UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS

Le tennis c'est la volonté, l'amour de la compétition, le dépassement de soi, du talent, beaucoup de travail mais surtout de la passion
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 FOOT DIVERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
jeusetmatch

avatar

Messages : 39034
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: FOOT DIVERS   Mer 10 Sep 2014 - 18:27

Rappel du premier message :

Luzenac, ce club dont personne ne veut

10-09-2014
http://www.vavel.com/fr/football/390214-luzenac-ce-petit-village-ariegois-dont-personne-ne-veut.html
Enzo Jaffré


Si on pensait que le foot business n'occupait pas une place primordiale dans le foot actuel, on vient de se tromper catégoriquement. Après avoir refusé l'accession en Ligue 2 à Luzenac, les instances du football français ont refusé cette fois au club Ariégois de retourner en National. Le club est donc amené à disparaître, et on peut se poser d'énormes questions sur la santé actuelle du football français.



Frédéric Thiriez, président de la LFP.

"L'histoire s'arrête là" a confié Fabien Barthez à des journalistes de L'Equipe, et le club de Luzenac n'est plus. Refusant de repartir en CFA2, Jérôme Ducros et Fabien Barthez ont décidé d'arrêter d'écrire l'histoire chaotique du club ariégois. Le club va maintenant devoir repartir en DRH, où évolue l'équipe réserve. Une histoire réellement étrange, et vraiment triste pour tous ceux qui ont cru en cette équipe, pour le staff et les joueurs, qui se retrouvent maintenant au chômage, et pour l'Ariège, pourtant pas une région de football, et qui avait une chance de voir un club professionnel. 
BARTHEZ et DUCROS


Le bilan de Frédéric Thiriez à la tête de la Ligue de Football Professionnel (LFP) était déjà discutable. De part le coefficient UEFA, tiré vers le bas depuis trop longtemps, et maintenant avec la gestion du "cas Luzenac". Montrant clairement sa préférance envers les clubs plus riches, les incohérences sont nombreuses et le LAP va maintenant disparaître. Disparaître d'un football français où les finances sont prioritaires sur le mérite sportif, et où l'argent devient au centre des discussions. 

Aujourd'hui, si de nombreux amoureux du ballon rond réclament la démission de Frédéric Thiriez (les groupes ultras très souvent), c'est souvent pour cette raison. Ce côté antipathique qui semble plutôt juger les clubs sur leur budget que sur leur fond de jeu. La LFP comme la FFF, tous aussi coupables les uns que les autres dans la mise à mort du club ariégois, ont refusé tour à tour la Ligue 2 puis même le National au club de Luzenac. La commune de 500 habitants, petit poucet et belle histoire du football français, a été anéantie par la simple volonté des instances d'un football français fragile, et maintenant décevant. 



Ernest Wallon, un stade si peu fiable ?


Au début, si le club ariégois n'a pas été autorisé à monter dans le championnat de Ligue 2, c'est à cause du stade, jugé insuffisant. Sachant que le terrain de jeu du Stade Toulousain, accueillant des demi-finales de H-Cup de Rugby, est un des stades les plus connus dans le monde du Rugby, on peut se demander pourquoi l'accession de Luzenac a été invalidée. Nul doute que l'affluence maximale d'Ernest Wallon, atteinte lors des matchs de Toulouse (sans aucun problème) n'aurait pas été atteinte pour des matchs du LAP en Ligue 2, et que les hooligans ariégois n'auraient pas cassé le stade tels des croates ou des serbes. Pour autant, le petit poucet n'a jamais été accepté à l'échelon supérieur, alors que des accords étaient trouvés en cas d'accession, sur la mise en place de caméras de surveillance...ce que la LFP voulait. Une histoire de stade donc étonnante surtout quand on connait les délais donnés notamment au V.O.C (Vannes Olympique Club) pour finaliser la Rabine lors de sa montée en Ligue 2. Deux poids, deux mesures. 

Quasi-aucun soutien de club pro




Etonnamment, aucun club professionnel n'est venu à la rescousse du LAP. Sauf Bastia(*)exemplaire mais pas suivi, dénonçant à juste titre les incohérences de la Ligue de Football Professionnel. Esseulés et mal vus de la Ligue, les Ariégois avaient déjà une épine impossible à retirer dans leur pied. Alors que Jean-Michel Aulas ou encore d'autres présidents comme Loïc Fery ont apporté leur soutien au RC Lens, aujourd'hui reproché de n'avoir pas fourni les quatre millions nécessaires pour combler les problèmes financiers du club, et étant donc en faute. La LFP ne s'est pas pressée pour réintégrer le FC Sochaux-Montbéliard en Ligue 1, chose pourtant faite pour Chateauroux, club affilié du Paris Saint-Germain.

Citation :
"Impitoyable avec les faibles, complaisants avec les puissants, les bons comptes font les bons amis"

(*) Extraits du communiqué du SCB à propos du cas Luzenac : "Le SCB ne peut s’empêcher de constater le soutien à géométrie variable de nombreux présidents de clubs. Impitoyables avec les faibles, complaisants avec les puissants, les bons comptes font les bons amis.",  "Par ailleurs, la problématique d’infrastructures qui sert aujourd’hui de prétexte pour empêcher Luzenac de récolter les fruits d’une accession acquise de haute lutte", "Enfin, on ne peut qu’être étonné de l’attitude de la LFP qui applique ses règlements selon les dossiers dont elle est saisie", "Pour toutes ces raisons, et parce que notre club s’est toujours élevé contre les injustices, nous tenons à apporter notre entier et amical soutien au club de Luzenac et à ses supporters dont on vient, en une seule réunion entre puissants, de ruiner des entières années de travail ainsi que toute possibilité de faire prospérer le sport de haut niveau dans leur microrégion." Un communiqué qui ne peut qu'être approuvé par les amateurs de football. 

Un foot seulement à caractère financier ?




Comme le dénonçait Christian Gourcuff il y a maintenant un an, le football se transforme uniquement en business, où l'on parle droits TV et revenus au lieu de redoublements de passes ou encore de qualité de jeu. Luzenac en fait aujourd'hui les frais, dans une ligue où on ne veut pas une division par 21 des Droits TV (cf. président de Tours), et où on ne veut pas d'un petit club sans grands moyens. Un football français qui ne s'améliore pas, en haut ou en bas, avec un coefficient UEFA dans les abysses et une cohérence qui commence à le rejoindre. Un football français où il semble très compliqué pour un club amateur de passer la barrière qui mène au football professionnel. Un football français où les performances sportives passent au-dessous des intérêts financiers et de la réputation des clubs. Un football français où le président lui-même parle plus d'argent que de football, et dont le bilan est plus que discutable. Au final, un football français détestable, où Luzenac n'aura pas pu s'imposer. Ce n'est que dommageable pour la France, qui va vite devenir la risée de l'Europe, autant pour sa DNCG que pour ses résultats européens. Une histoire vraiment ridicule qui risque d'écorner l'image d'un football français qui n'a pas besoin de ça...
.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jeusetmatch



Messages : 39034
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT DIVERS   Mer 7 Déc 2016 - 8:14

Crash en Colombie : arrestation du directeur de la compagnie Lamia
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/12/07/des-procureurs-boliviens-bresiliens-et-colombiens-vont-enqueter-sur-le-crash-en-colombie_5044540_3222.html

Les raisons de l’accident qui a coûté la vie à 71 personnes ne sont pas officiellement connues, mais la thèse d’une panne de carburant est privilégiée.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/12/07/des-procureurs-boliviens-bresiliens-et-colombiens-vont-enqueter-sur-le-crash-en-colombie_5044540_3222.html#2IQ1wkvZCORpCjyR.99
Les équipes de secours sur les lieux du crash de l’avion de la compagnie Lamia, en Colombie, le 29 novembre. RAUL ARBOLEDA / AFP


Les autorités boliviennes ont arrêté mardi 6 décembre le directeur de la compagnie aérienne Lamia, à laquelle appartenait l’avion qui s’est écrasé en Colombie, tuant 71 personnes dont la quasi-totalité de l’équipe brésilienne de football Chapecoense. Gustavo Vargas a été conduit dans les bureaux du parquet général du département de Santa Cruz, dans l’est de la Bolivie, où se trouve le siège de la firme.

Lire aussi :   La tragédie de Chapecoense, le « Leicester brésilien »
La secrétaire et le chef mécanicien de la compagnie de charters ont également été interpellés, a déclaré à la presse le procureur Ivan Quintanilla, membre de la commission plurinationale qui est chargée de l’enquête sur l’accident.

Série de perquisitions

L’avion de Lamia, un British Aerospace BA-146, s’est écrasé lundi dans les collines de la région de Medellín, en Colombie, avec 77 personnes à son bord. Il n’y a eu que six survivants. Une commission de procureurs boliviens, brésiliens et colombiens a été constituée pour enquêter sur le crash. L’équipe, composée de six magistrats, va effectuer un « travail commun, coordonné (…) pour parvenir à la véracité des faits », a précisé le procureur général bolivien, Ramiro Guerrero.
Dans la journée, les autorités ont perquisitionné les bureaux de l’Administration des aéroports et services auxiliaires à la navigation aérienne (AASANA). Celia Castedo, la fonctionnaire qui a autorisé le plan de vol de l’avion de Lamia, est actuellement au Brésil. Les bureaux de la compagnie Lamia ont également fait l’objet d’investigations.
Celia Castedo, la fonctionnaire de l’AASANA qui a autorisé le plan de vol de l’avion, a été destituée par les autorités boliviennes. Elle se trouve au Brésil où elle a demandé l’asile lundi. Selon une porte-parole du ministère public à Brasília, sa demande est traitée de manière confidentielle parce qu’elle craint d’éventuelles conséquences négatives de ce qui s’est passé contre elle ou contre sa famille en Bolivie.

Panne de carburant

Les raisons de l’accident ne sont pas officiellement connues, mais les enquêtes menées en Colombie semblaient s’orienter vers la thèse d’une panne de carburant. Selon le directeur de Lamia, l’appareil n’a pas respecté le plan d’approvisionnement en essence en omettant une escale prévue à Cobija, ville bolivienne frontalière du Brésil, ou à Bogotá.
Lire aussi :   « La douleur terrible » du Brésil après le crash aérien en Colombie
« C’est une hypothèse qui se renforce, mais qui doit être analysée par les enquêteurs, comme les informations de la boîte noire et les enregistrements de la tour de contrôle », a souligné le directeur de l’Aviation civile colombienne, Alfredo Bocanegra, précisant que les conclusions des investigations n’étaient pas attendues avant six mois. La licence de vol de Lamia a été suspendue par La Paz, qui a ouvert une enquête et destitué plusieurs hauts fonctionnaires de l’aviation civile du pays.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/12/07/des-procureurs-boliviens-bresiliens-et-colombiens-vont-enqueter-sur-le-crash-en-colombie_5044540_3222.html#2IQ1wkvZCORpCjyR.99
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 39034
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT DIVERS   Mer 8 Fév 2017 - 8:17

Les Lions indomptables sur le toit de l'Afrique

http://fr.euronews.com/2017/02/05/les-lions-indomptables-sur-le-toit-de-l-afrique

Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 39034
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT DIVERS   Mer 8 Fév 2017 - 8:24

Les Lions indomptables sur le toit de l'Afrique

http://fr.euronews.com/2017/02/05/football-le-cameroun-remporte-la-coupe-d-afrique-des-nations-en-battant-l


Les footballeurs camerounais remportent leur cinquième Coupe d’Afrique des Nations.
En finale, à Libreville, ils battent l’Egypte 2-1 en renversant la situation en deuxième mi-temps.
Menés à la pause après une réalisation de Mohamed Elneny, les Lions indomptables égalisent à l’heure de jeu grâce au défenseur lyonnais Nicolas Nkoulou.
Puis ils prennent l’avantage, in extremis, sur un but de l’attaquant de Besiktas Vincent Aboubakar à la 88e minute.
Sous les yeux de deux grands anciens, Samuel Eto’o et Roger Milla, les Camerounais décrochent donc leur premier titre depuis quinze ans.
Tout en se vengeant des Pharaons, leurs bourreaux en finale en 1984 et en 2008.
Par contre, la malédiction se poursuit pour le sélectionneur de l’Egypte Hector Cuper qui perd – toutes compétitions confondues – sa sixième finale consécutive…

AFP Sports Compte certifié @AFPSport

Le Cameroun remporte son 5e titre continental face à l'Egypte (2-1)
grâce à des buts de Nkoulou et Aboubakar #AFPSports #CAMEGY

AFP Sports @AFPSport
Le Cameroun remporte son 5e titre continental face à l'Egypte (2-1) grâce à des buts de Nkoulou et Aboubakar #AFPSports #CAMEGY
22:02 - 5 Févr 2017
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 39034
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT DIVERS   Jeu 23 Fév 2017 - 7:48





Vines Foot@vinesfoot 8 hil y a 8 heures
Paul Pogba : "C'est magique de jouer contre son frère.
Cela va rester dans nos têtes toute notre vie."



Paul Pogba × Florentin Pogba.

@vinesfoot Regarde mon Frère j'ai un plus gros compte en banque .
Revenir en haut Aller en bas
jeusetmatch

avatar

Messages : 39034
Date d'inscription : 02/12/2011

MessageSujet: Re: FOOT DIVERS   Lun 20 Mar 2017 - 10:50

Election FFF - Le Graët, politique et granitique
Par AFP
http://www.eurosport.fr/football/election-fff-le-graet-politique-et-granitique_sto6098199/story.shtml

ELECTIONS FFF - Réelu à la tête de la FFF ce samedi, Noël Le Graët n'en est pas à son coup d'essai. Fin politicien, il a réussi à écarter ses concurrents pour garder son trône. Profil d'un tacticien.


Noël Le Graët a été réélu à la tête de la Fédération (FFF) samedi avec un bilan reconnu de toutes parts et un profil d'homme politique aussi madré que tranchant, voire cassant.

  • A lire aussiRéélu dès le premier tour, Le Graët est bien le patron du foot français

"Le score est net (57,4%), ça donne la possibilité de travailler de façon sereine. J'ai une très belle équipe, c'est ce qui a fait la différence", a-t-il réagi après sa victoire, histoire de jouer collectif. Le Breton de 75 ans sait arrondir les angles sans se départir de son image granitique, modelée au long de décennies à la confluence de la politique, du football et des affaires. Quand il s'engage quelque part, c'est pour commander.

  • Noël Le Graët : "Il n'y a pas de crise"

Tombé dans la marmite du foot "à l'âge de 7 ans", il devient très jeune, à la trentaine seulement, le président d'un petit club, En-Avant Guingamp (1972-1991 et 2002-2011), qu'il propulse du monde amateur à la coupe d'Europe. Il prend aussi la tête de la Ligue professionnelle dans les années 1990, où il crée la DNCG, le gendarme financier du foot pro.
Cet homme à la silhouette de notaire de province, crâne dégarni et sourire carnassier, a aussi longtemps été maire de Guingamp (1995-2008) et cultive des sympathies dans les allées du pouvoir. Élu sous l'étiquette du Parti socialiste, soutien de François Hollande à l'élection présidentielle en 2012, il aime parler foot avec Nicolas Sarkozy et compte en Jean-Yves Le Drian un "ami breton".



Noël Le Graët à Clairefontaine ce mercrediAFP

Promesse oubliée

Et comme les politiques, il lui arrive de revenir sur ses promesses: en novembre, il s'est porté candidat à sa succession alors qu'il avait déclaré en mai 2014 qu'il était en train d'honorer son "dernier mandat"... Il avait promis de passer le témoin à Jacques Rousselot qui, s'estimant trahi, l'a affronté dans les urnes. Dans son mode de fonctionnement, "NLG" serait plutôt droit dans ses crampons. D'ailleurs, personne n'attaque son bilan à la tête de la Fédération depuis 2011, pas même Rousselot, mais bien sa pratique du pouvoir, jugée "autoritaire" par ses détracteurs.
"Quand on confond l'autoritarisme avec le charisme, on se trompe d'analyse", rétorque le puissant patron de Lyon Jean-Michel Aulas, nouvel allié de "NLG", qui sera dorénavant chargé du centre technique de Clairefontaine et de la réorganisation d'ici juin de la Direction technique nationale (DTN). "Le Graët a pris tous les pouvoirs. Le foot, c'est lui. Désormais, le pouvoir est globalement confisqué aux élus", l'a taclé son prédécesseur Fernand Duchaussoy (2010-2011) récemment dans France Football.
Or, "NLG" cultive aussi ses inimitiés à coups de formules assassines. "Il a été battu ce gentil monsieur, a-t-il confié à l'AFP. J'ai beaucoup d'estime pour lui mais il sort d'où là ? De la naphtaline un petit peu, non ? Il y a des gens rancuniers, qui ont un peu de mal à digérer. J'ai de l'Alka Seltzer en réserve en cas de besoin." Sa meilleure tête de Turc fut Frédéric Thiriez, président de la LFP (2002-2016). Les relations furent fraîches, jusqu'à la rupture fin 2015 lorsque le patron de la FFF asséna que celui de la Ligue n'y connaissait "rien en football".



Noel Le Graet, président de la FFF et Frederic Thiriez, président de la LFPAFP

Ticket NLG-DD

C'était sur fond d'affaire de sex-tape: Le Graët a toujours refusé d'enfoncer Karim Benzema. Le Breton s'inscrit dans la "défense du minoritaire", du fait notamment d'une enfance dans la précarité. "A six ans, il y a des maisons où on ne me laissait pas entrer. On jouait dans la rue et, à l'heure du goûter, on ne me recevait pas. Question de classe sociale. Cela m'a bouffé", avait dit le natif de Bourbriac (Côtes-d'Armor) à Ouest-France en 2001. Mais il aime aussi les grands joueurs, dont dépendent les Bleus, et donc la FFF. Et c'est à contre-coeur qu'il avait finalement décrété Benzema "non sélectionnable" pour l'Euro 2016.
S'il a mis Aulas de son côté, il a depuis 2012 construit une relation au beau fixe avec Didier Deschamps. NLG-DD, c'est un binôme habile et à poigne: l'un tient la Fédération, l'autre les Bleus, et rien ne dépasse. "C'est lui qui m'a choisi, on travaille en totale confiance ensemble depuis quatre ans, on échange beaucoup, et puis je suis convaincu que le bilan de ses quatre années est très, très positif à tous les niveaux", a réagi le sélectionneur auprès de l'AFP.
Et si son bilan est respecté, c'est aussi grâce à son sens des affaires: celui qui a réussi dans l'agroalimentaire est le principal artisan des juteux contrats avec l'équipementier Nike (42 millions d'euros annuels pour la FFF sur 2010-2018, puis 50,5 M d'euros annuels sur 2018-2026).



Didier Deschamps discute avec Noël Le GraëtAFP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FOOT DIVERS   

Revenir en haut Aller en bas
 
FOOT DIVERS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
UN FORUM POUR TOUS CEUX QUI AIMENT OU QUI VEULENT DECOUVRIR LE TENNIS :: LE SALON DES AUTRES SPORTS :: LE FOOTBALL-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: