 27/06/2016 à 20:30:58
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/L-italie-elimine-l-espagne-double-tenante-du-titre/700148

L'Italie a réussi un bel exploit en éliminant l'Espagne (2-0) en huitièmes de finale de l'Euro, ce lundi au Stade de France.


L'Italie jouera les quarts. (R. Martin/L'Equipe)
Le match : 2-0
Choc annoncé des 8es de finale, le duel entre l’Espagne et l’Italie n’aura pas été à la hauteur des promesses. La faute aux champions d’Europe en titre, qui sont passés à côté de leur match. Le mérite en revient pleinement aux joueurs d’Antonio Conte. Loin de l’image attentiste affichée depuis le début de l’Euro, ces derniers ont d’emblée pris les choses en mains. Ça les a longtemps soustraits au jeu de possession usant de leur adversaire et, grâce à des remontées de balle simples et efficaces, leur a permis de signer les principales occasions de la première mi-temps.

De Gea a retardé l’échéance avec quelques parades de classe (8e devant Pellè, 11e devant Giaccherini) mais le gardien espagnol a relâché un coup franc d’Eder sur lequel Giaccherini a été le plus prompt avant que Chiellini n’achève le travail (1-0, 33e). Un avantage logique et mérité auquel les Italiens allaient héroïquement s’accrocher avant de placer des banderilles en contre (55e, 62e). Les Espagnols ne se sont pas affolés mais ils ont eu toutes les peines du monde à déséquilibrer le bloc transalpin. Et quand ils sont parvenus à trouver une ouverture, Buffon veillait (76e, 77e, 87e) comme sur cette exceptionnelle parade à bout portant devant Piqué à la 88e minute. Sur un ultime contre, Pellè a tué le suspense en profitant d’un centre dévié de Darmian (2-0, 90e+2).

Le joueur : Giorgio Chiellini, buteur mais pas que
Laissé au repos contre l’Eire (0-1) pour le faire souffler et car il était sous le coup d’un avertissement, le défenseur central italien est au bon endroit au bon moment pour concrétiser la domination italienne sur un coup franc tiré par Eder et où il a bien suivi (1-0, 33e). Mais cela ne doit surtout pas atténuer son bilan défensif, où il fut une fois de plus irréprochable. Avec ses compères de la Juve, il a complètement muselé les attaquants espagnols, avec brio pendant une heure (domination aérienne, anticipation, décrochage sur Iniesta quand il venait roder à l’entrée de la surface) puis à l’énergie et à l’expérience dans la dernière demi-heure, alors que les Ibères faisaient le siège de la défense transalpine. Une grande performance.
Le chiffre : 4
Le nombre d’Italiens titulaires contre l’Espagne qui avaient débuté face à l’Eire (Bonucci, Barzagli, De Sciglio et Florenzi). Déjà assuré de la première place du groupe E, Antonio Conte avait choisi de faire souffler la plupart de ses cadres et avait donc opéré sept changements par rapport au match de la semaine dernière. Ça a payé contre l’Espagne qui, de son côté, avait pour la quatrième rencontre de suite reconduit le même onze. D’entrée, les Italiens sont apparus bien plus fringants, les Espagnols - déjà éprouvés par la longue saison en club de la plupart d’entre eux - ayant un mal fou à mettre du rythme et de la percussion.
J. Ba., au Stade de France Gigi Buffon plutôt tranquille dans ce match.


La frappe espagnole  la plus dangereuse du match




Giaccherini en duel avec Silva



Fàbregas (Espagne) manque le cadre.

Duel entre Aduriz et Parolo.


[size]



Dernière édition par jeusetmatch le Mar 28 Juin 2016 - 6:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mar 28 Juin 2016 - 5:54

L'Islande élimine l'Angleterre et rejoint la France en quarts de finale de l'Euro
Le 27/06/2016 à 22:50:00 | Mis à jour le 28/06/2016 à 00:12:02 |
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/L-islande-elimine-l-angleterre-et-rejoint-la-france-en-quarts-de-finale-de-l-euro/700243

compositions des équipes


L'Islande a réussi un superbe exploit en éliminant l'Angleterre en 8es de finale de l'Euro ce lundi à l'Allianz Riviera (2-1). Les Islandais, menés dès la 5e minute après un penalty de Rooney, ont renversé les Three Lions. Ils retrouveront la France en quarts, dimanche au stade de France (21h00).


Le match : 1-2

Les Anglais partent à l’abordage d’entrée, bien décidés à ne pas laisser les Islandais s’arc-bouter sur leur cage. Walker déborde, Sturridge régale. Sur son ouverture du gauche, Sterling fausse compagnie à Saevarsson, le maillon faible de la défense scandinave, et il est fauché par Halldorsson. Le "padre" de l’équipe, Rooney transforme le penalty sans ciller (4e, 1-0). On se dit que le match va se transformer en une dégelée en bonne et due forme. Quelle erreur ! Nous voilà plongés dans l’une des rencontres les plus échevelées de ce tournoi. Les Islandais égalisent quelques instants plus tard sur leur spéciale (6e, 1-1, voir ci-dessous). La paire de défenseurs centraux Arnason - Sigurdsson transperce sereinement le marquage anglais, puis va se replacer pour écœurer tranquillement Kane, obligé de dézoner. Et comme l’intraitable duo Gylfi Sigurdsson-Gunnarsson patrouille devant cette surface islandaise devenue Valhalla inviolable, les Anglais en sont réduits à frapper de loin ou à balancer.

L’impensable se produit rapidement, à l’issue d’un mouvement huilé initié par Gylfi (les idées de génie) Sigurdsson, Sigthorsson trompe Joe Hart, l’homme qui a une main de velours dans un gant de velours (18e, 1-2). L’Angleterre va pousser pendant tout le reste de la rencontre, mais va vite se rendre compte qu’elle n’a pas les moyens de bousculer une formation héroïque. Rooney recule et déjoue, les fans anglais sont muets et abasourdis. Tous ont compris que les rentrées de Wilshere (fantomatique), Vardy ou Rashford ne changeront rien.

Le film du match

Le fait : Roy Hodgson botté en touche

Mais comment le sélectionneur anglais et sa troupe ont-ils pu tomber dans le panneau ? Les longues touches de Gunnarsson, qui balance le ballon comme Thor projette son marteau, sont LE classique de l’attaque islandaise. Lors du troisième match de groupe, face à l’Autriche, le premier but de Bodvarsson est inscrit suite à une touche du capitaine déviée par le défenseur central Arnasson. Bis repetita ce soir, à l’exception du jaillissement final, l’oeuvre de Ragnar Sigurdsson. Chaque touche islandaise dans le camp anglais a fait frissonner le public des Trois Lions, à l’image de ce tir de Skulason consécutif à une énième remise en jeu (33e).

Le joueur : Ragnar Sigurdsson, immense de bout en bout

Le joueur du FK Krasnodar, club cher à Charles Kaboré, a égalisé, avant de livrer une prestation majuscule. Alors que les Anglais font un début de période catastrophique, il est à deux doigts de les bannir de l’Euro sans passer par un référendum : son retourné suite à un corner et un cafouillage dans la surface est stoppé par Hart (55e). Il s’offre ensuite un rattrapage somptueux sur Jamie Vardy, lancé par Harry Kane, alors qu’on pense l’attaquant de Leicester déjà promis à un face-à-face avec Halldorsson (71e). Jamie who ? Harry who ? Ragnar, le protégé des Dieux, a passé une soirée de réjouissances en dansant sur le ventre de l’attaque anglaise.

Quelle entame de match à @VilledeNice! Un partout, balle au centre..
but de Rooney



Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mar 28 Juin 2016 - 6:01

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mar 28 Juin 2016 - 6:29

Les matchs rediffusés mardi 28 juin 2016
http://www.matchs.tv/jour-2016-06-28.php

mercredi 29 juin 2016

http://www.matchs.tv/jour-2016-06-29.php

JEUDI 30 JUIN 2016 QUART DE FINALE


VENDREDI 1ER JUILLET 2016 QUART DE FINALE
SAMEDI 2 JUILLET 2016 QUART DE FINALE


DIMANCHE 3 JUILLET 2016 QUART DE FINALE

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mer 29 Juin 2016 - 6:28

Les Bleus boostent comme d'habitude les audiences télévisuelles en France.
http://www.20minutes.fr/sport/football/1874355-20160628-euro-2016-finalement-sait-deja-sortira-vainqueur-tournoi
Publié le 28.06.2016 à 07:23-Jeremy Goujon


L’heure n’est pas encore au bilan, mais on peut déjà deviner qui fera partie des grands vainqueurs de l’Euro 2016. Au hasard, les trois diffuseurs français de la compétition, à savoir beIN Sports, TF1 et M6.
M6 continue de grandir

Du côté de l’ex-« petite chaîne qui monte », on se félicite ainsi d’avoir « battu [le] record d’audience historique avec Suisse-France », troisième match de poule des Bleus, qui a réuni 13,4 millions de téléspectateurs le 19 juin (49 % de part d’audience, avec un pic à 15,9 millions en fin de rencontre). Le précédent record de M6 remontait à 2008, avec, déjà, un match de l’Euro de l’équipe de France, en l’occurrence celui face à l’Italie, pour lequel 13,2 millions de téléspectateurs s’étaient massés devant leur écran (47,8 % de pda).

>> A lire aussi : Euro 2016: Côté audiences, Suisse-France a déchiré sur M6

À l’époque, ce troisième match de groupe avait même constitué le record d’audience de l’année, et provoqué un petit séisme dans le paysage audiovisuel français (PAF) - TF1 ne finissant pas, pour une fois, leader dans ce domaine (l’effet Thierry Roland). Huit ans après, un tel scénario pourrait se reproduire, puisque M6, à qui il reste trois rencontres à retransmettre (dont le quart de finale des Bleus dimanche prochain), a chipé à sa consœur la diffusion de la finale, le 10 juillet… à condition, sans doute, que les hommes de Didier Deschamps répondent présent.
TF1, la valeur sûre

En attendant, la Une s’est également offert quelques records historiques à l’occasion de la phase de poules et des 8es de finale. Alors qu’elle diffusait lundi « l’affiche de rêve (sic) » opposant l’Italie à l’Espagne, TF1 établissait, la veille, une nouvelle marque de référence pour un match de l’équipe de France un après-midi, soit 11,8 millions de téléspectateurs en moyenne pour le duel contre l’Irlande (66,3 % pda). Seule la finale du Mondial 2002 entre l’Allemagne et le Brésil, disputée à Yokohama (Japon) a, toutes nations confondues, fait mieux pour une affiche de milieu de journée (12,2 millions, 76 % pda), décalage horaire oblige.

>> A lire aussi : Euro 2016: TF1 profite de France-Irlande pour enregistrer un nouveau record d'audience

Plus tôt dans la compétition, le France-Roumanie avait réalisé, là encore, une audience record, avec 14,5 millions de téléspectateurs (53 % pda). Du jamais vu dans l’Hexagone pour un match d’ouverture de l’Euro. Reste à savoir si la plus grosse audience ever de la télévision française peut être détrônée cette année. « Battre le record [22,2 millions pour la demi-finale France-Portugal en 2006, à comparer aux 34,6 millions d’Allemands rivés devant leur poste pour la finale 2014], oui, on en a envie, mais le contexte de l’époque était différent, nous répond TF1. D’une part, parce que c’était la Coupe du monde ; de l’autre, parce qu’il n’y avait que cinq chaînes, quand aujourd’hui il y a en 26. »
Merci les Bleus

Il n’en demeure pas moins que la première chaîne d’Europe en matière d’Audimat cartonne depuis le début de l’Euro (TNT comprise, sachant que TMC, propriété du groupe TF1, battait son record historique le 20 juin avec Slovaquie-Angleterre, vu par 3,5 millions de téléspectateurs). « C’est une très belle compétition, très suivie, le public est au rendez-vous. Par rapport à l’Euro 2012, on est au-dessus. On a une équipe de France avec de meilleures performances, donc ça va avec. Les gens ont envie de regarder du foot [ou pas]. Et puis, ils restent à l’issue des matchs pour (re)voir les images, les analyses et les débats entre nos consultants. »

>> A lire aussi : Euro 2016 : Ces Lyonnais qui n'ont pas regardé le match France-Irlande

Même retombées bénéfiques pour beIN Sports, détentrice des droits de diffusion de tous les matchs de l’épreuve continentale (51 au total). Grâce à l’Euro, mais aussi la Copa América, la chaîne qatarie vient ainsi de passer le cap des trois millions d’abonnés. « C’était l’objectif, et nous sommes comblés », jubile le directeur de la rédaction de beIN Sports France, Florent Houzot, auprès de News Tank Football.
beIN Sports créé la surprise

« Les acteurs du marché ne s’attendaient pas à un tel succès lorsque la chaîne a été créée [en 2012], poursuit l’ancien directeur général adjoint d’Infosport. Les audiences sont elles aussi au rendez-vous, avec jusqu’à 1,2 million d’abonnés sur les matchs non exclusifs de la France. Le 19 juin, beIN Sports était la 5e chaîne nationale, c’est exceptionnel pour une chaîne payante. N’oublions pas non plus les très belles performances de nos magazines, avec notamment l’Euro Show de Darren Tulett qui réunit jusqu’à 400.000 abonnés en deuxième partie de soirée, bien au-delà des scores TNT moyens et, qui plus est, en face du magazine du diffuseur en clair. »

M6, TF1 et beIN Sports, ou la preuve par trois que le foot à la télé (onze des douze meilleures audiences de l’histoire en France) n’est pas près d’être démodé.

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Jeu 30 Juin 2016 - 16:28

lEuro 2016 : cinq choses à savoir sur Pologne-Portugal
http://www.europe1.fr/sport/euro-2016-cinq-choses-a-savoir-sur-pologne-portugal-2785678
07h00, le 30 juin 2016, modifié à 15h52, le 30 juin 2016


Ronaldo contre Lewandowski, qui ira le plus haut ?@ FRANCISCO LEONG LOIC VENANCE / AFP

STATS EXPRESS - Le premier quart de finale de l'Euro oppose la Pologne au Portugal, jeudi au Stade Vélodrome de Marseille (21 heures).
STATS EXPRESS

C'est une belle opposition de styles qui attend les spectateurs du Stade Vélodrome de Marseille jeudi à partir de 21 heures. Pologne contre Portugal, solidité défensive contre fougue offensive, Lewandowski contre Cristiano Ronaldo, ce premier quart de finale a quelques atouts qui nous mettent l'eau à la bouche.

Sur le papier, en tout cas.

Parce que dans les faits, ni les Polonais ni les Portugais n'ont fait d'excellente impression depuis le début de l'Euro. Mais le fait est que les deux sélections sont bien présentes à ce stade de la compétition. La Pologne grâce à une attention défensive qui a résisté à la Suisse en huitièmes de finale (1-1, 5-4 t.a.b.), le Portugal grâce à sa capacité à marquer n'importe quand, et même quand on n'y croit plus du tout - contre la Croatie par exemple, à la 117e minute d'un match où la Seleçao n'avait pas cadré une seule frappe (1-0). Qui tirera son épingle du jeu jeudi ?

On vous donne des pistes avec ces statistiques.

>> Le Lab Euro vous présente cinq choses à savoir sur Pologne-Portugal :

On ne marque pas beaucoup, mais on n'en prend pas non plus

Non, la Pologne n'est pas l'équipe la plus folle de cet Euro 2016. Mais elle ne perd pas. Toujours invaincus, les Polonais n'ont même encaissé qu'un seul but depuis le début de la compétition, c'est dire la confiance qui règne sur la défense des Rouges et Blancs. Devant, en revanche, on n'est pas tellement serein. Avec trois buts en quatre matches, la Pologne est l'équipe la moins prolifique parmi les huit sélections restantes. Dans son histoire à l'Euro, elle n'a jamais marqué plus d'un but par match (en dix rencontres disputées). Et aucun de ses dix matches dans la compétition ne s'est terminé avec plus de deux buts au tableau d'affichage.

Les quarts ? Routine !

Si les Polonais sont tous nouveaux à ce stade de la compétition, il n'en est rien du Portugal. La Seleçao est en quarts de finale à chaque Euro depuis 1996, soit six quarts de rang. Aucune autre équipe ne peut se targuer d'une telle régularité. Malgré tout, les Portugais n'ont toujours pas trouvé la faille pour décrocher un trophée européen, et ce malgré 32 matches joués dans la compétition, un record parmi les équipes jamais victorieuses à l'Euro.

Jakub > Robert

Si l'attaque polonaise est si faible à cet Euro, il y est pour beaucoup. Lui, c'est Robert Lewandowski, l'attaquant star du Bayern Munich. Il n'a plus marqué à l'Euro depuis la 17e minute du premier match des Polonais à l'Euro 2012, contre la Grèce. Soit 643 minutes de disette. Heureusement, Jakub Blaszczykowski tient la baraque comme il peut. Sur les cinq derniers buts polonais à l'Euro (2012 et 2016), il est impliqué dans chacun d'entre eux.

CR7 talonne Platini

Cristiano Ronaldo n'est pas beaucoup plus à l'aise que Robert Lewandowski. Alors, oui il y a eu ses deux buts contre la Hongrie et ce record battu avec des buts lors de quatre éditions différentes de l'Euro. Mais l'attaquant du Real n'a pas les stats avec lui : il n'a marqué que deux buts en douze matches à élimination directe d'un tournoi majeur. Il n'a jamais marqué sur coup franc direct en grande compétition, malgré la bagatelle de 40 tentatives. Mais pourtant, même en méforme, CR7 reste à l’affût du moindre record : il pourrait égaler le celui du nombre de buts à l'Euro s'il marque son neuvième but jeudi, tout comme Michel Platini.

Santos, la bonne étoile

Les Portugais n'impressionnent pas, mais leur entraîneur, oui. Fernando Santos n'a toujours pas perdu en onze matches compétitifs à la tête de la Seleçao, récoltant même 8 victoires en comptant le huitième gagné contre la Croatie après prolongations. En revanche, Santos n'est pas un fan absolu des scores fleuves. En huit victoires sous ses ordres, le Portugal a gagné par un petit but d'avance seulement… à huit reprises.


Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Jeu 30 Juin 2016 - 16:41

Pologne-Portugal retransmis sur tf1 et
- beIN SPORTS

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000449/match=2017901/index.html
Une minute de silence sera observée avant le coup d'envoi du quart de finale de l'UEFA EURO 2016 entre la Pologne et le Portugal au Stade Vélodrome de Marseille en mémoire des victimes de l'attaque terroriste ayant frappé Istanbul mardi et des autres tragédies ayant eu lieu depuis le début de la compétition.







Compos officielles



échauffement des joueurs



Le match a commencé.
La Pologne a donné le coup d'envoi de ce premier quart de finale au stade Vélodrome de Marseille.
But de Lewandowski (Pologne) !
Passe décisive de Grosicki (Pologne).






La Pologne mène dès l'entame de ce match grâce à l'énorme retour de Robert Lewandowski. Les coéquipiers de Crsitiano Ronaldo sont cueillis à froid.

Pologne1-0Portugal
Ronaldo (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.
Nani (Portugal) tire au but.
João Mário (Portugal) tire le corner.

Premier corner pour le Portugal qui refait peu à peu surface après cette ouverture du score polonaise. Il ne donne rien.
Eliseu (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.
Milik (Pologne) manque le cadre.
Le tir du joueur de l'Ajax passe loin des cages de Rui Patrício.
Ronaldo (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.
Lewandowski (Pologne) tire au but.



Arrêt de Rui Patrício (Portugal).
Robert Lewandowski décidémment intenable place une frappe dans la surface, mais le gardien portugais ne tremble pas.
21:18
Ronaldo a tenté une de ses spécialités, un coup-franc aux 30 mètres, mais c'est directement dans le mur.

Milik (Pologne) voit son tir contré par un adversaire.
Corner tiré par Błaszczykowski (Pologne).
Nouveau raid d'Arkadiusz Milik qui sème la défense portugaise et obtient un corner.
21:25
Superbe action des Polonais, un jeu en triangle en pleine surface finalement cela finit en touche. Les Polonais se régalent en ce début de match.




Renato Sanches (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.

Mis à part contre l'Allemagne (0-0), la Pologne a ouvert le score dans ses quatre autres matches de l'EURO 2016
Pologne1-1Portugal
http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000449/match=2017901/index.html
Ronaldo (Portugal) tire au but.
Cristiano Ronaldo un peu surpris par le début de match polonais







ronaldo

21:33Passe décisive de Nani (Portugal).
But de RéNato SANCHEZ 18 ANS !!!!!!!!!! (PORTUGAL)


/


/

/


LA joie des portugais

Grosicki (Pologne) tire au but.
Błaszczykowski (Pologne) voit son tir contré par un adversaire.

Grosicki (Pologne) voit son tir contré par un adversaire

Eliseu (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.

João Mário (Portugal) tire le corner.
21:41 Le match est palpitant, le ballon va d'un camp à l'autre.
42'

Jędrzejczyk (Pologne) reçoit un avertissement.
Il sera suspendu si la Pologne se qualifie pour les demi-finale.

Nani (Portugal) tire au but.

lutte entre Ronaldo et Krychowiak


Pepe et Sanchez



grosse bagarre


Une minute de temps additionnel.
la mi-tempsL'arbitre indique la mi-temps.
Pologne1-1Portugal

21:55
Deux buts ou plus en première période, ce n'est arrivé que 7 fois sur les 44 matches disputés pendant le tournoi
les entraineurs
Adam Nawalka (Pologne, premier plan) et Fernando Santos (Portugal)

Début de la seconde période.
45 minutes ou plus pour faire la différence dans cette rencontre.


49'
Lewandowski (Pologne) tire au but

Arrêt de Rui Patrício (Portugal).
Sur un centre de Łukasz Piszczek, Lewandowski pique sa tête, mais Rui Patrício capte sans problème.

actions







Ronaldo (Portugal) manque le cadre.

Le tir de CR7 finit dans le petit filet.
Les portugais sont en train de prendre l'ascendant dans cette deuxième période.
Adrien Silva (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.






Glik (Pologne) reçoit un carton jaune.
Coup franc suite à une faute de Błaszczykowski (Pologne) sur João Mário (Portugal).
69'
Milik (Pologne) tire au but.




João Moutinho (entre) - Adrien Silva (sort) (Portugal).




/João Mário (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.

Carton jaune pour William Carvalho (Portugal).
Il sera suspendu pour la demi-finale si le Portugal se qualifie.


/Kapustka (Pologne) reçoit un carton jaune.

Lewandowski (Pologne) tire au but.
Fin 2e périodeL'arbitre signale la fin de la deuxième période.
Pologne1-1Portugal

PROLONGATIONS

Début de la 1re période de la prolongation.
22:59
30 minutes pour faire la différence, avant la séance de penalties.
Renato Sanches (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.



Danilo (entre) - William Carvalho (sort) (Portugal).

Les deux équipes qui ont déjà joué des prolongations en huitième de finale commencent à baisser de rythme.
Quaresma (Portugal) voit son tir contré par un adversaire.
Jodłowiec (entre) - Mączyński (sort) (Pologne).
Nani (Portugal) manque le cadre.

LA FAN ZONE



Milik (Pologne) manque le cadre.
Le tir de l'attaquant polonais est dévissé. La fatigue commence à se faire sentir sur le terrain.

Nani (Portugal) tire au but.
Tir lointain de Nani, c'est directement dans les gants de Fabiański.

La victoire 5-4 de la Pologne sur la Suisse en huitièmes de finale correspond à son premier succès aux tirs au but en match de compétition. Les Polonais s’étaient imposés sur le même score contre la Nouvelle-Zélande après un nul 0-0 lors d’un tournoi amical à Bangkok en juin 1999.

L'arbitre indique la fin de la première période de la prolongation.


Le Portugal a disputé trois séances de tirs au but en phase finale pour deux succès et un revers. À l’UEFA EURO 2012, les Portugais se sont inclinés face à l’Espagne après un nul 0-0. C’est contre l’Angleterre qu’ils ont gagné à deux reprises, à la Coupe du Monde 2006 et à l’UEFA EURO 2004.

L'arbitre donne le coup d'envoi de la 2e période de la prolongation.
Kapustka (Pologne) voit son tir contré par un adversaire.
Błaszczykowski (Pologne) manque le cadre.



Milik (Pologne) tire le corner.
Quaresma (Portugal) tire le corner.
23:23
Superbe action de Ronaldo sur l'aile, mais le centre de CR7 devant le but est dégagé en corner de la tête.
23:27
Cette fin de match est très équilibrée, le ballon va d'un but à l'autre, mais le dernier geste n'est plus là.

/
Les supporters polonais poussent dans ces dernières minutes.
Piszczek (Pologne) manque le cadre.
Kapustka (Pologne) voit son tir contré

L'arbitre indique la fin de la deuxième mi-temps de la prolongation.
Le sort de ce premier quart de finale de l'UEFA EURO 2016 va se jouer lors de la séance de tirs au but.

TIRS AU BUT
La séance de tirs au but commence.
Les penalties vont se tirer devant les supporters polonais. Ronaldo va ouvrir le bal
Ronaldo transforme son penalty en force.



Lewandowski marque à contrepied, tout en finesse. 1-1


/Renato SANCHEZ en force 2-1



/Milik transforme lui aussi en finesse. 2-2.


/Au tour de Kamil Glik.
Kamil Glik transforme en force, 3-3.


Nani en finesse dans la lucarne, 4-3.



Jakub Błaszczykowski rate son penalty, Rui Patrício sort le ballondu poing en se couchant.




Quaresma (Portugal) marque depuis le point de penalty.5-3
Ricardo Quaresma transforme le dernier penalty.
Le Portugal est qualifié.Pologne1-1Portugal tirs au but 5-3



Fernando Santos: Je n'aime pas parler d'un joueur en particulier, mais je dois dire que Pepe a été formidable ce soir. Les gens parlent de Cristiano Ronaldo et c'est sûr qu'il a été très bon, mais Pepe a été excellent.

à gauche
Renato Sanches, Homme du match : Après l'équipe, c'est important de recevoir des prix individuels. Je suis content d'avoir encore été élu le meilleur joueur sur le terrain, mais l'individu vient après l'équipe. C'est comme ça qu'on se construit un CV, à force de travail.
Concernant les tirs au but, le coach a demandé qui voulait tirer. Cristiano a été le premier et j'ai dit que je voulais être le second. Il m'a fait confiance.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Ven 1 Juil 2016 - 9:44

VENDREDI 1ER JUILLET 2016
QUARTS DE FINALE-
 Pays de Galles  21:00  Belgique
retransmis sur tf1 et
beIN SPORTS


Les joueurs à suivre

http://www.estrepublicain.fr/sport/2016/07/01/pays-de-galles-belgique-leur-duel-en-chiffres

Gareth Bale

C'est LA star de l'équipe galloise. Il a porté sa sélection en phase de poules avec un but à chaque match, dont deux coups francs directs. C'est encore lui qui réalise le centre débouchant sur le but contre son camp face à l'Irlande du Nord. Si le Pays de Galles veut éliminer la Belgique, elle aura besoin d'un très bon Gareth Bale.



/

Eden Hazard

Souvent décevant en sélection, Eden Hazard se montre enfin à la hauteur de son talent sous le maillot belge. Avec un but et trois passes décisives depuis le début de l'Euro, il porte les Diables Rouges avec son compère du milieu Kevin De Bruyne. Mais le capitaine belge se ressent toujours d'une douleur aux adducteurs, qui l'a empêché de s'entraîner pendant quelques jours.



Les fans belges et gallois sont dans la place  !





LE MATCH

20h55 : L'entrée des gladiateurs dans l'arène lilloise ! Dans une ambiance électrique !
20h56 : Il pleut sur Lille ce soir !
20h56 : Place aux hymnes ! En commençant par l'hymne belge !

20h57 : C'est désormais aux Gallois de chanter leur hymne !
20h59 : C'est l'heure du toss. Les Belges vont engager.
1' : C'EST PARTI ! L'arbitre slovène Damir Skomina a sifflé le coup d'envoi !
2' : Les Belges font tourner le ballon
2' : Le centre de Lukaku qui était monté sur la droite ! Personne ne peut reprendre au centre.
2' : Le centre de Hazard sur la gauche ! C'est mal ajusté et ça file au...troisième poteau.
5' : Les deux équipes se regardent pour le moment. Ca démarre timidement.
5' : Le carton jaune pour Ben Davies, coupable d'une obstruction grossière sur De Bruyne qui filait vers le but. Il sera suspendu si le pays de Galles se qualifie.
7' : Triple occasion pour les Belges ! Carrasco hérite du ballon au second poteau suite à un centre de Romelu Lukaku venu de la gauche. Il prend son temps pour armer, mais bute sur Hennessey. Meunier récupère et frappe à son tour, mais c'est sauvé sur la ligne par un Gallois. Finalement Hazard conclue l'action par un tir contré qui file en corner ! Que c'était chaud !
10' ! OH BALE ! Il alerte la défense adverse en débordant sur la gauche. Il entre dans la surface et frappe du gauche, mais trouve le petit filet extérieur.
13' : LE BUT DE NAINGGOLAN POUR LA BELGIQUE ! Un missile à 25 mètres qui vient se loger dans la lucarne ! Hennessey ne peut que l'effleurer. SEN-SA-TIO-NEL !!!

https://www.thesun.co.uk/wp-content/uploads/2016/07/nintchdbpict000248954817.jpg?w=960


https://youtu.be/QpVqoBbba0I

16' : Le carton pour Chester pour avoir crocheté Romelu Lukaku qui filait vers le but

18' : Les Belges maîtrisent parfaitement leur sujet pour le moment. Les Gallois ne voient pas le jeu actuellement.

22' : La pluie continue de s'abattre sur Lille
24' :  La faute de Gunter pour avoir annihilé un départ de contre de De Bruyne.

26' : ENOOOORME OCCASION POUR LES GALLOIS ! Sur un centre en retrait de Ramsey, Taylor reprend instantanément au point de penalty, mais il bute sur Courtois qui est à la parade !
30' : Les Gallois obtiennent deux corners coup sur coup.
30' : L'EGALISATION GALLOISE ! Ramsey frappe un corner sortant venant de la droite et Ashley Williams, libre de tout marquage, vient placer une tête victorieuse ! Sublime !


https://youtu.be/aKdIHEVwBew
34' : LA FRAPPE DE GARETH BALE !! Il accélère plein axe, fixe Jordan Lukaku et conclue sa chevauchée par un tir croisé à l'entrée de la surface. Courtois se couche.
UNE PASSE DÉCISIVE HAZARD-EDEN


AARON-RAMSEY



39' : Le corner gallois ! C'est repris de la tête au second poteau par Chester, mais ce n'est pas cadré.
40' : La tête vicieuse d'Alderweireld suite à un corner mal repoussé par la défense galloise. Hennessey capte le cuir.
41' : Les Gallois entonnent leur hymne ! Quelle ambiance !
42' : La frappe de Ramsey à 20 ! C'est contré par Jordan Lukaku. Corner.
45' : Le centre de Meunier sur la droite. C'est totalement manqué.
C'EST LA PAUSE à Lille ! Au terme d'une première période rythmée, les deux équipes sont à égalité (1-1). Williams ayant répondu au missile de Nainggolan
Les chiffres de la 1re période.


46' : C'EST REPARTI ! Les gallois ont engagé !
46' : A noter, un changement à la pause côté belge, avec l'entrée de Fellaini à la place de Carrasco.
48' : Le centre de Meunier et Romelu Lukaku, seul au centre, ne peut ajuster sa tête ! Quelle occasion !
49' : LE TIR DE DE BRUYNE du gauche ! Ca passe au-dessus !
50' : OH LA FRAPPE TENDUE D'EDEN HAZARD ! Il entre dans la surface et décoche un tir puissant dans l'angle gauche ! Ca passe à côté
52' : Encore une situation chaude pour les Belges avec un centre venu de la droite ! Ashley Williams dévie le cuir de la tête. Corner.
54' : La Belgique a mis le pied sur le ballon en ce début de seconde période. Les Diables Rouges multiplient les occasions, mais les Gallois tiennent bon.
55' : LE BUT DE ROOOOOOBSON-KANU ! Le centre de Ramsey pour Robson-Kanu, dos au but au point de penalty. Il contrôle le ballon, se retourne en éliminant Meunier et ajuste tranquillement du gauche le portier belge, Courtois.


59' : Carton jaune pour Fellaini pour avoir marché sur le pied de Bale. Il sera suspendu si la Belgique se qualifie.
61' : Encore une situation chaude sur le but de Courtois. Suite à un corner, c'est la panique dans la surface, mais les Belges parviennent à se dégager.
64' : Le coup franc de De Bruyne à 30m plein axe. Il contourne le mur, mais ce n'est pas assez bien placé pour inquiéter Hennessey.
66' : Oh la reprise d'Ashley Williams ! C'est au-dessus.
71' : De Bruyne hérite du ballon à l'entrée de la surface sur la droite. Il a le temps pour centrer et c'est écarté au premier poteau par Chester.
74' : OH FELLAINI ! Il place sa tête sur un centre venu de la droite signe Alderweireld, mais manque le cadre ! De toute façon, l'arbitre avait signalé une faute du Mancunien qui s'était appuyé sur le défenseur gallois.
75' : Aaron Ramsey prend un carton jaune pour une main. Il sera suspendu pour la demie si le pays de Galles se qualifie.
75' : Jordan Lukaku cède sa place à Mertens.
77' : La défense galloise se dégage mal sur un corner. Le cuir revient dans la surface où Fellaini place une tête au second poteau. Witsel est trop court pour reprendre !
78' : Ledley est remplacé par King pour les Dragons.
79' : Witsel tente sa chance de loin. Mais il ne trouve pas le cadre.
80' : La sortie du buteur Robson-Kanu. Sam Vokes entre en jeu.
83' : L'entrée en jeu de Michy Batshuyai à la place de Romelu Lukaku.
85' : Toby Alderweireld prend un carton jaune.
86' : LE BUT DE VOKES ! Tout juste entré  en jeu, il place un super coup de tête sur un centre de Gunter ! Courtois est battu !



https://youtu.be/KLAIQVCy_LU

90' : Il y aura trois minutes de temps additionnel.

90' + 3 : Hennessey est rassurant sur un dernier ballon que convoitait Batshuayi.
C'EST FINI à Lille ! Incroyables Gallois ! Ils se qualifient pour les demies en battant la Belgique, deuxième nation mondiale au classement Fifa (3-1).

22h57 : Les stat' du match :

Les stats de la sensationnelle victoire galloise!


A Lille, les Diables étaient Gallois (3-1) !


Exploit retentissant à Lille. Le pays de Galles s'est qualifié pour les demi-finales en dominant la Belgique (3-1), vendredi soir.
http://www.tf1.fr/tf1/euro-2016-de-football/news/direct-pays-de-galles-belgique-vivez-l-match-3114373.html

Le pays de Galles en demi-finales ! Les Dragons ont réalisé un exploit en renversant la Belgique (3-1), qui était pourtant favorite de ce quart de finale. A Lille, dans un stade rouge de monde, les Belges pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant rapidement la marque sur un missile signé Nainggolan (0-1, 13ème). C'était sans compter sur cette surprenante équipe galloise qui parvenait à égaliser à la demi-heure de jeu. Ashley Williams, libre de tout marquage, plaçait une tête imparable sur un corner de Ramsey (1-1, 30ème). Le joueur d'Arsenal offrait également le deuxième but à Robson-Kanu qui enrhumait Meunier et ajustait Courtois du gauche (2-1, 55ème). Les Belges, trop brouillons et pas assez conquérants, ne parvenaient pas à refaire surface et sur un contre, Vokes, tout juste entré en jeu, reprenait victorieusement de la tête un centre de Gunter (3-1, 86ème).

Pour sa première participation à un championnat d'Europe, le pays de Galles se paie le luxe de filer en demi-finales. La prochaine montagne à gravir s'appelle le Portugal, vainqueur aux tirs au but de la Pologne (1-1, 5 tab à 3), la veille. La rencontre aura lieu à Lyon, mercredi prochain (21h). Fin de l'aventure pour la Belgique d'Eden Hazard, qui avait pourtant de grandes ambitions dans cet Euro.
Pays de Galles  3-1  Belgique

bravo bravo bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Sam 2 Juil 2016 - 8:46

TABLEAU

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Sam 2 Juil 2016 - 9:08

SAMEDI 2 JUILLET 2016
 ALLEMAGNE-ITALIE à 21h00
retransmis sur tf1 et beinsport


http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000449/match=2017903/index.html

L'Allemagne n'a jamais battu l'Italie en 8 matches de phase finale







Allemagne 1-1 Italie (6-5 t.a.b.)
L'Allemagne, pour quelques nerfs de plus

http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000449/match=2017903/postmatch/report/index.html


L'Allemagne s'est qualifiée pour la demi-finale à l'issue d'une séance de tirs aux buts sous haute tension. Bonucci sur pénalty avait répondu à Özil à l'heure de jeu.



  • Les Allemands se qualifient aux penalties grâce à Hector et aux deux arrêts de Neuer
  • Mezut Özil a lancé le match en ouvrant le score du pied gauche
  • L'Allemagne a encaissé son premier but dans le tournoi sur un penalty de Bonucci
  • L'Italie aura raté quatre penalties dans cette séance incroyable
  • La demi-finale opposera l'Allemagne au vainqueur de France-Islande le jeudi 7 juillet à Marseille (21 heures)


L'âpre bataille a tenu en haleine toute la soirée les amateurs de football. Pour décrocher cette demi-finale, les deux équipes se sont livrées une lutte sans merci. Lutte tactique en première période, heureusement débloquée à l'heure de jeu par Özil. La fin de match, échévelée, avec le penalty de Bonucci, a conduit l'Allemagne et l'Italie en prolongation.

À ce moment, l'enjeu a repris le pas sur le jeu et sa conséquence inévitable, la loterie des penalties, en découlait. Et tout grands joueurs qu'ils sont, Allemands et Italiens ont eu alors le pied d'un cadet. 6-5, trois tirs ratés pour les Allemands (Müller, Özil, Schweinsteiger), quatre côté italien (Zaza, Pellè, Bonucci, Darmian), pour deux arrêts de Neuer contre un à Buffon, c'est un bilan improbable qui propulse l'Allemagne en demi-finale. Encore...
Il aura fallu attendre la 42e minute pour voir le match prendre de la consistance. Jusque-là, une grosse bataille au milieu de terrain a conditionné la rencontre à un bras de fer tactique où les défenses ont régné. Normal, entre les deux meilleures équipes du monde à ce jeu-là... Subitement, entre la 42e et la 45 minute, on a vu plus d'occasions que depuis le début du match.

Ce sont d'abord les hommes de Löw qui, coup sur coup, ont l'opportunité d'ouvrir le score, par Gomez, qui passe devant son défenseur pour mettre une tête au-dessus de la cage de Buffon, puis, sur un coup de billard à trois bandes, Kroos puis Müller ratent leur reprise. Dans la minute qui suit, les Italiens, qui venaient presque de céder, ont à leur tour l'occasion de marquer. Sturaro, le remplaçant de De Rossi, reprend un centre de Giaccherini manqué par Boateng. Il a tout le temps d'ajuster sa frappe. Un tir sec et croisé qui passe devant le but sans que personne ne puisse détourner la balle...

Ce ne devait pas être du goût des deux sélectionneurs, qui avaient beaucoup parlé de jeu offensif avant la rencontre. La deuxième période est plus animée. Le pressing allemand fait mal aux Italiens, qui perdent un peu les pédales. Trois jaunes coup sur coup ! Le danger se rapproche un peu plus quand Mario Gomez, d'une remise astucieuse, décale Thomas Müller à l'entrée de la surface. La frappe lourde va dans le but mais Florenzi sort un geste de kung-fu pour repousser le ballon de la semelle !
Les Allemands ont pris l'ascendant. Mezut Özil le confirme en trouvant enfin la faille. La relance ultra longue de Neuer trouve Gomez qui décale Hector. Le centre, détourné par un défenseur, est repris par le joueur d'Arsenal qui arrive lancé. À l'Allemande, jeu direct, efficace, technique... 1-0.
        ©Getty Images
Les Italiens n'ont pas le temps de réagir, Mario Gomez est tout près d'aggraver le score mais il tente une talonnade ambitieuse qui est détournée par Buffon (68e). On sent les Italiens plier, mais ils ont montré que le caractère était une de leurs principales qualités. Les Italiens sont des compétiteurs hors pair!
Bien aidés par Boateng, qui saute avec les bras en l'air sur un corner et touche le ballon, Bonucci relance le match en transformant le penalty accordé. Tout est encore possible pour les deux équipes.
Un temps égaré, le cadenas est remis sur les débats pendant la fin du match et toute la prolongation, la suite et la fin, se déroulera devant le virage sud du stade de Bordeaux, celui des supporters italiens aux première loges pour pleurer...





Dernière édition par jeusetmatch le Dim 3 Juil 2016 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 3 Juil 2016 - 10:20

Joachim Löw : "Nos jeunes ont assuré"
DIMANCHE, 3 JUILLET 2016
http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/matches/round=2000449/match=2017903/postmatch/quotes/index.html


Jogi Löw a analysé la qualification allemande au bout des tirs au but où il est heureux d'avoir vu notamment son jeune Kimmich (21 ans) transformer sa tentative.

Les sélectionneurs de l'Allemagne et de l'Italie se sont exprimés après la qualification allemande au bout des tirs au but après un nul 1-1.
Joachim Löw, sélectionneur de l'Allemagne
Ce fut une soirée intense jusqu'au dernier tir. J'avais déjà vécu quelque chose de similaire en 2006 à la Coupe du Monde contre l'Argentine. Ce soir, c'était un match très pointu techniquement de la part des deux équipes, mais on a été meilleurs. Je ne voyais pas l'Italie marquer dans le jeu.
Nous nous étions entraînés à tirer les penalties, mais c'est toujours différent sur le terrain. Heureusement, on a vu que nos jeunes (Joshua) Kimmich et (Jonas) Hector sont restés calmes et ont été décisifs. Ils ont assuré. L'Italie est une équipe très forte, elle sait très bien défendre et bien attaquer aussi. Nous étions supérieurs, mais nous avons fait trop d'erreurs dans notre jeu de passes.

On a beaucoup parlé de la défense à trois. C'était vraiment nécessaire de changer l'équipe un petit peu. L'Italie, ce n'est pas la Slovaquie, ils jouent avec deux attaquants de pointe et deux ailiers qui évoluent très haut sur le terrain. C'est trop dangereux de les prendre à 4 contre 4. Leur jeu est prévisible, mais ils sont bons. Juste après le match Italie - Espagne, j'ai eu l'idée de ce système.
Ce n'est pas génial de voir (Sami) Khedira sortir après 15 minutes de jeu. Il souffre d'un problème musculaire à la cuisse. Je ne suis pas sûr qu'il puisse jouer jeudi. Mario Gomez a aussi des problèmes musculaire, mais je pense qu'on l'a fait sortir assez rapidement.
Il était clair qu'on aurait besoin de Bastian Schweinsteiger pendant le tournoi. Il a bien bossé et c'était important d'avoir son expérience sur le terrain. Il faut différents joueurs pendant un tournoi car vous ne savez jamais qui va se blesser ou être suspendu. Mats Hummels par exemple est suspendu pour le prochain match.
Manuel Neuer, gardien de l'Allemagne et Homme du match
Il y a eu tellement de tireurs dans la séance finale, c'est fou, je n'avais jamais vécu ça. J'ai l'impression que les Italiens n'ont tiré qu'au milieu du but. Même si ça faisait 1-1 au terme du temps réglementaire, j'ai trouvé que nous étions la meilleure équipe sur le terrain.
Antonio Conte, sélectionneur de l'Italie
Nous avons montré que cette équipe est solide car tous nos adversaires nous ont respectés. L'équipe nationale vous donne des émotions fortes et j'espère que ce Championnat d'Europe laissera une trace. Je pense que ma plus grande victoire reste d'avoir travaillé avec ce groupe. Des intendants aux cuisiniers, tout le monde a fait partie de cette fabuleuse expérience et c'est ce qui m'a donné la plus grande satisfaction. J'ai eu l'honneur de travailler avec ces personnes qui m'ont tout donné. Quand vous faites de votre mieux, personne ne peut vous critiquer et ces garçons ont fait tous les efforts possibles et je pense que les gens peuvent le voir.
Mes joueurs ont montré leur amour pour le maillot, ils ont vraiment donné tout ce qu'ils avaient. Je suis content d'avoir eu cette expérience. Mon avenir ? Cette sélection me donne énormément d'émotions même si pour l'instant, je suis très déçu. Je suis vraiment désolé pour les garçons. Maintenant, c'est 'arrivederci'.

©️ 1998-2016 UEFA. All rights reserved. Mis à jour le: 03/07/2016 01:11:56


les Italiens n'ont pas démérité superr1
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 3 Juil 2016 - 10:23

L’Italie quitte l’Euro la tête haute
Par Christophe Remise
http://sport24.lefigaro.fr/football/euro-2016/actualites/l-italie-quitte-l-euro-la-tete-haute-813143
Mis à jour le 03/07/2016 à 07h47 – Publié le 03/07/2016 à 07h47

La Nazionale a déjoué tous les pronostics et fait un parcours exceptionnel lors de l’Euro 2016. 

Qui l’eut cru ? Personne ne voyait la Squadra Azzurra aller loin à l’Euro. Surtout pas nos confrères italiens… Et pourtant, les joueurs d’Antonio Conte se sont rapidement invités à la table des favoris et ont signé un championnat d’Europe de haute volée. Un parcours qui s’est achevé samedi, à Bordeaux, face à l’Allemagne (1-1 ap, 6-5 tab pour l’Allemagne). «Il y a beaucoup de déception, mais on a battu la Belgique, l’Espagne, on a fini premier de notre poule et on ne perd qu’aux tirs au but contre l’Allemagne, souligne l’excellent Leonardo Bonucci. On a eu une partie de tableau compliquée. Mais je suis très heureux de faire partie de ce groupe, heureux d’avoir porté ce maillot avec beaucoup de fierté et d’avoir ressenti l’enthousiasme de toute l’Italie.» Un regret ? «On a manqué de lucidité dans la séance de tirs au but. C’est dommage parce qu’on avait les qualités pour poser des problèmes à n’importe quelle autre équipe et aller au bout, c’est dommage», a expliqué le défenseur central de la Juventus et de la Nazionale.
Citation :
«On a réalisé quelque-chose d’exceptionnel, que personne ne nous imaginait capable de faire au départ.»
Salvatore Sirigu
Même son de cloche du côté du Parisien Salvatore Sirigu, qui a parlé de «fierté» au vu du parcours de la Squadra Azzurra : «On a fait du bon travail, on a réalisé quelque-chose d’exceptionnel, que personne ne nous imaginait capable de faire au départ. On sort sur une séance de tirs au but, la pire des façons selon moi, mais c’est le jeu, c’est le foot, et il faut l’accepter aussi.» Certes, l’Italie a parfois un jeu un peu trop restrictif. Mais Antonio Conte a fait avec ses armes. Il devait en effet se passer des services de Marco Verratti et Claudio Marchisio, les deux milieux de terrain ayant été contraints de déclarer forfait avant la compétition. Plaque tournante de la Roma et de l’Italie, Daniele De Rossi a quant à lui manqué ce quart de finale sur blessure, tandis que son remplaçant désigné, Thiago Motta, était suspendu… Le tout en rappelant que les grands talents manquent devant dans cette génération italienne. Pas le cœur, l’envie et l’abnégation.
Antonio Conte a réussi son pari et les Blues de Chelsea peuvent savourer à l’idée de voir l’intéressé à l’œuvre en 2016-17. Antonio Conte qui a créé un vrai groupe durant ses deux ans à la tête de l’Italie. Son successeur, Giampiero Ventura, aura à la fois la pression et l’opportunité de se servir du travail déjà accompli. «On va avoir un nouveau sélectionneur, c’est un très bon entraîneur. On a eu la chance d’avoir Conte pendant deux ans. Il nous a apportés beaucoup, il a apporté beaucoup à l’équipe nationale», qui adore Conte, comme tout le reste du groupe italien. Groupe, un mot qui n’est pas galvaudé. Cette équipe a fait plaisir à voir en termes de sacrifices, de don de soi. Ça n’a toutefois pas suffi samedi soir…

encore bravo bravo bravo bravo bravo bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 3 Juil 2016 - 10:26

VIDEO. Euro 2016: les larmes de Buffon après l'élimination de l'Italie
http://www.beinsports.com/france/euro-2016/video/les-larmes-de-buffon/291857

video     https://youtu.be/GjrxEo97mlw

FOOTBALL. Le portier italien de 38 ans n'a pas pu contenir son émotion après l'élimination de la Squadra Azzura face à l'Allemagne en quarts de finale de l'Euro.[/b]
Le football est cruel. Il y a dix ans, presque jour pour jour, Gianluigi Buffon s'offrait son premier titre de champion du monde à l'issue d'une séance de tirs au but face à la France (1-1, tab 5-3). Samedi, c'est au cours du même exercice fatidique que l'Italie a été éliminée par l'Allemagne en quarts de finale de l'Euro
A l'issue de la séance, Gianluigi Buffon est allé saluer les supporters italiens avant de laisser échapper des larmes sur la pelouse du Matmut Atlantique de Bordeaux. Son partenaire à la Juve et adversaire d'un soir, Sami Khedira, est allé le réconforter.

flower superbe gardien!
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 3 Juil 2016 - 10:39

Revenir en haut Aller en bas
Destinée
Admin
avatar

Messages : 40182
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 3 Juil 2016 - 17:09

sad3 sad3 sad3 sad3 sad3 sad3 trop triste pour l'Italie et la Belgique
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passionnementtennis.com
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 3 Juil 2016 - 17:49

DIMANCHE 3 JUILLET 2016

FRANCE-ISLANDE à 21h sur beIN SPORTS 1 ET M6

Stade de France, Saint-Denis
Capacité EURO 2016: 80000
Inauguration: janvier 1997

Arbitre Björn Kuipers (NED)
Arbitre assistant Sander van Roekel (NED)-Erwin Zeinstra (NED)
Arbitre assistant supplémentaire Pol van Boekel (NED)-Richard Liesveld (NED)
Quatrième arbitre-Milorad Mažić (SRB)
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Dim 3 Juil 2016 - 17:51

Destinée a écrit:
sad3 sad3 sad3 sad3 sad3 sad3 trop triste pour l'Italie et la Belgique
L'ITALIE Pouvait le faire ,rien à leur reprocher Smile
tous les commentateurs ont salué l'exploit des italiens car personne ne les voyait aller si loin!
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Lun 4 Juil 2016 - 7:40

DIMANCHE 3 JUILLET 2016

FRANCE-ISLANDE à 21h sur beIN SPORTS 1 ET M6

Stade de France, Saint-Denis
Capacité EURO 2016: 80000
Inauguration: janvier 1997

Arbitre Björn Kuipers (NED)
Arbitre assistant Sander van Roekel (NED)-Erwin Zeinstra (NED)
Arbitre assistant supplémentaire Pol van Boekel (NED)-Richard Liesveld (NED)
Quatrième arbitre-Milorad Mažić (SRB)
[/quote]


20h00 : Bonjour à toutes et à tous et bienvenue sur notre site pour suivre en direct commenté
le dernier quart de finale de l'Euro 2016, qui met aux prises l'équipe de France à l'équipe d'Islande
ce dimanche 3 juillet au Stade de France. Le coup d'envoi sera donné à 21 heures.
en savoir plus : Equipe de France de Football, Euro 2016 : France - Islande, Equipe d'Islande de Football
20h10 : Le temps est pluvieux, mais des millions de fans de l'équipe de France espèrent
que cela n'empêchera pas les Bleus de briller au Stade de France. C'est une place en demi-finale face à l'Allemagne qui est en jeu !


20h15 : Le onze français concocté par Didier Deschamps est sans surprise.
Rami suspendu, c'est Umtiti qui est titularisé en défense pour sa première cape.
Sissoko est aligné dans l'entrejeu puisque Kanté est également suspendu.
20h18 : Voici la composition des Bleus, dans un 4-4-2 susceptible de se transformer en 4-2-3-2.
Griezmann va tourner autour de Giroud en attaque.
 Lloris - Sagna, Koscielny, Umtiti, Evra - Sissoko, Pogba, Matuidi, Payet - Griezmann, Giroud.

20h25 : Aucune surprise donc aussi côté islandais.
Halldorsson - Saevarsson, Arnason, R. Sigurdsson, Skulasson - Gudmundsson, G. Sigurdsson, Gunnarsso



20h23 : On connaît aussi l'équipe titulaire composée par le duo Lagerbäck-Hallgrimssson.n, Bjarnason - Bödvarsson, Sigthorsson.
20h38 : Information importante côté islandais.
La discipline aura son importance ce soir, car 9 des 11 Islandais sont sous la menace
d'une suspension au prochain match (s'ils battent la France) s'ils sont avertis.
20h45 : L'arbitre de la rencontre sera le Néerlandais M. Björn Kuipers.
Il a déjà officié pendant les matchs de poules Allemagne-Pologne (0-0) et Croatie-Espagne (2-1).
Il était aussi l'homme qui arbitra la finale de la Ligue des champions 2014 entre le Real Madrid et l'Atlético de Madrid (4-1 a.p).
C'était quelques semaines avant qu'Antoine Griezmann rejoigne les Matelassiers.
20h51 : Aucune défaite pour la France dans ses 16 derniers matchs internationaux disputés à domicile !
20h55 : C'est le moment des hymnes. Honneur aux visiteurs islandais.

20h58 : Et c'est au tour de "La Marseillaise" de retentir au Stade de France !
20h59 : Les hymnes sont terminés. Dans une belle ambiance, les équipes se saluent avant le coup d'envoi !
Magnifique "clapping" des #ISLANDAIS avant le coup d'envoI




21h01 : Ce sont les Français qui vont donner le coup d'envoi.
1' : ET C'EST PARTI AU STADE DE FRANCE ! COUP D'ENVOI DU QUART DE FINALE DE L'EURO 2016 FRANCE-ISLANDE !!!
3' : Première alerte pour la France avec G. Sigurdsson qui, dans la surface, parvient à se retourner et à frapper.
Lloris se saisit du ballon sans frayeur.
6' : Première frappe française signée Payet. Le Réunionnais travaille avec ses coéquipiers à l'entrée de la surface.
Il a un angle, plein axe, pour frapper, mais Halldorsson bloque en deux temps.
7' : Centre dangereux de Sagna vers Griezmann. Halldorsson intervient difficilement.
9' : Bjärnason bénéficie d'une déviation de la tête pour déclencher une demi-volée des 25 mètres. C'est loin du cadre.
10' : Décision surprenante de M. Kuipers qui n'accorde pas de coup franc aux Bleus alors que Sissoko a clairement été séché.
Didier Deschamps n'est pas content
12' : BUT D'OLIVIER GIROUD !!! LES BLEUS OUVRENT LE SCORE !!! Olivier Giroud s'échappe côté gauche.
Il n'est pas hors jeu et bénéficie d'une bonne passe de Matuidi.
L'attaquant se présente face à Halldorsson et déclenche une frappe croisée du gauche. Et ça termine au fond des filets !!!



15' : La France démarre idéalement son match. Mais attention, l'Islande est habituée à réagir à ce genre de scénario.
18' : Bödvarsson s'impose dans les airs face à Koscielny sur un long centre, mais Lloris est attentif et se saisit du cuir.
 La tentative n'était pas appuyée.
19' : A noter qu'Olivier Giroud a inscrit son 19e but sous le maillot de l'équipe de France.
Il devance désormais la légende Raymond Kopa.

20' : BUT POUR L'EQUIPE DE FRANCE !!! C'EST SIGNE PAUL POGBA !!!
Le milieu de terrain est présent au second poteau sur un corner de Griezmann
pour catapulter de la tête le cuir au fond des filets : la France fait le break contre l'Islande !!!





22' : Les Français ont idéalement commencé leur quart de finale. Ils mènent déjà 2-0 et n'ont pas encore été très menacés en défense.
Plusieurs remplaçants islandais s'échauffent déjà.
24' : L'occasion de l'Islande sur une longue touche, leur spécialité !
Le ballon envoyé est dévié de la tête par Sigthorsson, puis arrive dans les six mètres sur Bödvarsson.
La reprise de l'attaquant passe juste au-dessus de la transversale de Lloris !
29' : L'Islande essaye de poser un peu plus le pied sur le ballon. Il n'est pas facile de s'approcher de la surface française
32' : Les Islandais jouent en bloc derrière. La France s'approche, menace mais n'arrive pas à percer la muraille.
Elle doit reculer pour tenter une nouvelle fois sa chance.
34' : Gudmundsson accroche la cheville d'Evra, mais l'arbitre ne signale pas la faute.
Le défenseur français était monté dans son couloir gauche.
38' : Payet provoque côté gauche et passe en retrait dans l'axe à Matuidi. La reprise sans contrôle du Parisien pied droit est dévissée.
41' : Long coup franc de G. Sigurdsson. La trajectoire est délicate, personne ne touche le cuir, et Lloris s'en saisit en deux temps.
43': ET DE TROIS POUR L'EQUIPE DE FRANCE GRÂCE A DIMITRI PAYET !!!
Centre de Sagna, remise de la tête de Giroud pour Griezmann, qui transmet dans l'axe à côté de lui à Payet.

Le Réunionnais contrôle et place une frappe croisée pied gauche dans le petit filet.
Première mi-temps parfaite pour les Bleus


Payet



45' : ET ÇA FAIT 4-0 !!! QUEL FESTIVAL !!! LE 4E EST SIGNE GRIEZMANN !!! Pogba est à la passe au milieu de terrain.
La déviation de Giroud permet à Griezmann de se présenter seul en duel avec Halldorsson.
L'attaquant français s'avance au plus près, puis exécute un piqué qui lobe le portier islandais. 4-0 pour les Bleus !!!


Griezmann



45' : MI-TEMPS AU STADE DE FRANCE ! Et l'équipe de France mène 4-0 face à l'Islande !
Giroud a montré la voie, Pogba a fait le break, puis Payet et Griezmann ont assommé les Vikings.
Pour les Bleus, ça sent la demi-finale face à l'Allemagne !


Voilà les chiffres, 4-0 à la MT, pas grand chose à ajouter !



46' : DÉBUT DE LA SECONDE PÉRIODE.
L'Islande engage. Va-t-elle réagir. Les Bleus vont-ils corser l'addition ou gérer leur avantage ?
46' : Deux changements à la pause côté islandais. Bödvarsson et Arnason sont remplacés par Finnbogason et Ingason.
 Les Vikings tentent le tout pour le tout.
49' : Attaque française avec Griezmann dans la surface. Il est bien placé mais un mauvais contrôle lui fait perdre la balle.
Payet essaye de conclure, mais son tir s'envole.
52' : Frappe lointaine de Pogba. C'est puissant mais hors cadre.
53' : Ingason travaille dos au but et Gudmundsson s'essaye à son tour au tir lointain. Sa tentative est bien trop enlevée.
56' : BUT DE L'ISLANDE !!! KOLBEINN SIGTHORSSON REDUIT L'ECART !!!
Kolbeinn Sigthorsson


La défense française se relâche.
 Sur un centre au premier poteau, le joueur du FC Nantes bondit plus vite qu'Umtiti et coupe la trajectoire.
Lloris ne peut rien faire et s'incline pour la première fois dans le jeu. 4-1 pour la France.
58' : M. Kuipers sort le premier carton jaune du match contre Bjanarson, qui a fait faute sur Giroud.
59' : LA  FRANCE MARQUE UN CINQUIEME BUT !!!
Le coup franc de Payet est enroulé jusque dans la surface.
Dans les airs, Giroud est plus fort que tout le monde et inscrit son deuxième but du soir !


60' : Juste après avoir rassuré son équipe, Giroud cède sa place à Gignac.
3ème but en Bleu pour lui dans cet EURO
63' : Quelle énorme parade de Lloris ! Sur un corner islandais, Sigthorsson reprend de la tête à bout portant.
Mais le capitaine français, d'un réflexe impressionnant, empêche la réduction du score !
63' Superbe claquette d'Hugo Lloris !!!!!

70' : Le contre français qui fait mal ! Payet est trouvé sur la gauche face à une défense qui recule.
Il provoque et pénètre dans la surface, mais son centre en retrait est dévié. Il menace de rentrer, mais le gardien détourne
Dimitri Payet met le feu à la défense Islandaise !!!!

72' : Changement pour la France. Le sélectionneur préserve Koscielny, qui manquerait la demi-finale en cas de carton jaune.
Mangala entre en jeu et effectue ses premiers pas dans l'Euro.
73' : Faute rude de Gunnarsson sur Griezmann. Le Français se relève. L'Islandais s'est laissé emporter.
75' : Carton jaune pour Umtiti. Le défenseur français a commis une faute volontaire sur Gudmundsson au milieu de terrain.
76' : Pogba fait tout sur le terrain. Il interrompt une action islandaise et récupère le ballon via une sortie de but.
77' : Avertissement verbal de M. Kuipers à l'encontre des Islandais, qui font de plus en plus de fautes.
80' : Dernier changement pour la France avec la sortie de Payet. Coman entre en jeu.
82' : La France gère son avance désormais. Les Bleus veillent à ne pas être trop inquiétés.
83' : Dernier changement pour l'Islande avec la sortie du buteur Sigthorsson et l'entrée du vétéran Gudjohnsen.
84' : BUT DE L'ISLANDE !!! Erreur défensive , Evra est seul face à deux Islandais.
 Bjärnason est seul au second poteau pour inscrire de la tête un deuxième but.

85' : Réaction française avec Coman côté gauche qui entre dans la surface et frappe. C'est trop mou pour tromper Halldorsson.
86' : Griezmann trouve Sissoko sur la droite de la surface islandaise, mais la frappe du milieu de terrain file dans les tribunes.
87' : Mangala sauve ! Saevarsson est monté de son poste de latéral droit pour défier Lloris dans un angle fermé.
 Plutôt que de frapper, il centre, mais Mangala est présent pour sauver la maison bleue, alors que la cage était déserte !
90' : Il y aura deux minutes de temps additionnel.
90'+2 : Gignac combine avec Griezmann dans la surface. L'attaquant de l'Altético frappe en pivot mais il est contré
90'+2 : C'EST FINI !!! LA FRANCE EST EN DEMI-FINALE !!!
Les Bleus battent nettement l'Islande en quart de finale de l'Euro (5-2) au Stade de France.
Ils affronteront l'Allemagne en demi-finale !!!


FRANCE 5-2 ISLANDE
Les Bleus ont été à la hauteur face à l'Islande au Stade de France en quart de finale de l'Euro 2016.
Ils ont désormais rendez-vous en demi-finale face à l'Allemagne !

Le contrat est plus que rempli pour les Bleus. Ce dimanche 3 juillet, au Stade de France,
l'équipe de France ne devait pas se rater face à l'Islande, en quart de finale de l'Euro 2016.
Et les joueurs de Didier Deschamps n'ont pas failli, malgré quelques relâchements.
Au bout de 45 minutes de jeu, ils avaient un pied et demi en demi-finale : ils menaient 4-0 !
Le sélectionneur français avait opté pour un onze remanié sans surprise, avec Umtiti et Sissoko à la place de Rami et Kanté,
et une organisation en 4-4-2 avec Griezmann libre autour de Giroud.
La recette a fonctionné. Giroud, servi par Matuidi, a ouvert le score tôt (12e).
Pogba,  de la tête sur un corner de Griezmann, a doublé la mise (20e). Et juste avant la pose, Payet, trouvé par Griezmann,
a placé une frappe sèche qui a fait mouche (43e), avant que Griezmann, sur une longue relance de Pogba touchée par Giroud,
remporte son duel avec le gardien d'une balle piquée (45e).
Malmenée, l'Islande a présenté un meilleur visage en seconde période.
Sigthorsson a réduit la marque de près (56e), mais Giroud, sur un coup franc de Payet, a encore fait parler son jeu de tête
pour calmer la révolte viking (59e).
Les Français obtiendront des occasions qu'ils ne convertiront pas, Lloris sortira ensuite un bel arrêt contre Sigthrosson,
et l'Islande finira par marquer à nouveau grâce à Bjarnason (84e).

La réaction est belle et permet à ces Islandais de sortir la tête haute.

Les Bleus, eux, ont pris confiance mais ne devront pas réitérer les mêmes défaillances en défense contre la l'Allemagne,
leur prestigieux adversaire en demi-finale. Le choc aura lieu le 7 juillet au Stade Vélodrome.


Dernière édition par jeusetmatch le Lun 4 Juil 2016 - 9:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Lun 4 Juil 2016 - 9:04

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mar 5 Juil 2016 - 5:54

Euro-2016: dernière semaine, dernier carré, derniers frissons
http://www.linternaute.com/actualite/depeche/afp/18/1620482/euro-2016-derniere-semaine-dernier-carre-derniers-frissons.shtml
Lundi 04 juillet 2016, 21h20

Ronaldo contre Bale, Neuer contre Griezmann: les stars et les supporters se préparent à Portugal - pays de Galles et Allemagne - France, demi-finales de l'Euro-2016 riches en pression, charge historique et dramaturgie pour une dernière semaine de compétition passionnante.

Les demi-finales auront lieu mercredi et jeudi à Lyon et Marseille, après deux jours sans match lundi et mardi et avant la finale dimanche. Au programme: une affiche inattendue pour commencer et un classique pour finir.

Allemagne - France, c'est le nouveau chapitre d'une longue histoire sportive et d'une vieille rivalité européenne.

La France contre l'Allemagne, c'est d'abord une image: le Français Patrick Battiston qui sort sur une civière après avoir été violemment percuté par le gardien allemand Harald Schumacher en demi-finale du Mondial-82.

Aujourd'hui, le portier aurait eu un carton rouge. A l'époque, le match s'est poursuivi dans la nuit brûlante de Séville et est entré dans la légende, avec une qualification allemande aux tirs au but (3-3, 5-4 t.a.b.).

La demi-finale à venir se jouera jeudi 7 juillet 2016, 34 ans quasiment jour pour jour après ce fameux jeudi 8 juillet 1982.

"Ce soir-là nous sommes passés par tous les états émotionnels imaginables en deux heures", se souvient pour l'AFP Alain Giresse, membre à l'époque du fameux "carré magique" français avec Platini, Tigana et Genghini.

"Le contexte est différent. Aujourd'hui ça se joue en France", dédramatise Battiston, héros malheureux de cette soirée de légende.

- L'Allemagne diminuée -

Trente-quatre ans plus tard, le décor et les générations ont en effet changé.

Il s'agira bien de retrouvailles mais elles se rapporteront au quart de finale du Mondial-2014 remporté par les Allemands 1 à 0, sur un but de Mats Hummels qui avait pris le meilleur sur Raphael Varane. La Mannschaft avait ensuite décroché le titre, son quatrième mondial, en finale à Rio, face à l'Argentine.

Cette fois, il n'y aura ni Varane, blessé avant le tournoi, ni Hummels, suspendu pour cette demi-finale.

L'Allemagne a d'autres problèmes: Mario Gomez, blessé en quart de finale contre l'Italie, ne jouera plus du tournoi, Sami Khedira est forfait pour jeudi et Bastian Schweinsteiger incertain.

"La France est beaucoup moins prévisible que l'Italie. J'adore ce genre de matchs à élimination directe contre de grosses équipes", a souligné lundi le sélectionneur allemand Joachim Löw, en quête d'un doublé Mondial-Euro.

Pour l'instant, son homologue Didier Deschamps semble bénéficier d'une sacrée part de chance dans le tournoi. Son équipe n'a affronté jusqu'ici que des équipes de second rang, la Roumanie, l'Albanie et la Suisse au premier tour, puis l'Eire en 8es de finale et l'Islande en quarts, balayée 5 à 2 dimanche.

La petite Islande avait ébahi l'Europe du foot en sortant l'Angleterre en 8es (2-1). Malgré l'élimination, ses joueurs reviennent en héros au pays, pour traverser la capitale Reykjavik en bus à impériale en début de soirée, devant une foule énorme.

- Bale ménagé -

L'autre demie, mercredi, est une affiche inattendue... en tout cas à moitié.

D'un côté, le Portugal qui va disputer sa quatrième demi-finale en cinq éditions de l'Euro. De l'autre, le pays de Galles qui participe à son premier championnat d'Europe des nations et n'a jamais fait mieux au niveau international qu'un quart de finale du Mondial en 1958.

Il y aura un match dans le match entre deux mégastars du football mondial et coéquipiers au Real Madrid: Cristiano Ronaldo pour le Portugal et Gareth Bale pour le pays de Galles. Jusqu'à présent, le deuxième a été plus impressionnant que le premier.

"Ce n'est pas seulement entre deux joueurs. C'est entre deux nations en demi-finale, onze hommes contre onze hommes", a objecté le Gallois lundi devant la presse à Dinard, au camp d'entraînement de son équipe.

Tentative d'intox? Il s'est entraîné à l'écart de ses coéquipiers et a travaillé avec un préparateur physique.

"Je sentais encore quelques courbatures. Ce n'était qu'une séance de récupération en plus pour moi. Aucune inquiétude et je vais continuer normalement", a-t-il expliqué.

Côté portugais, le défenseur central Pepe, déterminant en quarts contre la Pologne (1-1, 5-3 aux tab), ne s'est pas entraîné lundi "par précaution en raison d'une douleur musculaire", a indiqué le chef de presse de la Fédération portugaise, Onofre Costa, au camp de base de Marcoussis, en région parisienne.

Ronaldo, triple Ballon d'Or, qui a tout gagné en club, rêve de porter son équipe nationale jusqu'à un titre majeur. Au passage, il ambitionne de battre le record de buts dans l'histoire de l'Euro: 9 inscrits par Michel Platini en 1984. CR7 en est à 8, mais en quatre éditions.

foot foot


Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 44813
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    Mar 5 Juil 2016 - 7:17

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Football Masculin -EURO 2016    

Revenir en haut Aller en bas
 
Football Masculin -EURO 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 27 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28, 29  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE SALON DES AUTRES SPORTS :: LE FOOTBALL-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: