Julien Boutter : "On retrouve une certaine cohérence dans le calendrier"