UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Dim 15 Juin 2014 - 10:01


Équipe d'Espagne de football


L'équipe d'Espagne de football (en espagnol : Selección de fútbol de España) est la sélection de joueurs espagnols représentant le pays lors des compétitions internationales de football masculin, sous l'égide de la Fédération royale espagnole de football.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quipe_d%27Espagne_de_football


Dernière édition par jeusetmatch le Ven 25 Juil 2014 - 9:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mar 17 Juin 2014 - 13:21

Espagne : Pas de révolution pour Del Bosque

13 juin 2014 22:32
http://www.cm2014.beinsports.fr/news/article/n9rowq4mxa021qh3ouiw1io9m/title/espagne--pas-de-revolution-pour-del-bosque


http://www.cm2014.beinsports.fr/news/article/n9rowq4mxa021qh3ouiw1io9m/title/espagne--pas-de-revolution-pour-del-bosque


Interrogé à l'issue de l'humiliante défaite de l'Espagne face aux Pays-Bas (5-1), Vicente del Bosque, le sélectionneur de la Roja, ne se montre pas fataliste. Et veut encore croire aux chances de son équipe.

Il y a des soirs où le passage devant les médias s’avèrent un peu plus compliqué que d’autres. Notamment après une humiliante défaite en ouverture d’un Mondial. Pourtant, Vicente del Bosque est resté digne après le lourd revers de l’Espagne contre les Pays-Bas (5-1). « C'est le sport, nous devons accepter la défaite, a-t-il expliqué à l’issue de la rencontre. Ils ont mieux joué en deuxième période. Si David Silva marque et que nous menons 2-0... C'est un moment très délicat pour nous. Nous devrons trouver des solutions pour battre le Chili mercredi. En seconde période, les Néerlandais ont eu plus d'occasions, ont trouvé beaucoup d'espaces. Nous avons été trop faibles en défense. Il n'y a pas besoin de faire une révolution. Nous n'avons pas gagné, mais nous devons passer à autre chose et essayer de gagner le prochain match. »
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mar 17 Juin 2014 - 13:25

Mondial 2014 : pour les Espagnols, le déclin de la Roja est arrivé
http://www.lemonde.fr/coupe-du-monde/article/2014/06/14/mondial-2014-pour-les-espagnols-le-declin-de-la-roja-est-arrive_4438363_1616627.html

Le Monde.fr | 14.06.2014 à 13h32 • Mis à jour le 14.06.2014 à 14h09 |  Par Sandrine Morel (Madrid, correspondance)  



Iker Casillas a été fortement critiqué pour son organisation offensive lors de la débâcle espagnole contre les Pays-Bas, le 13 juin à Salvador. | REUTERS/MARCOS BRINDICCI
http://www.lemonde.fr/coupe-du-monde/article/2014/06/14/mondial-2014-pour-les-espagnols-le-declin-de-la-roja-est-arrive_4438363_1616627.html

Humiliation. Débâcle mondiale. Sinistre total. Ridicule. La presse espagnole n'a pas mâché ses mots pour décrire la prestation de la sélection nationale face aux Pays-Bas lors de son premier match au Mondial 2014 au Brésil (1-5), vendredi 13 juin. A tel point que la défaite, inattendue, est devenue l'objet de spéculation sur la qualité réelle d'une génération qui a tout gagné ces six dernières années mais dont le moment du déclin pourrait être arrivé.
Marca, premier quotidien sportif, essaie de garder espoir. Il ordonne aux joueurs de la Roja, en titre de « une » sur fond noir : « Réparez cela ! » Dessous, une photo du gardien, Iker Casillas, agenouillé, tandis que Van Persie et Robben courent derrière lui pour célébrer l'un des cinq buts des Pays-Bas. 
« FESSÉE MONUMENTALE »
A l'intérieur, sur vingt pages, le journal sportif évoque une « catastrophe pour l'Histoire » après « une goleada (“succession de buts”) aux proportions bibliques » dont la responsabilité incombe à une « défense qui n'a pas trouvé la manière de désactiver le plan hollandais ». Marca rappelle qu'il « n'y a pas de précédents de ce calibre dans l'histoire des Mondiaux » et définit la Roja comme « une poupée maltraitée dans la seconde mi-temps » face à une « Hollande rapide, précise et effrontée ».
Pour El Pais, l'équipe a souffert une « fessée monumentale » qui a laissé « bouche-bée l'Univers ». Le match a été « un enfer », un « cataclysme » lors d'une seconde mi-temps « chaotique » qui menace sa qualification pour les huitièmes de finale. Pour le quotidien de référence en Espagne, les joueurs, « méconnaissables », n'ont été que l'ombre d'eux-mêmes. Et « l'agressivité de la Hollande a contrasté avec la tranquillité de la Roja, contemplative, en rien vigoureuse, vieillie footballistiquement ».
LA BELLE REVANCHE DES ORANJE

Pour la presse, il ne fait guère de doute que, sans être éblouissante, dans la première mi-temps, l'Espagne a été aussi bonne, voire meilleure que les Pays-Bas. Que s'est-il passé pour que la Roja donne pied à une telle remontée ? Le but de l'égalisation semble avoir déclenché un « effet dévastateur », selon El Pais.
« C'est comme si la sélection s'était située devant l'effondrement psychologique que produit le malheur inattendu quand on croit vivre au paradis », avance le quotidien généraliste El Mundo, qui barre la « une » d'un seul mot : « Humiliation », et souligne que les Pays Bas ont fait s'agenouiller l'actuelle championne du monde. « La secousse invite à réfléchir sur davantage que le jeu : les noms, l'usure du succès, avec les décisions du sélectionneur et même la préparation avant de voyager dans ce micro-tropique qu'est Bahia », ajoute-t-il.

Sergio Ramos, au centre, est également mis en cause dans la défaite de son équipe face aux Néerlandais. | AP/Manu Fernandez
Plus sûrs d'eux, plus enthousiastes, les Oranje se « sont payé largement leur revanche sur la défaite à Johannesburg le 11 juillet 2010 » (1-0) ajoute Marca dans un autre article, titré « Une gifle pour le champion » avant de consacrer un autre article au rôle de Casillas dans la défaite. Titré « Nuit noire », qui reprend les mots de celui qui était surnommé « Saint Iker ». « Cela a été le pire match de ma vie. Comme capitaine, je demande pardon aux supporteurs. »
Lire : Iker Casillas demande « pardon » aux Espagnols

Le quotidien catalan Sport, qui titre « Ridicule pour commencer », s'en prend à la défense et Iker Casillas, accusés d'avoir provoqué « le naufrage et une goleada historique ». Sergio Ramos, capable du meilleur lors de la finale de la Ligue des champions il y a à peine un mois avec le Real Madrid, fait l'objet de grandes interrogations sur ses absences, son manque de vitesse. Et la promesse d'origine brésilienne Diego Costa, dont la récente naturalisation espagnole a provoqué les sifflets insistants des spectateurs brésiliens, n'échappe pas aux critiques quant au rôle excessif que la configuration du jeu lui a donné.
Dans cette recherche de responsables dans une défaite que l'Espagne ne pouvait pas imaginer, même dans ses pires cauchemars, le quotidien El Mundo demande l'avis des internautes sur son site Internet. Quel est, de l'avis des lecteurs, « le pire de l'Espagne » ? Piqué et Ramos, Casillas, l'effondrement physique, le manque de réaction ou l'inefficacité des remplacements. Réponse : les défenseurs et le gardien de but remportaient ce matin ex aequo la victoire des plus mauvaises performances.
Lire : La presse néerlandaise dithyrambique après la démonstration « oranje »
Mais le plus inquiétant est la démoralisation générale : une courte majorité des lecteurs (51 %) ne voyait pas l'Espagne passer en huitièmes de finale. D'ailleurs, pour Marca, le sélectionneur Vicente Del Bosque « devra chercher des solutions urgentes pour empêcher les innombrables déséquilibres de la seconde mi-temps », mais c'est « au niveau du moral que le travail sera le plus difficile. »
« Difficile d'imaginer une résurrection après la catastrophe de Bahia. Cependant le football réserve des mystères aussi grands que cette défaite. » Pour El Mundo, il ne reste que « la foi ». Tombés de leur piédestal, les joueurs de la Roja doivent retrouver leurs marques, « redevenir ce qu'ils sont » comme le demande El Mundo. Mais déjà certains se demandent si ce match n'est pas le signe de la fin d'une ère. Pour le deuxième quotidien sportif, As, qui qualifie le match de « sinistre total », « la génération glorieuse présente des symptômes d'épuisement. » Pour El Pais, « reste à voir si l'Espagne est face au crépuscule de la meilleure sélection de son histoire, ou si le groupe est encore capable de se relever ». Les Espagnols aimeraient y croire.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Jeu 17 Juil 2014 - 11:58

Après le fiasco de sa Coupe du monde, l'Espagne est à l'heure du changement. Mais elle ne devrait pas avoir un visage si différent sur le chemin de l'Euro 2016.
http://www.eurosport.fr/football/coupe-du-monde/2014/l-espagne-va-evoluer-pas-tout-revolutionner_sto4300131/story.shtml

Passée la désillusion, place à la réflexion. L'Espagne a vu la période la plus glorieuse de son histoire s'achever prématurément en sortant de la Coupe du monde dès le premier tour. Elle s'était appuyée sur un groupe qui avait dominé le football au niveau mondial durant les six dernières années. Après l'échec que la Roja a subi au Brésil, la question de son renouvellement se pose logiquement. Il ne devrait pas être massif pour autant. L'avenir de Vicente del Bosque reste encore flou, certains cadres vont partir, d'autres hésitent, mais ils sont finalement peu nombreux. Même si l'Espagne dispose d'un incroyable vivier de jeunes talents, elle va vraisemblablement s'appuyer sur de nombreux cadres déjà présents lors de ce Mondial pour disputer les qualifications à l'Euro 2016.


L'Espagne, après son élimination en Coupe du monde - Panoramic
Ceux que l'on ne reverra probablement pas
Xavi et David Villa ont probablement disputé leur dernière compétition avec l'équipe d'Espagne au Brésil. Si les deux joueurs, âgés respectivement de 34 et 32 ans, n'ont pas encore annoncé leur retraite internationale, ce n'est vraisemblablement qu'une question de temps. Ils devraient aussi quitter la Liga pour des destinations qui n'offrent pas la même visibilité qu’en Europe, le Qatar pour Xavi, et les Etats-Unis pour David Villa. La Roja s'apprête donc à perdre le joueur de champ le plus capé de son histoire, Xavi (133 sélections), et son meilleur buteur, David Villa (59 buts).



David Villa, lors de son dernier match pour l'Espagne face à l'Australie - Panoramic
Ceux qui sont à la croisée des chemins
Pour Iker Casillas et Xabi Alonso, l'avenir en sélection s'inscrit en pointillé. Le gardien du Real a perdu son statut de titulaire en Liga depuis deux ans désormais. S'il est le portier emblématique de la Roja, s'il a encore, à 33 ans, du temps devant lui à un poste où l'âge a moins d'impact sur les performances, son avenir dans le but de l'Espagne passe probablement par un temps de jeu plus conséquent, à Madrid ou ailleurs. Xabi Alonso, lui, a démenti les rumeurs selon lesquelles il avait déjà décidé de prendre sa retraite internationale. Le milieu du Real se donne le temps de la réflexion. A 32 ans, il n'incarne cependant pas l'avenir d'une Roja qui a des solutions dans l'entrejeu.


Iker Casillas après avoir concédé un but face au Chili - Getty Images

Ceux qui vont rester, sauf surprise
Ils sont finalement nombreux. Cesar Azpilicueta (24 ans), Sergio Ramos (28 ans), Gerard Piqué (27 ans) et Jordi Alba (25 ans) seront encore en pleine force de l'âge en 2016, et les voir former encore la défense espagnole en France reste une forte probabilité. Même constat au milieu. Sergio Busquets (25 ans), Cesc Fabregas (27 ans), David Silva (28 ans) et Santi Cazorla (29 ans) devraient être encore au rendez-vous dans deux ans. Andres Iniesta a passé la trentaine, mais il reste le meilleur joueur de cette Roja, et ce sera sûrement toujours le cas en 2016. Devant, Juan Mata (26 ans), Pedro (26 ans) et Diego Costa (25 ans) ont encore l'avenir devant eux. C'est moins net pour Fernando Torres (30 ans), mais il devrait quand même être en mesure de disputer l'Euro si l'Espagne est qualifiée.



Andrés Iniesta en pleine action avec l'équipe d'Espagne - Getty Images
Ceux qui vont arriver
La relève était déjà en partie présente dans la sélection de Vicente del Bosque pour ce Mondial brésilien. David de Gea (23 ans), titulaire à Manchester United et dans l'équipe d'Espagne U21 championne d'Europe l'an passé, est le successeur désigné d'Iker Casillas si celui-ci se retire. Koke (22 ans) incarne la relève de la Roja au milieu, et peut-être son changement de style. Avec Thiago Alcantara, forfait pour la Coupe du monde sur blessure, ils sont les mieux placés pour prendre le poste laissé vacant par Xavi. A l'instar de Thiago Alcantara (23 ans), Jesé Rodriguez (21 ans) aurait probablement été dans la liste s'il n'avait pas été blessé. Avec Gerard Deulofeu (20 ans), il est l'avenir de l'attaque de l'Espagne. Une nation qui ne manque pas de jeunes talentueux, mais dont les cadres n'ont pas tous dit leur dernier mot. Et dont laréussite future passe plus vraisemblablement par une évolution de style que par un changement de joueurs.


FOOTBALL 2013 Spain - Koke - Panoramic
Le onze que l'Espagne pourrait avoir en qualifications pour l'Euro 2016

.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Ven 18 Juil 2014 - 9:25

Espagne : Del Bosque annonce... qu'il reste
http://www.rtl.fr/sport/football/espagne-del-bosque-annonce-qu-il-reste-7773278215
Le sélectionneur de l'équipe d'Espagne Vicente Del Bosque a annoncé jeudi 17 juillet qu'il restait à son poste, coupant court aux rumeurs faisant état d'un départ suite à l'élimination au 1er tour du Mondial 2014 au Brésil.


Vincente Del Bosque lors d'Espagne-Chili mercredi 18 juin
par La rédaction numérique de RTL publié le 17/07/2014 à 20:31

Au Brésil, l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre, avait échoué au premier tour après des défaites face aux Pays-Bas (5-1) et au Chili (2-0), avant de sauver l'honneur contre l'Australie (3-0).
Vicente Del Bosque a écrit:
Les six années passées ont pesé davantage dans la balance que les deux derniers matches du Mondial
"Lors des discussions que j'ai eues avec le président (de la Fédération espagnole Angel Maria Villar) ou encore le secrétaire général (de l'instance Jorge Pérez), les six années passées ont pesé davantage dans la balance que les deux derniers matches du Mondial", a déclaré Del Bosque lors d'une visite au Centre du football qui porte son nom à Salamanque.

"La Fédération est en situation de force. Elle a apprécié mon travail. Nous nous sentons forts et allons poursuivre notre travail, comme toujours", a continué le sélectionneur de la Roja dont le contrat court jusqu'à l'Euro 2016 en France.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Lun 30 Mar 2015 - 16:05

Matchs amicaux
    Mardi 31 mars 2015
Coup d'envoi à 20h45

    http://www.lematin.ch/sports/depeches/amical--paysbas--espagne-roja-face-demons-presentation/story/17895999

Amical - Pays-Bas - Espagne: la "Roja" face à ses démons (PRESENTATION)

Amsterdam, 30 mars 2015 (AFP) - Neuf mois après, l'Espagne est toujours hantée: la "Roja" a été durablement marquée par sa descente aux enfers au Mondial-2014 mais elle a l'occasion d'exorciser ses démons mardi en match amical (20h45, 18h45 GMT) face aux Pays-Bas, qui l'avaient tant tourmentée au Brésil (5-1).

Des 23 mondialistes humiliés par les Néerlandais l'été dernier, plus de la moitié sont toujours dans le groupe qui se déplace cette semaine à Amsterdam, dont le gardien et capitaine Iker Casillas (34 ans, 160 sélections).

Son Espagne est tombée de haut ce jour-là. Championne du monde en titre (2010), double championne d'Europe (2008, 2012), la "Roja" arrivait au Brésil en favorite avant que la furia "Oranje" n'emporte ses certitudes et ses espoirs de doublé. Un moment "très dur", comme l'a reconnu Casillas.

"Après quatre ou cinq années à jouer brillamment, nous ne méritions pas de tomber comme ça", a-t-il analysé en janvier au micro de la radio Cadena Cope. "Nous n'avons pas su réagir et nous révolter. Nous n'avons pas montré le visage que nous aurions voulu montrer, moi le premier."

L'image d'un Casillas rampant piteusement devant l'intenable Arjen Robben a symbolisé la chute de l'Espagne, sacrée championne du monde quatre ans plus tôt face au même adversaire. "Le Brésil est peut-être ma plus grande gamelle ", a résumé le gardien du Real Madrid.

Depuis, "San Iker" n'a pas connu que des moments simples, avec plusieurs bourdes en club et avec l'Espagne, même si son niveau global et son expérience lui valent d'être toujours convoqué en sélection, où il joue en alternance avec le jeune David de Gea (Manchester United).

Casillas a annoncé qu'il prendrait "probablement" sa retraite internationale après l'Euro-2016. Avec, auparavant, l'envie d'effacer le mauvais rêve brésilien.


Pour la "Roja", il y a des motifs d'espoir: depuis le fiasco du Mondial, certains cadres espagnols semblent avoir retrouvé leur niveau perdu, comme le défenseur Gerard Piqué, redevenu tranchant avec le FC Barcelone.

Mais cela ne garantit pas que l'Espagne redevienne conquérante: il faudra auparavant retrouver la confiance et le beau jeu qui faisaient de cette sélection une machine à gagner.

"Au-delà du football, notre intention est de retrouver la joie", a résumé ce mois-ci le sélectionneur Vicente del Bosque.

Les débuts de la campagne de qualification pour l'Euro-2016 n'ont pas forcément été brillants, avec notamment une défaite en Slovaquie (2-1), et une petite vicoite contre l'Ukraine vendredi dernier à Séville (1-0).

"Pour le moment, le pessimisme ne doit pas nous envahir", a prévenu Del Bosque, reconduit dans ses fonctions après le Mondial avec la charge de redonner de l'allant à cette équipe.

Montrer un visage séduisant mardi aux Pays-Bas, neuf mois après la débâcle brésilienne et face à une équipe néerlandaise en crise, aiderait sans doute à refermer les plaies encore ouvertes.

L'identité espagnole, ce "toque" fait de jeu court et de redoublement de passes, ne semble pas voué à changer. Mais de nouvelles têtes, absentes ou sous-utilisées au Brésil, peuvent donner une seconde jeunesse à ce style.

Koke, le milieu tout-terrain de l'Atletico, a été adoubé par l'ex-meneur de jeu de la "Roja" Xavi Hernandez comme son héritier.

Quant à Isco (22 ans), étincelant avec le Real Madrid ces dernières semaines, sa fantaisie et ses dribbles peuvent en faire à terme le digne successeur d'Andres Iniesta (30 ans). "C'est le prochain joueur majeur que peut avoir ce pays", a prophétisé Casillas.

Et même si l'attaquant de Valence Paco Alcacer, épatant pour ses premières sélections à l'automne (5 matches, 3 buts), est absent (retour de blessure), Alvaro Morata (22 ans, Juventus Turin), auteur du but contre l'Ukraine vendredi, et les surprises Vitolo (25 ans, Séville) et Juanmi (21 ans, Malaga) peuvent apporter l'étincelle en attaque. Et rendre ainsi tout son éclat à la "Roja".

-
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mer 1 Avr 2015 - 7:10

Matchs amicaux
Mardi 31 mars 2015
Coup d'envoi à 20h45

Pays-Bas - Espagne 2-0

Les Oranjes sans trop forcer

Match amical, Amsterdam Arena


PROSHOTS

A l'Amsterdam Arena, les Pays-Bas sont venus à bout d'une Roja peu inspirée offensivement. Une victoire bonne pour la confiance des Bataves, pas au mieux dans leur groupe.

Buteurs : De Vrij 13', Klaassen 16'

C'était un match de prestige qui était proposé aux spectateurs de l'Amsterdam Arena, ce mardi soir. Quasiment dix mois après leur confrontation en Coupe du Monde, les Pays-Bas et l'Espagne se sont de nouveau affrontés, en match amical cette fois. Un match important pour voir où en sont les deux équipes, pas forcément au mieux dans leur groupe de qualification pour l'Euro 2016. La Roja est deuxième du groupe C derrière la Slovaquie tandis que les Oranjes sont troisièmes du groupe A derrière la République Tchèque et l'Islande.

Les Pays-Bas n'auront eu besoin que de 16 minutes et deux actions pour plier le match. Après une entame équilibrée, les Bataves marquent sur leur première situation grâce à De Vrij. Après un corner repoussé à la 13ème minute, Sneijder centre et le défenseur de la Lazio Rome coupe la trajectoire du ballon qui file dans les cages. Trois petites minutes plus tard, les hommes de Guus Hiddink, qu'on dit en délicatesse avec sa fédération, font le break. Memphis Depay, en grande forme ce soir, déborde côté gauche et trouve Klaassen dans la surface qui s'y prend à deux fois pour tromper de Gea et faire une nouvelle fois rugir de joie les supporters néerlandais, 2-0 pour les Pays-Bas.

Le score en restera là dans cette première mi-temps globalement dominé par les Oranjes face à une Roja à la peine offensivement. Vermeer a tout de même dû faire quelques arrêts déterminants, face à Pedro notamment, à la demi-heure de jeu.

En deuxième période, les ibériques tentent de réagir mais manquent de réalisme à l'image de Vitolo qui, à la 68ème minute, écrase trop son tir alors qu'il était complètement seul au point de penalty. Les filets ne trembleront plus et les Pays-Bas s'imposent, somme toute logiquement.

Les Espagnols n'ont donc pas pu prendre leur revanche sur le 5-1 du Mondial brésilien et continuent leur reconstruction. Cette victoire va faire du bien à des Bataves en manque de repère ces derniers temps. Guus Hiddink va aussi pouvoir souffler.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mer 1 Avr 2015 - 8:06


le onze de la roja


Mario Suárez Stefan de Vrij luttent

http://elpais.com/elpais/2015/03/31/album/1427828439_624939.html#1427828439_624939_1427830142
Peter Dejong (AP)
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mer 1 Avr 2015 - 8:15

stefan de vrij marque à la 12eme minute


Davy Klaassen hollandais fête le second but de la rencontre


http://elpais.com/elpais/2015/03/31/album/1427828439_624939.html#1427828439_624939_1427830142
Peter Dejong (AP)
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Dim 26 Juil 2015 - 13:32

Le tirage au sort des qualifications de la zone Europe pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018, a eu lieu ce samedi à 17h00 (heure française).
http://www.fff.fr/actualites/162164-568501-la-france-avec-la-suede-et-les-pays-bas
les éliminatoires européens se dérouleront du 4 septembre 2016 au 10 octobre 2017. Les neuf vainqueurs de groupe obtiendront leur sésame pour la Russie, les 8 meilleurs deuxièmes seront reversés en barrages en novembre 2017.

Le tirage au sort intégral de la zone UEFA :

Groupe A
Pays-Bas, France, Suède, Bulgarie, Bélarus, Luxembourg



Groupe B
Portugal, Suisse, Hongrie, Féroé (Iles), Lettonie, Andorre



Groupe C
Allemagne, République tchèque, Irlande du Nord, Norvège, Azerbaïdjan, Saint-Marin



Groupe D
Pays de Galles, Autriche, Serbie, République d'Irlande, Moldavie, Géorgie



Groupe E
Roumanie, Danemark, Pologne, Monténégro, Arménie, Kazakhstan



Groupe F
Angleterre, Slovaquie, Ecosse, Slovénie, Lituanie, Malte



Groupe G
Espagne, Italie, Albanie, Israël, ARY Macédoine, Liechtenstein




Groupe H
Belgique, Bosnie-et-Herzégovine, Grèce, Estonie, Chypre



Groupe I
Croatie, Islande, Ukraine, Turquie, Finlande
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mar 12 Juil 2016 - 11:22

euro 2016


Euro 2016 : le sélectionneur espagnol démissionne après l’élimination de la Roja

http://www.lemonde.fr/euro-2016/article/2016/06/30/euro-2016-le-selectionneur-espagnol-demissionne-apres-l-elimination-de-la-roja_4961613_4524739.html
Le Monde.fr avec AFP | 30.06.2016 à 23h03
Abonnez vous à partir de 1 €   Réagir  Classer  
Partager (216) Tweeter



C’est ce qu’on appelle entretenir un secret de polichinelle. Trois jours après l’élimination de l’Espagne de l’Euro de football, sortie en 8es de finale après sa défaite face à l’Italie (2-0), le sélectionneur de la Roja, Vicente Del Bosque, a annoncé, jeudi 30 juin, qu’il n’avait « aucune intention » de conserver son poste… Tout en précisant qu’il fallait « être discret » à ce sujet.

« Vu les conditions dans lesquelles nous avons été éliminés de l’Euro, je n’avais aucune illusion sur mon avenir », a-t-il dit sur les ondes de la radio publique RNE. Il a toutefois nié avoir déjà remis sa démission au président de la fédération espagnole, Angel Maria Villar, contrairement à ce qu’affirment les quotidiens madrilènes As et Marca.
La défaite de la sélection espagnole face à l’impressionnante équipe d’Italie, lundi, avait signé la fin d’un règne, alors que la Roja restait sur deux sacres consécutifs à l’Euro, en 2008 et en 2012.

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mar 12 Juil 2016 - 11:26

Publié le 28/06/2016 à 12:10
Espagne - Luis Fernandez en négociation avec la Roja !
Luis Fernandez pourrait succéder à Vicente Del Bosque.
Alors que l'Espagne a été éliminée en huitièmes de finale face à l'Italie hier soir, la Roja pourrait connaître de nombreux bouleversements...

Aujourd'hui, le réveil en Espagne est particulièrement compliqué. La défaite est dure à encaisser de l'autre côté des Pyrénées et la presse ne manque pas d'en parler. Et fait rare, elle est unanime : "La fin d'un cycle" peut-on lire notamment sur la une de AS, "Nous ne sommes pas les meilleurs" titre Marca. Basé sur la possession de balle, le plan de jeu des Espagnols a été totalement contré par la tactique d'Antonio Conte. Le départ de Del Bosque pourrait très vite se préciser après cette terrible élimination subie par les hispaniques. La Fédération Espagnole serait en quête, d'après plusieurs sources, d'un nouvel entraîneur.

Un nouveau coach pour un nouveau cycle ?

Les deux premiers matchs de la Roja laissaient pourtant penser que l'Espagne retrouvait sa puissance et son emprise dans le jeu. Mais, la défaite surprise face à la belle équipe de Croatie était le premier signe d'une équipe vieillissante et d'un système de jeu qui s'essouffle. Hier, l'Italie était prête au combat et a réussi, fait rare, à priver les Espagnols du ballon. Les faiblesses défensives ont également été dévoilées grâce aux assauts de la Squadra Azzura. Une mauvaise appréhension de De Gea, des problèmes de marquages ou de replis... Les hommes de Vicente Del Bosque n'ont pratiquement pas existé, excepté les 15 dernières minutes. Là encore, les Italiens ont trouvé la faille par l'intermédiaire d'un contre assassin.

Alors, la fédération espagnole et les joueurs se remettent en question : le style de jeu est peut-être arrivé à sa date de péremption , "Il faut passer à autre chose" souligne Iniesta. Des rumeurs annoncent même que plusieurs joueurs pourraient bientôt prendre leur retraite internationale et certains cadres du vestiaire se font vieillissants (Iniesta 32 ans, Casillas 35 ans, Ramos 30 ans).

D'après AS, la FEF aurait coché plusieurs noms d'entraîneurs pour prendre les rênes de l'équipe : Martinez, Mel, Lopetegui, Garrido. Mais la plus grande surprise reste la présence de Luis Fernández dans cette liste ! L'ex-entraîneur du PSG, de l'Athlétic Bilbao et dernièrement de l'Israël et de la Guinée serait même parti en Espagne aujourd'hui pour négocier avec l'instance espagnole, d'après les informations de Bein Euro. Son avenir dépendra d'abord de celui de Del Bosque...
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mer 3 Aoû 2016 - 8:37

Espagne. Lopetegui entraîneur de la Roja

Football : Lopetegui remplace Del Bosque à la tête de la sélection espagnole

LE MONDE | 21.07.2016 à 17h51
http://www.lemonde.fr/football/article/2016/07/21/football-lopetegui-remplace-del-bosque-a-la-tete-de-la-selection-espagnole_4972910_1616938.html



L'ex-entraîneur du FC Porto, Julen Lopetegui a été nommé jeudi sélectionneur de l'équipe nationale espagnole. Julen Lopetegui, un Basque de 49 ans, remplace l'historique Vicente del Bosque, parti après un Euro 2016 achevé en 8e s de finale. Il a exercé les fonctions d'entraîneur des moins de 19 et moins de 20 ans de 2010 à 2014.

Julen Lopetegui, Basque de 49 ans, remplace l’historique Vicente del Bosque, parti après un Euro 2016 achevé en huitièmes de finale. Malgré ses titres de champion du monde 2010 et d’Europe 2012, Del Bosque s’est vu reprocher de ne pas avoir su donner leur chance aux nouvelles générations espagnoles. L’ancien entraîneur du Real Madrid a quitté son poste suite à la défaite de son équipe contre l’Italie lors de l’Euro en France. L’Espagne avait déjà été éliminé dès le premier tour du Mondial 2014 au Brésil.
Lopetegui présente l’avantage de très bien connaître la jeunesse espagnole pour avoir exercé les fonctions d’entraîneur des moins de 19 et moins de 20 ans ainsi que des espoirs espagnols de 2010 à 2014.
Il a notamment conduit la génération dorée des Isco (Real Madrid), Alvaro Morata (Real Madrid), Thiago Alcantara (Bayern Munich), Koke (Atletico Madrid) ou encore David De Gea (Manchester United) au titre de champion d’Europe des espoirs (moins de 21 ans), en 2013 lors du tournoi organisé en Israël.
L’Espagne s’était alors imposée 4-2 face à l’Italie de Marco Verratti ou Alessandro Florenzi, au terme d’une compétition parfaitement maîtrisée par une sélection très au-dessus du lot des autres participants. Pour preuve, les trois meilleurs buteurs, dans l’ordre Morata, Isco et Alcantara, étaient Espagnols.
Le natif d’Asteasu, en Pays basque espagnol, avait auparavant été titré avec les U19, lors du championnat d’Europe de cette classe d’âge en 2012. Ses cadres de l’époque avaient pour nom Juan Bernat (Bayern Munich), Gerard Deulofeu (Everton) ou Denis Suarez, recruté cet été par Barcelone.

Revers à Porto

Outre ces bons résultats nationaux, Lopetegui est un entraîneur moderne à la sauce espagnole, qui manie à la perfection les différents vecteurs de communication (il a par exemple son site personnel), réagit sur Twitter à l’actualité et poste sur Instagram des photos en compagnie du tennisman Rafael Nadal ou en tenue de cycliste avec son… beau-frère.
Une communication qui tranche avec celle de son prédécesseur, Vicente Del Bosque, plutôt « old school » en la matière, quittant rarement son banc de touche pendant les matches et n’élevant pas la voix en conférence de presse.
Lopetegui reste néanmoins sur un échec à la tête du club portugais de Porto, qu’il avait rejoint en 2014 mais dont il a été débarqué en milieu de saison 2015-2016, faute de titre malgré un recrutement XXL. Il avait terminé 2e du championnat la saison précédente et atteint les quarts de finale de Ligue des champions où il avait battu 3-1 le Bayern Munich à l’aller, avant d’être écrasé 6-1 au retour.
L’ancien gardien de but, passé par le FC Barcelone et le Real Madrid, deux géants espagnols où il n’a jamais pu faire ses preuves, n’a de toute façon pas connu de très bonne expérience en club. Au Rayo Vallecano, son premier poste où il a débuté sur le banc en 2003, un an après y avoir raccroché les gants, il a été remercié après seulement 10 matches.
Après cinq ans sans entraîner, il avait ensuite pris en main la réserve du Real Madrid lors de la saison 2008-2009, terminée à la 6e place. Avant de présider à la destinée des jeunes générations espagnoles auprès de sa fédération, qui attend désormais de lui de faire aussi bien au niveau des « plus grands ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/football/article/2016/07/21/football-lopetegui-remplace-del-bosque-a-la-tete-de-la-selection-espagnole_4972910_1616938.html#XTcybLf7ialAxejK.99
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Sam 3 Sep 2016 - 11:33

ÉQUIPE D'ESPAGNE 2016
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quipe_d%27Espagne_de_football





Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Ven 30 Sep 2016 - 8:39


Getty Images

Espagne-Liechtenstein (8-0), la Roja étrille le Liechtenstein

http://www.goal.com/fr/match/espagne-vs-liechtenstein/2116363/report
Sébastien Martins 5 sept. 2016 22:47:16

L'Espagne a bien débuté sa campagne de qualification pour la Coupe du monde 2018 avec une large victoire à domicile contre le Liechtenstein (8-0). Diego Costa a inscrit un doublé.

L'Espagne a vécu une véritable promenade de santé à domicile contre le Liechtenstein. La Roja pouvait s'attendre à une entrée en matière en douceur pour son premier match de qualification pour la Coupe du monde 2018 contre une nation à priori beaucoup moins forte sur le papier et les hommes de Julen Lopetegui se sont facilités le travail. Dès la dixième minute, Diego Costa a permis à son équipe de prendre les devants au tableau d'affichage. Critiqué par la presse pour son faible rendement avec la Roja, l'attaquant de Chelsea a inscrit son deuxième but en sélection.
La Roja au diesel
Comme à son habitude, l'Espagne a confisqué le ballon et a dominé logiquement la rencontre. Néanmoins, la Roja n'est pas parvenue à faire le break en première période. Au retour des vestiaires, Sergi Roberto a donné un avantage plus important à son équipe. Un deuxième but qui a libéré encore plus les Espagnols et a enfoncé les joueurs du Liechtenstein. La machine espagnole était lancée et plus rien n'a pu l'arrêter dans cette rencontre. David Silva et Vitolo ont participé à la fête chacun leur tour en à peine plus d'une minute.
Le match était définitivement plié mais les hommes de Julen Lopetegui ont continué de jouer. Diego Costa a de nouveau trouvé le chemin des filets et s'est offert un doublé. Une bouffée d'oxygène pour l'avant-centre de la Roja qui va certainement retrouver un peu de confiance et faire taire ses détracteurs. Entré en jeu à la place de l'attaquant de Chelsea, Alvaro Morata s'est lui aussi offert un doublé marquant ainsi le sixième et le septième but de son équipe. David Silva a parachevé le succès de l'Espagne dans les arrêts de jeu aggravant encore plus le score. L'Espagne a réalisé une démonstration et devra confirmer au mois d'octobre contre l'Italie. La revanche du huitième de finale de l'Euro 2016 fait déjà saliver.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Ven 30 Sep 2016 - 9:03

LES MATCHS DE QUALIFICATIONS POUR LA COUPE DU MONDE 2018

http://fr.uefa.com/european-qualifiers/season=2018/matches/index.html#md/32976

à Leon

ESPAGNE 8 - 0 LIECHTENSTEIN

jeu 06/10/2016
ITALIE-ESPAGNE 20h45

dim 09/10/2016
ALBANIE-ESPAGNE 20h45

sam 12/11/2016
ESPAGNE-MACEDOINE 20h45

ven 24/03/2017
ESPAGNE-ISRAËL 20h45

dim 11/06/2017
MACEDOINE-ESPAGNE 20h45

sam 02/09/2017
ESPAGNE-ITALIE 20h45

mar 05/09/2017
LIECHTENSTEIN-ESPAGNE 20h45

ven 06/10/2017
ESPAGNE-ALBANIE 20h45

lun 09/10/2017
ISRAËL-ESPAGNE 20h45 -FIN DES MATCHS DE QUALIFICATIONS

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mar 8 Nov 2016 - 7:50

La Roja avec Escudero et Aduriz

Le 04/11/2016 à 12:17:00 | Mis à jour le 04/11/2016 à 12:20:40 | 1 Commentaire
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/La-roja-avec-escudero-et-aduriz/745773

Julen Lopetegui a fait appel à Escudero, Herrera, Aduriz et Mata en Seleccion.




Escudero a été appelé en Seleccion. (Perez/Reuters)
 

Ce vendredi, Julen Lopetegui a communiqué sa liste de 25 joueurs appelés par la Roja. Excellent avec Séville, Sergio Escudero fait son apparition. Auteur d'un quintuplé jeudi en Ligue Europa, Aduriz est présent tout comme les Mancuniens Mata et Herrera. Le gardien Asenjo fait aussi partie des élus de cette liste élargie.

Les Barcelonais Piqué, Iniesta et Alba sont blessés.

L'Espagne affrontera la Macédoine le 12 novembre (qualifications au Mondial 2018) et l'Angleterre, en amical, trois jours plus tard.

Selección Española Compte certifié @SeFutbol
OFICIAL | Lista de la @SeFutbol para los partidos contra Macedonia y @England / Spain's call up
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Ven 11 Nov 2016 - 7:13

Qualifs CM 2018 – Espagne : Sans Piqué mais avec Aduriz face à la Macédoine et l’Angleterre
Publié le 4 novembre 2016 à 12H40 - mis à jour le 4 novembre 2016 à 12H47 Mathieu WARNIER
http://www.football365.fr/qualifs-cm-2018-espagne-pique-aduriz-face-a-macedoine-langleterre-2786053.html

En vue des deux prochains matchs de l’Espagne, le sélectionneur Julen Lopetegui a décidé d’intégrer ou de faire revenir cinq nouveaux joueurs par rapport à sa précédente liste. Un groupe de 25 joueurs où ne figure pas Gerard Piqué, blessé.


http://sf.sport365.fr/wp-content/uploads/se/2016/11/espagne-aduriz-750x410.jpg

Julen Lopetegui a la base de son groupe mais ne s’empêche pas d’intégrer des têtes plus ou moins nouvelles. Pour composer sa liste de 25 joueurs dévoilée ce vendredi avant les matchs face à la Macédoine, dans le cadre des qualifications à la Coupe du Monde 2018, et face à l’Angleterre en amical, le sélectionneur espagnol a dû faire sans Gerard Piqué en défense. Le Barcelonais est remplacé par Marc Bartra, le défenseur du Borussia Dortmund a manqué le précédent rassemblement pour blessure mais retrouve sa place dans le groupe. Dans le but, si David De Gea et Pepe Reina conservent leurs places, Sergio Asenjo vient remplacer Sergio Rico comme troisième gardien derrière les deux éléments d’expérience.

Mata et Aduriz de retour avec l’Espagne

Dans la ligne défensive, un nouveau nom fait son apparition, celui du jeune défenseur central du FC Séville Sergio Escudero. Au milieu de terrain, le retour marquant est celui de Juan Mata. Le Mancunien paye ses bonnes performances avec les Red Devils et fait son retour en sélection. Concernant l’attaque, on note le retour d’Aritz Aduriz. L’attaquant de l’Athletic Bilbao s’est fait remarquer ce jeudi en Ligue Europa avec un quintuplé face à Genk, une première dans la compétition. Les 25 joueurs ont rendez-vous dès lundi pour préparer les deux matchs au programme.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mer 16 Nov 2016 - 7:24

L'Espagne arrache le nul contre l'Angleterre dans les arrêts de jeu

Le 15/11/2016 à 22:57:00 | Mis à jour le 15/11/2016 à 23:25:22
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/L-espagne-arrache-le-nul-contre-l-angleterre-dans-les-arrets-de-jeu/749721

L'Espagne a arraché le nul à la dernière minute face à l'Angleterre (2-2), mardi à Wembley, en match amical. Iago Aspas (89e) et Isco (90e+7) ont permis à Julen Lopetegui de préserver son invicibilité aux commandes de la Roja.


John Stones à la lutte avec Daniel Carvajal. (Reuters)

Il a bien cru y passer ce mardi soir mais non, finalement, Julen Lopetegui n'est pas parti de Wembley avec sa première défaite aux commandes de la Roja dans les poches. L'Espagne, au terme d'un dernier quart d'heure enfin conforme à son statut, a réussi à arracher le nul in extremis (2-2) grâce à deux remplaçants, l'attaquant du Celta Vigo Iago Aspas, fraîchement élu joueur du mois d'octobre en Liga (89e), et Isco (90e+6), qui a trouvé la faille entre les jambes de Tom Heaton (90e+6), entré à la pause à la place de Joe Hart.

Avant ce relâchement défensif de dernières minutes, l'Angleterre avait pourtant fait le boulot. Le meilleur joueur anglais face à l'Ecosse vendredi dernier, Adam Lallana, avait mis son camp sur le rails sur penalty (9e) avant de le quitter prématurément sur blessure (21e). Jamie Vardy (48e), d'une superbe tête plongeante, avait, lui, mis fin à sa série de 14 matches sans marquer et surtout permis aux Three Lions de faire le break. L'attaquant de Leicester délivrait un service parfait pour Theo Walcott, dont la frappe croisée était finalement captée par Pepe Reina (51e). En procédant à six changements, Gareth Southgate a quelque peu déstabilisé l'équilibre de la machine anglaise.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mer 16 Nov 2016 - 7:54

images match amical Espagne- Angleterre              
http://elpais.com/elpais/2016/11/15/album/1479234947_173305.html#1479234947_173305_1479254024
                                      
Danny Rose.WILL OLIVER EFE


ASPAS marque le 1er but-
JUSTIN TALLIS AFP


Isco fête son but-Carl Recine REUTERS


Jamie Vardy et Pepe Reina -Steve Bardens Getty Images


Aritz Aduriz et Eric Dier. Mike Hewitt Getty Images


Adam Lallana- John Sibley REUTERS


les joueurs anglais-Clive Rose Getty Images


Nacho prend la balle à Adam Lallana. Shaun Botterill Getty Images


Cesar Azpilicueta et Raheem Sterling . Frank Augstein AP

 
 Nathaniel Clyne et David Silva .Juan Carlos Hidalgo EFE


moment de tension  entre Eric Dier et
Ander Herrera- Clive Rose Getty Images


DUEL Isco, et Nathaniel Clyne. Frank Augstein
AP
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mer 16 Nov 2016 - 8:08

Actu Foot@ActuFoot_ 9 hil y a 9 heures
L'Espagne arrache le nul en toute fin de match face aux anglais. 2-2 !

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Ven 2 Déc 2016 - 12:56

Equipe de France: Les Bleus affronteront l'Espagne au Stade de France en mars
FOOTBALL Les deux équipes n'ont pas éé opposées depuis septembre 2014...
http://www.20minutes.fr/sport/football/1972363-20161201-equipe-france-bleus-affronteront-espagne-stade-france-mars
J.L. avec AFP

       Publié le 01.12.2016 à 12:02
       Mis à jour le 01.12.2016 à 12:02

L'équipe de France affrontera l'Espagne en match amical le mardi 28 mars au Stade de France, a annoncé jeudi la Fédération française.Cet amical contre la Roja aura lieu trois jours après un déplacement au Luxembourg, le 25 mars, dans le cadre des qualifications au Mondial-2018.
 

La France, en tête du groupe A, est bien placée pour se qualifier pour la Russie avec trois points d'avance sur ses principaux rivaux, les Pays-Bas et la Suède. Les Bleus n'ont plus rencontré l'Espagne depuis un match amical au Stade de France, le 4 septembre 2014, avec une victoire à la clé, grâce à un but de Loïc Rémy. Ca nous fait plaisir, on vous remet un papier de l'époque sur Paul Pogba, grand bonhomme de la rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Dim 8 Jan 2017 - 12:38

Une Roja uniquement composée de talents méconnus de Liga ? Elle aurait fière allure…

François-Miguel Boudet
Le 12/11/2016 à 14:12
http://www.eurosport.fr/football/qualif-coupe-du-monde-uefa/2018/une-roja-composee-uniquement-de-talents-meconnus-de-liga-elle-aurait-fiere-allure._sto5946175/story.shtml

QUALIF COUPE DU MONDE 2018 - L'équipe d'Espagne ne manque pas de stars mondiales. Cela ne doit pas masquer l'incroyable vivier de joueurs dont dispose la péninsule ibérique. Voici une Roja composée uniquement de joueurs de Liga sans expérience du niveau international. Et elle ne manque pas de talent.


A quoi ressemblerait la Selección avec uniquement des joueurs du championnat espagnol peu ou jamais appelé ? Cette composition en 4-2-3-1 comporte seulement deux joueurs capés, soit 6 sélections en tout. Histoire de corser le problème, aucune promesse des U21 n’est mentionnée, raison pour laquelle Jorge Meré (Osasuna), Jesús Vallejo (Eintracht Francfort), Marcos Llorente (Alavés) et Marcos Asensio (Real Madrid) ne sont pas cités. Seul Mikel Oyarzabal (U19, déjà capé avec les A et appelé pour la première fois chez les U21) est sur le banc par manque de profondeur au poste. Aucun Espagnol de l’étranger n’a été choisi. Désolé pour les supporters de Borja Valero (Fiorentina) et d’Ayoze Pérez (Newcastle).

  • A lire aussiLes 11 révélations de ce début de saison en Liga

Gardien : Sergio Asenjo (Villarreal)
Remplaçant : Sergio Rico (Séville FC)
Difficile de choisir entre les deux Sergio, Asenjo de Villarreal et Rico de Séville. Tous les deux ont une cape avec la Roja. Le Sévillan a participé à l’Euro en tant que troisième gardien mais c’est l’ex de l’Atlético de Madrid qui a désormais les faveurs de Julen Lopetegui. Si les deux sont régulièrement décisifs, Asenjo a le mérite d’être revenu au top après une blessure au genou et il est actuellement le gardien de la meilleure défense de Liga.
Arrière droit : Mario Gaspar (Villarreal)
Remplaçant : Ander Capa (Éibar)
C’est l’exception de ce XI puisqu’il a déjà été sélectionné à 5 reprises par Vicente Del Bosque. A l’heure actuelle en Liga, il n’a pas de concurrent, hormis Dani Carvajal, et encore. S’il jouait dans un club plus huppé, sa présence au sein de la Roja ne ferait aucun doute. Propre défensivement, excellent offensivement, c’est une référence.



Benzema face à Mario GasparEurosport
Arrière gauche : Mikel Balenziaga (Athletic Bilbao)
Remplaçant : Jaume Costa (Villarreal)
Il faut toujours un sécateur dans une équipe. Plus défensif que Mario Gaspar, Mikel Balenziaga n’est pas un tendre. Il a la grinta et il est fiable. Ce n’est pas le Basque le plus connu mais c’est un cadre de l’Athletic Bilbao.
Défense centrale : Hugo Mallo (Celta) – Victor Ruíz (Villarreal)
Remplaçants : Sergi Gómez (Celta) – Iñigo Martínez (Real Sociedad)
L’Espagne n’a pas un gros vivier de centraux, souvent des milieux et des latéraux replacés dans l’axe. Mallo est le défenseur référence d’Eduardo Berizzo, lui-même ancien défenseur axial. Travailleur et régulier, le capitaine du Celta vient d’être prolongé par son club. Pour faire la paire, Victor Ruíz semble le plus indiqué. Le gaucher a pris une autre dimension avec le maillot du sous-marin jaune. Nettement plus régulier qu’avec Valence, il est désormais titulaire dans la meilleure défense de Liga.



Hugo Mallo (Celta) à la lutte avec Neymar (Barça)Panoramic
Milieux devant la défense : Roque Mesa (Las Palmas) - David Zurutuza (Real Sociedad)
Remplaçant : Nacho Camacho (Málaga) - Asier Illarramendi (Real Sociedad)
Roque Mesa est le joueur le plus indiscutable de ce XI. Devant la défense, il rayonne. Interceptions, interventions à propos, relance : il a refusé Valence et Séville qui étaient prêts à mettre 10M€ sur la table pour continuer de s’épanouir dans les Canaries. Il doit encore gagner en calme, histoire d’éviter des cartons jaunes dispensables.
Sans faire de bruit, la Real Sociedad s’est installée dans le haut de tableau, notamment grâce à un milieu de terrain imposant. David Zurutuza est un excellent relayeur (88 interceptions depuis le début de saison). Le natif de Rochefort est éligible avec les Bleus et la Roja mais n’a jamais eu sa chance vu la surpopulation du secteur au sein des deux sélections.



Zurutuza face à GabiPanoramic
Milieux offensifs : Pedro León (Éibar) - Manu Trigueros (Villarreal) - Jonathan Viera (Las Palmas)
Remplaçants : Xabi Prieto (Real Sociedad) - Dani Parejo (Valencia CF) - Oyarzabal (Real Sociedad)
Formé au Real Madrid, Pedro León est le fer de lance offensif d’Éibar. Plus dribbleur et provocateur que passeur, il n’hésite pas à prendre sa chance (25 tirs pour 4 buts en 11 matches).
Manu Trigueros est peut-être le milieu le plus sous-coté du moment. Jeu court, jeu long, accélération, frappe : il a tout. Ce n’est pas pour rien que Villarreal vient tout juste de le prolonger jusqu’en 2022.
Jonathan Viera a pas mal vadrouillé avant de trouver sa place à Las Palmas. Sous les ordres de Quique Setién, l’ancien Valencien démontre sa valeur, même s’il doit gagner en régularité. Il fait partie d’une des plus belles équipes de Liga.



Jonathan VieraEurosport
Attaquant : Iago Aspas (Celta)
Remplaçant : Rubén Castro (Betis)
Buteur à 6 reprises cette saison, Iago Aspas vient d’être appelé par Julen Lopetegui pour la première fois afin de pallier le forfait de Diego Costa. Même si le Celta est irrégulier cette saison, c’est une récompense logique pour l’ex joueur de Liverpool.
Entraîneur : Quique Setién (Las Palmas)
Adjoint : Fran Escribà (Villarreal)
Son nom a été cité au moment de la succession de Vicente Del Bosque. Les joueurs canariens sont surnommés les Brésiliens d’Espagne et même si Setién est de Santander (Cantabrie), le jeu développé par Las Palmas fait honneur à la réputation de l’île. Si ça veut sourire, le club peut accrocher une place européenne en fin de saison.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mar 7 Fév 2017 - 6:21

Football - La Roja s'installe à Barcelone : la levée d'un tabou ?

Le Point le 26/01/2017 à 09:10
http://www.lepoint.fr/sport/football-la-roja-s-installe-a-barcelone-la-levee-d-un-tabou-26-01-2017-2100189_26.php#xtor=CS3-192
Le Camp Nou de Barcelone va accueillir l'équipe nationale espagnole.

La sélection de football d'Espagne pourra-t-elle prochainement jouer à Barcelone ? A priori, la question peut sembler aussi absurde que de se demander si l'équipe de France pourrait évoluer à Lyon ou à Marseille? Sauf qu'ici, la politique et le sport se trouvent souvent intimement mêlés. La cité méditerranéenne étant la capitale de la Catalogne ? de loin la région la plus nationaliste avec le Pays basque ?, le fait que la « Roja » (la « Rouge », la sélection nationale) puisse un jour y jouer relève d'un tabou monumental.
Si bien que l'information tout juste publiée par La Vanguardia, quotidien de référence à Barcelone (qui édite aussi bien en castillan qu'en catalan), a fait l'effet d'une bombe : d'après le journal, la mairie de Barcelone, dirigée par l'ancienne militante contre les expulsions immobilières Ada Colau, a commencé à négocier avec la Fédération nationale de football (RFEF) dans le but d'organiser des matches officiels dans un stade barcelonais. Par mesure de prudence, la municipalité a pris le soin de préciser que « cette demande n'est pas officielle » et qu'« aucun calendrier n'a été envisagé ». Cette initiative est le fait du Parti populaire municipal, une formation espagnoliste au pouvoir à Madrid.

La fin d'une époque pour le Camp Nou

Il faut remonter au 18 février 2004 pour assister à un match de la Roja à Barcelone. Mais il n'était qu'amical et avait eu lieu dans le stade olympique de Montjuic, le terrain de l'Espanyol, club historiquement associé à Madrid et à Franco. Aux JO de 1992 à Barcelone, l'équipe nationale des moins de 23 ans avait aussi fait exception. Tout comme en 1975, dans le stade de Sarria, aujourd'hui disparu, lorsqu'y avait évolué l'équipe nationale, dernier vrai précédent ! Mais jamais les joueurs de la Roja n'ont encore foulé la pelouse du Camp Nou, l'immense stade du FC Barcelone ! Motif officieux, jamais explicite : le club étant indépendantiste, pas question d'y héberger un symbole national espagnol !
Aujourd'hui, la fin de ce tabou semble se rapprocher : le collectif Barcelone avec la Selection fait pression pour que la Roja joue dans leur ville, et la mairie n'y serait pas opposée. L'été dernier, malgré le refus municipal, ce collectif avait installé un écran géant sur le Plaza Catalunya pour que les gens assistent aux matches de la Roja lors de la Coupe d'Europe en France – ce qui lui avait valu une amende de 1 155 euros. Seule exception : la mairie avait donné son accord pour installer un écran géant en 2010, pour la finale du Mondial en Allemagne, emportée par l'Espagne, devant 75 000 personnes. Reste aujourd'hui à voir si la culture prohibitionniste en vigueur à Barcelone s'estompe et voit la Roja évoluer dans un stade local. Même si, pour l'heure, le choix du Camp Nou, icône nationaliste, demeure impensable.
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 43448
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   Mar 7 Fév 2017 - 8:26

Amical : France-Espagne le 28 mars 2017 au Stade de France

Publié le jeudi 1er décembre 2016 à 12:04 | Mis à jour le 01/12/2016 à 12:08
https://www.msn.com/fr-be/sport/football/eliminatoires-coupe-du-monde-de-football-2018/luxembourg-v-france/centre-sportif/sp-id-80402000000828138


L'équipe de France accueillera l'Espagne en match amical le mardi 28 mars au Stade de France.

La Fédération française de football a annoncé ce jeudi matin que les Bleus affronteront l'Espagne en match amical le 28 mars au Stade de France. Cette rencontre contre la Roja aura lieu trois jours après un déplacement au Luxembourg , le 25 mars, dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2018.

L'équipe de France n'a plus rencontré l'Espagne depuis un match amical au Stade de France, le 4 septembre 2014, avec une victoire à la clé (1-0), grâce à un but de Loïc Rémy. Ce sera le 35e affrontement entre les deux nations.

Equipe de France Compte certifié @equipedefrance



Gros match à venir! On affrontera l'Espagne le 28/03 au @StadeFrance
 La billetterie ouvre à 14h pour les membres du Club des Supporters




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"   

Revenir en haut Aller en bas
 
ÉQUIPE D'ESPAGNE de football "la roja"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE SALON DES AUTRES SPORTS :: LE FOOTBALL-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: